background preloader

Comment étudier l’internet quand l’internet est partout

Comment étudier l’internet quand l’internet est partout
L’internet n’est plus quelque chose à part et identifiable, nous expliquait il y a peu Oliver Burkeman. « La technologie est devenue le soubassement de nos vies ». On ne peut plus la comprendre en tant que telle, car les limites entre la réalité et le virtuel ont disparu. On ne peut pas savoir si les réseaux sociaux ont-ils été la cause des révoltes arabes, car leur imbrication avec nos autres formes sociales est telle qu’on ne peut distinguer la causalité de l’un ou de l’autre… C’est en cela qu’il nous expliquait que l’internet en tant que tel, « c’est fini ! » La technologie s’est tellement diffusée dans nos existences qu’on ne peut plus l’évoquer en tant que telle : l’internet touche désormais tous les aspects de nos vies : éducation, santé, politique… Alors, comment en comprendre son rôle ? Le débat de savoir si l’internet est le meilleur ami de l’autocrate ou de la démocratie est un débat sans fin, reconnait Tom Slee. Image : L’activisme de la souris. Alors comment faire ?

Le bouton Google +1 bientôt sur vos sites Face à un web social qui prends de plus en plus d'importance, Google semble bien décidé à intégrer les recommandations des internautes dans les paramètres de ses résultats de recherche. D'abord déployée sur les résultats de recherche, la fonctionnalité Google +1 est en passe d'être améliorée pour s'intégrer directement sur les sites web, à l'instar du bouton like de Facebook. Cette fonctionnalité montre la volonté de Google de se projeter sur les réseaux sociaux dans la mesure où, comme le montrent plusieurs enquêtes, les avis de la communauté restent un facteur décisionnel important voir primordial dans les actes d'achat ou d'implication. En attendant le déploiement de la solution en France, voici le vidéo officielle de présentation du service par Google. source crédit image Nous vous proposons de lire aussi

Aujourd’hui, étudions la web curation 9 février 2011 L’autre soir, je prenais l’apéro avec le binôme de l’Internet (elle et lui). Elle sortait d’une conférence sur la curation. Et Techcrunch aussi. Si on prend l’article de Techcrunch, on a bel exemple de « la langue française est dead, amis étudiants en lettres, laissez tomber, vous pouvez toujours essayer de vous pendre avec vos Littrés ». Donc en anglais, le mot curator désigne les conservateurs de musée qui choisissent des tableaux pour organiser une exposition. Et Techcrunch nous balance : « la “curation” – à ce stade vous comprendrez que je renonce à traduire le mot en français… » Ah bah non, perso je comprends pas bien, vu que le mot curation existe en français mon gars. Evidemment, le combat est perdu d’avance. Bref, venons-en à la web curation. Comme vous n’aurez pas manqué de le noter, ami lecteur mon frère, au moins une fois par semaine, je fais un post avec des liens coolos que j’ai trouvés sur le web.

cuisine et innovation…  L’exposition Food design qui se déroule actuellement au Lieu du Design amène quelques réflexions que j’aimerai partager avec vous. En effet, les questions ouvertes par cette très belle exposition sont stimulantes. Au delà de son sujet, elle porte en son sein les enjeux, tensions et enthousiasmes qui traversent le design. Elle nous aide certainement à montrer la valeur des transformations sensibles. Mais aussi à imaginer ce que pourrait être ou devrait être les contours de la formation au design. Mettre du nouveau dans le connu Marc Bretillot revendique une plongée et un regard de créateur sur l’art de la cuisine. Dans le même champ, Stephane Bureaux propose une approche différente. Culinaire design (Food Design) d’un coté ou Design culinaire de l’autre; cette tension vertueuse nous aide à imaginer ce que pourrait être les besoins du design de demain et ainsi anticiper les façons dont on devrait préparer les jeunes à l’exercer. Designer spécialiste ou designer généraliste ? De l’éducation

Quel usage professionnel pour Facebook ? Les Media Sociaux sont devenus les petits chouchous du Web. L’ex leader MySpace, a été laminé par Facebook.com et son demi milliard de membres dans le monde, et près de 22 Millions en France... Facebook est la valeur montante qui commence même à faire peur à Microsoft et Google par sa croissance insolente, son modèle économique le le rend rentable en 2010… Facebook est devenu le N° 1 des réseaux sociaux dans le monde avec 1,9 Billion de visiteurs uniques / mois dans le monde, et 88 Millions / mois pour la France (Février 2011 – Google Ad Planner) : Si les étudiants représentent encore une majorité des membres de Facebook, il y a de plus en plus de professionnels et d’associations (et même des entreprises !) Quelques chiffres sur les utilisateurs de Facebook : un membre français passe 23 minutes / visite et c’est 55 mins / jours aux USA. Pourquoi Facebook peut être utile pour vos affaires ? Un réseau qui n’a pas d’animation est un réseau mort. 14 utilisations professionnelles pour Facebook…

Google se lance dans la domotique avec la première Ampoule Android friendly en fin d’année Generation Y 2.0 - Le premier blog sur la génération Y et le Management 2.0 - Benjamin Chaminade Chronique du WE : Aux frontières du réel Avec la sortie du très attendu L.A Noire et l’annonce de Tintin 3D, se posent les classiques questions du progrès technologique et de sa capacité à mimer, recréer le réel. Une quête toujours plus proche de son dénouement, à moins que… A moins que cette quête ne soit, par essence, impossible. Parce que le syndrôme « Uncanny Valley » se pose, peut-être parce que l’on n’a pas envie, au fond de nous, de confondre réel et artificiel… Les jeux vidéos arriveront-ils un jour à mimer totalement la réalité ? Avez-vous joué à L.A Noire, sorti hier ? Et avez-vous vu la bande annonce de l’adaptation ciné de Tintin par Spielberg ? Avis express ? Le jeu vidéo qui court après la réalité ? Argument marketing depuis les débuts du jeu vidéo, mais également véritable Graal pour l’industrie, ce photoréalisme passe des étapes régulièrement et aujourd’hui, certains jeux singent visuellement la réalité à la perfection pour un oeil moyennement averti. Et cette vidéo n’est pas mal non plus, dans le genre.

Social Media around the World 2012 (by InSites Consulting) Histoire des interfaces utilisateurs (7) – Les interfaces du futur 01net. le 29/04/11 à 12h30 Pour ceux qui considéraient le système à base de fenêtres contrôlées à la souris comme l’interface ultime ont dû avoir un choc à la sortie, en 2002, du film de Steven Spielberg, Minority Report. Le film n’a pourtant fait que révéler des techniques déjà effectives en laboratoire et qui vont alors rapidement arriver sur le marché, notamment tiré par le marché des jeux vidéo. Le succès de la formule pousse Microsoft à acquérir une technologie alternative, celle de la société israélienne PrimeSense. Vers une généralisation de la réalité augmentée Autre piste explorée, en particulier sur les smartphones et les tablettes : la réalité augmentée. Un projet mené conjointement par le Human-Computer Interaction Institute, l’université Carnegie Mellon et Microsoft a tenté d’utiliser le corps humain lui-même comme périphérique d’entrée pour la machine. Les ondes cérébrales, le Graal de l’IHM ? Le Graal des chercheurs reste la création d'une interface directe cerveau-machine.

Le web mobile est-il le futur du web ? L’internet mobile est-il le futur d’internet ? C’est la question que l’on peut se poser quand on observe les chiffres de son développement, notamment au cours des 18 derniers mois, qui coïncident avec l’arrivée sur le marché de l’iPhone, ayant l’effet d’un électrochoc dans les usages, sortant l’accès au web mobile de la sphère geek L’internet mobile est-il le futur d’internet ? C’est la question que l’on peut se poser quand on observe les chiffres de son développement, notamment au cours des 18 derniers mois, qui coïncident avec l’arrivée sur le marché de l’iPhone, ayant l’effet d’un électrochoc dans les usages, sortant l’accès au web mobile de la sphère geek pour le propulser dans le grand public. Sans compter les choix économiques et techniques, notamment en Afrique, qui consistent à déployer directement des réseaux mobiles là ou le téléphone fixe n’a jamais existé, tendance qui plus est propice au développement socio-économique. Une évolution au pas de charge Evolution, donc. L’email.

L’humain, moins bon en probabilités que les pigeons? Confrontés à des problèmes impliquant des probabilités, pigeons, fourmis ou même amibes se révèlent plus stratèges que les humains. La faute à un biais cognitif typique des bipèdes qu'explore Xochipilli dans son Webinet des curiosités. Vous souvenez-vous du paradoxe de Monty Hall, dont je vous avais parlé dans ce billet ? Le paradoxe de Monty Hall expliqué dans le film “21″ [en] J’ai découvert dans l’excellent blog de Sciences Etonnantes que l’on a fait passer à des pigeons un test similaire avec des boîtes opaques dont l’une seulement contient de la nourriture. L’aversion au gaspillage : une irrationalité bien humaine Il me semble qu’on a affaire ici à un biais très comparable au sunk cost effect (effet des “fonds perdus”, cf ce billet). C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire, mais les animaux et les jeunes enfants ne connaissent pas ce genre d’atermoiements. Biais cognitifs universels ? Mais bon, dans bien des cas, nos amis les bêtes sont tout aussi irrationnelles que nous.

Facebook ne respecte (toujours) pas la vie privée de ses utilisateurs Un rapport de la Commission belge de protection de la vie privée dévoilé mercredi montre que le réseau social américain ne respecte pas les règles européennes de protection des données de ses utilisateurs. "Il indique que le réseau social traite les données de ses utilisateurs sans qu'un consentement informé et sans ambiguïté soit donné en amont. Or, ce consentement est à la base du principal texte européen sur la protection des données", rapporte Le Figaro. Le document prouverait en effet que les nouvelles règles de confidentialités adoptées en janvier par Facebook n'amenderaient pas les précédentes. Le rapport remis aux autorités belges doit désormais faire l’objet d’une enquête. De nombreuses actions contre Facebook L’été dernier, c’était le régulateur britannique chargé de la protection des données personnelles qui avait lancé une enquête après qu’une étude psychologique avait été menée par Facebook à l’insu de près de 700 000 utilisateurs. Publicité

Related: