background preloader

Homo sapiens

Homo sapiens
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Parmi les hominidés actuels, il se distingue d’un point de vue physiologique par sa bipédie quasi-exclusive, son cerveau plus volumineux et son système pileux moins développé[1],[2]. La science qui étudie l'homme sous tous ses aspects est l'anthropologie. Celle qui étudie son histoire évolutive est la paléoanthropologie. Appellation[modifier | modifier le code] Nom scientifique[modifier | modifier le code] La dénomination binominale complète de l'espèce humaine est : Homo sapiens Linnaeus, 1758. Homo constitue le nom de genre (au nominatif latin, avec première majuscule et en italique).sapiens est un adjectif latin (en minuscule italique) signifiant « intelligent, sage, raisonnable, prudent », adjectif issu de sapio signifiant avoir du goût, de la saveur, du jugement, et qui désigne l'espèce.Linnaeus identifie le nom du naturaliste qui a nommé et décrit l'espèce.1758 situe l'année de publication de la diagnose, ou de sa validation.

Homme de Néandertal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De nombreux points restent encore à élucider concernant notamment la date de son apparition et les causes de son extinction vers 28 000 ans avant le présent, après plus de 250 000 années d'existence. Historique de la découverte[3],[4][modifier | modifier le code] Les Néandertaliens avant Neandertal[modifier | modifier le code] Deux fossiles de Néandertaliens ont été découverts peu avant celui auquel on a donné ce nom. 1856 : Neandertal ou la « vallée de l'homme nouveau »[modifier | modifier le code] Le mot « Néandertalien » est tiré de Neandertal, nom d'une petite vallée située sur le territoire des villes d'Erkrath et de Mettmann, entre Düsseldorf et Wuppertal (Allemagne). Calotte crânienne découverte à Neandertal en 1856 Squelette reconstitué d'un homme de Néandertal Par un heureux hasard, le toponyme Neandertal signifie « vallée de l'homme nouveau ». Une reconnaissance difficile[modifier | modifier le code]

Échelle des temps géologiques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire de la Terre cartographiée en 24 heures. L'échelle des temps géologiques est un système de classement chronologique utilisé, notamment en géologie, pour dater les événements survenus durant l'histoire de la Terre. L'échelle des temps géologiques débute généralement avec l'âge estimé de la Terre, soit plus de 4,6 milliards d'années. Histoire[modifier | modifier le code] Diagramme de l'échelle des temps géologiques. Nomenclature[modifier | modifier le code] Terminologie[modifier | modifier le code] L'échelle des temps géologiques est subdivisée en plusieurs unités : les unités chronostratigraphiques, géochronologiques et magnétostratigraphiques. Définitions et limites[modifier | modifier le code] Éons[modifier | modifier le code] Ères[modifier | modifier le code] L'ère Mésozoïque est définie par la présence des grands dinosaures non-aviens, des ammonites et des nummulites. Périodes[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code]

Controverse : quand Homo sapiens est-il sorti d’Afrique pour coloniser l’Asie ? Au terme d’une étude à la fois génétique et archéologique, des chercheurs britanniques, confirment leur hypothèse de 2005, selon laquelle la toute première migration Afrique-Asie de l’Homme anatomiquement moderne ne remonterait pas au-delà de -60.000 ans. "Une des choses que nous n'avions pas en 2005, c’était ces nombreux éléments provenant de l'Inde en termes de séquences mitochondriales. Maintenant, avec tous ces gens qui font du séquençage et déposent leurs résultats dans les bases de données, il y a environ 1.000 séquences pour l'Inde", commence le Pr Martin Richards, de l’Université de Huddersfield (Royaume-Uni). Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une confirmation archéologique Ces conclusions réfutent celles d’une étude réalisée en 2007 par une autre équipe.

Histoire évolutive des homininés Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Schéma[modifier | modifier le code] Durant l'époque moderne, les nombreux fossiles découverts sur tous les continents ont complètement transformé notre arbre évolutif en un « buisson » très fourni. Plusieurs modèles de filiation peuvent être proposés à partir des différentes espèces d'hominidés qui se sont succédé : Succession des différentes espèces d'homininés dans le temps : Échelle en milliers d'années Les âges des espèces marquées * sont estimés. - Les traits verticaux symbolisent les possibles lignées (hypothèse « splitter », dite de l'origine unique) (1) ou Homo sapiens archaïque ancien Sources : [1] - [2] - [3] - [4] Ce tableau ne propose que des filiations pour les représentants du genre Homo (traits verticaux). Homo rudolfensis serait une espèce à part entière et non une sous-espèce de Homo habilis.Homo antecessor serait l'ancêtre commun de Homo heidelbergensis et de Homo rhodesiensis. Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'ADN de Néandertal révèle ses liens avec Sapiens Paabo et neandertal Madame Sapiens a fait crac-crac avec monsieur Néandertal. Ou l’inverse. Et avec succès reproductif. Mais pas en Europe, lors de l’arrivée de Cro-Magnon, il y a 37 000 ans. C’est une vieille histoire (d’adultère ?) Cette affaire des relations de parenté et de la possible rencontre des deux humanités les plus proches - Homo sapiens, l’homme moderne apparu il y a un peu plus de cent mille ans en Afrique, et Néandertal - est révélée ce matin dans la revue Science . Couv science Qui sont les conteurs de cette histoire, auteurs de ce «travail énorme» insiste Pierre Darlu ? Os de neandertaliens l’ADN issu d’os fossiles de néandertaliens découverts dans la grotte de Vindija, en Croatie. C’est un véritable exploit technique que l’équipe réunie par Svante Pääbo a réalisé. Comparer des génomes extrêmement proches l’un de l’autre exigeait de faire appel à des techniques et des tests statistiques très sophistiqués. Cro-magnon Comment expliquer ce fait ?

L’ADN mitochondrial et l’origine d’Homo sapiens L’ADN mitochondrial et l’origine d’Homo sapiens Jean-Claude Hervé I - Bref historique sur l’enseignement de l’origine de Homo sapiens L’étude de la lignée humaine est inscrite dans les trois derniers programmes de terminale. Dans le programme de la fin des années 80 et aussi dans celui appliqué pour la première fois en septembre 1994, cette étude est envisagée sous le paradigme aujourd’hui dépassé de l’hominisation : « Les caractéristiques morphologiques, anatomiques, culturelles qui distinguent l’Homme se sont mises en place à travers l’individualisation rapide de formes humaines : certains Australopithèques, Homo habilis, Homo erectus, Homo sapiens. Avec le programme de 2002, la perspective change nettement puisque les relations de parenté entre les êtres vivants sont abordées suivant une démarche cladiste et qu’on cible dans l’étude de la lignée humaine sur son caractère buissonnant. II - Les données paléontologiques sur l’origine des Hommes modernes Afrique Asie Europe Autres régions

Les premiers peuplements de la Turquie - Institut de Paléontologie Humaine Une exposition proposée par l’Institut de paléontologie humaine à Paris en France et la Faculté des Lettres de l’Université d’Ankara en Turquie Sous le haut patronage de Conçue dans le cadre de la coopération scientifique franco-turque en préhistoire, établie entre l’Institut de paléontologie humaine à Paris et la Faculté des Lettres de l’Université d’Ankara, cette exposition, sans équivalent aujourd’hui, permettra de révéler au grand public la richesse des témoignages préhistoriques découverts en Turquie et la dynamique des recherches menées, par les scientifiques turcs et leurs collaborateurs étrangers, pour comprendre l’évolution de l’homme au sein de ce territoire et réfléchir aux modalités des premiers peuplements à l’échelle de l’ancien monde. Cette manifestation, placée sous le haut patronage du Ministère de la Culture en Turquie, est soutenue par l’Ambassade de France à Ankara. Exposition 5 novembre – 10 décembre 2008 Musée des Civilisations Anatoliennes (Ankara, Turquie)

Europoïde Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme Europoïdes, ou caucasoïdes désigne un groupe humain parfois désigné par le terme "race blanche". Recherches anthropologiques[modifier | modifier le code] Le terme « caucasien » a été introduit par un anthropologue, Johann Friedrich Blumenbach (1752–1840), professeur à l’Université de Göttingen. Il l'utilise pour désigner les peuples à peau claire d’Europe, d’Asie occidentale, de la Corne de l'Afrique et d’Afrique du Nord[1]. C'est suite à des études de crânes qu'il vient à cette conclusion et qu'il explique : « J’ai emprunté le nom de cette variété à la chaîne du Caucase, parce que ses alentours (...) abritent la plus belle des races humaines, j'entends les Géorgiens, et parce que (…) c’est dans cette région, s’il en est une, que nous devrions placer, avec une probabilité maximale, les autochtones (les formes originelles) de l’humanité. »[2] Le mot « europoïde » est un terme apparu dans la première moitié du XXe siècle[3].

Les premiers Homo sapiens Les premiers Homo sapiens Frédéric Belnet Dernier-né de l’évolution des Hominidés, Homo sapiens, l’Homme moderne (comprendre : « anatomiquement moderne ») apparaît il y a presque 200 000 ans, pour devenir plus tard l’inventeur de la philosophie, des satellites et de l’ordinateur… Son origine fait encore débat… Homo sapiens : l’Homme savant, ou l’Homme intelligent, l’Homme sage, en latin. Toute subjective qu’elle puisse paraître, l’appellation, créée par le naturaliste suédois Karl von Linné en 1758, est toujours valide. Notre espèce n’est pas issue d’un destin à part, mais s’inscrit dans la longue évolution de la famille des Hominidés et du genre Homo. Les plus anciens fossiles Si l’on écarte une étude très controversée évoquant la découverte de dents vieilles de 400 000 ans en Israël, les plus anciens restes fossilisés d’Homo sapiens, deux crânes trouvés sur le site de Kibish, en Éthiopie, datent d’environ 195 000 ans. Frédéric Belnet Journaliste scientifique

Bibliographie - DVD - Colloques - Conférences - Evolution de l'homme Origine et Evolution des populations humaines Textes édités par Olivier Dutour, Jean-Jacques Hublin etBernard Vandermeersch Scientifique et complet, un tour d'horizon de nos connaissances sur l'évolution humaine. De nombreuses interventions de spécialistes reconnus comme Brigitte Senut qui présente toute la lignée humaine et ses ancêtres potentiels : les grands singes du Miocène. Voir le sommaire Origine et evolution des populations humaines - Aux origines de l'humanité (sous la direction de Yves Coppens et Pascal Picq), * 2002 - Le Livre de la vie 1993 (sous la direction de Stephen Jay Gould) * Qu'est-ce que la diversité de la vie ? Le Sacre de l'homme Yves Coppens et Jean Guilaine Le livre se base sur le documentaire Le Sacre de l'homme pour présenter la vie et les culture d'Homo sapiens pendant le néolithique. Lascaux et la conservation en milieu souterrain (2011) Sous la direction de Noël Coye

Homo sapiens. Apparition et Evolution Apparition d'Homo sapiens Une découverte effectuée en 2005 nous apporte des informations supplémentaires sur l'âge approximatif d'Homo sapiens. En effet, l’homme moderne serait apparu en Afrique il y a 195.000 ans. En 2005, des chercheurs ont daté précisément deux crânes, Omo I et Omo II, découverts en 1967 le long du rift éthiopien. Dans un article publié dans la revue Nature, Ian McDougall et ses coéquipiers ont livré la datation précise des couches géologiques dans lesquelles ont été trouvés les deux fossiles et affirment que ces crânes sont actuellement les plus vieux représentants de l’Homme moderne. Comparatif entre Homo neanderthalensis et Homo sapiens. © dinosoria.com «Jusqu’à présent les paléontologues dataient l’apparition d’Homo sapiens en Afrique vers 150.000 ans et l’apparition des premiers caractères de cette espèce chez des Homo erectus évolués vers 250.000 ans » précise Marie-Hélène Moncel, du département de Préhistoire du Muséum d’Histoire Naturelle. Origines d'Homo sapiens

L'homme de Neandertal livre de nouveaux secrets amedi 7 mai, à 15 h 30, le Pôle international de la préhistoire propose un café préhistoire au centre d'accueil des Eyzies pour partir à la rencontre des chercheurs et faire le bilan des dernières découvertes. Au programme du jour, le paléoanthropologue Bruno Maureille et le préhistorien Alain Turq parleront de « Neandertal : nouveaux résultats sur un vieux fossile ». Une star de cinéma Concernant Neandertal, les recherches connaissent depuis quelques années un regain d'intérêt. Si Neandertal est devenu aujourd'hui une star de cinéma - notamment avec « Aô » -, quelles sont les avancées majeures de nos connaissances sur celui qui, de cousin rejeté, serait peut-être devenu un demi-frère ?

Related: