background preloader

La première séance publique payante

La première séance publique payante
Related:  CinocheFrères Lumière

Cinéma: tous les blockbusters 2015 en six minutes chrono VIDÉO - Un montage rassemble les extraits de 200 films qui ont marqué l'année. Du Prodige à Star Wars VII, scènes d'actions ou d'émotion se succèdent de manière thématique. Renversant. Comment réunir le dernier Sorrentino à Terminator Genisys, Toni Servillo à Schwarzenegger? La réponse se trouve dans une vidéo publiée au début du mois de décembre qui retrace les dizaines de films qui auront marqué l'année 2015. Du Prodige à Star Wars VII, l'on revit douze mois de cinéma à travers plus de 250 extraits. «Good Luck» lance Liam Neeson dans Taken 3. Mais la vidéo ne se résume pas à un montage d'extraits. La chaîne Youtube Sleepy Skunk n'en et pas à son premier coup.

Les films Lumière Vue n°91 Sortie d'Usine I (le premier film) © Association Frères Lumière Visionnez la première séance des films Lumière ! Dès 1895, la parution de compte-rendus élogieux décrivant le bien-fondé de l’invention suscite des demandes d’achat pour le Cinématographe. En échange d’un fort pourcentage des recettes (50%), ils reçoivent en prêt un Cinématographe avec son équipement de projection et des films, ainsi que du personnel formé à Lyon pour sa mise en œuvre, personnel rémunéré par les concessionnaires. L’année suivante, le système des concessions est abandonné, sans doute en raison de la multiplicité des postes de projection et de leur éloignement géographique qui rendait difficile la centralisation depuis Lyon, mais aussi en raison de la concurrence qui discute âprement à Lumière le monopole des premiers mois. Le véritable déclin de la production commence à partir de 1901, année où moins de 50 films - de moins d’une minute, rappelons-le - sont tournés.

La Sortie de l'usine Lumière à Lyon Photogramme du film La Sortie de l'usine Lumière à Lyon (un dimanche de 1895). Plaque de la rue du premier film à Lyon, France. Vue du hangar tel qu'il est de nos jours. La Sortie de l'usine Lumière à Lyon est un film français réalisé par Louis Lumière, sorti en 1895, qui existe en au moins trois versions reconnues, et fait partie des 10 films montrés au Salon indien du Grand Café à partir du 28 décembre 1895. Hangar du Premier-Film (vue de la charpente). Argument[modifier | modifier le code] Le personnel de l'usine Lumière sort de son lieu de travail, d'abord les ouvrières, puis les cadres. Contexte[modifier | modifier le code] La Sortie de l'usine Lumière à Lyon est le premier film tourné avec le cinématographe (marque déposée) des frères Lumière, et la première vue photographique animée de l'histoire du cinéma à être projetée sur grand écran. Fiche technique[modifier | modifier le code] Différentes versions[modifier | modifier le code] Il existe au moins quatre versions de ce film[9].

Cinéma Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Caméra Arriflex35 mm modèle 435 Xtreme (2013). Le cinéma est un art du spectacle. En français, il est couramment désigné comme le « septième art », d'après l'expression du critique Ricciotto Canudo dans les années 1920[1]. Le terme « cinéma » est l’abréviation de cinématographe (du grec κίνημα / kínēma, « mouvement » et γράφειν / gráphein, « écrire »), nom donné par Léon Bouly en 1892 à l’appareil de projection dont il dépose le brevet mais qu’il ne réussit jamais à faire fonctionner. Si les films sont des objets représentatifs de cultures spécifiques dont ils sont le reflet parfois fidèle[2], leur diffusion est potentiellement universelle, les récits qu’ils véhiculent sont en effet basés sur les grands sentiments partagés par toute l’humanité. Histoire[modifier | modifier le code] Précinéma et prémices[modifier | modifier le code] Le cinéma est né à la fin du XIXe siècle. Premiers films[modifier | modifier le code] Edison et son Phonographe.

La Pêche aux poissons rouges Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Pêche aux poissons rouges est un film français réalisé par Louis Lumière, sorti en 1895. Cette vue photographique animée, ainsi que les frères Lumière nommaient leurs bobineaux impressionnés, fait partie des dix films montrés au Salon indien du Grand Café à partir du 28 décembre 1895. Argument[modifier | modifier le code] Un père soutient son bébé debout sur une table devant un bocal contenant des poissons rouges. Le bébé met sa main dans l'eau pour "jouer" avec les poissons. Contexte[modifier | modifier le code] L'homme n'est autre qu'Auguste Lumière, et c'est sa fille Andrée qu'il tient par les épaules. Fiche technique[modifier | modifier le code] Titre : La Pêche aux poissons rougesRéalisation : Louis LumièreProduction : Société LumièrePhotographie : Louis LumièreFormat : 35 mm à double jeu de perforations rondes Lumière par photogramme, noir et blancDurée : 43 sPays : France Notes et références[modifier | modifier le code]

Cría Cuervos, un film de Carlos Saura La date est symbolique : en 1975, année de tournage de Cría Cuervos, le caudillo Francisco Franco décède, après près de quarante ans de règne à la tête de l’État espagnol. Deux ans plus tard, le roi Juan Carlos fait voter les premières lois démocratiques. Pour Carlos Saura, cette mort signe la fin d’un long combat artistique, dont Cría Cuervos est le point d’orgue. « Cría cuervos y te sacarán los ojos » (« Nourris les corbeaux, et ils t’arracheront les yeux ») dit le proverbe espagnol, dont est tiré le titre du film. La mort est partout dans la vie d’Ana depuis que sa mère s’est éteinte après une affreuse et longue maladie. Son sens à elle, Ana le découvre dans la fuite des réalités, dans un monde de rêves où les bruits assourdissants de la rue seraient couverts par une jolie chanson comme Porque te vas, et où tout serait possible, comme de sauter d’un immeuble et de s’envoler. Carlos Saura ne juge pas les actes vengeurs de son personnage ; il les approuve plutôt.

Le Cinématographe Lumière Le 26 décembre 1894, un article du Lyon républicain rapporte que " les frères Lumière [...] travaillent actuellement à la construction d’un nouveau kinétographe, non moins remarquable que celui d’Edison et dont les Lyonnais auront sous peu, croyons-nous, la primeur." En fait, c’est un public parisien et restreint qui assiste le 22 mars suivant à la première démonstration de cet appareil avec lequel Louis Lumière projette la " Sortie d’usine " dans les locaux de la Société d’encouragement pour l’Industrie nationale, un mois avant la première séance new-yorkaise du Pantoptikon Latham. Pour la première fois grâce au Cinématographe Lumière, un film devient visible par toute une assemblée. Onze autres projections en France (Paris, Lyon, La Ciotat, Grenoble) et en Belgique (Bruxelles, Louvain) auront lieu avec un programme de films plus étoffé durant l’année 1895, avant la première commerciale du 28 décembre, remportant à chaque fois le même succès. Cinématographe-type Le premi

Female Film Directors Put Together a List of Must-See Movies Made By Women Director Sarah Polley at work on her documentary The Stories We Tell. Last month, I put together a podcast about systemic sexism in the film in industry. You probably know the stats: Although women make up over half of the movie-going audiences in America, this past year less than five percent of the top-grossing box office films were directed by women. After the show came out, a couple listeners had the same question: So, what are some recent female-directed films we should be seeking out? “At a time when audiences are hungry for a diversity of stories on screen, we’ve compiled a list of recent films directed by women that everyone should see, as well as a selection of older titles which continue to inspire us,” explains Film Fatales founder Leah Meyerhoff, who directed Twitch and I Believe in Unicorns. Here’s the list. Recent Women-Directed Films That Everyone Should See: A Girl Walks Home Alone At Night by Ana Lily Amirpour A Teacher by Hannah Fidell Advantageous by Jennifer Phang

Le cinématographe Lumière Les origines du cinéma La fascination constante des hommes pour les représentations animées a conduit de nombreux savants de l’époque moderne à concevoir des appareils permettant de projeter une succession d’images fixes. Ainsi, au XVIIIe siècle, les « optiques » des montreurs d’images ambulants, caisses à travers lesquelles le spectateur aperçoit des scènes lumineuses édifiantes, connurent un franc succès. Ce n’est cependant qu’à la fin du XIXe siècle que les tentatives de figuration du mouvement aboutirent avec la mise au point du cinématographe par Louis Lumière (1862-1948). Les premières projections de films Après avoir déposé un brevet le 13 février 1895 pour « un appareil servant à l’obtention et à la vision des épreuves chronophotographiques », les frères Auguste et Louis Lumière, associés dans leur profession, organisèrent à Paris le 22 mars une première projection publique du film La Sortie des usines Lumière, qui rencontra immédiatement un véritable succès.

Mustang 2015 Mustang. Retenez bien ce mot. C'est le nom du célèbre modèle de Ford daté de 1964 et doté de 6 cylindres et c'est aussi le titre du premier film de Deniz Gamze Ergüven, présenté à la Quinzaine des réalisateurs pendant le dernier Festival de Cannes. Mustang raconte l'histoire de cinq sœurs un peu trop dévergondées pour les habitants de leur village, situé au fin fond de la Turquie, « à 1000 km d'Istanbul », comme elles aiment à le répéter. Un pitch qui rappelle forcément celui de Virgin Suicides, le premier film de Sofia Coppola, dans lequel les sœurs Lisbon, privées de sortie à vie dans une ville américaine puritaine, se morfondent dans leur chambre. Interview d'une femme qui devrait désormais compter dans le cinéma international. À lire aussi : HDP, le parti qui veut libérer les femmes turquesLa Turquie se soulève après le viol et le meurtre sauvage d'une étudianteErdogan compare la contraception à une "trahison"

L'Arroseur arrosé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Arroseur arrosé[1], initialement intitulé Le Jardinier et le Petit Espiègle puis Arroseur et Arrosé, est un film réalisé par Louis Lumière. Il est montré pour la première fois le 21 septembre 1895, à La Ciotat, au cours d'une projection privée, puis mis à l'affiche des projections payantes organisées par les frères Lumière à Paris dans le Salon indien du Grand Café, boulevard des Capucines, à partir du 28 décembre 1895, première projection historique de films photographiques animés. Synopsis[modifier | modifier le code] Un jardinier arrose son jardin. Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] François Clerc : le jardinierLéon Trotobas[2], puis Benoît Duval : le garçon À propos du titre[modifier | modifier le code] Image du film représentée sur une affiche de Marcellin Auzolle En fait, aucun des deux films n'a porté le célèbre titre. Contexte et analyse[modifier | modifier le code]

Quels sont les 100 meilleurs films du troisième millénaire? VIDÉOS - La BBC a présenté son classement des plus grands longs-métrages réalisés depuis l'an 2000. Cocorico! Seize productions françaises s'invitent dans la liste de ces «nouveaux classiques». Le Figaro décrypte les autres enseignements de ce Top 100. Pour la BBC, «le cinéma ne meurt pas, il évolue». Le but est aussi de démontrer qu'il existe sur grand écran de bonnes alternatives aux spectacles de super-héros, et de pousser un nouveau public vers un cinéma de qualité, qui représente d'ailleurs une diversité de plus en plus large. ● Top 10 du classement 1- Mulholland Drive (David Lynch, Américain, 2001) 2- In the Mood for Love (Wong Kar-wai, Chinois, 2000) 3- There Will Be Blood (Paul Thomas Anderson, Américain, 2007) 4- Le Voyage de Chihiro (Hayao Miyazaki, Japonais, 2001) 5- Boyhood (Richard Linklater, Américain, 2014) 6- Eternal Sunshine of the Spotless Mind (Michel Gondry, Français/Américain, 2004) 7- The Tree of Life (Terrence Malick, Américain, 2011) ● Les grands absents

L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contrairement à une idée reçue, le film n'est pas au programme des 10 films composant la projection du 28 décembre 1895, dans le Salon indien du Grand Café, place de l'Opéra à Paris[1]. Synopsis[modifier | modifier le code] Le film montre un train arrivant en gare de La Ciotat, ville proche de Marseille. Fiche technique[modifier | modifier le code] Titre : L'Arrivée d'un train en gare de La CiotatRéalisation : Louis LumièreProduction : Société LumièrePhotographie : Louis LumièrePays d'origine : FranceFormat : 35 mm à double jeu de perforations rondes Lumière par photogramme, noir et blancDurée : 50 secondesDate de sortie : France : 6 janvier 1896 Analyse du film[modifier | modifier le code] La tradition veut que lors de la projection, l'image d'un train qui se dirige vers lui ait terrifié le public, criant et se précipitant à l'arrière de la salle voire dehors. Publicité pour les projections du Salon indien, dessinée par Marcellin Auzolle

Related: