background preloader

Prise de bec entre deux éminences hongroises Orban vs Soros

Prise de bec entre deux éminences hongroises Orban vs Soros
Le Premier ministre hongrois accuse George Soros d’alimenter la crise des migrants en Europe Viktor Orban, le premier ministre hongrois n’est pas vraiment un pro-migrant. Il a même fait tout son possible pour faire savoir à toute l’Europe que Budapest n’est absolument pas intéressée à accueillir les centaines de milliers de migrants fuyant un Moyen-Orient déchiré pas la guerre. Et voici ce qui arrive lorsque des réfugiés osent tester la résolution d’Orban à défendre la nouvelle barrière anti migrants : Comme nous le savons déjà, la Hongrie a fermé ses frontières avec la Croatie et la Serbie, ce qui a entrainé une véritable bataille aux frontières dans laquelle personne ne sait plus trop comment diriger des centaines de milliers de réfugiés vers l’Allemagne sans transformer son propre pays en une autoroute de migrants. «Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, vient de sortir un plan en six points pour résoudre la crise. Qui a raison ? Related:  Réfugiés de Syrie : Problèmes et causes IIUE - Eurozone 3

Les hôpitaux syriens qui auraient été frappés par la Russie n'existent pas Le ministère russe de la Défense s'est penché sur les accusations des médias contre ses frappes aériennes en Syrie, qui auraient visé des installations civiles au lieu de cibles terroristes. © Ministère russe de la Défense A droite, une photo du satellite russe; à gauche, des images de la construction de l’hôpital à Sarmine Les responsables russes ont vérifié les données citées dans les récentes publications médiatiques concernant de présumées frappes aériennes russes sur plusieurs hôpitaux en Syrie, a annoncé lors d'un point presse à Moscou, le porte-parole de la Défense, Igor Konachenkov. «Il s'est avéré que seul [le] village de Sarmine disposait d'un hôpital», a fait savoir le porte-parole, ajoutant que dans cinq autres localités qui figurent dans ces publications, il n'y a ni hôpitaux ni médecins. «Comme vous le voyez, le bâtiment n'a pas été touché.

Espagne: 82.327 chômeurs de plus en octobre! Mais « où qu’elle est » la reprise? C’est une dépêche de l’AFP qui nous apporte la mauvaise nouvelle… vous savez quoi? Le chômage en Espagne remonte et pas qu’un peu! « Le chômage a augmenté en Espagne en octobre pour le troisième mois consécutif avec 82.327 personnes de plus inscrites à l’agence pour l’emploi que le mois précédent, a indiqué mardi le ministère pour l’Emploi. Ceci porte à 4,18 millions le nombre de sans emploi, ajoute le ministère dans un communiqué. Le ministère explique cette évolution par le fait que « le chômage a toujours augmenté durant les mois d’octobre » depuis que les chiffres existent. Le chômage est reparti à la hausse en août, après six mois consécutifs de baisse, avec la fin des contrats estivaux, en particulier dans les secteurs du tourisme, de la pêche et de l’agriculture ». L’emploi est hyper-cyclique en Espagne!!! Alors pareil ce n’est pas faute de le dire tous les ans. A cette période là de l’année on vous fait passer pour un imbécile. Je suis fatigué parfois. Charles SANNAT

Moscou ou la technique du rhinocéros - Chroniques du Grand jeu On n'insiste pas assez sur le terrible revers que constituerait la perte d'Alep pour les "terroristes modérés" (© CIA). Une fois les grandes villes de la Syrie utile contrôlées par le régime, et ça en prend le chemin, la guerre totale contre l'EI pourra être engagée. Parallèlement, Moscou saucissonne l'opposition à Assad. L'état-major russe a mené 24 raids sur des sites terroristes indiqués par des groupes anti-régime. De même, des représentants de la Coalition Nationale Syrienne, si chère aux Occidentaux mais à peu près inexistante sur le terrain, ont été invités en Russie pour des discussions, peut-être même avec des envoyés de Damas. Tout comme Moscou ne prend pas de risque en répétant jusqu'à plus soif que le futur d'Assad doit être décidé par et seulement par les Syriens, notamment au moyen d'élections. Et en passant, ils en profitent bien entendu pour détacher les pays de la région de Washington ou renforcer leurs alliances.

Bloc-Notes | L’avenir de l’Europe repose sur cette heroine de pacotille Spoutnik-français rend compte le 30 octobre 2015 d’un article du Financial Times, à partir d’entretiens de l’auteur Philip Stephens avec des cadres de la haute direction allemande, notamment dans le parti de la chancelière allemande. La démission de Merkel est aujourd’hui une possibilité catastrophique qui peut survenir d’un jour à l’autre pensent-ils, ces gens interrogés, et cette possibilité entraînerait l’éclatement, c’est-à-dire la fin de l’Europe type-UE-standard. C’est une belle et bonne perspective, due à des gens de l’envergure qui convient. « [Pour l’instant], la chancelière allemande contrôle la situation mais la rumeur enfle, selon laquelle Angela Merkel serait activement poussée vers la sortie par un nombre grandissant de cadres gouvernementaux du pays... » Si la chancelière allemande Angela Merkel est destituée, l'Europe ne tardera pas d'éclater, estime l'éditorialiste du Financial Times, Philip Stephens.

Le calife de Bagdad aux portes de Vienne Par Pepe Escobar – Le 29 octobre 2015 – Source Asia Times L’histoire a cette vilaine habitude de se répéter au point d’en devenir une comédie surréaliste. Sommes-nous revenus en 1683, où l’Empire ottoman assiégeant Vienne sera défait par les infidèles à la toute dernière minute ? Non. Nous sommes en 2015 et un simulacre de calife, Ibrahim, alias Abou Bakr al-Baghdadi, a incité tout un lot de grandes puissances, de petites puissances et de larbins de tout acabit à converger vers Vienne pour discuter de la façon de le mettre hors d’état de nuire. Westphaliens , nous avons un problème. Ce qui nous ramène (inévitablement) au surréalisme. Traduction : par nos partenaires, il veut dire la voix de son maître, Washington ; et l’hacienda pétrolière saoudite friande de décapitations ne préfère pas une solution politique. Le parallèle avec la situation sur le terrain est sidérant. Méfions-nous du nouveau djihad mondial Le faux califat va s’avérer un adversaire très coriace. 1. 2.

Le chaos des réfugiés en Allemagne : une stratégie de sortie pour les traîtres Par Alex S. – Le 3 novembre 2015 – Source Club Orlov Note de Dmitry Orlov L'Allemagne, pays au centre de l'Union européenne avec son économie puissante, est devenue une sorte de trou noir. 70 ans après la chute du nazisme, c'est encore un pays occupé, sous domination militaire et politique des États-Unis. La presse nationale, populairement appelée Lügenpresse [la presse mensongère] fait fidèlement écho à la ligne du parti décidée à Washington. Les politiciens veules de l'Allemagne, risée populaire, passant de Volksvertreter [représentants du peuple] à Volksverräter [traîtres au peuple] ne valent pas mieux. Nous sommes donc incapables de voir ce qui se passe réellement là-bas, comme l'Union européenne est en train, selon les mots du ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov, de se suicider en laissant entrer les hordes d'invasion du Moyen-Orient. Ce bref rapport d'Alex, qui nous raconte ce qu'il voit, est le bienvenu. « Ridicule et pathétique! Alex S.

Syrie : première victoire stratégique de l’armée syrienne à Alep Par Karine Bechet-Golovko – Le 3 novembre 2015 – Source russiepolitics Alors que l’armée syrienne avance très lentement malgré l’appui aérien russe en raison d’un manque de moyens techniques, elle vient de remporter une victoire stratégique au sud d’Alep et ouvre la voie vers le sud. Au 2 novembre, les lignes de front en Syrie sont relativement stables. Voici une carte de la situation : Plus particulièrement en ce qui concerne la bataille d’Alep, les choses évoluent en faveur de l’armée régulière syrienne. Après un certain nombre de difficultés, l’armée d’Assad vient de prendre le contrôle d’un point de passage considéré dès le début de cette bataille comme stratégique, Al-Hadher au sud de Alep. La ville est située non loin de la voie Alep/ Idlib, qui ouvre ensuite des perspectives vers Hamah et Damas. Karine Bechet-Golovko Édité par jj, relu par Literato pour le Saker Francophone

Dix dirigeants européens prédisent la fin de l'UE, selon Politico International URL courte La chancelière allemande, le président français et d'autres politiques européens prédisent la fin imminente de l'Union européenne, constate l'hebdomadaire Politico Europe. Le journal fait remarquer que, sur fond de crise des réfugiés de ces derniers mois, la "rhétorique du Jugement dernier" est devenue courante quand il s'agit de l'avenir de l'Europe. Aussi, Politico Europe a-t-il décidé de publier les dix prévisions les plus lugubres émises par des personnalités politiques en vue. Le chef du Conseil européen Donald Tusk est en tête de la liste. La chancelière allemande Angela Merkel, beaucoup critiquée pour son attitude face à la crise des migrants, et le président français François Hollande figurent également sur cette liste de Politico. "Si l'Europe subit l'échec dans la question des réfugiés, ce ne sera plus une Europe, dont nous avons rêvé", a prévenu Mme Merkel. M.Verhofstadt appelle l'Europe à s'unir face à la crise pour sauvegarder ses valeurs.

Related: