background preloader

Chasseur de la Préhistoire. L'Homme de Tautavel il y a 450 000 ans.

Chasseur de la Préhistoire. L'Homme de Tautavel il y a 450 000 ans.
Related:  Articles non classés

Grande-Bretagne : découverte des plus anciennes traces humaines d'Europe du Nord Grande-Bretagne - Une étude sur des découvertes archéologiques britanniques a permis de découvrir que l'homme a occupé la Grande-Bretagne il y a plus de 800.000 ans, soit 100.000 ans plus tôt que ce que les scientifiques pensaient jusqu'alors. 78 outils et éclats de silex découverts près de Happisburgh, dans le comté de Norfolk, à l’Est du pays, ont révélé un présence humaine en Europe du Nord plus ancienne que ce qui était jusque là jugé possible. Le site est alors devenu la plus ancienne implantation connue dans le nord de l'Europe, précise cette étude réalisée par une équipe de scientifiques et d'archéologues et financée par le British Museum. Suivez-nous sur Facebook Avant de partir, suivez-nous sur Facebook Vous êtes déjà abonné ? Partager sur Facebook Jusqu’à présent, les historiens du peuplement estimaient qu'à cette période du Pléistocène (il y a 1,8 million d'années à 780.000 ans), la température d'Europe du Nord avait fait barrière aux migrations des premiers hommes.

Homo est majoritairement droitier depuis au moins 500.000 ans Un crâne d'Homo heidelbergensis. © Wikipedia, José-Manuel Benito Homo est majoritairement droitier depuis au moins 500.000 ans - 1 Photo À découvrir : les Hommes, nom de famille Homo Il existe une curieuse caractéristique de l’espèce humaine qui pourrait bien être associée à l’acquisition du langage. En soi, ce n’est une nouveauté car la latéralisation du cerveau est fort ancienne. Chez les baleines à bosse, on observe également une latéralisation. C’est peut-être cet exemple qui a conduit David Frayer, professeur d’anthropologie à l’Université du Kansas, à examiner des stries laissées sur les dents fossiles d’humains datant de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d’années. Là encore, comme sur d’autres dents fossiles plus récentes, une asymétrie de la présence de stries sur les dents suggère fortement l’usage d’outils en pierre avec la main droite pour effectuer des opérations au niveau des dents, comme probablement éliminer de la nourriture entre celles-ci.

Les secrets d'Etiolles Fouillé depuis 30 ans, le site préhistorique d'Etiolles en Essonne n'a pas fini de dévoiler ses secrets. Coup de théâtre en 1999 : on a découvert un galet gravé âgé de 12 300 ans. Il confirme que de l'Espagne à la Pologne, nos ancêtres partageaient déjà une culture commune. Tout porte à croire que la civilisation magdalénienne était très organisée et que chacun avait sa spécialité : des tailleurs de silex, des chasseurs (ci-contre), des tanneurs de peaux, etc.© Gilles Tosello Un site préhistorique exceptionnel en Essonne ? Qui sont les Magdaléniens ? La civilisation magdalénienne a débuté environ 18 000 ans avant notre époque, sur une très vaste zone géographique allant de l'Espagne à la Pologne, avec une présence plus marquée et bien connue dans le Sud-Ouest français et dans les Pyrénées. Une nouvelle découverte En 1999, Monique Olive, chercheur au CNRS, découvre un bloc de calcaire assez banal. 01.La découverte 02.Portrait des Magdaléniens 03.30 ans de fouilles La découverte !

hutte « Les animaux préhistoriques 23 avril 2012 animauxprehistoriques Mammouth campement, chasse, crâne, homme, hutte, mammouth, néandertal, ocre, prédation, préhistoire, relations, Ukraine Les rapports entre les mammouths et les hommes éveillent de nombreux fantasmes car ils sont mystérieux et mal connus. Reconstitution au Paléosite de Saint Césaire d'une hutte dont la structure interne est entièrement composée d'os de mammouth (Source : Une autre question nous apparait, peut être est elle biaisé par notre intérêt pour cet animal, le plus populaire de toute la préhistoire. Cependant pour ces peuples néandertaliens qui ont construit avec tant d’acharnement ces huttes en os, le mammouth avec peut être une signification particulière.

Les ancêtres de la lignée humaine étaient-ils Asiatiques ? La ressemblance entre les molaires d'Afrasia djijidae (à droite) et Afrotarsius libycus (à gauche) est frappante. Les lieux de vie de ces deux espèces ont été replacés sur la carte de la Terre présentant la position des continents durant l'Éocène moyen, il y a 35 millions d'années. L'Afrique et l'Asie étaient séparées par l'océan Téthys. © Chaimanee et al. 2012, Pnas Les ancêtres de la lignée humaine étaient-ils Asiatiques ? - 2 Photos L’origine de la lignée humaine, vieille de 7 millions d’années, est africaine. Mais au fait, nos ancêtres n’avaient-ils pas eux-mêmes des… ancêtres ? Une équipe internationale menée par Jean-Jacques Jaeger, de l’Institut international de paléoprimatologie et de paléontologie humaine (IPHEP), a en effet découvert une nouvelle espèce de primate anthropoïde ayant vécu voici 37 millions d’années dans l’actuel Myanmar. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

L'Homme ancien est de moins en moins ce qu'il était! Nos apparentes certitudes sur l’évolution humaine, et notamment le moment du passage à un niveau de développement compatible avec l’utilisation de symboles, d’outils et le feu domestique, semblent devoir être remises en cause. On place habituellement l’avènement de l’écriture, en tant que méthode de communication non verbale utilisant des symboles, à l’établissement de sociétés agraires voici environ 6 000 ans. Bien avant cela les “hommes des cavernes” peignaient les murs de leurs cavernes mais n’y laissaient point de textes. Vraiment? Une “revisitation” minutieuse des grottes de Rouffignac, Chauvet et Lascaux a permit un inventaire de signes, autres que les classiques dessins figuratifs, qui pourraient bien constituer une forme d’alphabet utilisé par ces humains voici… 30 000 ans! Ici deux écoles s’affrontent, les anthropologues d’un côté et les paléontologues de l’autre. Un autre élément central de l’évolution humaine est la domestication du feu. Mais est-ce vraiment si étonnant?

Outils de la préhistoire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Outils par périodes chronologiques[modifier | modifier le code] Paléolithique inférieur[modifier | modifier le code] Les outils emblématiques de cette période sont le galet taillé et le biface acheuléen[1]. Les formes et les dimensions des bifaces varient dans le temps. Paléolithique moyen[modifier | modifier le code] Les outils de pierre sont surtout réalisés à partir d'éclats : c'est le cas des racloirs et des pointes[1]. Paléolithique supérieur[modifier | modifier le code] L'outillage de pierre est caractérisé par un important débitage laminaire : les lames sont le support d'un bon nombre d'outils déjà connus aux périodes précédentes mais au Paléolithique supérieur, ces outils (grattoirs, burins, racloirs, perçoirs, couteaux à dos) sont fabriqués en grandes quantités et ont une forme standardisée[5]. Un matériel osseux fait son apparition ou se développe à partir du Châtelperronien[6]. Mésolithique[modifier | modifier le code] la lame.

Ancêtre éteint de l'homme - L'Homo erectus cuisait déjà ses aliments WASHINGTON - L'Homo erectus, ancêtre éteint de l'homme moderne ayant vécu il y a 1,9 million d'années, cuisait déjà ses aliments, révèle une recherche publiée lundi. Unique parmi les animaux, l'homme consomme beaucoup d'aliments cuits et ses ancêtres ont, grâce ce régime alimentaire, absorbé davantage de calories, lui donnant plus de forces et une espérance de vie plus longue, selon des travaux parus dans les Annales de l'académie nationale américaine des sciences (PNAS) datées du 22 au 26 août. Mais le moment à partir duquel la cuisson des aliments a commencé à faire une différence biologique notable sur les ancêtres de l'Homo sapiens restait incertain jusqu'à présent, observent les chercheurs de cette étude.

Related: