background preloader

Capsule TS - Les mécanismes de l'évolution

Capsule TS - Les mécanismes de l'évolution

http://www.youtube.com/watch?v=PFgwHaxEhio

Related:  Génétique et évolutionGénétiqueThème 1

Amphibiens : leurs stratégies anti-prédatrices prédisent leur extinction EXTINCTION. Il existe différents types de stratégies anti-prédatrices chez les amphibiens : les défenses chimiques très efficaces, le camouflage, le mimétisme d'espèces dangereuses, les colorations aposématiques (colorations vives traduisant une toxicité réelle ou non) mais aussi des comportements adaptés à la fuite ou à la défense. Les chercheurs avaient déjà découvert que les stratégies chimiques et l'utilisation de colorations vives augmentent le taux de spéciation, c'est-à-dire que ces espèces vont permettre, grâce au moteur qu'est l'évolution, de donner naissance à de nouvelles espèces. Mais selon une étude publiée dans PNAS, les défenses chimiques augmentent aussi le taux d'extinction, alors qu'une espèce sur cinq parmi les reptiles et les amphibiens est menacée en France, causant une baisse de la diversification génétique au sein d'une même espèce, ce qui est paradoxal.

La danse fascinante de l'ADN dans la cellule Déroulée, la molécule d'ADN - présente dans le noyau de chacune de nos cellules - mesurerait près de 2 mètres de long ! Pour être pliée et repliée correctement dans le noyau, elle s'enroule autour des protéines appelées "histones", comme du fil autour d'une bobine : cette association ADN-histones forme une structure nommée par les scientifiques "nucléosome". Un mécanisme complexe que des chercheurs japonais de l'Institut Riken sont parvenus à modéliser en 3D de manière réaliste grâce à K, l'un des superordinateurs les plus puissants au monde. L'origine de la culture humaine a été découverte... chez les bourdons ! - Science-et-vie.com On sait déjà depuis quelques années qu'à l'instar des humains, certains primates et d'autres mammifères sociaux développent une culture, c'est-à-dire une accumulation de savoir-faire qu'ils se transmettent par apprentissage au sein du groupe et qui ne sont pas inscrits dans le patrimoine génétique de l'espèce. Mais voilà que des chercheurs britanniques, chinois et néerlandais ont découvert que des insectes sociaux comme les bourdons développent également cette aptitude ! Cela ruine l'hypothèse généralement admise que la culture ne peut émerger qu'au sein d'espèces ayant de hautes capacités cognitives, et montrerait que le phénomène culturel s'est développé dès l'apparition des espèces sociales. Nous ne serions donc qu'une de ces espèces à culture. Apprentissage et diffusion d'un geste antinaturel L'expérience des chercheurs, illustrée par vidéos, a comporté plusieurs phases.

Certaines grenouilles pourraient devenir herbivores à cause du réchauffement climatique ADAPTATION. Le réchauffement climatique a de nombreuses conséquences dont certaines sont surprenantes. Par exemple, des chercheurs de l'Université de Lisbonne (Portugal) et de l'Université de Uppsala (Suède) ont récemment découvert que la multiplication des vagues de chaleur, l'une des conséquences de la hausse globale des températures, va pousser certaines espèces de grenouilles à devenir herbivores ! Ainsi, pour se développer correctement, les têtards de rainettes vertes (Hyla arborea), rainettes méridionales (Hyla meridionalis) et de Discoglosus galganoi (sans nom vernaculaire en français, elle est appelée Iberian painted frog en anglais), trois espèces présentes dans la Péninsule Ibérique, préfèrent un régime riche en végétaux en cas de fortes chaleurs. Selon les auteurs, une alimentation pauvre en viande leur permettraient alors de maximiser leurs chances de survie et leur développement.

Science et vie Des chercheurs ont retracé l’histoire de l’allongement du cou de la girafe (Ph. Frank Vassen via Flickr CC BY 2.0). Pourquoi et comment l’évolution a-t-elle allongé le cou des girafes ? Cela fait plus de deux siècles que le cou de ce paisible mammifère défie les spécialistes de l’évolution, à commencer par Jean-Baptiste de Lamarck et Charles Darwin. Mais aujourd’hui, des chercheurs du Collège de Médecine ostéopathique de l’Institut technologique de New York (NYIT), apportent enfin un début de réponse. Et celle-ci est étonnante : le processus a démarré avant… l'”invention” des girafes (en tant qu’espèce).

La dispersion des graines par les bonobos Cette activité est extraite d’un dossier proposant un ensemble de ressources pédagogiques autour du bonobo. Une exploitation possible de ces ressources en classe y est proposée, dans le cadre du programme de SVT du lycée. La dispersion des graines par les bonobos Niveau : terminale S Lien avec le programme : La dispersion des graines est nécessaire à la survie et à la dispersion de la descendance. Elle repose souvent sur une collaboration animal disséminateur/plante produit d’une coévolution. Les bonobos sont une espèce de grand primate vivant exclusivement en République Démocratique du Congo.

Première : des souriceaux naissent d'ovocytes entièrement produits in vitro - Science-et-vie.com Le bond en avant est considérable : une équipe japonaise vient, pour la première fois, de faire naître des souriceaux à partir d'ovocytes entièrement produits in vitro ! Ces cellules reproductives (gamètes) féminines, au lieu d'être prélevées chez des femelles adultes, ont été obtenues directement en laboratoire à partir de cellules souches. Deux générations de souriceaux ont ainsi vu le jour après fécondation in vitro (FIV), toutes viables et fertiles. Si cette opération relève déjà de l'exploit, elle est encore plus extraordinaire au regard de l'origine de ces cellules souches. Une partie d'entre elles vient d'une source classique en biologie cellulaire : elle a été prélevée dans des embryons. Ce sont les "cellules germinales primordiales", soit celles qui se développeront, chez les femelles, en cellules des ovaires.

Cours ADN2 Une structure moléculaire universelle (TP 8) III) La composition chimique des êtres vivants (TP6 et 7) IV) L’ADN, support universel de l’information génétique 1-A-2 - Diversification génétique et diversification des êtres vivants - Vie et Terre Dans ce chapitre nous allons nous intéresser aux processus de diversification des êtres vivants, c’est-à-dire aux mécanismes responsables de l’apparition de nouveaux caractères (physiques ou comportementaux) chez des êtres vivants. Autrement dit, il s’agit de voir quels processus peuvent faire apparaître de nouveaux phénotypes chez les êtres vivants. Quels mécanismes permettent d’expliquer l’apparition de caractères nouveaux chez les êtres vivants ? Diversification des êtres vivants avec diversification génétique La diversification des êtres vivants peut provenir de mutations au sens large, c’est-à-dire de modifications de leur ADN.

Des chercheurs ont fabriqué une horloge biologique artificielle - Science-et-vie.com Jamais la métaphore "animal = machine" de Descartes n'avait été aussi vraie qu'aujourd'hui : des chercheurs des universités de Harvard et Cambridge (Massachussetts, États-Unis) viennent de "construire" des cellules biologiques capables... de marquer le temps, telles des horloges mécaniques. Leur travail, publié dans la revue Nature, n'est pas le premier du genre : les scientifiques fabriquent ce type d'artefacts biologiques depuis plus de 15 ans. Mais leur exploit est d'avoir réussi à créer des colonies de cellules-horloge qui gardent leur synchronicité sur plus de 14 générations. Un énorme progrès dans le domaine de la biologie de synthèse, qui éclaire aussi la connaissance des cycles cellulaires naturels, dont l'horloge circadienne est l'exemple le plus manifeste.

Sciences biologiques - Parutions Pour orienter leur croissance les plantes envoient certaines protéines sur une seule face de la cellule sans cibler les autres faces. Une équipe du laboratoire de Biogenèse membranaire révèleque les cellules exploitent la composition singulière en lipides d’un compartiment intracellulaire, constituant une véritable « gare de triage », pour diriger de manière ciblée certaines protéines vers un domaine de la surface cellulaire. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications. Contrairement aux animaux, les plantes ne peuvent s’échapper de leur environnement et ont développé de ce fait une plasticité d’adaptation considérable. Elles doivent constamment chercher la meilleure exposition à la lumière ou, dans le sol, les nutriments et l’eau nécessaires à leur survie.

Related: