background preloader

Cartographie. Les ramifications internationales de Daech

Cartographie. Les ramifications internationales de Daech

http://www.courrierinternational.com/grand-format/cartographie-les-ramifications-internationales-de-daech

Related:  terrorisme 2015DJIHADISME, ETAT ISLAMIQUEHistoire immédiate - Actualités en cartes

Qui sont les jihadistes français ? Qui se radicalise, pourquoi et par quels processus ? En France apparaissent deux groupes aux ressorts distincts, l’un issu des banlieues et passé par la délinquance, l’autre venant des classes moyennes, le regard tourné vers la Syrie. Les attentats du vendredi 13 novembre 2015, survenus moins d'un an après ceux qui ont visé Charlie Hebdo, posent la question du jihadisme et de son idéologie, mais aussi et avant tout du jihadiste qui passe à l’acte et commet des crimes de sang-froid. Que se passe-t-il dans sa tête ? D’où vient sa résolution et comment comprendre sa frénésie dans la tuerie, jusqu’à sa mort préméditée comme un accomplissement de son destin par le martyre ? En France, le terrorisme au nom d’Allah est un fait ultraminoritaire parmi les musulmans, il ne touche qu’une infime fraction d’entre eux, mais sa portée n’a aucun rapport avec le nombre réel de personnes tuées : il bouleverse la société et engendre une crise profonde des assises symboliques de l’ordre social.

Origine, nombre, financement... l'Etat islamique en cinq questions Une trentaine de pays sont réunis, lundi 15 septembre, à Paris pour décider des moyens à mettre en œuvre dans la lutte contre l'Etat islamique, deux jours après que le mouvement djihadiste sunnite a revendiqué dans une vidéo l'assassinat d'un troisième otage occidental. Pour les Etats-Unis, l’EI, qui sévit actuellement en Irak et en Syrie, est « plus qu'un groupe terroriste ». Il « allie idéologie et sophistication militaire.

Comment les réseaux sociaux ont couvert les attentats du 13 novembre Comment souvent depuis quelques années, la couverture des événements en live passe par avant tout par les réseaux sociaux. Avec les six attaques menées à Paris et près du stade de France (provoquant la mort de 128 personnes), un nombre impressionnant de contenus, des photos et vidéos, a été mis en ligne dans les minutes et les heures qui ont suivi les attentats. Et comme lors des attentats de janvier dernier, tout est parti de messages postés par des anonymes sur Twitter. Tout passe par Twitter (ou presque) Un peu avant 21h30, plusieurs explosions retentissent à l’extérieur du stade de France. Dans les tribunes comme sur internet, beaucoup de personnes pensent qu’il s’agit de pétards, même si certains sont déjà inquiets à l’idée d’un possible attentat étant donné le climat qui règne en France depuis le 7 janvier.

Daech, portrait illustré Un compte-rendu précis : à la manière d’une entreprise cotée en bourse, les djihadistes de l’EIIL ont publié le 31 mars et pour la deuxième année consécutive, un rapport détaillé de 400 pages sur leurs actions menées de novembre 2012 à novembre 2013. Ils recensent 10.000 opérations armées, 1 083 assassinats, 4 465 explosions d'engins piégés, 30 check points, 8 villes conquises et plusieurs centaines de prisonniers libérés. Environ 15 000 combattants seraient impliqués dans le réseau. Certains ont été formés dans une base secrète de Jordanie par les États-Unis, dans le cadre de l'aide apportée aux insurgés contre le régime du président syrien Bachar el-Assad. Le rapport ne mentionne en revanche pas le nombre de combattants exact ni les modes et les montants de financement.

Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations. Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné.

Daech - Naissance d’un État terroriste L’État Islamique en Irak et au Levant, Daech en arabe, contrôle aujourd’hui un territoire grand comme la moitié de la France, à cheval sur deux pays, la Syrie et l’Irak. Sa fortune est comparable à celle d’un pays africain. L’organisation est devenue une sorte d’État hors la loi qui attire militants et combattants du monde entier. Inconnue il y a un an, cette start-up du terrorisme, née en Irak sous l’occupation américaine, est devenue une multinationale de la terreur. Comment est apparue Daech et quel est son modèle économique ? Peut-elle encore étendre son territoire ? Comment les journaux ont choisi leurs photos de unes sur les attentats Libération En début de soirée, Libération publie une première version de leur une. Elle montre des corps recouverts de draps blancs devant le bar Le Carillon, rue Bichat. Sur la gauche on aperçoit deux membres des services de secours. «Nous avions une couverture photo assurée par certains de nos photographes mais aucune image n’était assez forte alors nous avons utilisé une photo du «fil» [là où les différentes agences de presse diffusent des photos pour les rédactions, ndlr]», raconte Isabelle Grattard, chef de service au service photo du journal. De nouvelles images arrivent en permanence et Libération décide de changer la une vers 23h.

Gilles Kepel : « L’Etat islamique cherche à déclencher la guerre civile en France » Propos recueillis par Nicolas Truong Ces terribles massacres du 13 novembre vous ont-ils surpris ? Malheureusement non. Terrorisme. Quatorze ans de violence politique en Europe de l’Ouest Les attaques terroristes contre la France le 13 novembre 2015 sont les plus meurtrières jamais perpétrées sur le sol français. D’après le dernier bilan provisoire, au moins 129 personnes ont perdu la vie et 300 ont été blessées. C’est aussi, rappelle The Economist avec ce graphique basé sur les données du Global Terrorism Database, “l’attaque terroriste la plus meurtrière d’Europe depuis les attentats de Madrid de 2004”. Les attentats du 11 mars 2004 contre un train de la banlieue madrilène, revendiqué par Al Qaïda avaient fait 191 morts et 1858 blessées. L’année suivante, les quatre explosions dans les transports publics de Londres, également revendiqués par Al Qaïda, avaient fait 56 morts et 700 blessés. » Retrouvez en kiosque notre numéro spécial “Aux âmes citoyens”

« Pour les désespérés, l’islamisme radical est un produit excitant » LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Propos recueillis par Soren Seelow Cet entretien a été réalisé avant les attentats qui ont touché Paris et Saint-Denis vendredi 13 novembre. Professeur de psychopathologie à l’université Paris-Diderot, dont il dirige l’UFR Etudes ­psychanalytiques, Fethi Ben­slama s’intéresse au fait religieux depuis les années 1980. Son premier essai sur la fondation subjective de l’islam sort en 1988 (La Nuit brisée, Ramsay), quelques mois avant l’affaire Salman Rushdie, dont il prendra la défense à la suite de la fatwa le ­condamnant à mort. Son dernier livre en date est La Guerre des subjectivités en islam (Lignes, 2014). Il a également dirigé l’ouvrage collectif L’Idéal et la Cruauté.

Related: