background preloader

Les bibliothèques sont-elles tendance dans le futur ?

Les bibliothèques sont-elles tendance dans le futur ?
A l’heure où l’information se consomme et se périme aussi vite que des asperges primeur, on pourrait presque se demander à quoi bon encore aller dans une bibliothèque quand tout est accessible depuis notre connexion internet personnelle. Paradoxe : alors que la demande d’information n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui, les quelques 3000 bibliothèques publiques (municipales, universitaires et départementales de prêt) de l’Hexagone ne cessent d’accuser une constante diminution de leur fréquentation depuis près de 30 ans. La très officielle enquête des pratiques culturelles des Français de 2008 montre ainsi que nous lisons moins d’imprimés et préférons le web et le multimedia. Riches heures que celles de l’hypertexte et du collaboratif : on cherche et co-construit du savoir sur Wikipedia ou Open Content Alliance. Librarian, r u has been (lol) ? Il y a aussi Google. Photo : Microtokyo Mais tout de même. La lecture, acte politique Lire, c’est lier aussi. La BNF (photo : Microtokyo)

Jeux vidéo : Le jeu vidéo fait son trou dans les bibliothèques De plus en plus de médiathèques proposent des jeux vidéo en consultation ou en prêt. Si l'opération est souvent couronnée de succès, certaines directions refusent de faire entrer dans leur établissement ce loisir qui n'a pas encore acquis ses lettres de noblesse. Et si, au milieu des livres, des DVD et des CD, on pouvait trouver des jeux vidéo dans les bibliothèques publiques? Quelques médiathèques françaises ont franchi le pas, en organisant des tournois, des consultations sur place, voire des prêts de jeux. À Paris, c'est même une médiathèque spécialisée dans le jeu vidéo qui va ouvrir ses portes l'été prochain, dans le XVIIIe arrondissement. «Nous voyons le jeu vidéo comme un produit culturel à part entière et comme un pourvoyeur de lien social», explique Mélanie Faucher, responsable de la section 15-25 ans de la future médiathèque Vaclav-Havel. L'ambition est forte. Un succès pour la médiathèque de Chartres Un aperçu de la future collection jeu vidéo de la médiathèque Vaclav-Havel.

L'arrache-page... Plutôt que faire comme d’habitude un long article descriptif, je pense que la liste de suggestion qu’offre le parcours intellectuel et de bibliothécaire de Georges Bataille, souvent cité pour le meilleur (les noms de promotion dcb, l es oraisons funèbres de bibliothécaires ) et le pire ( no comment ). Une carrière : déclin et sommet Sans vouloir épiloguer, il est clair que comme Borges , il n’a pas brillé comme bibliothécaire, et en vain cherche-t-on dans sa bibliographie des éléments s’y rapportant [ 1 ]. Après deux années réussies à l’école des chartes, où, dit-on, il a vendu sa première place contre monnaie sonnante et trébuchante, il débarque à la Nationale. Bien sûr, cela n’allait pas s’arrêter là, alors, après la BN, Bataille s’interroge sur une carrière aussi passionnante et prend alors disponibilité de 7 ans... [ 2 ] ce qui l’amène, naturellement , à un avancement : sa nomination à la tête de l’Inguimbertine de Carpentras. Bataille à Orléans Bataille appliqué aux bibliothèques

L’évolution des métiers de la chaîne du livre Tout change avec la vague du numérique, et les métiers du livre n’y coupent pas, bien entendu. Non seulement cette évolution touche tous les métiers éditoriaux mais également les métiers de libraire et de bibliothécaire ou la figure de l’auteur. En effet, la question du support est désormais cruciale dans la chaîne du livre. Non seulement, il existe une première distinction entre livre papier et livre numérique, et une seconde distinction entre tous les formats d’ebooks existants (PDF, ePub, Mobi,…). Et l’évolution ne s’arrête pas là, puisqu’en plus de nouveaux produits et de technologies éditoriales, nous assistons à l’émergence de nouveaux comportements, donc de nouveaux besoins à satisfaire. Les bases du métier d’éditeur semblent rester les mêmes dans la mesure où il s’agit toujours de manuscrits, de relectures, d’élaboration de collections et de lignes éditoriales. L’accent est aussi de plus en plus mis sur les métiers du marketing et de la communication. Mais ça ne s’arrête pas là.

Le Bouillon des bibliobsédés Le Bouillon est destiné à ceux qui souhaitent mieux comprendre les mutations du numérique sur la connaissance. Il est proposé par des professionnels de l’information et de la documentation (documentalistes, archivistes, bibliothécaires, journalistes, informaticiens, éducateurs, consultants, etc) Les cuisiniers sont attentifs à diffuser des articles de qualité, pour vous. Pour tout savoir sur le Bouillon, connaître les thèmes de veille et proposer de nous rejoindre consultez cette carte ! Le bouillon des bibliobsédés est basé sur WordPress et utilise la version gratuite du plugin MyCurator Le Bouillon est hébergé gracieusement par Symac, alias Sylvain Machefert, merci à lui ! Comment cuisiner le Bouillon ?

Bibliothèque 3.0 : quel est l'avenir ? La « bibliothèque du futur », présentée par la ville de Paris et qui se tiendra à la Canopée, au Forum des Halles, commence déjà à faire polémique. La Canopée - Patrick BERGER et Jacques ANZIUTTI architectes - L'autre image Une bibliothèque idéale ? Si la ville de Paris parle d'une bibliothèque du « futur » pour la Canopée, en même temps, « elle ne prétend pas savoir ce que sera la bibliothèque du futur, pas plus que toutes les autres villes qui créent encore des bibliothèques », nous apprend-on du côté de la mairie. « Cela n'empêche pas d'expérimenter : ce à quoi s'emploient tous les concepteurs (bibliothécaires, architectes et programmistes) en partant déjà des données dont ils disposent », ajoute Jean-Claude Utard, responsable du service des publics et du réseau, adjoint au chef de bureau, à ActuaLitté. Ainsi, 4 types de public vont se côtoyer : La « génération Y », « espace froid » et « espace chaud » Et c'est là qu'interviennent ces fameux « espaces chauds » et « espaces froids ».

FORMIST Le développement rapide des ressources numériques et l’évolution des outils de recherche documentaire a entrainé une prise de conscience généralisée de la nécessité de « former à la maîtrise de l'information », à « l’information literacy ». La « capacité à maîtriser l’information » est maintenant reconnue à l’échelle internationale comme une préoccupation majeure, partagée aussi bien par le monde éducatif que par celui des bibliothèques. FORMIST aujourdhui Le service FORMIST a ouvert début 2013 un espace collaboratif de partage de signets, pour recenser de manière plus ouverte des ressources intéressant les formateurs en bibliothèque. Les Rencontres FORMIST n'auront pas lieu en 2013 : nous souhaitons leur donner maintenant une autre forme, et permettre plus d'échanges et de participation.Aussi, cette année nous nous donnons un temps de pause, pour réfléchir à une nouvelle forme, plus collaborative, pour l'an prochain : ateliers, workshop, ... FORMIST hier Ressources FORMIST

Related: