background preloader

Helena Blavatsky

Helena Blavatsky
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait d'Helena Blavatsky en 1877 à New York Helena Petrovna von Hahn, plus connue sous le nom d'Helena Blavatsky ou Madame Blavatsky (en russe : Елена Петровна Блаватская), souvent désignée par ses initiales (HPB), née le à Ekaterinoslav (aujourd'hui Dniepropetrovsk en Ukraine) et morte le à Londres, est l'un des membres fondateurs de la Société théosophique et d'un courant ésotérique auquel elle donna le nom générique de Théosophie[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Mariage blanc[modifier | modifier le code] Sur un coup de tête ou pour obtenir son indépendance, en juillet 1848, elle se marie avec Nicéphore Vassiliévitch Blavatsky, vice-gouverneur de la province d'Erevan (Arménie, russe depuis 1828). Première série de voyages (1848-1858)[modifier | modifier le code] En 1858, HPB passe par la France et l'Allemagne. Deuxième série de voyages (1865-1873)[modifier | modifier le code] Related:  La Flèche d'OrReligieuses

La Sophiale – Maria de Naglowska | Morgane's World 1. Sa Vie, son œuvre Maria de NAGLOWSKA est née le 15 août 1883 à SAINT PETERSBOURG. Elle était la fille du Lieutenant Général Dimitri de NAGLOWSKI, Gouverneur de la province de Kazan, et de Catherine KAMAROFF. Son père, avec le Général GOURKO, avait chassé les Turcs des Balkans, ce qui lui valut le poste de Gouverneur ; il fut empoisonné au cours d’une partie d’échecs par un nihiliste qui était devenu familier de la maison. De santé fragile, elle eut une enfance difficile, mais elle surprenait son entourage par ses remarques à l’emporte-pièce et par son comportement raisonnable bien qu’imprévisible. Les idées gui procédèrent les événements de 1905 se répandaient dans toutes les couches sociales, et Maria, avec sa sensibilité, sa grande lucidité, se sentit concernée. André ne fut pas circoncis et n’eut pas un nom juif, ce qui, par la suite, lui causa d’abord bien des désagréments, mais, pendant la guerre, lui évita la déportation. Maria était une mère admirable. © Marc Pluquet WordPress:

Radicalizing Cathedrals Way Before Pussy Riot: Meet The Top 10 Feminist Saints (Disclaimer: I’m atheist-ish, but my mom is Catholic and I was baptized Lutheran, so I’ve got that going for me.) Since Pope Francis was inaugurated in March, he’s been up to a lot of liberal shenanigans. He thinks homophobia and debates over abortion are a waste of time and is showing by example how love and humility are at the core of what it means to be Christian, from washing the feet of women to turning down the papal apartment. Four for you, Pope Francis. You go, Pope Francis. But long before the current pope shocked the world by not being a terrible person, there have been saints who exemplified what it means to be a good Christian. (listed in chronological order) 1. While many female saints are celebrated simply for their virginity, Mary’s case is a bit more interesting. “I’m the queen of heaven, nbd.” from the Ghent Altarpiece by Hubert van Eyck 2. 3. Wanting to avoid marriage, Apollinaria was allowed to go on a pilgrimage instead. 4. 5. 6. 7. 8. Vive la France et les lesbiennes!

Fraternité blanche universelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Fraternité blanche universelle se définit comme une association initiatique, fondée par Peter Deunov en Bulgarie en 1922, dont une nouvelle branche a été initiée en France par un disciple, Omraam Mikhaël Aïvanhov. Le 24 février 1922, Peter Deunov ouvre une école ésotérique à Sofia en Bulgarie portant le nom de Fraternité Blanche Universelle. Peter Deunov définit ainsi la Fraternité Blanche Universelle : L'origine de cette dénomination provient d'une notion développée dans le milieu théosophe par Helena Petrovna Blavatsky, qui déclarait que ses enseignants étaient des Maîtres de Sagesse » ou Mahâtmas résidant au Tibet ou dans le royaume mythique de Shambala et formant une Grande Loge Blanche, une Grande Fraternité Blanche des Mahâtmas[1]. Toujours selon ce rapport, elle compterait 500 à 2000 membres[2]. Diffusion[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code]

s World - P.B. Randolph, Maria de Naglowska et la Magia Sexualis La Magie Sexuelle P.B. Randolph, la Fraternité d'Eulis et Maria de Naglowska Par Spartakus Freemann - juin 2000 e.v. A l'aube d'une nouvelle ère, il paraît important de faire (re-) découvrir la voie magique introduite par Kellner, Reuss et Crowley. Le premier, un homme du XIXe siècle, Pascal Beverly Randolph, osera écrire et publier des ouvrages traitant de la sexualité et surtout de la magie sexuelle au sein d'une nation et d'un siècle encore trop puritains. Un homme... une femme, la polarité est ainsi respectée. P.B. Pascal Berverly Randolph est né le 8 octobre 1825 à New York d'une mère métisse - d'origines franco-malgache -, Flora Beverly, et d'un père médecin, Edmund Randolph. Vers l'âge de 15 ans, il quitte le domicile familial pour s'engager dans la marine. A l'âge de 20 ans, Randolph est victime d'un accident qui l'oblige à quitter la marine. Randolph passera quelques mois à Paris en 1854 durant lesquels il rencontrera Eliphas Levi, l'un des plus grands occultistes de son temps.

Catherine de Sienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « article de qualité ». Catarina Benincasa , plus connue sous le nom de Catherine de Sienne (née le 25 mars 1347 à Sienne, en Toscane, et morte le 29 avril 1380 à Rome), est une tertiaire dominicaine mystique, qui a exercé une grande influence sur l'Église catholique. Née à Sienne, elle y grandit et désire très tôt se consacrer à Dieu, contre la volonté de ses parents. Elle accompagne l'aumônier des dominicains auprès du pape à Avignon, en tant qu'ambassadrice de Florence, ville alors en guerre contre le pape. Le grand Schisme d'Occident conduit Catherine de Sienne à aller à Rome auprès du pape. Catherine de Sienne est l'une des figures marquantes du catholicisme médiéval, par la forte influence qu'elle a eue dans l'histoire de la papauté. Ses écrits — et principalement Le Dialogue, son œuvre majeure qui comprend un ensemble de traités qu'elle aurait dictés lors d'extases — marquent la pensée théologique.

La Doctrine Secrète Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Doctrine secrète, synthèse de la science, de la religion et de la philosophie (The Secret Doctrine. The Synthesis of Science, Religion, and Philosophy) est un livre publié à l'origine en deux volumes en 1888, œuvre majeure d'Helena Petrovna Blavatsky. Le premier volume est appelé Cosmogenèse et le second Anthropogenèse. Cet ouvrage a été un exemple influent du regain d'intérêt des idées ésotériques et occultes dans l'ère moderne, en particulier parce qu'il affirme réconcilier l'ancienne sagesse orientale et la science moderne, au travers de l'étude d'un ouvrage supposé tibétain et ésotérique, le Livre de Dzyan. Helena Blavatsky affirme que son contenu lui a été révélé par les Mahâtmas, ou « Maîtres de Sagesse », qui auraient compilé la connaissance de l'histoire spirituelle de l'humanité, connaissance qu'il était désormais possible de révéler (en partie). Volume I (tomes 1 et 2)[modifier | modifier le code] Selon P.G.B. H. P.G.B.

babalon -= THE BABALON WORKING =- By, Alexander Mitchell John Whiteside Parsons, a brilliant Rocket fuel scientist, joined the American branch of Aleister Crowley's cult in 1939. He struck up an earnest correspondence with the Beast 666, as Crowley was known by his followers, and soon became his out- -standing protege in the United States. By January, 1946, Parsons was impatient to break new frontiers in the occult world. He decided to take the spirit of Babalon, the "Whore of Babalon", and invest it in a human being. But to carry out this intricate mission, Parsons needed a female sexual partner to create his child in the Astral(Spir- -itual) world.

Anna Katharina Emmerick Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait de Anna Katharine Emmerick Bâtiment de naissance de Anna Katherine Emmerick à Coesfeld-Flamschen Anna Katharina Emmerick, née le 8 septembre 1774 à Coesfeld (actuellement en Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et décédée le 9 février 1824 à Dülmen (dans la province de Westphalie, rattachée à la Prusse par le Congrès de Vienne) est une religieuse (dans l'ordre des augustines) et une mystique allemande. Biographie[modifier | modifier le code] Anna Katharina Emmerick (parfois notée Emmerich) est née dans une famille de modestes paysans. Pendant le temps qu'elle passe au couvent, elle est fréquemment malade. À cette époque, elle aurait accompli un miracle. Entre 1816 et 1824, le poète Clemens Brentano, à son chevet, prend en note ses visions. À la suite des visions d'Anna Katharina, la sépulture et la maison de la Vierge Marie auraient été redécouvertes en 1881 par l'abbé Julien Gouyet sur une colline près d'Éphèse. Le Dr W. W. L. ↑ LV.

Glossaire Theosophique de Héléna Blavatsky Le Glossaire Théosophique a l'inconvénient d'être un ouvrage presqueentièrement posthume dont l'auteur n'a vu, en épreuves, que les premièrestrente-deux pages. C'est fort regrettable car H.P.B. avait l'habituded'ajouter énormément à sa copie d'origine et n'aurait certainement pasmanqué de donner à ce volume une ampleur infiniment plus grande, et aurait ainsi projeté de la lumière sur de nombreux termes obscurs qui ne sont pas inclus dans le présent glossaire, et, ce qui est encore plusimportant, nous aurait fourni l'esquisse des vies et des enseignements des plus fameux adeptes d'Orient et d'Occident. a pour but de renseigner sur les principaux mots sanskrits, pehlvis, tibétains, pâlis, chaldéens, perses, scandinaves, hébreux, grecs, latins, cabalistiques et gnostiques ainsi que sur les termes de l'Occulte employés d'ordinaire dans la littératurethéosophique, et que l'on trouve principalement dans Isis Dévoilée, le Bouddhisme Esotérique La Doctrine Secrète, la Clef de la Théosophie et ThePath

Order of the United Rites of Memphis and Mizraim Beatrice Ensor Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Beatrice Ensor (Marseille, - Londres, 1974) est une théosophe et pédagogue britannique, pionnière du mouvement d'éducation nouvelle. Elle est, avec Maria Montessori et Adolphe Ferrière, une des cofondatrices en 1921 de la Ligue internationale pour l'éducation nouvelle, pour laquelle elle dirige avec A. S. Neill la version anglophone de la revue Pour l'ère nouvelle[1]. Notes[modifier | modifier le code] ↑ Robert Skidelsky, Le mouvement des écoles nouvelles anglaises Bibliographie[modifier | modifier le code] William Butler Yeats Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Yeats. Ses premières œuvres aspiraient à une richesse romantique, ce que retrace son recueil publié en 1893 Crépuscule celtique, mais la quarantaine venant, inspiré par sa relation avec les poètes modernistes comme Ezra Pound et en lien avec son implication dans le nationalisme irlandais, il évolua vers un style moderne sans concession. Yeats fut aussi un sénateur de l'État libre d'Irlande (Seanad Éireann) pendant deux mandats. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Quand Yeats avait deux ans, sa famille déménagea d'abord de Sandymount au Comté de Sligo, puis à Londres pour permettre à son père John de poursuivre sa carrière d'artiste. En 1877, il entre à la Godolphin School pour quatre ans et n'y brille pas particulièrement. En octobre 1881, Yeats intègre la Erasmus Smith High School de Dublin. Le jeune poète[modifier | modifier le code] William Butler Yeats, 1933.

Related: