background preloader

Sociologie urbaine

Sociologie urbaine
Related:  Vers une planète urbaine ?Notes pour plus tard

Planète urbaine « Sociologie urbaine L’hypothèse de Henri Lefebvre, qui envisageait une urbanisation totale de la planète, se vérifie de plus en plus. En un siècle, le nombre de citadins au niveau planétaire a en effet été multiplié par douze. En 2009, pour la première fois de son histoire, la population mondiale est devenue majoritairement urbaine : plus de 3,4 milliards d’individus résident désormais dans une ville, soit plus de 50 % de la population mondiale. Chaque année, ces urbains sont rejoints par 60 millions d’autres, si bien qu’en 2030, ils seront environ 5 milliards. I – Du rural à l’urbain Selon H. Comment est-on passé, se demande le philosophe marxiste dans son ouvrage La révolution urbaine (Lefebvre, 1970, pp. 14-28), de l’absence d’urbanisation (la « pure nature », la terre livrée aux « éléments ») à l’accomplissement du processus urbain (de « l’urbain ») ? Lefebvre se demande si l’industrie est liée à la ville. H. II – L’ère de l’urbain généralisé L’avancée du front urbain L’urbain dissout la ville

« Les gens n’argumentent plus avec leurs idées mais avec leur situation  Chers lecteurs, dans combien de vos villes y a-t-il eu un débat entre les différents candidats aux cantonales avant le premier tour du 20 mars dernier ? A La Courneuve, quelques jeunes gens se sont démenés pour qu'il existe et le 3 mars, le cinéma l'Etoile était plein à craquer de citoyens venus questionner Gilles Poux (maire et candidat PCF), Stéphane Troussel (conseiller municipal et président de l'office HLM, candidat PS) et Kamel Hamza (conseiller municipal et candidat UMP)*. Au cinéma l'Etoile, le 3 mars 2011, Générations engagées a rempli la salle en organisant un débat entre 3 candidats aux cantonales, Kamel Hamza (UMP), Stéphane Troussel (PS), Gilles Poux (PC, maire de la Courneuve). © Elodie Ratsimbazafy D'un public nombreux et intergénérationnel, les questions ont fusé ce soir-là. Le bilan qu'il dresse de la politique et de la vision qu'en ont les Courneuviens est sans appel : "la politique a pris une grande claque ici. Nabil Mayouf. © Elodie Ratsimbazafy

Ces hectares de terres agricoles mangés par le béton Belleville-sur-Vie, 4 000 habitants, sa gare, ses écoles, ses vestiges d'une ancienne église bâtie au XIIe siècle... et ses lotissements. Autrefois, ici, les soirs d'été, fondues dans un épais nuage de poussière, les moissonneuses-batteuses sillonnaient à n'en plus finir les champs de blé. Puis, peu à peu, des pavillons de plain-pied sagement séparés par des haies de thuyas taillées au cordeau sont sortis de terre au gré des plans locaux d'urbanisme, grignotant toujours un peu plus de cette terre grasse et fertile. Des quartiers sans âme gagnés sur les champs de maïs. "Ces dix dernières années, l'étalement urbain s'est réalisé au détriment des terres agricoles. Certes, la France est encore une grande puissance agricole. "Il n'empêche, la réduction des terres agricoles peut constituer une menace pour la pérennité de notre avantage compétitif", déplore Thierry Pouch, responsable du service d'études économiques de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture.

Le téléphone portable redistribue-t-il les cartes? Le téléphone mobile possède deux caractéristiques qui le distinguent bien de son ancêtre filaire: il est individuel – le numéro de téléphone coïncide avec une personne plutôt qu’avec un foyer – et le prix des communications ne dépend plus de la distance entre les interlocuteurs à l’intérieur d’un même pays. Bien évidemment, il est aussi “mobile” (ou “portable”), et il suit son utilisateur dans ses déplacements. On pourrait donc s’attendre à ce que les pratiques de communication aient fortement évolué en quinze ans, puisqu’il n’y a plus de contrainte ni de distance géographique ni de partage familial de cet outil. Or il n’en est rien: si on analyse spatialement nos réseaux de communication, qu’ils soient fixes ou mobiles, on s’aperçoit qu’ils s’organisent essentiellement au niveau local. Le cas de la Belgique A partir des appels échangés dans le réseau mobile, une équipe de l’université catholique de Louvain a reconstitué les flux entre différentes communes belges. Qu’en penser alors?

Le Sud face au défi urbain L'essentiel de la croissance démographique des vingt prochaines années concernera les villes du Sud, surtout en Asie et en Afrique. Cette urbanisation peut être une chance pour le développement, mais elle demande des efforts importants de gouvernance et d'investissement. Et d'adaptation au changement climatique. En partenariat avec l'Agence Française de Développement (AFD). L'espèce urbaine L'intensification de l'urbanisation, surtout en Afrique et en Asie, peut être une opportunité ou un cauchemar. Alternatives Economiques n° 334 - avril 2014 Commenter cet article

image des universités : baromètre et campagne de pub Mardi 13 mar 2012 | Campagnes, Politique Comme un écho au 1er baromètre d’image des universités publié la semaine dernière par Ipsos pour Educpros.fr et notre agence Campus Communication, sort aujourd’hui la nouvelle campagne de publicité du MESR. Présentée comme une des réformes majeures et « réussie » du quinquennat de Nicolas Sarkozy, ce sondage exclusif a permis de mesurer l’écart entre la perception des français et le discours officiel. Découvrir le Baromètre : Nous avons souhaité savoir ce que les français pensent de l’Université dans un contexte de profondes mutations dans le monde de l’enseignement supérieur (Loi LRU dite « d’autonomie des universités », accélération de la concurrence internationale, etc). > télécharger le baromètre > ils en parlent (revue de presse ) La campagne du Ministère : On notera que le ton du mesr lui-même à changé. Si l’intention est louable, seul, le ministère ne pourra venir à bout des clichés qui collent encore à la peau des universités. A lire également :

sommerlieder Minnesänger Winterlieder Die Sommerlieder handeln von Liebessehnsucht und sommerlichem Vergnügen, oft in Form eines Gespräches zwischen zwei Freundinnen oder zwischen Mutter und Tochter; als Figur erscheint hier der (arme) "Ritter von Reuental", zu dem das Mädchen hin will. Die Sommerlieder stehen karikierend in deutlichem Kontrast zur höfischen Haltung: Neben der Parodie auf den Ritter wird auch bäuerliche Rohheit bloßgestellt. Dieses derbe, ungehobelt bäurische Streitgespräch zwischen tanzlustiger Tochter und ihrer Mutter – die beliebteste Szene in Neidharts Sommerliedern – verzichtet, abgesehen vom Natureingang an den Sprachgebrauch höfischer Lyrik. Der auf den naturhaften und selbst Altersgrenzen überspielenden Zusammenhang von Frühling und Liebe abzielende Text des folgenden Liedes, stellt sich als Minnegespräch zwischen einer liebeskranken, lebenslustigen Alten und einem dies staunend zur Kenntnis nehmenden Mädchen dar. Dieses Lied kleidet Neidhart in eine satirischer Form.

Dada, circuit total - Henri Béhar, Catherine Dufour Les mots et les sons - Un archipel sonore, de François J. Bonnet Dire le ‘sonore’ a été une des gageures de l’écriture esthétique et, au XXe siècle, on aura plus largement insisté sur la structure et la forme, au détriment de la sensation, en affirmant la toute-puissance du discours. Mais il suffit de porter l’oreille à une conque marine pour que le son de la mer qu’on y entend, ébranle les édifices, mette à bas les échafaudages rhétoriques de «ce qu’entendre veut dire». Dans les Mots et les sons, François J. Bonnet explore les voix fantômes, l’inframince du son, le sampling, les musiques d’ambiance etc. dont notre univers est peuplé et qui échappent aujourd’hui à la forme traditionnelle de l’écoute. Il ouvre sur des archipels sonores inouïs, éphémères et précaires comme les TAZs (Zones autonomes temporaires), mais riches de nouvelles expériences d’écoute, propres à éduquer nos oreilles à mieux entendre l’imperceptible. François J. - Présentation de l'éditeur -

Related: