background preloader

Stratégies pour renforcer le comportement positif

Stratégies pour renforcer le comportement positif

http://www.youtube.com/watch?v=NMbGyUrAU5g

Definition et principes Comment définir les pédagogies actives ? Tentative d’éclairage… L’étudiant au fond de l’amphithéâtre n’est pas forcement passif. Le terme « active » renvoie certes à une action visible mais surtout à l’initiative et à la responsabilité qui sont placées du côté de l’apprenant. En ce sens la terminologie anglaise « active learning » indique mieux que c’est l’apprentissage qui est actif. Dans les pédagogies actives, l’apprenant est placé dans une situation de démarche plus ou moins autonome où il a à construire ses connaissances, avec l’aide d’informations disponibles et souvent en interaction avec d’autres apprenants. Gestion du comportement Pour répondre au rallye-lien de PE pour la vie, je vais tâcher de faire le point sur les outils que j'ai utilisés cette année et sur les nouveautés que je veux installer à la rentrée. Pour lire les brillantes idées des autres profs blogueurs, cliquez sur le bouton : 1.

La démarche de situation-problème Exemple de déclinaison d'une situation-problème avec degrés de difficultés En partant de la vie quotidienne Toute situation de vie est susceptible de nous donner des idées de situation-problème, puisqu'elle mobilise nécessairement des savoirs, des savoirs-faire et des savoirs-être. Taxonomie de Bloom révisée (Anderson et al.) — ted6210 Appellation en anglais Bloom's Taxonomy revised by Lori Anderson and David R. Krathwohl in 2001. Stratégies apparentées

Situations-problèmes : regards croisés d'Astolfi et Meirieu Qu’est-ce qu’une situation problème ? La situation-problème est une situation d’apprentissage C’est un moyen d’apprentissage et non le résultat. C’est une stratégie d’enseignement qui favorise l’engagement des élèves. Elle permet la construction des savoirs. La situation-problème, c’est une tâche : globale, complexe, signifiante. L’évaluation inversée,… une autre façon d’aborder l’innovation pédagogique ! A lire ci-dessous, une interview de Jean-Charles CAILLIEZ par Aurore ABDOUL-MANINROUDINE (AEF) intitulée : « L’évaluation inversée permet d’évaluer les compétences et non les connaissances » À l’Université catholique de Lille, « nous avons décidé de changer certaines de nos approches en essayant de partir de l’évaluation pour aborder l’innovation pédagogique », indique Jean-Charles Cailliez, vice-président Innovation et développement de l’université et directeur du Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP), dans un entretien à AEF le 12 janvier 2015. « En effet, poursuit-il, innover dans l’évaluation oblige à faire évoluer son enseignement. L’inverse n’est pas vrai. » Il revient notamment sur les expérimentations d' »évaluation inversée » menées dans le cadre de son cours de génétique moléculaire de L3 depuis l’an dernier : « Les étudiants construisent le cours eux-mêmes et le professeur qui les accompagne peut se transformer en ‘étudiant‘.

Evaluation de la formation en 9 étapes Pourquoi chercher à évaluer une formation ? L’évaluation de la formation représente-t-elle une perte de temps ou au contraire une mine d’informations pour les entreprises ? Quelles sont les différentes étapes dans le « labyrinthe » de l’évaluation ? 90% des entreprises évaluent la satisfaction des participants à l’issue d’une action de formation, mais très peu sont celles qui ont recours aux autres types d’évaluation. Manque de temps, choix des indicateurs, compétences limitées… De nombreuses raisons expliquent la réticence des entreprises à mettre en place d’autres types d’évaluation.

L’alignement pédagogique: un concept clé en pédagogie universitaire L’alignement pédagogique c’est le concept de base en pédagogie universitaire, la base de la base, le minimum syndical. Certaines difficultés rencontrées en classe avec les étudiants peuvent se résoudre en retravaillant l’alignement pédagogique de son cours. Le concept en lui-même est simple à comprendre, mais sa mise en œuvre peut être assez complexe. Le concept a été introduit pour la première fois par John Biggs (Biggs, 1996) qui parlait de constructive alignment. Depuis, il s’est largement répandu et constitue un outil d’analyse pour tous les conseillers et ingénieurs pédagogiques qui accompagnent les universitaires dans leur pratique d’enseignement.Il y a alignement pédagogique lorsque les 1) objectifs d’apprentissage sont cohérents avec les 2) activités pédagogiques et les 3) stratégies d’évaluation. 1) Objectif d’apprentissage: Que doit savoir ou savoir-faire l’étudiant à la fin de ma séance/semestre ?

101 moyens de motiver Comment motiver les étudiants à l’enseignement supérieur : ce qu’en disent les auteurs Ce texte vise à donner de l’information générale sur la façon de motiver les étudiants à l’enseignement supérieur. Il donne des pistes pour les activités d’enseignement-apprentissage, la relation de l’enseignant avec l’étudiant, la gestion de classe et, finalement, l’évaluation des apprentissages. Les activités d’enseignement-apprentissage Comment une activité d’enseignement-apprentissage peut-elle être motivante aux yeux des étudiants?

Corriger des copies avec un formulaire La correction des copies est une tâche importante, mais chronophage. Comme de nombreux collègues, je cherche des méthodes pour optimiser ce travail. Je présente ici un dispositif efficace basé sur un formulaire lié à un tableur. Les outils utilisés sont Google Forms et Google Sheets (une solution semblable pourrait être mis en place avec Office 365).

Canopé académie de Besançon : Cartes heuristiques Qu'est-ce-que c'est ? Selon Wikipédia, une carte heuristique (du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, "je trouve"), appelée aussi carte des idées, schéma de pensée, carte mentale, arbre à idées ou topogramme (mind map en anglais), est un diagramme qui représente les connexions sémantiques entre différentes idées, les liens hiérarchiques entre différents concepts intellectuels. C'est le plus souvent une représentation arborescente des données. Basée sur les avancées dans le domaine des neurosciences, la méthode a été mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70.

Related: