background preloader

Les secrets de ces entreprises qui font rêver leurs employés

Les secrets de ces entreprises qui font rêver leurs employés
Plus les employés sont "heureux" au travail, plus l'entreprise est performante. A priori, ce lien semble évident. Sauf que le bien-être des salariés n'était, jusqu'à récemment, qu'une donnée parmi d'autres, rarement une priorité. Ce n'est plus le cas, à l'heure où les "risques psycho-sociaux" font l'objet de débats nationaux après une série de suicides d'employés de grandes entreprises comme France Télécom. Une étude menée par le cabinet de conseil Bain & Company, sur les entreprises "où il fait bon travailler", détaille le lien entre l'engagement des employés, leur enthousiasme et la performance des entreprises pour lesquelles ils travaillent. Des bénéfices deux fois plus élevés Premier constat : les entreprises du classement établi annuellement par l'institut Hay font des bénéfices jusqu'à deux fois et demi plus importants que les autres. Trouver un sens à son travail L'exemple d'Apple revient d'ailleurs fréquemment comme "modèle" de management efficace. Autonomie et considération

http://www.latribune.fr/carrieres/mieux-dans-mon-job/20110427trib000618081/les-secrets-de-ces-entreprises-qui-font-rever-leurs-employes.html

Related:  Etude de gestion sur l'entreprise AppleAP

Apple Store: les salariés dénoncent la pression au quotidien - L'Express L'Entreprise Désormais, ils parlent. Et expriment leur colère à l'égard d'un employeur peu reconnaissant. Chose impensable il y a quelques mois, les salariés de l'Apple Store Opéra (Paris) ont déposé un préavis de grève pour le vendredi 21 septembre, jour de lancement de l'iPhone5 en France. Ces entreprises où il fait bon vivre Parfois, il en faut peu pour être heureux. Comme les salariés de PepsiCo France, qui apprécient que leur directeur général, Vincent Prolongeau, prenne le temps d'organiser un petit déjeuner par semaine avec une dizaine d'entre eux. Ce qui lui permet de voir toutes les équipes du siège en France, plusieurs fois par an.

Moins d'un salarié sur trois se dit « souvent » heureux au travail Selon les résultats du baromètre Ipsos/Edenred "Bien-être et motivation des salariés français en 2011"(*), la satisfaction professionnelle et la motivation des salariés français atteignent des scores historiquement bas. En cause, "un déficit toujours aussi massif en terme de rétribution (la question du pouvoir d'achat et niveau de salaire restent très sensibles), mais aussi la question de l'utilisation des compétences des conditions de l'accomplissement au travail", indique l'étude. Qui précise également que "les blocages structurels du marché du travail sur le long terme empêchent la plupart des salariés de se projeter dans un avenir professionnel". Antoine Solom, directeur général adjoint d'Ipsos Loyalty (photo), commente les résultats de la cinquième édition de ce baromètre. En 2011, moins d'un salarié sur trois se dit "souvent" heureux au travail. C'est très peu ?

L’entreprise du futur sera "Work & Care" ! Les prochains gisements de croissance et de création de valeur ne sont accessibles qu’avec de l’innovation massive. Or, la coconception, la créativité, la coopération, la co-innovation, la fluidité inter-fonction, la performance… ne sont possibles que si l’entreprise propose un biotope favorisant la libération des énergies et donc prenne soin de ses salariés. Il faut que les entreprises se convertissent au "care", ce concept désignant une réflexion sur la place du souci pour autrui. Le chantier de la prochaine décennie pour les entreprises, c’est donc la santé de ses salariés pour développer la performance individuelle et collective (avec du bonheur inside). En 2013, nous avons égrené les dernières pages du feuilleton d’un capitalisme financier à court terme pas toujours respectueux de son environnement social et sociétal.

Le travail bien fait, un remède contre le stress Pour un professionnel, ce qui compte le plus c’est d’être fier de son travail. Les dirigeants qui font passer la qualité au second plan démotivent leurs équipes et provoquent du stress. Google et Apple, deux façons opposées de manager les équipes Dans la Silicon Valley, toutes les entreprises ne sont pas des start-up où l’on se surpasse joyeusement entre copains. Le style de vie et les conditions de travail chez Apple, à Cupertino, n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de Google à Mountain View.

EchosStart / Palmarès Happy at work 2015 : les entreprises où il fait bon travailler Air Liquide, ce n’est pas Google. Vieux de plus d’un siècle, le leader mondial des gaz pour l’industrie est surtout connu pour la régularité de métronome avec laquelle il distribue de généreux dividendes à ses actionnaires. Malgré ses prouesses technologiques, dont le grand public ne sait pas grand-chose, on le range généralement dans la case de la « vieille économie ». Il ne défraie pas l’actualité, comme le groupe de Mountain View, avec des bureaux hyper-design, les rêves fous de ses fondateurs milliardaires et sa volonté de transformer jusqu’à notre façon de voir et de penser le monde. Google, qui est né à deux années près en même temps que la génération Z, celle des teenagers d’aujourd’hui, a su, à l’inverse, s’approprier avec gourmandise tous les signes de la modernité.

Bien-être au travail Définition Le bien-être au travail est défini comme l'ensemble des facteurs relatifs aux conditions de travail dans lesquelles le travail est exécuté: sécurité au travailprotection de la santé du travailleuraspects psychosociaux du travailergonomiehygiène du travail,embellissement des lieux de travail. La loi sur le bien-être et le code sur le bien-être au travail Les baromètres intègrent les stratégies de communication Crédits photo : shutterstock.com Les résultats des baromètres n'ont pas vocation à être diffusés à l'extérieur sauf.... lorsqu'ils sont excellents. Les résultats des baromètres n’ont pas vocation à être diffusés à l’extérieur sauf.... lorsqu’ils sont excellents. Particulièrement secoué par une vague de suicides, témoins d’un malaise incontesté en interne, Orange communique désormais régulièrement les chiffres de son baromètre maison. Cet été, la septième vague réalisée par CSA montrant que la qualité de vie au travail s’améliorait _même si le sentiment de reconnaissance recule_a donné l’occasion au DRH, Bruno Mettling, de rappeler le chemin parcouru. En septembre, Société Générale lui a emboîté le pas en révélant les résultats de son troisième baromètre employeur.

Les employés d'Apple avouent les pires côtés de leur travail Vous pensez que travailler chez Apple c'est le summum ? Voici quelques témoignages qui vous feront sans doute changer d'avis Si vous voulez travailler dans les technologies, vous rêvez d'ajouter les mots "Apple Inc." quelque part sur votre CV. Car une telle expérience vous ouvrira toutes les portes qui vous sont fermées. Mais, à quoi ressemble vraiment le travail au sein de l'entreprise la plus novatrice de la planète ? Quelles sont les entreprises où il fait bon travailler en France ? - Organisation du travail Le bien-être au travail est plus que jamais d'actualité dans tous les secteurs d'activités : Kronenbourg fait une entrée remarquée directement en 3e place dans le palmarès 2015 de l'Institut Great Place to Work® ! Le Palmarès Great Place to Work® récompense chaque année les entreprises où il fait bon travailler. Pourquoi chercher à mettre en avant ces entreprises ? Parce que la valeur humaine est leur principale ressource, celle qui permet à chacun de s’épanouir dans son travail, mais également d’oeuvrer à la performance d’un projet. Recrutement, organisation, évolution, l’Institut Great Place to Work® analyse toutes les composantes qui permettent d’évaluer le bien-être au travail des salariés.

Investir dans le bien- être au travail favorise la réussite de l'entreprise - Paroles d’entrepreneurs " Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan de l'entreprise: sa réputation et ses hommes", affirmait Henry Ford. Florent Bonnel, consultant chez Merlane, explique pourquoi l'entreprise doit croire dans ses salariés et miser sur leur bien-être au travail. Deux ans se sont écoulés depeuis le plan d'urgence contre les risques psychosociaux en entreprise.

"Travailler dans la joie et la bonne humeur n’est pas contradictoire avec la performance", rappelle Laurence Vanhée ENTRETIEN Ne dites pas à Laurence Vanhée qu’elle est DRH. Elle a fait graver sur ses cartes de visite la fonction de Chief Happiness Officer puisque c’est ainsi qu’elle conçoit son rôle. Dans "Happy RH", un ouvrage publié aux éditions la Charte et qui concourt pour le Stylo d’or remis chaque année par l’ANDRH(*), elle se prononce pour davantage d’autonomie laissée aux salariés et considère que le bonheur des uns fait la performance de l’entreprise. Des idées qu’elle a appliquées au cours de sa carrière avant de les partager avec les lecteurs. Le contraire d’un bisounours. L’usine Nouvelle - Ecrire un livre qui a pour titre Happy RH, c’est une utopie ou une provocation ?

Related: