background preloader

Alerte : l’étau se resserre – Hold-up en vue

Alerte : l’étau se resserre – Hold-up en vue
La directive BRRD, et donc la ponction des comptes bancaires, est désormais légale en France. Note du Saker Francophone Cette information doit être rapprochée de cette autre sur la mise en place progressive d'une société sans cash. Ces mesures alièneront vos droits de propriété sur votre argent et laissera aux banksters les clés de votre coffre-fort dans lequel ils pourront puiser à volonté pour continuer leurs frasques, la faillite n'étant désormais plus une menace pour eux. Par Philippe Herlin – Le 4 novembre 2015 – Source réseauinternational La Commission européenne a annoncé jeudi dernier qu’elle allait poursuivre, devant la Cour européenne de justice, six pays européens qui n’ont pas encore transposé dans leur droit national la Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive). Ces six pays sont la République Tchèque, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie et la Suède. Related:  Le capitaine de pédalo et son équipage IIUE - Eurozone 3cloclip2

Être ou ne pas être Charlie : DECIDEMENT, JE NE SUIS PAS CHARLIE !! Le 31 octobre dernier, l'Airbus A321, effectuant le vol 7K9268 entre l'aéroport international de Charm el-Cheikh en Égypte et l'aéroport international Pulkovo de Saint-Pétersbourg en Russie, s'est écrasé dans la péninsule du Sinaï peu après son décollage, tuant 224 personnes, équipage compris. Toute personne saine (en excluant psychopathes et affiliés) éprouverait de la compassion envers les victimes de cette tragédie aérienne, ainsi qu'envers leurs proches si brutalement endeuillés. Pas Charlie Hebdo : Évidemment, ça n'a pas manqué de choquer. Ce n'est pourtant pas la première fois que Charlie Hebdo se moque des victimes de mort violente. Notons que dans ces deux dernières illustrations, le fait que ce soit des enfants morts est souligné non seulement graphiquement mais aussi textuellement. Les dessins se moquant des victimes du crash du vol russe ont suscité des réactions d'incrédulité au sein de public, notamment dans la classe politique russe. © Geluck Liberté d'expression ?

Alors que Merkel part en miettes, Berlin se tourne vers Moscou Par Alexander Mercouris – Le 31 octobre 2015 – Source Russia Insider L’accord sur le North Stream 2 et la visite du vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel à Moscou indiquent qu’un rapprochement germano-russe est en vue. Le 26 novembre 2014, à la suite d’une dépêche de Reuters traitant d’une réunion que Merkel avait eue avec Poutine au sommet du G20 à Brisbane, nous écrivions ce qui suit : «Merkel s’est mise dans le pétrin, en défiant les Russes en Ukraine où, comme nous l’avons dit à maintes reprises dans RI, ces derniers ont toutes les cartes en main. La première règle en politique est que lorsqu’on est dans un trou, il faut cesser de creuser. Nous étions les premiers à dire, à un moment où personne d’autre n’envisageait même cette possibilité, qu’à cause de sa gestion désastreuse de la crise en Ukraine, le poste de Merkel était en jeu. Depuis lors, Merkel a amplifié ses problèmes par sa gestion désastreuse de la crise grecque et de la crise des réfugiés. Du Financial Times

Après l’ Euro ... La perspective d’une dissolution de la zone Euro se précise chaque jour un peu plus[1]. Cette dissolution pourrait survenir d’un commun accord entre les pays membres, comme elle pourrait être le fruit de la sortie unilatérale d’un « grand » pays (l’Italie ou la France), entraînant par ricochet la sortie d’autres pays, puis la dissolution de la zone. Les travaux s’accumulent pour montrer qu’elle serait avantageuse pour les pays concernés[2]. Qu’elle soit donc concertée ou bien qu’elle soit le produit d’un processus « non coopératif » comme l’on dit en économie, cette dissolution imposera par ailleurs une recomposition de l’Europe. Car, cette dissolution peut engendrer le sentiment que « tout est possible ». Les institutions financières de la souveraineté économique Les institutions financières seront les premières à devoir être réformées. Ces deux raisons se combinent pour exiger des changements institutionnels importants. Les réformes à prendre [4]

Hebdo : rira bien qui rira le dernier. Lettre ouverte à la rédaction Rira bien qui rira le dernier. Chers satiristes d’Hebdo, ce n’est point une menace. Juste un constat de fait. Vous savez, ces petits constats sympathiques comme vous aimez en faire en invoquant, tels de doctes exorcistes, les mânes de la Révolution : liberté, laïcité, athéisme et … et que sais-je encore. Vous les invoquez, permettez-moi de le dire, à tort et à travers. Trente ans durant, vous aspiriez à vous dilater la rate en révolutionnant l’humour si bien qu’on en vint à se demander si oui, en effet, l’on puit rire de tout. Surtout, chers cocos,ne vous cachez pas derrière des critiques spirituelles de Poutine, du cléricalisme, d’Assad ou même de Depardieu. Racistes, il est vrai que vous ne l’êtes pas. Lorsque la France gratifia vos morts d’un deuil national, elle vit en vous ses enfants qui l’aiment, qui s’inquiètent de son destin dans la mesure de leur talent, dans la mesure d’un humour noir souvent sordide mais décryptable aux yeux des plus indulgents. Françoise Compoint.

» L’Uruguay rejette la corporatocratie mondiale, par Don Quijones Source : Wolf Street, le 22/09/2015 Cette décision historique n’a rencontré aucun écho dans les médias. Souvent désigné comme la Suisse de l’Amérique du Sud, l’Uruguay a, de longue date, l’habitude de faire les choses à sa façon. Il a été le premier état-providence d’Amérique latine. Il dispose également d’une importante classe moyenne, ce qui est inhabituel dans cette partie du monde ; et on y trouve pas d’importantes inégalités de revenu, contrairement à ses très grands voisins du nord et de l’ouest : le Brésil et l’Argentine. Il y a deux ans, durant le mandat du président José Mujica, l’Uruguay a été le premier pays à légaliser la marijuana en Amérique latine, un continent déchiré par le trafic de drogue qui engendre violence et corruption de l’État. Aujourd’hui, l’Uruguay a fait quelque chose qu’aucun autre pays neutre de cette planète n’avait osé faire : il a rejeté les avances de la corporatocratie mondiale. Le traité dont on ne prononce pas le nom TiSA Trailer 1. 2. 3. 4. 5.

Dette publique, un siècle de bras de fer Il fut un temps où les Etats se libéraient facilement du fardeau de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.. Il suffisait par exemple aux rois de France d’exécuter leurs créanciers pour assainir leurs finances : une forme balbutiante, mais commune, de « restructuration » |1|. Le droit international a privé les débiteurs d’une telle facilité. Il aggrave même leur situation en leur imposant le principe de continuité des engagements. La dette hellénique dépasse les 320 milliards d’euros ; proportionnellement à la production de richesse, elle a bondi de 50 % depuis 2009. Cliquez pour plus. L’Argentine tient bon. 1868.

La presse sur terrain miné C’était l’un des points les plus controversés de la loi Macron pour la croissance et l’activité. Un amendement, discrètement introduit en commission, prévoyant des peines de prison pour protéger les entreprises de l’espionnage industriel. A peine dévoilé, ce volet sur le secret des affaires a aussitôt provoqué une levée de bouclier des principaux médias et de certaines organisations non gouvernementales, inquiets des risques d’un tel amendement sur la liberté de la presse. Et ce alors que la loi sur la protection des sources, annoncée depuis des années par la chancellerie, est toujours dans les cartons. Face à la pression, le gouvernement a finalement préféré faire marche arrière. Sorti par la petite porte, l’amendement sur le «secret des affaires» pourrait cependant revenir par la fenêtre européenne. Un objectif louable sur le papier. En cause, une définition bien trop floue dudit secret des affaires. Emmanuel Fansten

» Catalogne : le parlement lance le processus d’indépendance, par Romaric Godin Source : La Tribune, Romaric Godin, 06/11/2015 Lundi, le parlement catalan devrait lancer le processus de “déconnexion” de l’Espagne. (Crédits : Reuters) Le parlement catalan devrait lundi adopter une déclaration ouvrant le processus d’indépendance. La première session plénière du nouveau parlement catalan élu le 27 septembre prochain aura bien lieu lundi 9 novembre. Pas d’interdiction des débats Le TC a jugé qu’il ne pouvait avoir recours à une interdiction préventive des débats. « Le parlement est le siège naturel du débat politique », ont indiqué les juges qui ont précisé que « l’éventuel résultat du débat parlementaire ne doit pas être une condition par anticipation à ce débat. » Bref, les députés régionaux catalans peuvent discuter de la motion indépendantiste. Une épreuve de force inévitable La faiblesse de Madrid On se dirige donc logiquement vers une véritable épreuve de force entre Madrid et Barcelone. La division des indépendantistes autour du « cas » Artur Mas Le refus de la CUP

Monnaie et souveraineté, par Gabriel RABHI Par Gabriel RABHI, pour le magazine « La relève et la peste ». La monnaie est au coeur de nos économies. Tout le monde travaille pour gagner de l’argent. Cet argent doit être créé, par quelqu’un, par une institution ou par une banque. Or, le fait est que rares sont les citoyens qui savent précisément qui créé l’argent. Bien avant cela, avant que des institutions créent l’argent que nous utilisons tous, il a fallu inventer l’instrument monétaire. Le fait est que cette version de l’origine de la monnaie et du crédit est pratique, bien que contestable, contestée voire fantaisiste, car elle n’est pas cohérente avec la réalité historique. Dans l’antiquité, avec la sédentarisation, l’agriculture et le développement des échanges, les hommes comptabilisaient leurs dettes entre eux. De tous temps, les hommes ont cherché des explications à la vie et à la mort. Si tous les hommes avaient une dette envers les Dieux, les esclaves avaient une dette infinie envers leurs maitres.

» L’appel au boycott est désormais interdit en France… Eh bien, c’est nouveau, ça vient de sortir, l’appel au boycott de produits d’un pays étranger est désormais illégal en France, comme vient de le décider la Cour de Cassation. Elle n’a pas jugé en espèce (cela n’a rien à voir avec Israël), mais en principe : vous ne pouvez plus non plus appeler au boycott de produits américains ou russes si vous voulez protester contre le gouvernement de ces pays… Ou contre l’Afrique du Sud de l’apartheid ! Les juges de première instance avaient pourtant bien pointé l’importance politique de la chose en démocratie, mais cela a été balayé par les juges suprêmes au motif que le boycott était une “incitation à opérer une différence de traitement à l’égard d’une catégorie de personnes, en l’espèce les producteurs de biens installés en Israël” – ce qui est en effet l’objet même d’un boycott ! C’est pourtant l’arme la plus puissante dont disposaient les consommateurs-citoyens – relire l’article boycott de Wikipedia… Source : Legifrance, le 20 octobre 2015.

Banques grecques : La grande escroquerie Lors des déclarations d’Alexis Tsipras sur son programme, l’un des rares points qui ont suscité des applaudissements dans les rangs des députés de la coalition gouvernementale a concerné les banques. Le Premier ministre a qualifié leur recapitalisation imminente – dont le peuple grec va encore supporter le poids, puisque cela va augmenter la dette – comme la dernière occasion de sauver le système bancaire grec. Pour prévenir le mécontentement justifié des contribuables, il a promis que cette fois les banques nécessitant une recapitalisation sur fonds publics auront le management correspondant. Les députés de la coalition gouvernementale se sont enthousiasmés à cette déclaration, croyant que cela signifierait le contrôle du gouvernement, de l’Etat, de la société sur les banques ayant succombé à de multiples égarements. Exagération ? « Les membres du CA [Conseil d’Administration] et des hauts cadres dirigeants des banques seront nommés sans intervention de l’Etat. Vangelis Goulas

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998) Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ? Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Cela dit, cette « théorie » originairement désocialisée et déshistoricisée a, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de se rendre vraie, empiriquement vérifiable.

Related: