background preloader

Les fonctions cognitives, cest quoi ?

Les fonctions cognitives, cest quoi ?
Related:  COGNITIF- NEUROSCIENCESNeurosciencesPEDAGOGIELa mémoire.neuroéducation

11 manières de développer les fonctions exécutives des enfants Les fonctions exécutives nous permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs. Le Dr Adele Diamond, neuroscientifique, définit les fonctions exécutives comme un ensemble de 5 compétences : la maîtrise de soi La capacité à résister aux tentations, à agir consciemment plutôt que par impulsion, à réfléchir avant d’agir ou de parler. l’auto discipline La capacité à rester concentré sur une tâche du début à la fin, à finir ce qui a été commencé malgré les distractions. la capacité à tenir un raisonnement cohérent La capacité à conserver une ou plusieurs informations en mémoire, à relier des idées les unes aux autres. la créativité La capacité à penser hors de la boîte, à envisager de nouvelles manières d’attaquer un problème, à faire preuve de pensée divergente. la flexibilité cognitive La capacité à accueillir la nouveauté, à faire face à des défis inattendus, à transformer un risque en une chance, à admettre ses propres erreurs. 1. 2. 3. 4. Etre imparfait ne signifie pas être nul.

Echec scolaire : quel mécanisme cérébral ? (Voir la 2ème partie du dossier pratique) Prenons l’exemple d’un élève qui, depuis longtemps, est en échec scolaire. Il a le sentiment qu’il ne sait rien et qu’il n’a aucune qualité. Le jour de l’examen, il est certain qu’il ne pourra jamais réussir. Il est battu d’avance. ;;;;;• Le cerveau reptilien prend le pouvoir sur l’enfant L’enfant agit par rapport aux trois comportements instinctifs dictés par le cerveau reptilien. - Le comportement instinctif de lutte induit chez cet enfant des réactions de colères et de révolte contre la difficulté du sujet d’examen. - Le comportement instinctif de fuite incite l’enfant à ne plus travailler et à quitter la salle d’examen ; - Le comportement instinctif d’inhibition empêche l’enfant de réfléchir. Tant que les lobes frontaux ne reprendront pas le contrôle de la situation pour calmer les émotions négatives du cerveau reptilien, l’enfant sera en situation d’échec scolaire. ;;;;;• Comment savoir si son enfant est stressé ? A-t-il la gorge serrée ?

Pédagogie Steiner-Waldorf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Steiner. École Waldorf en Allemagne Michael Park Rudolf Steiner School in Auckland La pédagogie Steiner-Waldorf, fondée sur les théories éducatives de Rudolf Steiner, est une application de l'anthroposophie, courant de pensée et de spiritualité dont il est le fondateur. Cette pédagogie est pratiquée dans les écoles Waldorf, connues sous le nom d'écoles Steiner, écoles associatives autonomes, qui comptent environ 1 000 sites dans le monde, principalement en Europe et en Amérique du Nord, dont 200 sites en Allemagne. Histoire[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] Ayant été actif notamment en tant que précepteur de 1884 à 1890, Rudolf Steiner, après avoir posé les fondements de l'anthroposophie, formalise à partir de 1906 ses idées sur l'éducation. Relations avec les autres mouvements pédagogiques[modifier | modifier le code] Pédagogie[modifier | modifier le code]

Répéter pour apprendre plus vite : comment s’y prendre ? - Blogue - Math et Mots Monde Une étude sur les méthodes de mémorisation Le professeur Victor Boucher, ainsi que l’étudiant Alexis Lafleur, a effectué une étude au sein du département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal : ils ont analysé les effets de la stimulation sensori-motrice propre à la prononciation sur la capacité de mémorisation. Pour cela, les étudiants qui participaient à l’étude devaient utiliser plusieurs méthodes pour apprendre une liste de mots dissyllabiques français : En lisant la liste dans leur tête.En articulant silencieusement la liste.En prononçant la liste à haute voix.En répétant la liste face à quelqu’un. Des conclusions qui valorisent la parole et le contexte de communication Les résultats obtenus par les chercheurs prouvent que plus on utilise le sens de l’ouïe et l’appareil moteur (le mouvement des lèvres, les organes de la parole), plus on augmente ses capacités de mémorisation. Source :

Auteur-Pierre Paul-Gagné Pierre Paul Gagné a obtenu une maîtrise en psychologie de l’Université du Québec à Montréal. Il a ensuite terminé sa scolarité de doctorat en psychologie à l’Université de Montréal. Après 13 ans de pratique comme psychologue en milieu scolaire, il partage maintenant son temps entre la formation en gestion cognitive et la pratique privée auprès d’enfants et d’adolescents qui présentent des difficultés attentionnelles et exécutives. Il consacre également une partie de ses efforts à la modélisation de stratégies cognitives et à la conception d’outils informatiques dédiés à l’organisation des connaissances. Apprendre... une question de stratégiesDévelopper les habiletés liées aux fonctions exécutives9782765024156 Cet ouvrage traite des habiletés liées à six fonctions exécutives du cerveau : l’activation, l’inhibition de l’impulsivité, la flexibilité, la planification, la mémoire de travail et la régulation des émotions.

La pyramide de l'apprentissage, un neuromythe sparadrap. ~ Par temps clair La pyramide de l'apprentissage tient autant du mème que du neuro(mythe) car elle est non seulement problématique dans son interprétation, mais elle ne se base même pas sur une théorie originelle, c’est un simple objet détourné dont la persistance et la transmission est un défi au bon sens et à l’intelligence. (Photographie : Josef Sudek) Historique Son origine remonte à 1946 où un certain Edgar Dale élabore le cône de l’expérience, comme un modèle exclusivement théorique pour les médias audiovisuels dans un livre qu'il écrit sur le sujet. Dans cette première incarnation, elle ne compte pas de pourcentage et son Edgar Dale insiste sur le fait que la classification qu’il propose ne doit pas être considérée comme un ordre de rang ou une hiérarchie. Il n’est en outre aucunement question d’apprentissage ou de rétention, il s’agissait pour Edgar Dale de mettre en ordre les expériences de la plus abstraite à la plus concrète. Caractère fallacieux Le modèle est attaquable de toutes parts. Dangers

Et si on essayait l’empathie - La Croix Le mot «empathie» est désormais sur toutes les lèvres. Pour ses partisans, elle serait la clé d’un vivre-ensemble aujourd’hui malmené (1). Elle serait aussi le nouveau sésame éducatif. Celui qui permet aux enfants d’apprendre à se comporter avec les autres. Celui qui permet aux parents de trouver la bonne distance avec leurs enfants, et de les élever avec bienveillance. À condition de ne pas se méprendre sur le sens du mot «empathie». « L’empathie donne à l’enfant une boussole intérieure » L’importance de l’empathie a été validée par les avancées majeures des neurosciences. Du coup, psychologues et pédagogues y ont vu une clé de l’éducation des enfants qui apprendraient par imitation et décryptage des émotions d’autrui. Une révolution copernicienne L’enfant naîtrait équipé pour un tel décryptage. Plus encore, si l’enfant est si perméable au comportement des autres, la question du modèle que lui donnent ses parents prend tout son relief. Une écoute à hauteur d’enfant A l’école aussi

Pédagogie Montessori Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pédagogie Montessori est une méthode d'éducation dite ouverte, par rapport aux méthodes dites fermées ou traditionnelles, telle que l'enseignement mutuel. Sa pédagogie repose sur l'éducation sensorielle et kinésthésique de l'enfant. Dans la pédagogie Montessori, l'éducation est considérée comme une « aide à la vie »[1][réf. incomplète]. Description[modifier | modifier le code] La pédagogue italienne Maria Montessori, fut d'abord un médecin. Elle élabore une pédagogie qui repose sur des bases scientifiques, philosophiques et éducatives. Mise à disposition des enfants d'un matériel concret[modifier | modifier le code] Le matériel sensoriel est donné à l'enfant comme une aide au développement de l'intelligence et de la main. L'enfant use librement de cubes, de cylindres de diamètres variés, d'objets emboitables, de lettres découpées dans divers matériaux… L'enfant acquiert une approche plus exacte de la réalité. Il s'agit de : — R. — Ferrière

Libre-Partage.com

Related:  apprentissage et cerveaupédagogie adaptéeScience Neurologique