background preloader

"Le Figaro", "Libé", "l'Obs"... qui possède la presse française ? - 16 octobre 2015

"Le Figaro", "Libé", "l'Obs"... qui possède la presse française ? - 16 octobre 2015
Si François Régis Hutin, fils du fondateur de "Ouest-France" Paul Hutin-Desgrées, est le président du directoire du quotidien régional "Ouest-France", il n’en est plus, officiellement, le propriétaire. "Ouest-France" (le quotidien le plus lu en France) appartient en effet au groupe Sipa – Ouest France, lui-même propriété de… l'Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste ! Une association de type loi de 1901, fondée en avril 1990,voulue par François Régis Hutin, pour mettre son journal à l'abri d'un rachat : "Cette association est la gardienne du temple. Le temple, c'est l'esprit du journal." "Nous sommes une association à but non lucratif et ne distribuons pas de dividendes. Il n'y a pas d'actions. L’association est présidée par Jacques Duquesne.

http://tempsreel.nouvelobs.com/infographies/20151015.OBS7723/le-figaro-libe-l-obs-qui-possede-la-presse-francaise.html

Related:  Qui détient les medias en France ?Concentration des médias (patrons)EAMInformation-DésinformationLes médias et la fabrique de l'info

Qui détient les médias privés en France ? (Le Monde, sept 2015) Ce plan s’ajouterait à plus d’une centaine de départs volontaires dans le cadre d’une clause de cession. Un plan social au sein du groupe Express-Roularta, racheté récemment par l’homme d’affaires Patrick Drahi, est envisagé pour supprimer quelque 150 postes, a déclaré, lundi 7 septembre, une source proche du dossier. Ce plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) s’ajouterait aux 115 départs de journalistes déjà enregistrés dans le cadre d’une clause de cession actuellement ouverte, selon les informations recueillies par Le Monde.

Concentration des médias (2) : convergences et dépendances Après une période aussi mouvementée dans le grand Monopoly des médias, on se pose volontiers cette question : qui détient les médias privés en France ? Le Monde répond par une infographie, L’Obs par une autre]. On y compte un petit nombre de groupes se partageant la quasi-totalité des médias « traditionnels » (presse, radio, télé) de diffusion nationale et leurs déclinaisons sur Internet [1]. Pour la plupart d’entre eux, la branche « média » ne représente qu’une part de leurs activités (voir en annexe pour une description succincte des activités de ces multinationales). Cela pose bien sûr la question de l’indépendance de ces médias vis-à-vis des puissances financières qui les possèdent. Mais aussi vis-à-vis de la puissance publique pour ceux ayant des activités dépendant de la commande publique (armement, construction, transport ou télécommunications).

Macron : technique d’un coup d’État - Vu du Droit L’arrivée au gouvernement le 26 août 2014, d’Emmanuel Macron, parfait inconnu, et tous les événements qui ont suivi montre qu’il est quand même un parfait veinard. Une furieuse et interminable campagne médiatique en sa faveur, des parrains timides puisqu’il refuse de les nommer, mais généreux qui lui permettent une campagne ruineuse. Les organes de contrôle de la régularité, de l’égalité et de la sincérité la campagne présidentielle brusquement atteints d’une forme grave de la maladie du sommeil.

Décodex : Vérifier les informations qui circulent en ligne Comment vérifier une source, une rumeur qui circule sur les réseaux sociaux ? Retrouvez ici toutes nos astuces. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Avec le Décodex, nous vous proposons de nombreux outils pour vérifier l’information en ligne. Mais nous avons aussi souhaité vous apporter de nombreux conseils pratiques pour vous permettre de vous faire votre propre avis et vous interroger vous-même sur les articles que vous lisez. Presse française : qui possède quoi (juillet 2016) Cette infographie sur les médias français réalisée avec l’association Action-Critique-Médias (Acrimed) est une refonte de la carte du Parti de la presse et de l’argent (PPA) conçue pour Le Plan B en 2007 et mise à jour à l’occasion de la sortie du documentaire Les Nouveaux Chiens de garde en 2012. Voir aussi « Le pouvoir médiatique en France », une adaptation de cette infographie sous forme d’affiche, imprimée avec l’édition de décembre 2016. Plutôt que l’exhaustivité, nous avons fait le choix de la lisibilité, en simplifiant l’information.

Nos articles sur la liberté d’expression, pour préparer la Semaine de la presse à l’école Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Muriel Godeau et Matteo Maillard « La liberté d’expression, ça s’apprend ! » C’est par cette invitation que s’ouvrira, lundi 21 mars, la 27eédition de la semaine de la presse et des médias dans l’école, organisée par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information. 15 500 établissements scolaires avaient participé à l’édition 2015, dont le thème, fixé après les attentats de janvier en région parisienne, est reconduit cette année. Cette semaine doit permettre de se pencher sur les métiers de la presse, d’apprendre à analyser, hiérarchiser et vérifier l’information et les différentes formes que prennent sa transmission.

Le « Daily Mail » n’est plus une source utilisable sur Wikipédia La version anglophone de l’encyclopédie collaborative a décidé que le tabloïd britannique était trop peu fiable pour pouvoir être cité comme source d’un article. Dans une décision rare, les contributeurs anglophones de l’encyclopédie collaborative en ligne Wikipédia ont décidé de ne plus utiliser, sauf exception, les articles du tabloÏd britannique Daily Mail comme source. Après débat, les contributeurs ont estimé que « le Daily Mail (et sa version en ligne, dailymail.co.uk) sont généralement peu fiables, et son utilisation comme source est interdite de manière générale, et plus spécifiquement lorsque des sources plus fiables existent. En conséquence, le Daily Mail ne doit pas être utilisé pour déterminer le degré de notoriété d’un sujet, ni être utilisé comme source pour un article ».

TF1 veut couper ses journaux télévisés pour mettre de la publicité MÉDIAS - La liste est longue. Selon les informations de BFMTV Business, TF1 a transmis une série de demandes au CSA en prévision du renouvellement de son autorisation d'émettre, qui expire en 2018. La première chaîne souhaite en profiter pour mettre fin à certaines contraintes et interdictions qui pèsent sur elle. Parmi ces contraintes, on retrouve notamment l'interdiction pour TF1 d'interrompre "la diffusion de ses journaux télévisés par de la publicité". La chaîne "a donc demandé à ce que cette interdiction soit supprimée", selon BFM Business, qui précise que TF1 souhaite se voir appliquer "le régime général fixé par un décret de 1992". Ce décret stipule que "la diffusion de journaux télévisés dont la durée est inférieure à 30 minutes ne peut être interrompue par des messages publicitaires".

CLEMI - Vidéos (éducation aux médias) Réseau Canopé Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information 24 ressources vidéo Patron de journaux et presse d'opinion Un peu plus de quinze ans après la renaissance d’une critique radicale des médias, après des dizaines de livres, des documentaires à succès, des milliers de réunions publiques, on est en droit de se demander : à quoi a-t-elle servi, à quoi sert-elle ? À quoi sert-elle quand cet exercice devient un genre tellement courant qu’il dispose dorénavant d’émissions attitrées dans nombre de médias ? À quoi sert-elle quand n’importe quel moteur de recherche permet à quiconque le souhaite de dénicher des propos de journalistes qui l’indignent, pour s’en déclarer ensuite indigné sur son blog. Lequel n’est fréquenté que par des gens tout aussi indignés d’avance ?

Related:  Presse