background preloader

Helena Blavatsky

Helena Blavatsky
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait d'Helena Blavatsky en 1877 à New York Helena Petrovna von Hahn, plus connue sous le nom d'Helena Blavatsky ou Madame Blavatsky (en russe : Елена Петровна Блаватская), souvent désignée par ses initiales (HPB), née le à Ekaterinoslav (aujourd'hui Dniepropetrovsk en Ukraine) et morte le à Londres, est l'un des membres fondateurs de la Société théosophique et d'un courant ésotérique auquel elle donna le nom générique de Théosophie[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Mariage blanc[modifier | modifier le code] Sur un coup de tête ou pour obtenir son indépendance, en juillet 1848, elle se marie avec Nicéphore Vassiliévitch Blavatsky, vice-gouverneur de la province d'Erevan (Arménie, russe depuis 1828). Première série de voyages (1848-1858)[modifier | modifier le code] En 1858, HPB passe par la France et l'Allemagne. Deuxième série de voyages (1865-1873)[modifier | modifier le code] Related:  Religieuses

Un résumé en dix points (source : Isis Dévoilée) - Le Miroir de l'Urobore Les propos de Mme Blavatsky étant suffisamment clairs, à mon sens, pour éveiller une lumière dans la pensée du lecteur, je me permettrais de les citer directement : Le problème de la vie c'est l'homme. La Magie, ou plutôt la Sagesse, est la connaissance évoluée des pouvoirs de l'être intime de l'homme ; ces forces sont des émanations Divines, de même que l'intuition est la perception de leur origine, et l'initiation est notre introduction à cette connaissance? Nous débutons par l'instinct : le point final est l'OMNISCIENCE.A. Wilder "Ce serait une grave erreur de jugement de notre part si nous nous imaginions que d'autres que des métaphysiciens, ou des mystiques de quelque sorte nous aient suivi jusqu'ici. "Pour comprendre les principes de la loi naturelle mise en action dans les différents phénomènes ci-après décrits, il faut que le lecteur se rappelle les propositions fondamentales de la philosophie orientale, que nous avons successivement mises en lumière. 1) Il n'y a pas de miracle.

Radicalizing Cathedrals Way Before Pussy Riot: Meet The Top 10 Feminist Saints (Disclaimer: I’m atheist-ish, but my mom is Catholic and I was baptized Lutheran, so I’ve got that going for me.) Since Pope Francis was inaugurated in March, he’s been up to a lot of liberal shenanigans. He thinks homophobia and debates over abortion are a waste of time and is showing by example how love and humility are at the core of what it means to be Christian, from washing the feet of women to turning down the papal apartment. Four for you, Pope Francis. You go, Pope Francis. But long before the current pope shocked the world by not being a terrible person, there have been saints who exemplified what it means to be a good Christian. (listed in chronological order) 1. While many female saints are celebrated simply for their virginity, Mary’s case is a bit more interesting. “I’m the queen of heaven, nbd.” from the Ghent Altarpiece by Hubert van Eyck 2. 3. Wanting to avoid marriage, Apollinaria was allowed to go on a pilgrimage instead. 4. 5. 6. 7. 8. Vive la France et les lesbiennes!

Théosophie | accueil Catherine de Sienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « article de qualité ». Catarina Benincasa , plus connue sous le nom de Catherine de Sienne (née le 25 mars 1347 à Sienne, en Toscane, et morte le 29 avril 1380 à Rome), est une tertiaire dominicaine mystique, qui a exercé une grande influence sur l'Église catholique. Née à Sienne, elle y grandit et désire très tôt se consacrer à Dieu, contre la volonté de ses parents. Elle accompagne l'aumônier des dominicains auprès du pape à Avignon, en tant qu'ambassadrice de Florence, ville alors en guerre contre le pape. Le grand Schisme d'Occident conduit Catherine de Sienne à aller à Rome auprès du pape. Catherine de Sienne est l'une des figures marquantes du catholicisme médiéval, par la forte influence qu'elle a eue dans l'histoire de la papauté. Ses écrits — et principalement Le Dialogue, son œuvre majeure qui comprend un ensemble de traités qu'elle aurait dictés lors d'extases — marquent la pensée théologique.

Les Trois Propositions Fondadementales de la Doctrine Secrete de H..P.Blavatsky (Extrait de la Préface de La Doctrine Secrète) I. Un PRINCIPE omniprésent, Éternel, Illimité et Immuable sur lequel toute spéculation est impossible, puisqu’il transcende le pouvoir de la conception humaine, et ne peut qu’être rapetissé par toute expression ou comparaison humaine. Il est au-delà de la portée de la pensée – selon l’expression de la Mandoukya, «impensable et indicible». Pour que ces idées soient plus claires au lecteur ordinaire, que celui-ci parte du postulat qu’il y a une Seule Réalité Absolue, qui précède tout être manifesté et conditionné. Cet Être-té est symbolisé dans La Doctrine Secrète sous deux aspects. II. «L’éternité du Pèlerin est comme un clin d’œil de la Soi-existence», comme le dit le Livre de Dzyan. Cette deuxième assertion de La Doctrine Secrète est l’absolue universalité de cette loi de périodicité, de flux et de reflux, de marée montante et descendante, que la science physique a observée et notée dans tous les domaines de la nature. III.

Anna Katharina Emmerick Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait de Anna Katharine Emmerick Bâtiment de naissance de Anna Katherine Emmerick à Coesfeld-Flamschen Anna Katharina Emmerick, née le 8 septembre 1774 à Coesfeld (actuellement en Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et décédée le 9 février 1824 à Dülmen (dans la province de Westphalie, rattachée à la Prusse par le Congrès de Vienne) est une religieuse (dans l'ordre des augustines) et une mystique allemande. Biographie[modifier | modifier le code] Anna Katharina Emmerick (parfois notée Emmerich) est née dans une famille de modestes paysans. Pendant le temps qu'elle passe au couvent, elle est fréquemment malade. À cette époque, elle aurait accompli un miracle. Entre 1816 et 1824, le poète Clemens Brentano, à son chevet, prend en note ses visions. À la suite des visions d'Anna Katharina, la sépulture et la maison de la Vierge Marie auraient été redécouvertes en 1881 par l'abbé Julien Gouyet sur une colline près d'Éphèse. Le Dr W. W. L. ↑ LV.

Livre de Dzyan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Livre de Dzyan est supposé être un ancien texte, d'origine tibétaine, et possiblement relié à une branche ésotérique du Lamaïsme. Il a été la base de la Théosophie, le mouvement spiritualiste ésotérique fondé par Helena Blavatsky en 1875 et diffusé par la Société théosophique. L'œuvre majeure de cette dernière, La Doctrine Secrète (1888), se propose de faire l'étude de certaines stances (voir Wikisource) tirées de cet ouvrage légendaire, identifié depuis plusieurs années par des chercheurs anglo-saxons avec le livre de Kiu-Te. Le livre de Kiu-Te[modifier | modifier le code] Le premier volume d' Isis Dévoilée, d'Helena Petrovna Blavatsky, commence par une allusion à « un vieux livre, si vieux que nos antiquaires modernes pourraient indéfiniment méditer sur ses pages, sans pouvoir se mettre d'accord au sujet de la nature de ce tissu sur quoi il est écrit. H.P. Validité de l'ouvrage évoqué par H. Liens externes[modifier | modifier le code]

Beatrice Ensor Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Beatrice Ensor (Marseille, - Londres, 1974) est une théosophe et pédagogue britannique, pionnière du mouvement d'éducation nouvelle. Elle est, avec Maria Montessori et Adolphe Ferrière, une des cofondatrices en 1921 de la Ligue internationale pour l'éducation nouvelle, pour laquelle elle dirige avec A. S. Neill la version anglophone de la revue Pour l'ère nouvelle[1]. Notes[modifier | modifier le code] ↑ Robert Skidelsky, Le mouvement des écoles nouvelles anglaises Bibliographie[modifier | modifier le code]

Théosophie | Mahâtmas et Chélas Karma, Réincarnation... Maîtres Mahâtmas, Chélas Sommaire : Les Mahâtmas (1)(↑ sommaire) Un MAHÂTMA est un être qui, par une éducation et un entraînement spéciaux, a développé ses facultés supérieures et a atteint cette connaissance spirituelle que l'humanité ordinaire n'acquerra qu'après avoir passé par d'innombrables séries de réincarnations, au cours de l'évolution cyclique, pourvu qu'elle n'aille pas à l'encontre des buts de la Nature et ne provoque pas son annihilation. Note (1) Cet article, en anglais, fut écrit par H. Les Chélas (2)(↑ sommaire) En dépit de nombreux articles parus dans cette revue, à ce sujet, il semble encore subsister pas mal de fausses conceptions et de vues erronées à cet égard. Que sont les Chélas et quels sont leurs pouvoirs ? Le mot « Chéla » signifie simplement un disciple ; mais dans la littérature théosophique, il a pris un sens très défini, quoique pour certains esprits, il ait des significations aussi diverses que le mot « Dieu » lui-même.

Jeanne de Belcier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jeanne de Belcier, également connue sous le nom de sœur Jeanne des Anges, née le à Cozes et morte le à Loudun est une religieuse ursuline française. Elle est restée célèbre pour avoir été, en 1632, la protagoniste principale de l'affaire des possédées de Loudun, qui conduisit, en 1634, à la mort sur le bûcher du prêtre Urbain Grandier, après un procès en sorcellerie instruit à la demande du cardinal de Richelieu. Ses écrits autobiographiques et une abondante littérature consacrée à sa personnalité ont permis de conclure qu'elle souffrait de troubles du comportement et de faire de son histoire clinique un cas d'école de « Grande Hystérie[1] ». Biographie[modifier | modifier le code] Toute petite, elle a un accident marquant. Après la mort de Grandier les signes de « possession » ne cessent pas pour autant chez la supérieure des Ursulines. Iconographie[modifier | modifier le code] Il est fait mention de deux portraits de Jeanne des Anges.

Théosophie | La Clef de Théosophie, 14, Les Mahatmas Livres, Articles H.P. Blavatsky - Clef Mahâtmas Sommaire : Sont-ils des "Esprits de Lumière" ou des"Démons maudits" ? (↑ sommaire) [ PAGE_301 ] QUESTION — Mais enfin qui sont ceux que vous appelez vos « Maîtres » ? LE THÉOSOPHE — Les Maîtres ne sont rien de tout cela. QUESTION — Mais le bruit court que certains d'entre eux ont atteint l'âge de mille ans. LE THÉOSOPHE — À peu près comme l'histoire de la poussée miraculeuse des cheveux sur la tête du Shagpat de Meredith. QUESTION — Mais sérieusement, les Mahâtmas dépassent-ils l'âge normal des hommes ? LE THÉOSOPHE — Qu'appelez-vous l'âge normal ? QUESTION — Mais quelle est la véritable signification du mot « Mahâtma » ? LE THÉOSOPHE — II signifie simplement une « grande âme » — grande à la fois par son élévation morale et par son développement intellectuel. QUESTION — Mais pourquoi les appelez-vous « Maîtres » ? QUESTION — Mais n'est-il pas égoïste de leur part de s'isoler ainsi ? LE THÉOSOPHE — Où est l'égo'isme ? LE THÉOSOPHE — Peut-être.

Bernadette Soubirous Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans un contexte post-révolutionnaire de vives polémiques sur les questions religieuses et, quelques années après les apparitions mariales de la rue du Bac et de La Salette, celles de Lourdes suscitent un engouement populaire important et croissant. La presse nationale commence à s'y intéresser, durant l'été 1858, notamment avec la publication, par Louis Veuillot, d'un article très remarqué dans L’Univers[5]. Le préfet de Tarbes, suivant les consignes du ministère des cultes, maintient une interdiction d'accès à la grotte jusqu'en octobre 1858, tandis qu'une commission d’enquête, mise en place par l'évêque de Tarbes, en juillet 1858, se prononce en faveur de ces apparitions en 1862. L’aménagement de la grotte et la construction d’une basilique sur le rocher qui la surplombe commencent alors. En 1868, paraissait le livre de Henri Lasserre, intitulé Notre-Dame de Lourdes[6], qui connaît un grand succès et est traduit en 80 langues.

Related: