background preloader

Fleur De Force

Fleur De Force
Related:  après demain

"Game of Thrones" : non, levrettes et boucherie ne suffisent pas à faire une bonne série "Game of Thrones" (Home Box Office). "Game of Thrones, c’est LA série du moment. Enfin disons plutôt la série "d’il y a déjà un moment" car j’ai toujours un train de retard dans le suivi de l’actu télévisée. D’après ce que j’ai compris avant de découvrir la saison 1, "Game of Thrones" est l’adaptation d’une série de romans de "fantasy médiévale". Et moi, j’adore les séries. Autant dire que "Game Of Thrones" me faisait saliver : elle raconte les luttes acharnées entre sept familles qui s’affrontent pour le "trône de fer", dans lequel s’assoit le roi qui régnera sur tous les autres clans. J’ai donc attaqué le visionnage avec enthousiasme : le mélange des genres et la complexité du scénario promettait des soirées décoiffantes. La levrette érigée en monomanie scénaristique Bon, expédions le seul point positif : j’adore le générique de la série. Autant dire que la levrette, j’en suis donc bonne cliente. La levrette, ce leitmotiv, cette marque de fabrique. Boucherie facile, boucherie inutile

Game of Thrones. Pour en finir avec la femme objet Pourquoi une série dotée d’un scénario aussi haletant et d’une variété de personnages aussi riche aurait-elle besoin, pour tenir ses spectateurs en haleine, de montrer sans cesse des femmes-accessoires ? [Attention spoiler] “Soyons clairs à ce sujet, avertit une journaliste du blog Boingboing : je ne vois aucune objection à ce que les principaux personnages féminins de la série se dévêtissent.” Par contre, ce qui est beaucoup plus dérangeant aux yeux de l’auteure, c’est la horde de corps qui apparaissent à l’écran et qui appartiennent à des personnages féminins qui n’ont même pas de nom. On notera d’ailleurs que, si Game of Thrones utilise régulièrement la prostitution pour “titiller” ses spectateurs, “on se penche rarement sur la condition qui doit être celle des prostituées dans un monde aussi profondément violent que Westeros”.

Let’s Call Men’s Rights Activists By Their True Names | Body for Wife A half-century or so ago those in possession of a Y chromosome had it good (the white ones, at least). Back in the good old days, it was legal for a man to rape his wife. But then the feminist bitches took over, and starting in the 1970s they began taking away a husband’s rights, and by 1993 spousal rape was illegal in every state. Twenty-two long years since freedom died. Things just keep going downhill for us poor men. Women can control their reproductive organs now and even get credit cards without a husband’s co-signature. Can’t fuck her whenever I want. #ManTears Back in the real world, two years ago Steph Guthrie wrote an insightful blog where she examined that what Men’s Rights Activists really want is not equality, but preservation of male power and privilege. Except it only tells part of the story. Yes, MRAs really do advocate for returning their lost privileges. But what is missing is that the chocolate sprinkles won’t make them happy. That’s because they’re losers. Whiny.

SÉRIES. Pourquoi j'ai laissé tomber Game of Thrones Dégoûtée par le sexisme et le racisme qu'elle trouve omniprésents dans Game of Thrones, l'écrivaine Danielle Henderson a décidé d’arrêter de regarder la série. Les nombreuses scènes de viol des deux derniers épisodes l’en ont définitivement persuadée. [Attention, spoilers !] En 2013, dans le dernier épisode de la troisième saison de Game of Thrones, Daenerys Targaryen – la mère des dragons – attend devant les murailles de Yunkai les esclaves qu’elle vient de libérer, dans l’espoir qu’ils rejoignent son armée en tant qu’hommes libres. Daenerys, la reine blonde platine autrefois vendue aux Dothrakis par son frère, se déplace parmi tous ces bras hâlés tendus vers elle. Je me suis alors tournée vers mon mari : "personne chez HBO ne se souvient de ce à quoi ressemblait l’esclavage, visiblement ?" Une violence exacerbée par la télévisionJ’ai bien conscience que Game of Thrones est une série télévisée, une œuvre de fiction. Des scènes de viol à répétition

GoT G&M: for feasts and frolics - GoT Meta: Depiction vs. Endorsement, and Sexism Réalisateur, un métier qui «fait appel aux hormones masculines» pour Maïwenn On était passés à côté de cette interview qui fait la une du numéro de mai de Première. Maïwenn, en compétition pour la Palme pour la deuxième fois, cette année pour Mon Roi après avoir présenté il y a quatre ans Polisse, revient sur le tournage de son film précédent, qui lui avait valu le prix du Jury, et sur quelques anecdotes comme le fait qu’elle a voulu «égorger» Julie Gayet parce que cette dernière l’a faite figurer dans son documentaire sur les femmes réalisatrices... Cette citation avait été reprise dans la presse: «Julie m’avait proposé de participer à son film. Poliment j’avais répondu que je n’avais pas le temps. Puis j’apprends par la presse que je suis dans son docu. Mais on comprend mieux que Maïwenn n’ait pas voulu figurer dans ce documentaire sur la place des femmes dans le cinéma quand on sait ce qu’elle pense de cette place et de ce débat plus généralement: «C’était très important pour moi de ne pas figurer là-dedans, on fait du tort aux femmes en râlant comme ça.

"Mad Max" accusé de propagande féministe Le crâne rasé, la peau recouverte de poussière, Charlize Theron est difficilement reconnaissable. Elle qu’on a l’habitude de voir à la télévision parce qu’elle adore l’or a troqué ses robes de princesse pour le cambouis et les odeurs de fioul. Qu’on ne s’y trompe pas : le personnage principal du nouveau Mad Max, intitulé Fury Road, c’est elle. Présenté hors compétition lors du festival de Cannes, le nouvel opus de la saga de George Miller semble avoir fait l’unanimité sur la Croisette. “Personne n’a le droit d’hurler des ordres à Mad Max” Tout est parti d’un post du blogueur américain Aaron Clarey. “Charlize Theron avait beaucoup de dialogues dans les bandes-annonces, alors que je n’ai presque pas entendu une seule phrase venant de Tom Hardy, explique le blogueur. Comme il n’a pas vu le film, toute son argumentation est basée sur la bande-annonce. “Visuellement, ça a l’air superbe, s’emporte-t-il. “La valeur d’une femme se mesure à sa fertilité et à sa beauté” 1. Ou encore : 5.

Clip de "Pretty Girls" : Britney Spears et Iggy Azalea de retour dans les années 90 Le titre sert de premier extrait au neuvième album de Britney Spears, deux ans après l'échec de "Britney Jean". Britney Spears va-t-elle réussir son retour ? Après le succès mitigé de l'album "Femme Fatale", malgré le succès des singles "Hold It Against Me", "Till the World Ends" et "I Wanna Go" puis la déception "Britney Jean", qui n'a réussi à imposer aucun tube, que ce soit "Work Bitch" ou "Perfume", la chanteuse espère convaincre avec un nouvel album, le neuvième de sa carrière. Et afin de lancer ce nouvel opus, Britney Spears a fait appel à la rappeuse la plus en vue de ces derniers mois : Iggy Azalea. Publié sur iTunes le week-end dernier, après une fuite sur Internet 48 heures auparavant, le premier single de ce nouvel album, "Pretty Girls", se rapproche de l'univers d'Iggy Azalea. Avec des sonorités urbaines, le titre n'est pas sans rappeler le tube "Fancy" de la rappeuse australienne mais aussi "Hollaback Girl" de Gwen Stefani.

Pas de sexe pour les femmes rondes ? Il y a peu, nous sommes tombés sur un petit objet très spécial qui a fortement attiré notre attention, on vous raconte ! Un préservatif anti-grosse fait un véritable scandale au Royaume-Uni Il y a quelques temps, une salariée du "Official London Theatre" se rend dans une enseigne de carte de vœux très célèbre en Angletterre : Cards Galore. Cette boutique est réputée pour ses produits pour le moins originaux et variés, parfois même à la limite du choquant. Alors qu'elle se tient à la caisse pour payer les timbres qu'elle vient d'acheter, son regard se pose sur un préservatif quelque peu spécial que voici : Pour ceux qui ne parlent pas anglais, l'emballage suggère aux hommes d'"entrer" dans les femmes minces mais de surtout éviter de le faire avec une femme obèse ou en surpoids. Je sais qu'il y a plus grave aujourd'hui, mais si vous arrêtiez de vendre ça ? La twittosphère s'empare de l'affaire et les réactions négatives ne tardent pas à tomber sur le compte Twitter de Cards Galore. Bravo !

Affaire Bentot vs Fourest : mise au point de maître Richard Malka | Caroline Fourest Suite à l’altercation (totalement anecdotique) avec Aymeric Caron, plusieurs sites se sont permis de donner uniquement la version de maître Hosni Maati. Voici celle de mon avocat : Maître Richard Malka : « Je confirme que ma cliente a toutes les raisons d’être sereine. Mes précisions : Quand Aymeric Caron m’attaque sur cette vieille plainte, totalement hors sujet, il se trouve que j’ai rapidement évoqué ce dossier avec mes avocats au téléphone et qu’ils m’ont dit « Pour l’appel, c’est plié. Pour moi, c’est donc gagné. Le but est limpide : tenter de me décrédibiliser, agiter une mauvaise polémique contre moi et masquer son échec en m’accusant d’avoir menti. En réalité, sous le coup de la fatigue (5H d’enregistrement) et de l’agacement pour ce faux procès, j’ai simplement été imprécise. Je veux bien reconnaître que nous avons tous les deux été imprécis d’une certaine manière. Une fois encore, ce type de mises en causes absurdes, ce journalisme mesquin et spectacle m’atterre. J'aime :

À mes procureurs Ruquier et Caron | Caroline Fourest MÉDIAS - Ce samedi soir, de façon assez sidérante, Laurent Ruquier m'a excommuniée d'On n'est pas couché. Car, dit-il, je lui aurais "menti". De quoi parlons-nous? Toujours de cette plainte ubuesque intentée en 2013 par la famille d'une jeune femme voilée suite à l'une de mes chroniques dénonçant les agressions contre des femmes voilées. Sans la nommer, j'invitais mes interlocuteurs à ne pas s'emballer sur une affaire instrumentalisée par des collectifs intégristes, où la version de la victime est confuse, et où l'avocat, maître Hosni Maati, parle d'agression commise par un skin "à crête rouge". Tout est symptomatique dans cette affaire. Maître Richard Malka a ainsi écrit: "Je confirme que ma cliente a toutes les raisons d'être sereine. Pourquoi Laurent Ruquier a-t-il choisi de ne pas dire cette vérité à l'antenne ? Faut-il s'en étonner ? Laurent Ruquier a-t-il demandé à Aymeric Caron de s'excuser à l'antenne de cette accusation mensongère? Caroline Fourest

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal » Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes. Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. » Bon, d’accord. Parlons-en, alors.

Related: