background preloader

5 techniques efficaces pour apprendre

5 techniques efficaces pour apprendre La rentrée est là et déjà les questions et les résolutions fusent : Cette année je m’y prends plus tôt, je bosse à fond !Comment bien/mieux me préparer pour les examens ?Je vais lire tout ce qui nous est conseilléEtc. Mais voilà on apprend tous/toutes de manière différente: comment donc savoir quelle méthode appliquer pour apprendre le plus efficacement possible. Voici donc ces cinq stratégies à mettre en pratique pour mieux apprendre ! À noter que les deux premières sont jugées comme produisant les résultats les plus durables et efficaces 1. « Self-Testing » ou « s’auto-tester » Il s’agit, comme le nom l’indique, de s’interroger sur les sujets. Comment s’y prendre ? Exemple: (Document PDF explicatif) Essayez cette méthode : pour cela, cachez la partie où vous avez pris les notes et expliquez le terme ou répondez aux questions que vous avez notées. Pour plus d’infos, consultez ce lien 2. « Distributed Practice » ou « le travail réparti / répétition espacée »

https://ciel.unige.ch/2013/10/5-techniques-efficaces-pour-apprendre/

Related:  Astuce pour la mémoireclasse inverséenadnoudetteApprendre à apprendrePROFESSION PROFESSEUR

2 minutes pour reduire son stress et se sentir plus confiant ! A l’heure des examens , des oraux en tout genre , il paraît judicieux de présenter cette petite astuce , simple , rapide et efficace contre le stress et le manque de confiance en soi ! Amy Cuddy , psychologue sociale , a étudié de près le langage corporel et plus particulièrement comment notre corps influence notre esprit . Les comportements non verbaux forment à eux seuls une forme de langage , de communication : avec les autres .Nous savons aujourd’hui quel effet a le langage corporel sur le jugement de la personne !Avec nous même également. Nous sommes aussi influencés par notre « non-verbal » , nos pensées , nos sentiments , notre physiologie.

Motivation et persévérance scolaires - Thèmes Les personnes qui œuvrent à la réussite des jeunes trouveront dans ce dossier thématique des outils d’intervention issus de la recherche, des publications ministérielles et des études sur la motivation. par Pierre Potvin, Université du Québec à Trois-Rivières « La motivation en contexte scolaire est un état dynamique qui a ses origines dans les perceptions qu’un élève a de lui-même et de son environnement et qui l’incite à choisir une activité, à s’y engager et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but. » – Rolland Viau La réussite scolaire est affaire de capacité, mais aussi de motivation. Une meilleure connaissance des sources de la motivation scolaire, des indicateurs permettant de la mesurer et des variables qui y sont associées permet d’adopter des stratégies d’intervention mieux ciblées pour la favoriser. Les sources :

Le cerveau son fonctionnement (3) Voici la deuxième partie de la série « Il était une fois la vie » sur le fonctionnement du cerveau . Comme la première , c’est une mine d’informations à la portée des enfants et un bon point de départ pour amorcer l’ « éducation cognitive » des plus jeunes , (proposée dans l’article : ) A utiliser sans modération , en famille ou en classe . Vous serez surpris de l’intérêt que vos enfants ou élèves y porteront ! Cette vidéo met l’accent sur la façon dont sont véhiculées les informations et insiste bien sur l’idée d’association si importante pour bien comprendre et mémoriser.

Quelques éléments de psychologie cognitive pour aider les professionnels à concevoir des situations d'apprentissages Cette captation vidéo a été réalisée le 3 juin 2015 lors d'une journée de formation intitulée : Les dispositifs, la classe, l’établissement ; quels soutiens à l’engagement des élèves ? Cette journée a été l’occasion de réfléchir aux enjeux d’une aide apportée de manière cohérente et ajustée aux besoins des élèves, dans un contexte marqué par la controverse autour de l’insuffisante efficacité des dispositifs d’accompagnement des élèves. Quels pas de côté ces dispositifs font-ils faire aux enseignants, aux praticiens, afin de mieux comprendre la nature des difficultés des élèves ? La réflexion s'est appuyée notamment sur le travail d’une équipe de recherche qui a étudié durant deux années les formes de soutien proposées aux élèves en difficulté dans des configurations locales très différentes.

Le numérique modifie t-il les processus d’apprentissage ? – Ludovia Magazine Toggle SlidingBar Area FacebookTwitterGoogle+InstagramLinkedinEmail Recherche : Le numérique modifie t-il les processus d’apprentissage ? – Ludovia Magazine Enseigner peut être le pire comme le meilleur métier du monde… Entre 2005 et 2010, en Angleterre, Nicolas Coiffe, un français trentenaire a été prof mercenaire, employé par des sociétés d’intérim pour faire des remplacements dans des établissements aux élèves présumés difficile… À partir de cette expérience et après trois ans d’enseignement dans un lycée professionnel français, il conduit aujourd’hui une réflexion qui pourrait être utile aux nouveaux professeurs parachutés dans des zones sensibles, en France… Lors d'un remplacement à la journée dans une école de filles des quartiers nord de Londres, Nicolas Coiffe a éprouvé un choc face à sa totale incapacité d'interaction avec les élèves. Il effectuait alors des remplacements depuis plus d'un an et pensait avoir acquis une aisance suffisante pour mener un cours ou animer une session de révision même si les conditions semblaient ne pas être favorables. Exemple… « Remplaçant !

DE "L'APPRENDRE" A "L'APPRENDRE A APPRENDRE" : existe-t-il des lois d'apprentissage ? 22 Mars 2012 Rédigé par PedagoForm et publié depuis Overblog « Comment m’y prendre pour qu’ils s’approprient cette nouvelle notion, ce nouveau geste professionnel, de la manière la plus efficiente possible ?»... Etes-vous un bon prof, l'entretien avec François Muller « Qu’est-ce qu’un bon prof ? », c’est la question que nous lui avons posée et à laquelle il a accepté de répondre selon un cheminement original qui interroge le métier d’enseignant et sa pratique, une série de tests à l’appui. Le Web Pédagogique : Bonjour François Muller, selon vous, que se cache-t-il derrière l’appellation »bon prof » ? François Muller : Le « bon prof », c’est un peu comme l’Ecole : chacun se fait une idée plus ou moins précise sur la chose, car il en a été le sujet, l’objet, l’acteur, le bénéficiaire ou la victime ; Tout le monde détient sa part de vérité et n’hésite pas à le dire à l’écran, à la sortie de l’école, ou dans les colonnes d’un journal, et ce, que l’on soit mère de famille nombreuse ou Prix Nobel (on observe le même phénomène quand on cherche un « bon » médecin.) Vous avez sans doute vous-même déjà rencontré de « bon profs » au cours de votre scolarité, ils ou elles se comptent sur les doigts de la main. Le Web Pédagogique : « Qu’est-ce qu’un bon prof ?

Comment le stress affecte le cerveau Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Comment le stress affecte le cerveau Quand le stress n'est pas toujours une mauvaise chose... Le stress n'est pas toujours une mauvaise chose. Il peut permettre de créer un coup d'énergie supplémentaire ou de concentration, par exemple lors d'une compétition sportive ou lorsque l'on doit parler en public. Mais en continue, le stress peut aussi changer votre cerveau. Madhumita Murgia nous montre comment le stress chronique affecte la taille de notre cerveau, sa structure et sa façon de fonctionner, jusqu'à notre génétique. Pédagogie 3.0 : Analyse par l’impact sur les résultats scolaires Après 1 an comme titulaire de ma 6e année, à mettre en place cette approche complète et prometteuse, je me devais de faire un bilan afin de regarder dans les notes des élèves si j’avais réussi ou non à avoir un impact sur ces dernières. Voici que je vous présente les résultats de la première année de l’implantation de la pédagogie 3.0. Notez que je suis à compléter la seconde vidéo que je diffuserai sous peu et qui explique les 3 autres parties (plus pratico-pratique) de l’approche. Voici dans un premier temps, l’impact au niveau du taux de réussite de ces élèves : Ne serait-ce que ces résultats, c’était déjà très flatteur, toutefois, je voulais en savoir plus afin de découvrir qui était le plus touché par cette approche et est-ce que la moyenne du groupe ou de certains élèves pourraient me faire découvrir les endroits où travailler plus fort l’année prochaine! Comment je m’y suis pris pour avoir les données.

La compréhension orale : une compétence essentielle à la réussite scolaire Communiquer oralement fait partie des compétences évaluées en français langue d’enseignement dans le Programme de formation de l’école québécoise (MÉLS, 2006). Pour développer cette compétence, les élèves doivent apprendre à « utiliser des connaissances et des stratégies relativement à la prise de parole et à l’écoute au cours d’interactions nombreuses et diversifiées » (MÉLS, 2011, p. 83). La communication orale agit comme compétence non disciplinaire et est utile dans une perspective intra et extra scolaire. Actuellement, au Québec, enseigner l’oral repose essentiellement sur des pratiques spontanées (De Grandpré, 2016; Nolin, 2013). Par ailleurs, les recherches menées sur la didactique de l’oral portent essentiellement sur la production orale. Or la compréhension orale mérite toute notre attention, car elle est essentielle dans les classes; elle sert aux apprentissages transdisciplinaires.

Apprendre à apprendre: un voyage vers l’émancipation Serais-je victime du syndrome du premier de classe ou du prétentieux. Depuis quelques temps, je n’arrête pas de citer mes sources. Cela semble plus grave quand on pense que je semble être atteint du syndrome du #fact-checking. A l’heure des fausses nouvelles, il n’a jamais été aussi nécessaire d’apprendre à apprendre. C’est un exercice difficile car, tel un vaccin contre l’avarice intellectuelle, l’effort d’apprentissage donne chaud, coûte de l’énergie mais renforce celui qui l'accomplit.

Portée et limites de la numérisation de l’apprentissage Nota : ce texte est issu d'une intervention d'André Tricot dans l'équipe apprenance du CREF Paris Ouest Nanterre Le positionnement d’une recherche en psychologie de l’apprentissage André Tricot est psychologue de l’éducation. Il s’intéresse aux processus d’apprentissages impliqués dans les situations institutionnelles. Il intervient à l’ESPE Toulouse. Il s’efforce de déconstruire des mythes liés à Internet et à l’apprentissage, et de trouver des réponses pratiques en matière d’ergonomie d’apprentissage.

Related: