background preloader

Gregory Bateson

Gregory Bateson
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bateson. Gregory Bateson (né le à Grantchester, Royaume-Uni – mort le à San Francisco) est un anthropologue, psychologue, épistémologue américain. Influencé par la cybernétique, la théorie des groupes et celle des types logiques, il s'est beaucoup intéressé à la communication (humaine et animale), mais aussi aux fondements de la connaissance des phénomènes humains. Il est à l'origine de l'école de Palo Alto. Biographie[modifier | modifier le code] En 1924, suite à un voyage aux Galápagos, Bateson, initialement voué à la zoologie, décide de devenir anthropologue. En 1938, il revient chez les Iatmul. En 1948, le psychiatre Jurgen Ruesch lui procure un emploi dans son équipe de recherche clinique à San Francisco et, en 1951, ils publient ensemble Communication et société. Il meurt le 4 juillet 1980, à l'âge de 76 ans, au San Francisco Zen Center. Parmi ses apports principaux, la postérité a retenu : Related:  ANTHROPOLOGIEComplexité

Thérapie brève Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il y a plusieurs sortes de psychothérapie brèves qui se référent à plusieurs modèles théoriques (psychanalytique : Balint[1] ; Malan ; Sifneos, Gilliéron, etc. ; systémique ; behavioriste, etc). Le modèle psychanalytique a encore développé des traitements brefs pour des enfants (Winnicott, Filippo Muratori & Francisco Palacio Espasa, etc.). Dans la formation en Thérapie Brève Systémique, plus qu’une technique de communicative efficace, elle se présente comme une possibilité d’effectuer un changement. Les psychothérapies brèves psychanalytiques[modifier | modifier le code] Par psychothérapie brèves psychanalytique, on entend la psychothérapie d'inspiration psychanalytique qui se limite à la difficulté apportée et décidée par le patient. Les thérapies familiales et/ou systémiques[modifier | modifier le code] L'Hypnose ericksonienne[modifier | modifier le code] La thérapie brève systémique et stratégique[modifier | modifier le code]

Schismogenèse - Wikipédia - Vimperator Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Créé par l'anthropologue, psychologue et épistémologue américain Grégory Bateson, le concept de la schismogenèse (littéralement schisme: « division, séparation » et genèse: « création ») fut conçu lors de son étude du peuple des Iatmul. La schismogenèse est une esquisse du concept de double-bind (double contrainte) que Bateson proposera en 1956 pour tenter d'expliquer certaines causes de la schizophrénie. Il est pratiquement inutilisé dans les études plus récentes hormis quelques exceptions[1]. En anthropologie[modifier | modifier le code] Le concept de schismogenèse a été développé par Bateson dans les années 1930, pour tenir compte de certaines formes de comportement social entre les groupes C'est tout particulièrement en observant le comportement d'une mère qui, dans un type de communication paradoxale, attirait l'enfant par la parole, mais le repoussait par un geste. Le schisme intra instinctuel[modifier | modifier le code]

BATESON La Cérémonie du Naven Compte rendu Margaret Mead Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mead. Margaret Mead Margaret Mead, 1948 Margaret Mead ( à Philadelphie – à New York) est une anthropologue américaine. Connue pour être très engagée, elle a participé activement à définir le concept de « cultural patterns » (types culturels ou thèmes de culture) et à promouvoir la dimension humaniste de l'anthropologie. Biographie[modifier | modifier le code] En 1923, elle entre à l'Université Columbia. Margaret Mead est bisexuelle[2]. Elle décède, suite à un cancer, le 15 novembre 1978. Mœurs et sexualité en Océanie[modifier | modifier le code] Elle publie en 1928 l'ouvrage Coming of Age in Samoa, qui devient un véritable best-seller dans un contexte socio-historique bien particulier. Mead y décrit une société de tolérance, sans conflit, où « l'activité sexuelle est une chose naturelle et agréable » à laquelle les adolescents, en particulier, s'adonnent librement. Réfutation[modifier | modifier le code]

Paul Watzlawick Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paul Watzlawick, né le à Villach (Autriche) et mort le à Palo Alto (Californie) est un théoricien dans la théorie de la communication et le constructivisme radical, membre fondateur de l'École de Palo Alto. Il fut à la fois psychologue, psychothérapeute, psychanalyste jungien et sociologue. Ses travaux ont porté sur la thérapie familiale et la psychothérapie générale. Biographie[modifier | modifier le code] Watzlawick termine ses études secondaires en 1939 dans sa ville natale de Villach. Il obtient un poste pour les Nations unies en Italie. En 1960, il se rend à Philadelphie pour étudier l'approche thérapeutique de John Rosen à l'Institute for Direct Analysis. Ce groupe de chercheurs avec entre autres Gregory Bateson, Jay Haley, et Don Jackson, Paul Watzlawick va faire de cette École de Palo Alto une référence dans les domaines des théories de la communication, de la psychothérapie et de la thérapie familiale. 1. 2. 3. 4. 5. En collaboration

Double contrainte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La double contrainte exprime deux contraintes qui s'opposent : l'obligation de chacune contenant une interdiction de l'autre, ce qui rend la situation a priori insoluble. Ce terme est une traduction propre au français de double bind (« double lien »), mais dans un premier temps il était question d'injonctions paradoxales. Cette notion est proposée en 1956 dans le contexte de la présentation d'une théorie des causes de la schizophrénie sous l'impulsion de Gregory Bateson. L'élaboration de ce principe coïncide avec la création de l'école de Palo Alto et elle est intimement liée à l'étude scientifique des mécanismes de la communication dans les systèmes. Exemples classiques (voir aussi la partie Exemples) : La théorie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Le principe de double contrainte trouve son inspiration dans l'étude des mécanismes des systèmes. Définition générale[modifier | modifier le code]

Luis de Miranda - Wikipédia - Vimperator Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Miranda. Luis de Miranda Luis de Miranda en février 2008. Luis de Miranda, né au Portugal en 1971, est un romancier, philosophe et éditeur de langue française. Le créalisme[modifier | modifier le code] À la faveur de l'expérience Arsenal du Midi (l'une des deux signatures-anagrammes de l'auteur, avec Animal du Désir), un laboratoire d'écriture mené sur Internet de 2004 à 2007, Luis de Miranda a rassemblé son projet littéraire et philosophique sous le terme de « créalisme[2],[3] ». Le « créalisme », également né de travaux menés par Luis de Miranda à l'université de Paris-I entre 2003 et 2007, sur Jacques Lacan, Karl Marx, Gilles Deleuze et Martin Heidegger, pose le primat de la créativité au cœur de l'être, et loin d'être agencé aux seules disciplines artistiques, concerne la dynamique d'extension des territoires vivants, une éthique aventureuse[5], une praxis éprouvable et collective de la singularité.

L’histoire et l’anthropologie : convergences et spécificités 1Je reprendrai seulement ici les grandes lignes de ma communication orale en y ajoutant des choses que j’aurais dû dire, et qui peuvent contribuer à clarifier quelques aspects de la rencontre de nos disciplines. 1 Dans les années 1970-90 : M. Albert-Llorca, C. Amiel, J. 2Une remarque, pour commencer : à Paris, au GAHOM, ce sont des historiens qui se réclament de l’anthropologie historique, bien que leur discipline n’apparaisse dans cet intitulé qu’au titre de déterminant du substantif « anthropologie ». 3Voilà donc des historiens qui se font anthropologues, et des anthropologues qui se font peu ou prou historiens. 4A priori, les raisons qu’ont les historiens de s’intéresser à l’anthropologie ne semblent pas soulever de difficultés particulières : si vous travaillez sur la parenté au Moyen Âge, il est au minimum prudent d’aller voir ce qu’en ont dit les anthropologues, de longue date analystes légitimes du domaine.

Milton Erickson Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « article de qualité ». Pour les articles homonymes, voir Erickson. Milton H. Erickson Milton Erickson (1975) Au cours de sa carrière, Erickson a collaboré notamment avec Margaret Mead, Gregory Bateson, Lawrence Kubie, Aldous Huxley, John Weakland, Jay Haley et Ernest Rossi. Biographie[modifier | modifier le code] La jeunesse[modifier | modifier le code] En 1919, à l'âge de 17 ans[9], Erickson contracte une forme grave de poliomyélite[6]. Premières expériences avec l'hypnose[modifier | modifier le code] Au printemps de 1923, Hull manifeste de l'intérêt pour le travail expérimental d'Erickson sur l'hypnose[18] et lui propose de poursuivre ses recherches pendant l'été et d'en faire le compte rendu en septembre devant le séminaire de troisième cycle sur l'hypnose que doit organiser le département de psychologie[19]. Premiers articles sur l'hypnose[modifier | modifier le code] Le sage de Phoenix[modifier | modifier le code]

École de Palo Alto Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'école de Palo Alto est un courant de pensée et de recherche ayant pris le nom de la ville de Palo Alto en Californie, à partir du début des années 1950. On le cite en psychologie et psycho-sociologie ainsi qu’en sciences de l'information et de la communication en rapport avec les concepts de la cybernétique. Ce courant est notamment à l'origine de la thérapie familiale et de la thérapie brève. L'école a été fondée par Gregory Bateson avec le concours de Donald D. Historique[modifier | modifier le code] Le Projet Bateson[modifier | modifier le code] En 1952 l'anthropologue Gregory Bateson obtient le financement de la fondation Rockefeller pour une étude du « paradoxe de l'abstraction dans la communication ». Bateson est fortement influencé par le courant cybernétique, né des conférences Macy auxquelles il participe de 1942 à 1953. Le MRI[modifier | modifier le code] Bateson quant à lui quitte Palo Alto en 1963.

John Weakland Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Weakland. John H. Weakland (1919-1995) était un anthropologue et thérapeute américain, membre fondateur de l'École de Palo Alto. Biographie[modifier | modifier le code] En 1947, il commence à suivre les cours d'anthropologie de Gregory Bateson à la New School for Social Research de New York. En 1952, il rejoint le « Projet Bateson » sur l'étude du paradoxe de l'abstraction dans la communication au Veterans Administration Hospital de Palo Alto. En 1956, les membres du « Projet Bateson » publient leur article fondateur, Vers une théorie de la schizophrénie, dans lequel ils introduisent le concept de double contrainte. Il devient l'ami de Steve de Shazer, qui vient pour la première fois au MRI en 1976 à l'occasion de la seconde conférence en mémoire de Donald deAvila Jackson. Publications[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code]

Hartmut Rosa, Aliénation et accélération. Vers une théorie critique de la modernité tardive - Vimperator 1Penseur de l’accélération sociale, Hartmut Rosa propose dans ce court ouvrage une synthèse des arguments avancés dans son livre précédent (Accélération, 2010), ainsi que les prolégomènes à une réintroduction de la notion d’aliénation dans le champ de la Théorie critique. 2Selon le sociologue allemand, les structures temporelles de la « modernité tardive » peuvent être décrites sous l’angle d’une triple accélération. L’accélération technique, tout d’abord, renvoie au rythme croissant de l’innovation dans les domaines des transports, de la communication et de la production. L’accélération du changement social désigne quant à elle l’augmentation de la vitesse à laquelle les pratiques en cours dans la société se modifient. Cette deuxième catégorie englobe ainsi les mutations touchant les institutions sociales, notamment la famille et le travail, dont la stabilité apparaît de plus en plus menacée. 7L’aliénation naît selon Rosa des diverses formes d’accélération.

Related:  personalités inspirantespsycho-logie