background preloader

L’épigénétique : il n’y a pas que les gènes dans la vie !

On nous le rappelle trop souvent : nos gènes ont une influence majeure sur ce que nous sommes. Heureusement, les gènes ne déterminent pas tout, et l’on sait bien que nous sommes également le produit de notre environnement : les expériences que nous vivons, ce que nous mangeons, ou l’air que nous respirons. Toutefois ce que nous léguons finalement à nos enfants, ce sont nos gènes, pas notre environnement. Vous pouvez donc bien manger ou boire ce que vous voulez, ça n’est pas ça qui changera le patrimoine génétique de vos enfants. C’est ce que vous pensez ? Bienvenue à Överkalix Överkalix est un petit village suédois d’environ 1000 habitants, bien paumé à l’extrême nord du pays. C’est ainsi que des chercheurs suédois ont sélectionné dans les registres d’état-civil un groupe d’environ 300 habitants nés entre 1890 et 1920, et dont les parents et grands-parents avaient toujours vécu à Överkalix. L’expression des gènes Réguler l’expression des gènes Les mécanismes biochimiques de l’épigénétique Related:  ÉPIGÉNÉTIQUEScience épigénétique

L'épigénétique : vers de futures thérapies La génétique et l’épigénétique Dans une ruche, les abeilles ouvrières et les reines sont très différentes : par leurs physiques, leurs comportements ou leurs relations aux autres abeilles… Pourtant, elles sont identiques sur le plan génétique. Pareil pour la chenille et le papillon… Comment expliquer ces phénomènes ? L’expression de nos gènes passe par deux niveaux de « lecture » : la transcription (qui permet au « message » de sortir du noyau de la cellule sous forme d’ARN) et la traduction elle-même, qui produit les protéines. Les protéines sont les premières « briques » qui vont permettre de construire de nouveaux organes, de nouveaux neurones… Et sont donc des éléments déterminants de nos cellules : ce sont elles qui expliquent pourquoi les cellules de notre foie sont différentes de celles de notre peau ou de nos yeux, ou pourquoi l’abeille butineuse est différente de la nourricière. L’empreinte parentale Pour aller plus loin :

L’épigénétique? - Qu’est-ce que l’épigénétique? - Epigenome NOE « L’épigénétique a toujours été l’ensemble de ces choses bizarres et merveilleuses que la génétique ne sait pas expliquer. »Denise Barlow (Vienne, Autriche) « L’ADN est comme une bande magnétique porteuse d’information, mais qui ne sert à rien sans magnétophone. L’épigénétique joue en quelque sorte le rôle du magnétophone. »Bryan Turner (Birmingham, RU) « Je prendrais une photo d’un ordinateur et je comparerais l’ADN au disque dur et l’épigénome aux logiciels. Accueil | Valérie Tartera L'hérédité au-delà des gènes Après le tout génétique triomphant, l’épigénétique suggère que nos modes de vie, notre nourriture, notre histoire influencent également l’héritage biologique que nous léguons. Et renvoi de nouveau à la question de l’hérédité des caractères acquis. En 2003 s’achevait l’un des projets scientifiques les plus fous du XXe siècle : le séquençage du génome humain. Hasard ? Biologiste anglais, Conrad Waddington parle, dès 1942, du paysage épigénétique, des processus conduisant des gènes aux caractères observables. L’idée semble en contradiction avec le dogme fondamental de la génétique.

Épigénétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'épigénétique est l'ensemble des mécanismes moléculaires concernant le génome ainsi que l'expression des gènes, qui peuvent être influencés par l'environnement et l'histoire individuelle. Ces mécanismes peuvent être potentiellement transmissibles d'une génération à l'autre, sans altération des séquences nucléotidiques (ADN), et avec un caractère réversible. L'existence de phénomènes agissant sur l'expression des gènes se résume dans l'interrogation de Thomas Morgan « Si les caractères de l'individu sont déterminés par les gènes, pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques ? Les différences qui existent entre chaque cellule d'un même organisme ayant le même patrimoine génétique - mis à part quelques rares mutations somatiques - montrent une expression différentielle des gènes. Des phénomènes épigénétiques ont été mis en évidence chez des eucaryotes et des procaryotes. Épigénome[modifier | modifier le code]

Patrimoine génétique et épigénétique Bruce H. Lipton, PhD, est un conférencier reconnu sur le plan international pour sa prise en compte de l'unité entre la science et de la spiritualité. Il a participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision. Le Dr Lipton est un scientifique en biologie cellulaire. Ses recherches portaient sur la dystrophie musculaire et lui ont permis d'utiliser des clones de cellules-souches humaines, tout en se focalisant sur les mécanismes moléculaires qui contrôlent le comportement cellulaire. Cela a généré une forme nouvelle de génie génétique humain. Dès 1982, le Dr Lipton a commencé à s'intéresser à la physique quantique et à son intégration possible dans sa compréhension des systèmes cellulaires de traitement de l’information. Ses études marquantes sur la membrane cellulaire ont révélé que cette couche extérieure de la cellule était un homologue organique d’un microprocesseur, l’équivalent cellulaire d’un cerveau. Qu’est-ce que l’évolution spontanée? Comment est-on arrivé là ? 1.

L’héritage génétique modifié par les processus épigénétiques - Sciences Edith Heard- 16 juin 2014 © D.A /Radio France L’épigénétique ouvre à la science biologique un champ d’investigation nouveau et en plein essor. Cette discipline touche aussi bien le développement des organismes que les variations normales ou pathologique qui l’accompagne. Le développement des individus concerne l’environnement, l’hérédité et même l’évolution.L'épigénétique correspond donc à ce domaine d’étude qui se focalise sur toutes les modifications qui ne sont pas codées par le déterminisme génétique. Elle régule ainsi l'activité des gènes en facilitant ou en empêchant leur expression. Edith Heard, Épigénétique et mémoire cellulaire, Paris, Collège de France, coll. « Leçons inaugurales du Collège de France », n° 232, juin 2013.

L’invention de l’épigénétique | La vision traditionnelle de la génétique est pétrie de fatalisme. Nous héritons de nos parents d’un code génétique unique et, pour le meilleur comme pour le pire, cet ADN est inaltérable. Certaines maladies se transmettent de génération en génération comme un feu de brousse, et sont inévitables et inextinguibles. Le chercheur Moshe Szyf Et si les trois cours de gymnastique par semaine et les quatre portions de fruits et légumes par jour que nous nous imposons ne se limitaient pas à retarder l’inévitable? Telles sont, entre autres, les questions que se pose le professeur de pharmacologie de McGill Moshe Szyf depuis 30 ans. Les preuves scientifique donnent à penser que cette expression génétique d’origine environnementale ou empreinte épigénétique pourrait avoir des répercussions bien au-delà de l’organisme immédiate qui les héberge. Un rat choyé est un rat heureux Michael Meaney, directeur adjoint du Centre de recherche de l’Institut Douglas Restructuration des facultés de médecine

L’épigénétique en question | La Recherche Scientifique Quelle ne fut ma surprise de lire dans le dernier numéro de «Pour la Science» (Actualités/25/02/2014), journal toujours bien dans les clous, un article intitulé : « Une transmission épigénétique de caractères complexes ». L’article est prudent, parle de « première fois » (ce qui est faux) et ne se réfère qu’aux plantes. C’est que, acculé devant trop d’évidence, le système dominant a bien du finir par concéder du bout des lèvres, l’existence de facteurs épigénétiques …chez les végétaux. Cette approche, bien que timide, est un bon pas vers la prise en compte d’une réalité longtemps combattue. La transmission de caractères héritables par des facteurs qui ne modifient pas les gènes (épigénétiques) est un sujet de controverse depuis de très longues années. L’évolution basée uniquement sur l’hérédité des gènes, a été défendue bec et ongles par les généticiens et toutes les revues et journaux scientifiques. Et pourtant, les évidences contraires n’ont cessé de s’accumuler depuis fort longtemps.

On recommence ! Cholesterol : la vérité sur le scandal des statines Chère lectrice, cher lecteur, Mardi 6 octobre, France 5 a diffusé une émission sur le cholestérol dans laquelle le docteur de Lorgeril, chercheur au CNRS, était interviewé. Il n’avait malheureusement pas été invité au débat suivant le reportage, les autres invités refusant semble-t-il de débattre avec lui. Voici ce que vous auriez pu entendre s’il avait été présent sur le plateau. Cette vidéo a été enregistrée à l’occasion du Congrès International de Santé Naturelle le 3 octobre dernier. à votre santé, Jean-Marc Dupuis PS : voici 3 articles de référence pour en savoir plus sur le cholestérol. PPS : Si vous n’êtes pas abonné à La Lettre Santé nature Innovation, je vous invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant votre adresse de messagerie électronique dans la case prévue à cet effet. La Lettre Santé Nature Innovation est la newsletter de santé naturelle la plus lue dans le monde francophone. Partagez cet article avec vos amis

La Mémoire derrière la mémoire theconversation Avec la neige et les températures glaciales, les mois d’hiver apportent leur lot de toux, de rhumes et de grippe. Les infections du système respiratoire – celles qui provoquent une congestion de la poitrine que ne soulagent pas des quintes de toux profondes – figurent parmi les dix premières causes de décès aux États-Unis et dans le monde. Aux États-Unis, la grippe à elle seule tue des milliers de personnes chaque année. En plus d’être à l’origine d’une mauvaise santé, la grippe et les autres affections respiratoires ont également un coup économique énorme. Une étude publiée en 2007 suggère que les épidémies de grippe entraînent chaque année aux États-Unis 10 milliards de dollars de dépenses directement liées aux frais médicaux tandis que le manque à gagner dû à la maladie se monte à 16,3 milliards supplémentaires annuels. Éviter la grippe ou un rhume pendant les mois d’hiver peut se révéler difficile. Le stress à fortes doses endommage le système immunitaire

Le verglas inscrit dans l'ADN Photo : iStockphoto Une signature distinctive dans l'ADN a été détectée chez des enfants nés après la crise du verglas de 1998 au Québec. La chercheuse Lei Cao et ses collègues de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas et de l'Université McGill estiment que le nombre de jours sans électricité vécus par une femme enceinte durant la crise du verglas du Québec a déterminé le profil épigénétique de son enfant. L'étude Cinq mois après cette tempête, les scientifiques ont recruté des femmes qui étaient enceintes au moment de la crise du verglas. Treize ans plus tard, ils ont découvert que l'ADN à l'intérieur des lymphocytes T (un type de cellule du système immunitaire) de 36 enfants présentait un profil distinctif de méthylation de l'ADN. C'est la première fois que des chercheurs montrent que les difficultés vécues par les mères ont déterminé le degré de méthylation de l'ADN dans les lymphocytes T. Ainsi, la signature épigénétique joue un rôle dans la façon dont les gènes s'expriment.

Related: