background preloader

Pierre Laborie, un historien « trouble-mémoire » – Mondes Sociaux

Pierre Laborie, un historien « trouble-mémoire » – Mondes Sociaux
CC Wikimedia Commons Bundesarchiv, Bild Selon Pierre Laborie, « le rôle de l’historien n’est pas seulement de distinguer la mémoire de l’histoire, de séparer le vrai du faux, mais de faire de cette mémoire un objet d’histoire, de s’interroger sur l’usage du faux comme du vrai et sur le sens que les acteurs veulent ainsi donner au passé et leur passé (…) La proximité de nécessité ou de sympathie, aussi forte soit-elle, ne peut en aucune façon servir à confondre les terrains et à escamoter les distances. Il ne s’agit pas de légitimer ce qui est maintenant, mais de pouvoir témoigner de ce qui a été, et de la façon dont cela était. Conservateur de mémoire, l’historien se trouve chargé de préserver ce qu’il doit par ailleurs décaper et démythifier. Il est et doit être, tout à la fois, un sauve-mémoire et un trouble-mémoire…« (Pierre Laborie, « Historiens sous haute surveillance », 1994, Esprit, n° 198, 48) CC Mondes Sociaux CC Wikimedia Commons Parcours chrono-bibliographique incitatif Related:  Mémoires de la Seconde Guerre mondialeL'Historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondialeMémoires - Enjeux politiques de l'Histoire

DOSSIER – Faurisson, Irving, Jalkh : l’éternel retour du négationnisme DOSSIER – Faurisson, Irving, Jalkh : l’éternel retour du négationnisme [mercredi 03 mai 2017 - 00:00] Le négationnisme, par les hasards des calendriers et de l’actualité politique, revient sur le devant de la scène, alors même qu’on le croyait définitivement évacué de la sphère publique. La sortie du film Le Procès du siècle réalisé par Mick Jackson rappelle l’histoire de ce procès de 2000 qui opposa l’historienne américaine Deborah Lipstadt et sa maison d’édition Penguin Books, et David Irving, écrivain et négationniste patenté. Savoir si le négationnisme doit être pénalement jugé est une question en réalité bien différente de celle que pose le film. Il est crucial de rappeler la valeur de faits prouvés, quand les responsables politiques balaient les preuves scientifiques d’un revers de main. On avait oublié « le détail de l’histoire » de Jean-Marie Le Pen, voilà que le négationnisme de Jean-François Jalkh refait surface. Pourquoi encore lutter contre le négationnisme ? Sommaire :

L'État français facilite l'accès aux archives de la Seconde Guerre mondiale Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Nous vous avons envoyé un email de confirmation à l'adresse suivante {* emailAddressData *}. Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe {| moreInfoText |}

Enseigner le fait colonial à l’école, entre mémoire et histoire Comment l’école peut-elle traiter les problématiques en rapport avec les débats publics liés aux questions identitaires et mémorielles et aux héritages socio-économiques de la colonisation ? En 2012, dans un article de la revue Hommes et migrations, Laurent Wirth, inspecteur général de l’Education nationale, présente les nouveaux programmes d’histoire. Il souligne d’entrée de jeu le « contexte sensible » de leur élaboration : le souvenir des conflits d’opinion suscités par l’article 4 de la loi du 23 février 2005 et par l’affaire Pétré-Grenouilleau (voir l’encart en fin d’article) est encore vif, tout comme le sont les affrontements autour du passé algérien de la France. Ces nouveaux programmes, qui intègrent une réflexion historiographique sur les questions mémorielles, tentent également de faire une histoire sur le temps long des territoires anciennement dominés par l’Europe. Ils sont néanmoins, confrontés à une difficulté. Faire dire au passé ce qu’il n’a pas dit

Le choc des mémoires au mépris de l'histoire, par Jean-Arnault Dérens (Le Monde diplomatique, décembre 2016) Les Balkans produisent-ils vraiment « plus d’histoire qu’ils ne peuvent en consommer », selon la célèbre formule attribuée à Winston Churchill ? Durant l’été 2016, la Serbie et la Croatie ont encore polémiqué sur ce terrain. Belgrade accuse Zagreb de procéder à une réhabilitation du régime fasciste des oustachis (1941-1944), qui élimina en masse Juifs, Roms et Serbes. Tous les gouvernements nationalistes de la région utilisent, déforment ou manipulent les faits historiques afin de justifier ou d’asseoir leur propre pouvoir. Tous tentent de reformuler des récits nationaux qui éludent ou relativisent la mémoire de la lutte antifasciste, fondement de la Yougoslavie socialiste et fédérale (1945-1991). Une étrange et tardive « révolution nationale » est en cours en Croatie. Néanmoins, le régime oustachi n’a jamais fait l’objet d’une reconnaissance officielle. « La collaboration n’est pas un crime » Le révisionnisme n’épargne pas la Serbie.

Parcours - Les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France parcours pédagogique Jean-Pierre Roux et Pierre Papet, Enseignants de l'Académie de Grenoble Présentation Retrouvez ce parcours sur le site de l'Académie de Grenoble . Une large sélection de documents permet d'identifier les phases et les enjeux successifs de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France. Place dans le programme Terminale > L et ES > Histoire : Le rapport des sociétés à leur passé > L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en FrancePremière > L et ES > Histoire : La guerre au XXe siècle > Guerres mondiales et espoirs de paixPremière > S > Histoire : La guerre au XXe siècle > Guerres mondiales et espoirs de paix Activités Les films (documentaires et fictions) ont joué un grand rôle dans l'évolution des regards portés sur la Seconde Guerre mondiale en France, dans l'évolution de ses mémoires. Problématique : Quels sont les enjeux de la mémoire de cette période ? Avant-propos : Les déchirements de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. L'apaisement ?

Trois textes pour l'Histoire; un enjeu très politique! « De copieuses controverses se sont récemment engagées sur les meilleurs moyens d'assurer à l'enseignement historique toute sa valeur éducative […]. Il était inévitable qu'un enseignement qui touche de si près à la vie des peuples subît le contre-coup des grands mouvements d'opinion qui ont troublé ces dernières années. Les agitations de la politique courante ont plus d'une fois franchi le seuil de l'école, et il serait aisé d'en retrouver les traces en parcourant les nombreux manuels destinés depuis une quinzaine d'années à être mis entre les mains des enfants. L'enseignement historique souffre donc du malaise général dont souffre l'école elle-même, l'invasion de la politique, le choc en retour des mouvements et des bruits de la place publique. Mais s'il est vrai que, pour bien comprendre le présent, la connaissance du passé est nécessaire, ce serait singulièrement renverser les rôles que de juger le passé avec les idées du présent.

Inside the U.S. Effort to Find Nazi War Criminals Before It's Too Late In 1979, a law student named Eli Rosenbaum read a small newspaper item about the creation of the U.S. Department of Justice's Office of Special Investigations (OSI), which was charged with prosecuting Nazi war criminals who had made their way to the country. Rosenbaum applied to be a summer intern. Almost 40 years later, he has spent nearly his entire career pursuing the mission. Rosenbaum is now the Deputy Chief of the Human Rights and Special Prosecutions Section of the Justice Department — the division that includes the former OSI — and Director of Human Rights Enforcement Strategy and Policy. For Yom HaShoah — this Monday’s Holocaust Remembrance Day — he spoke to TIME about how the U.S. is still going after those who committed war crimes during the Holocaust, and why it still matters so many decades later. TIME: What do you think of being called a “Nazi hunter”? ROSENBAUM: I intensely dislike it, actually. That having been said, they have their own challenges and nearly unique ones.

Histoire Spécifique - Personnages : L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France Fils de notables et haut fonctionnaire avant la guerre, Maurice Papon est nommé secrétaire général à la Préfecture de la Gironde le 1er juin 1942, sous l'autorité du préfet Maurice Sabatier. Il collabore sous Vichy, mais il rejoint en 1943, et surtout en 1944, des réseaux de résistance et il cache plusieurs fois des résistants dont des Juifs chez lui. À la Libération, en août 1944, il est nommé préfet des Landes puis il continue sa carrière au Maroc, en Corse, à Paris. Pendant la guerre d'Algérie, pour mettre fin aux actions violentes et terroristes du FLN sur le territoire français, Maurice Papon suggère au gouvernement de de Gaulle des mesures exceptionnelles qui sont acceptées et appliquées. Après 1967, Papon occupe différentes fonctions, maire, député puis ministre.

Béziers : Ginette Kolinka passe la mémoire aux élèves d'Henri IV Elle a 93 ans, a pris toute seule le métro parisien puis le train pour Béziers, dimanche soir. Ce lundi, au centre universitaire Du-Guesclin, Ginette Kolinka a tenu en haleine pendant trois heures, un amphithéâtre complet de lycéens venus de la cité scolaire Henri IV pour écouter cette survivante du camp d'extermination juif de Birkenau. Il y a 18 ans, celle qui n'avait jamais parlé de ce qu'elle avait vécu, même à sa famille, a accepté de témoigner, à la demande insistante d'un jeune homme, délégué par un certain Steven Spielberg. Le réalisateur de la liste de Schindler avait créé une fondation pour recueillir en Europe les paroles de déportés. On doit sa venue au professeur d'histoire et géographie Catherine Grateloup, suite à sa visite au mémorial de Rivesaltes pour la projection du documentaire consacré à Willy Holt : "Deux élèves de terminale m'ont accompagnée et ils ont suggéré que les enfants de Willy Holt viennent témoigner pour le reste de leur classe.

Quand l’écriture mémorielle se heurte à un mur - Mémoire des Malgré-nous À quelques kilomètres seulement de l’un des neuf « hauts lieux de la mémoire nationale du ministère de la défense », l’ancien camp de concentration nazi de Natzweiler-Struthof, c’est en empruntant un chemin délibérément pentu et en zigzags que les visiteurs peuvent accéder, à pied, au Mémorial de l’Alsace-Moselle. Philippe Richert, président de la région Grand Est, explique ce choix : « L’accès à l’histoire et à la mémoire de cette province tourmentée, exige une approche lente, impliquant un minimum d’efforts, et invitant à un retour sur soi. » C’est dans l’un des renfoncements de cette montée que devait débuter, en mai prochain, l’érection d’un « Mur des noms » qui, depuis le 6 février dernier, fait couler beaucoup d’encre et s’est rapidement transformé en un « Mur des non ». Les incorporés de force, pierre d’achoppement L’histoire des Malgré-nous (100 000 Alsaciens et 30 000 Mosellans) ne constitue aucunement un « trou de mémoire officiel ». Oradour-sur-Glane et les Malgré-nous

"Les victimes de l'histoire en appellent plus à la connaissance qu’à la reconnaissance" Grand historien de la seconde guerre mondiale, auteur d’essais décisifs sur la mémoire de Vichy – Le syndrome de Vichy de 1944 à nos jours, Vichy, un passé qui ne passe pas -, Henry Rousso s’interroge aujourd’hui sur les usages actuels de l’histoire et les politiques de mémoire en France. Son livre important, Face au passé, essai sur la mémoire contemporaine (Belin) tente de comprendre le sens d’un investissement collectif inédit pour prendre en compte, les séquelles des traumatismes du passé. Un plaidoyer vif pour la connaissance du passé, intégrant elle-même la question du silence des victimes. Face au passé n’aurait-il pas pu s’intituler Face au présent, sachant que votre livre, fruit de dix ans de travail, touche à l’actualité de notre temps ? Henry Rousso – Bien sûr que Face au passé est aussi Face au présent. Mais être face au présent, ça va de soi. Vous dédicacez votre livre à votre père qui a eu, dites-vous, “la sagesse de laisser le passé derrière lui”. Comment, précisément ?

Esclavage | Musée virtuel de la Nouvelle France La question de l’esclavage au Canada a longtemps été occultée par les historiens et la société canadienne en général. On n’a réellement pris conscience de ce passé esclavagiste qu’à compter des années 1960. Pourtant, l’esclavage a bel et bien été pratiqué en Nouvelle-France, tant en Louisiane que dans la vallée du Saint-Laurent. Cette pratique, qui a duré près de deux siècles, a marqué le destin de plusieurs milliers de femmes, d’hommes et d’enfants, issus de nations amérindiennes et africaines. Le travail sous l’œil du contremaître, fin du dix-huitième siècle L’esclavage s’implante au Canada par étapes. À cette exception près, les premiers esclaves noirs n’arrivent au Canada qu’à la fin du XVIIe siècle. Le territoire des Indiens Panis L'origine géographique des esclaves africains Au Canada, la majorité des esclaves fut d’origine non pas africaine mais bien amérindienne. L’origine ethnique des esclaves autochtones est parfois précisée dans les écrits de l’époque. Page titre du Code Noir

Plan détaillé: l'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale - blog histoire geographie lycée eaubonne 1. Accroche : « Vichy, un passé qui ne passe pas » (Henri Rousso), les Fçs ont du mal à passer .... 2. - ...de la mémoire*, une approche affective (et polémique) du passé... - ...à l'histoire*, une approche froide et objective. - Car la SGm en France : un conflit qui a profondément divisé la nation*. > a induit et refoulé différentes mémoires, selon les époques et les groupes L'historien doit non seulement retrouver la vérité des faits, mais analyser ces mémoires comme reflets de points de vue divers et en évolution. 3. - Non pas 1939-45, mais de 1945 à nos jours (donc les 70 dernières années) 1945 : Fce sort traumatisée de la SgmAuj, Sgm un objet « froid » (alq la Guerre d'Alg ne l'est pas encore) 4. Pbtq : Quelles mémoires ont été construites de la Sgm en Fce depuis 1945 ? I 1945 – années 1960 : le mythe résistancialiste ou l'histoire refoulée II Années 1970-95 : la mémoire retrouvée grâce à la critique historique III Depuis 1995 : des mémoires pacifiées par l'histoire B. C. 2. A. 1. 2. B. A. B.

Lois mémorielles : esclavage, colonialisme, commémoration, loi, Parlement, histoire, loi Taubira, loi Gayssot, loi 23 février 2005, génocide arménien - Lois mémorielles : la loi, le Parlement et l'Histoire, quel partage des rôles? L’histoire nationale, la mémoire et la politique entretiennent des relations mouvementées. Régulièrement des responsables politiques suscitent des polémiques après des propos sur des évènements passés, comme, par exemple, quand Emmanuel Macron a qualifié, le 14 février 2017 à Alger, la colonisation française de "crime contre l’humanité". En réponse, Laurent Wauquiez a protesté contre la culture de la repentance ("Au lieu de transmettre notre histoire, on va parler de l’esclavagisme, des croisades, de la colonisation. Je n’aime pas ça. On n’a jamais eu autant besoin du réarmement républicain.") Au centre de ce débat Histoire/politique, figurent les lois mémorielles adoptées à partir des années 1990. Que sont les lois mémorielles ? Sous cette expression, sont regroupées des lois qui ont, pour point commun, de donner un point de vue officiel sur des évènements historiques : Trois grandes fonctions parmi les lois mémorielles peuvent être distinguées :

Related: