background preloader

Réserve fédérale des États-Unis

Réserve fédérale des États-Unis
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Réserve fédérale (officiellement Federal Reserve System, souvent raccourci en Federal Reserve ou Fed) est la banque centrale des États-Unis. Elle a été créée le 23 décembre 1913 par le Federal Reserve Act dit aussi Owen-Glass Act, à la suite de plusieurs crises bancaires, dont la panique bancaire américaine de 1907. Son rôle a évolué depuis et elle a renforcé son indépendance lors de l'instabilité monétaire des années 1975-1985. Le Congrès des États-Unis a défini trois objectifs de politique monétaire dans le Federal Reserve Act : plein emploi, stabilité des prix, et taux d'intérêt à long terme modérés[1]. Les deux premiers sont souvent appelés le « double objectif » ou « double mandat » de la Fed[2]. Histoire[modifier | modifier le code] En 1791, le gouvernement américain crée la First Bank of the United States chargée de l'émission de la nouvelle monnaie américaine et de la régulation du crédit. Sceau du conseil des gouverneurs.

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_f%C3%A9d%C3%A9rale_des_%C3%89tats-Unis

Related:  Banque des règlements internationaux (BIR, BRI ou BIS)$ l'argent c'est quoi ? $FED

Banque de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Banque de France Eurosystème La Banque de France est la banque centrale de la France. Il s'agit d'une institution bicentenaire, de capital privé lors de sa création le 18 janvier 1800, puis devenue propriété de l'État en 1945[4]. Pour l'exercice 2010, le dividende versé à l’État s’élève à 1 555 millions d’euros et l'impôt sur les sociétés à 1 563 millions d'euros[5]. Missions et activités de la Banque de France[modifier | modifier le code] Liste des participants au groupe Bilderberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La liste suivante comprend les noms des plus renommés participants aux réunions du groupe Bilderberg à partir de sa fondation en 1954, parmi lesquels ceux qui sont actuellement ou ont été les membres du steering committee (en) (comité de direction) de l'organisation[1],[2]. Membres du comité de direction en fonction[modifier | modifier le code]

Le rebond de l’emploi aux Etats-Unis, un signal pour la Fed LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) Cette fois, un grand pas a été fait dans la direction d’un relèvement des taux d’intérêt aux Etats-Unis dès le mois de décembre. Le rebond enregistré en octobre sur le marché de l’emploi constitue, en effet, un signal clair pour que la Réserve fédérale (Fed) décide d’un resserrement monétaire lors de sa prochaine réunion. Lire aussi : Etats-Unis : la Fed coincée par la faiblesse de l’emploi L’économie américaine a créé 271 000 emplois le mois dernier, a annoncé, vendredi 6 novembre, le département du travail. Le taux de chômage est ainsi tombé à 5 %, soit 0,1 point de moins qu’en septembre. La révoltante histoire de la "Réserve fédérale" américaine, hold-up planétaire sur la création monétaire Chers amis, Je suis en train de dévorer deux livres importants — enfin traduits en français — que je vous conseille de découvrir urgemment. Il s'agit de l'histoire étonnante —et éclairante— de la prétendue "Réserve fédérale américaine" (qui n'est ni réserve, ni fédérale, ni même américaine peut-être...), histoire minutieusement et patiemment reconstituée par deux chercheurs Américains, qui ont consacré toute leur vie à reconstituer ce puzzle compliqué.

Banque d'Italie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le « palais Koch », siège de la banque d'Italie, à Rome. La Banque d'Italie (en italien Banca d'Italia ou Bankitalia[1]) est la banque centrale italienne, dont le siège est à Rome, dans le palais Koch. Groupe Bilderberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d'environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. Ce forum annuel a été inauguré en mai 1954 à Oosterbeek aux Pays-Bas, lors d'une réunion à l'hôtel Bilderberg (d'où son nom) et possède des bureaux à Leyde[1]. Il est au centre de plusieurs controverses du fait de sa non médiatisation et du caractère confidentiel du bilan des conférences. Fondation[modifier | modifier le code] La liste d'invités devait consister en deux membres par pays, représentant la majorité et l'opposition de chaque pays[2].

Etats-Unis  : la Fed coincée par la faiblesse de l’emploi Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) On ne peut pas encore parler de tendance, mais, pour le deuxième mois consécutif, le marché du travail américain a fortement déçu. Si le taux de chômage est resté stable à 5,1 %, en revanche l’économie américaine n’a créé que 142 000 emplois en septembre, selon les chiffres publiés, vendredi 2 octobre, par le département du travail. Dans le même temps, les chiffres du mois d’août ont été révisés à la baisse à 136 000, loin des 173 000 annoncés dans un premier temps et qui n’étaient déjà pas fameux. Le cartel de la réserve fédérale: les huit familles Les quatre cavaliers du système bancaire américain (Bank of America, JP Morgan Chase, Citigroup and Wells Fargo) possèdent les quatre cavaliers du pétrole (Exxon Mobil, Royal Dutch/Shell, BP Amoco et Chevron Texaco) en tandem avec Deutsche Bank, la BNP, Barclays et d’autres anciens pontes européens de l’argent. Mais leur monopole sur l’économie globale ne s’arrête pas aux limites des champs pétroliers. D’après les déclarations d’entreprise 10K enregistrées avec la SEC (NdT: la commission des cotations boursières, le “shériff” de Wall Street, ou ce qui devrait l’être), les quatre cavaliers de la banque sont parmi les 10 actionnaires majeurs de pratiquement toutes les entreprises figurant dans le ghotta du Fortune 500 [1] Alors qui sont donc les actionaires de ces banques centralisant l’argent ?

Banque d'Angleterre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Banque d'Angleterre (en anglais, Bank of England) est la banque centrale du Royaume-Uni, située dans la Cité de Londres. Société de droit privée durant deux siècles et demi, elle est nationalisée en 1946 puis devient en 1998, un organisme public indépendant du gouvernement, contrôlé uniquement par le Trésor. Sa principale mission reste consultative au niveau de la politique monétaire. Elle est connue sous le nom de « La vieille dame de Threadneedle Street » (« The old lady of Threadneedle street »)[1].

Banque nationale de Belgique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BNB et NBB. Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Banque nationale. La façade La Banque Nationale de Belgique (BNB) (en néerlandais, Nationale Bank van België - NBB) est la banque centrale de Belgique depuis 1850. Depuis le , son gouverneur est Luc Coene[1].

Ratio de solvabilité - Ratio Mc Donough - Ratio Cooke Cette page est soutenue par Asset Talan Group, conseil, maîtrise d'ouvrage et ingénierie logicielle au coeur des marchés financiers. Les accords de Bâle ont pour objectif de recommander aux banques de structurer leur bilan d'une certaine façon. Le ratio à respecter, appelé ratio McDonough (anciennement ratio Cooke), que nous allons décrire plus bas, ne fait pas directement force de loi mais est transcrit par les autorités de régulation dans les réglementations locales. En Europe c'est la communauté européenne qui se charge de faire appliquer les recommandations du comité de Bâle, via la CAD (Capital Adequacy Directive). Le nouveau ratio des accords de Bâle, baptisé ratio Mc Donough ne change pas l'esprit de l'accord initial mais l'enrichit. Pour désigner ce ratio on parle indifféremment de ratio de solvabilité ou d'adéquation des fonds propres.

La Fed ouvre la voie à une hausse des taux en décembre Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Ils en sont de plus en plus convaincus. La plupart des responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) estime qu’une hausse des taux directeurs est souhaitable dès le mois de décembre, a-t-on appris du compte rendu (les « minutes ») de la réunion du 27-28 octobre de l’institution, publié mercredi 18 novembre. Alors qu’en septembre, les banquiers centraux américains s’inquiétaient encore des turbulences sur les marchés mondiaux liés au ralentissement chinois, ils jugent désormais que les conditions pour une hausse des taux « pourraient bien être remplies d’ici la prochaine réunion », lit-on dans le document. « Le consensus en faveur de ce scénario s’est clairement renforcé », estime Thomas Julien, économiste spécialiste Etats-Unis chez Natixis, dans une note sur le sujet. Lire aussi : Le rebond de l’emploi aux Etats-Unis, un signal pour la Fed Divergence

Related:  Actualité articles - les banquesBanques centrales et BRI