background preloader

À l'ombre d'un chêne séculaire avec Claude Bourguignon. Entretien exclusif (2) - Le jardin vivant

À l'ombre d'un chêne séculaire avec Claude Bourguignon. Entretien exclusif (2) - Le jardin vivant
Suite logique de l’article sur la butte de culture et ses idées reçues. Lui dans son trou avec seulement la tête qui dépasse et nous au bord, nous le regardons de haut. De l’ignorant qui s’ignore et qui ne comprend pas pourquoi ses légumes ne poussent pas à l’ombre des arbres du Limousin, à l’ingénieur agronome formaté à la pensée institutionnelle, tous étaient suspendus à ses lèvres tant le gars maîtrise l’art de donner envie de savoir. Nous debout au bord du trou, lui dedans pendant près de deux heures. Une fois sorti de son trou, je lui demandais à l’ombre d’un chêne séculaire : Tout le monde parle de la permaculture et de ses promesses formidables, quel est votre sentiment à ce sujet ? Claude Bourguignon Aujourd’hui, il y a plein de mouvements dans la permaculture et il est difficile de s’y retrouver. #LIGNINE. Chaque terroir est unique « C’est une chimère que de prétendre donner une méthode d’Agriculture générale. Pourquoi enfouir cette matière organique sous forme de bois ? #VACHE.

http://www.lejardinvivant.fr/2015/10/26/a-lombre-dun-chene-seculaire-avec-claude-bourguignon-entretien-exclusif/

Related:  PermacultureAgro-écologie - PermaculturePROJET HABITATS TOURS

Masanobu Fukuoka Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Masanobu Fukuoka, en 2002 Masanobu Fukuoka (福岡 正信, Fukuoka Masanobu?) (né le et mort le ) est un agriculteur japonais, connu pour son engagement en faveur de l'agriculture naturelle. Biographie[modifier | modifier le code] Microbiologiste de formation et spécialiste en phytopathologie, il travaille au Bureau des Douanes de Yokohama, à la Division de l'Inspection des Plantes.

La butte, combine épatante du jardinier bio et paresseux Elles demandent peu de travail, peu d’arrosage et surtout pas, bien sûr, de produits chimiques. Elles font gagner de la place et favorisent durablement à la fois la vie du sol et la fertilité des plantations. La culture sur buttes – on les appelle parfois buttes autofertiles ou buttes de permaculture – a tout pour plaire. Du coup, celles-ci pullulent depuis quelques mois dans tout ce que la France compte de jardins bio, fermes biodynamiques et autres havres permaculturels.

Imprimable en huit heures, cette maison passive ne coûte que 30 000€ Il n’y a encore pas si longtemps, les maisons passives (autonomes en énergie) étaient réservées aux plus gros budgets. Mais, bonne nouvelle, la donne est en train de changer, et à tout vitesse. Démonstration avec les PassivDom, des maisons accessibles à partir de 30 00€ seulement… et capables de sortir de terre en quelques heures à peine ! PassivDom est une entreprise ukrainienne. Pour l’heure, elle ne livre qu’à l’intérieur de ses frontières et aux États-Unis mais ce qu’elle vend est si fou qu’elle est déjà très attendue en Europe.

Pour une alimentation permaculturelle Puisque la production alimentaire et l’alimentation sont les deux faces d’une même pièce, et que la permaculture s’est beaucoup intéressée aux systèmes agricoles, aborder l’alimentation sous un angle permaculturel semble couler de source. L’alimentation devrait être abordée suivant plusieurs angles fortement connectés : nutrition, écologie, énergie, culture : Par nutrition, j’entends une alimentation respectueuse des Hommes.Par écologie, j’entends une alimentation respectueuse des écosystèmes.Par énergie, j’entends une alimentation nécessitant peu d’énergie sur toute la chaîne (de la fourche à la fourchette).Par culture, j’entends une alimentation intégrée dans un art de vivre. L’alimentation industrielle L’alimentation industrielle, reflet de l’agriculture et du mode de vie du même nom, est catastrophique à tous les niveaux (liste non exhaustive) :

Comment faire un jardin en permaculture ? Avant de parler de jardin en permaculture, rappelons que la permaculture est bien plus qu’une nouvelle approche du jardinage, c’est une philosophie de vie où animaux, insectes, êtres humains, plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant. Le mot « permaculture » en lui-même est la contraction de « (agri)culture permanente ». Il fut inventé par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. Il regroupe des principes et des techniques d’aménagement et de culture, à la fois ancestraux et novateurs, dans un concept global, le design.

Village associatif alternatif Atteindre l’autonomie n’est pas donné à tout le monde. Comme souvent, le travail en équipe répond à deux attentes: l’efficacité et le contact social. Les communautés ou villages alternatifs fleurissent, conjointement au changement progressif de paradigme Imaginez: non seulement, à plusieurs vous pourrez faire évoluer un espace conquis rapidement pour tendre à l’autonomie complète: plus de facture d’électricité, de gaz ou autres dépenses superflues. En multipliant les bonnes relations on peut vite renverser les choses, et ne plus tenter de survivre, mais au contraire, être heureux de travailler un peu pour perdurer l’autonomie alternative !

Les multiples fonctions du saule en permaculture Le saule (Salix) est un genre d’arbres, d’arbustes, d’arbrisseaux de la famille des Salicacées (Salicaceae) comprenant environ 360 espèces. châtons femelle châtons mâles « Graines de rebelles » : reportage sur ces semeurs résistants La bataille des graines a commencé. Les crises climatique et écologique frappant à nos portes, l’agriculture industrielle s’imposant triomphalement, la croissance à tout prix exigeant des rendements au détriment du vivant, de plus en plus de « résistants » s’organisent dans les marges de la société pour assurer, non sans mal, la préservation de la diversité des semences, leur échange libre et leur culture. Leur combat est présenté dans un court reportage du 13.15 sur France 2.

Related: