background preloader

Guerre, violences et socialisme (Bretagne, 1900-1940)

Guerre, violences et socialisme (Bretagne, 1900-1940)
Related:  Intérêts communs

Quelles exigences ? En éducation prioritaire encore plus qu’ailleurs, il faut se poser la question de ce qui est essentiel dans les contenus et les activités d’apprentissage, en interrogeant des réponses trop simples du côté des exercices mécaniques ou de la mémorisation. Je discute avec la mère de Djamel pour faire le bilan de son fils en fin de premier trimestre de 6e. Elle est consternée, il n’avait, dit-elle la voix étranglée, aucun problème en primaire, quinze en français, certes son enseignant le trouvait un peu paresseux, mais elle ne soupçonnait pas les grandes difficultés que je lui expose et qui justifient une proposition d’orientation en Segpa. Un peu plus tard, cette même dame, pleine de confiance dans l’école, me confie qu’elle a parlé autour d’elle à d’autres parents et que tous sont étonnés devant les activités menées en français cette année. L’an passé, il ne faisait jamais de rédaction ou de travail sur des textes, mais seulement des exercices de conjugaison, des règles à réciter, etc.

Accueil | Collectif Confluence Histoire de mode | Carnet de séminaire Enième ère Changer l’évaluation des élèves Nombreux sont les observateurs qui s’inquiètent du poids, des formes et des conséquences des modes d’évaluation dans notre système éducatif et particulièrement au collège. L’évaluation par les notes est en effet devenue envahissante, au point qu’elle finit par dévorer une bonne partie du temps d’enseignement. Le système français de notation n’est guère centré sur l’encouragement et laisse planer l’idée que l’objectif « d’avoir la moyenne » serait suffisant ; la moyenne des moyennes permettant de compenser les échecs dans un domaine par les succès dans un autre, même si ces échecs constituent des lacunes majeures dans la culture des élèves. La plupart des examens fonctionnent sur un tel dispositif. La notation, un enjeu socialisé, un enjeu du travail enseignant Un tel constat pourrait laisser penser qu’il suffirait de changer le système de notation pour en atténuer ou en supprimer les perversités. Mais le problème se complique encore dans le vécu quotidien des classes.

Le site de Geoffroy de Lagasnerie | On trouvera sur ce site des informations sur mes publications, activités, etc., ainsi que certains textes (articles, communications, interventions…). Ressources pour la thèse et au-delà | Méthodologie, outils et astuces du (jeune) chercheur

Entrepreneuriat Transmediterranéen | Stratégies d'internationalisation entre les deux rives Éducation prioritaire En juillet 2012, le mot d’ordre a été lancé par le nouveau ministre de l’Éducation Nationale : refondation. Les piètres performances de l’école française justifient pleinement celle-ci : les inégalités de réussite sont, en France, particulièrement dépendantes de l’origine sociale (2e place dans l’OCDE) ; les écarts de compétences entre les élèves faibles et forts sont importants ; la proportion d’élèves faibles est croissante ; plus d’un élève sur six sort de l’école sans diplôme. La France est aussi en première position pour les disparités régionales de qualification avec un écart de 27,2 points entre les régions de l’Alsace et de la Corse où 60,1 % des sortants de l’école sont au mieux diplômés du second cycle (Commission européenne, 2012). Autant dire que l’actuelle éducation prioritaire (EP), censée « donner plus à ceux qui ont moins », n’est pas à la hauteur des enjeux. Premier principe : instituer une réelle discrimination positive Comment caractériser l’école française ?

Quel droit pour les articles scientifiques? (ADBS) Mise à jour de Michèle Battisti de cet article qui revient sur les différents modèles envisageables pour la communication scientifique, avec quelques suggestions proposées par les chercheurs eux-mêmes: " (L’) article scientifique, fondamental pour la carrière des chercheurs et la renommée de leurs établissements, évoqué ici, est celui qui paraît dans des revues spécialisées, à distinguer des magazines de vulgarisation. (…) Dans ce cadre, effectivement, ni les auteurs ni le comité éditorial et les experts qui évaluent les articles ne sont rémunérés. Par ailleurs, les éditeurs se faisant bien souvent céder des droits exclusifs sur les articles, les institutions sont amenées à payer – cher – l’accès aux articles de leurs propres chercheurs. Publier ailleurs ? Dans le modèle de libre accès, préconisé aujourd’hui par les éditeurs eux-mêmes, ce sont les établissements des chercheurs dont les articles ont été retenus qui paient les droits. Lire l’article sous: Battisti, Michèle. Like this:

Related: