background preloader

Histoire évolutive des homininés

Histoire évolutive des homininés
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Schéma[modifier | modifier le code] Durant l'époque moderne, les nombreux fossiles découverts sur tous les continents ont complètement transformé notre arbre évolutif en un « buisson » très fourni. Plusieurs modèles de filiation peuvent être proposés à partir des différentes espèces d'hominidés qui se sont succédé : Succession des différentes espèces d'homininés dans le temps : Échelle en milliers d'années Les âges des espèces marquées * sont estimés. - Les traits verticaux symbolisent les possibles lignées (hypothèse « splitter », dite de l'origine unique) (1) ou Homo sapiens archaïque ancien Sources : [1] - [2] - [3] - [4] Ce tableau ne propose que des filiations pour les représentants du genre Homo (traits verticaux). Homo rudolfensis serait une espèce à part entière et non une sous-espèce de Homo habilis.Homo antecessor serait l'ancêtre commun de Homo heidelbergensis et de Homo rhodesiensis. Caractéristiques[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_%C3%A9volutive_des_hominin%C3%A9s

Related:  Anthropologie - Ethnologie - Ethnographie

Et l'homme créa les dieux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sommaire[modifier | modifier le code] Ce livre a été publié en Français par Robert Laffont puis au format livre de poche par Gallimard. L'édition de Folio comporte 480 pages (sans les notes et index) et est structurée en 9 chapitres : Échelle des temps géologiques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire de la Terre cartographiée en 24 heures. L'échelle des temps géologiques est un système de classement chronologique utilisé, notamment en géologie, pour dater les événements survenus durant l'histoire de la Terre. Si son origine date du XVIIIe siècle, elle prend une forme de datation précise en 1913[1], lorsque Arthur Holmes, reconnu aujourd'hui comme le père de l'échelle des temps géologiques, publie la première[2].

Âge du bronze L’âge du bronze est une période de la protohistoire et de l'histoire caractérisée par un usage important de la métallurgie du bronze. Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d’étain. Aujourd’hui, il est admis que cette période succède à l’âge du cuivre ou chalcolithique et précède l’âge du fer, dans les régions du monde où ces catégories sont pertinentes. Comme pour les autres périodes de la préhistoire, les limites chronologiques de l’âge du bronze varient considérablement selon l’aire culturelle et selon l’aire géographique considérées. Globalement, dans les régions du monde où il est particulièrement significatif et étudié (Proche-Orient, Europe, Asie), l'âge du bronze s'étend sur une période de 2 000 ans, de 3000 à 1000 av.

Groupes ethniques (Ethnonymes - Règles d'indexation) 2.1.1. Etablissement des notices d'autorité 2.1.1.1. Règle générale Les noms de groupes ethniques font l'objet d'une notice d'autorité établie selon le schéma : Homo sapiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Parmi les hominidés actuels, il se distingue d’un point de vue physiologique par sa bipédie quasi-exclusive, son cerveau plus volumineux et son système pileux moins développé[1],[2]. La science qui étudie l'homme sous tous ses aspects est l'anthropologie.

Préhistoire La Préhistoire se divise en deux grandes parties, le Paléolithique (l'âge de la pierre taillée) et le Néolithique (l'âge de la pierre polie), qui se divisent elles-mêmes en différentes sous-périodes. La phase de transition entre ces deux grandes périodes est appelée le Mésolithique. Problèmes liés à la définition de la Préhistoire La définition classique de la Préhistoire pose un certain nombre de problèmes, notamment en ce qui concerne les critères retenus pour son début et sa fin, mais aussi pour la datation de ses limites.

Ethnonymie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'ethnonymie est l'étude des noms de peuples ou ethnonymes. Domaine d'étude[modifier | modifier le code] Selon certains, l'ethnonymie inclut l'étude des gentilés, c'est-à-dire des noms des habitants de régions et de lieux déterminés. On tend ainsi à spécialiser : l'étude des gentilé au sens de nom d'habitants renvoyant à un périmètre, un territoire (pays, province, région, ville...) : les Belges, les Québécois ou les Parisiens par exemple,l'étude des ethnonymes au sens du grec ethnos, « peuple », renvoyant à la notion, dont la définition est très discutée, d'ethnie : les Roms par exemple, les Bretons ou les Corses, ou encore les Sarrasins (utilisé comme ethnonyme très abusivement car il désignait tous les peuples de confession musulmane sans distinction).

Homme de Néandertal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De nombreux points restent encore à élucider concernant notamment la date de son apparition et les causes de son extinction vers 28 000 ans avant le présent, après plus de 250 000 années d'existence. Historique de la découverte[3],[4][modifier | modifier le code] Les Néandertaliens avant Neandertal[modifier | modifier le code] Deux fossiles de Néandertaliens ont été découverts peu avant celui auquel on a donné ce nom.

Le Moyen Age n’a pas eu lieu. Ce sont les récentistes qui le disent Quand il s’agit de donner la parole à un opposant à Vladimir Poutine, Garry Kasparov n’est jamais bien loin. Le mois dernier, il publiait une critique sur le site Politico Magazine, sous-titrée « Poutine n’est pas Hitler, mais il faut le stopper quand même ». Le point Godwin n’était pas loin. Anthropologie cognitive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'anthropologie cognitive est un champ de recherche spécialisé dans le domaine de l'anthropologie. Pascal Boyer la définit en ces termes : « L'étude des processus cognitifs [...] permet[tant] de reformuler beaucoup de problèmes anthropologiques classiques en donnant la possibilité d'émettre des hypothèses plus précises sur l'acquisition et la transmission des représentations culturelles. »[1] Ainsi décrite, l'anthropologie cognitive s'appuie sur les résultats de la psychologie cognitive pour donner un éclairage supplémentaire à l'ethnologie, notamment dans le champ social et religieux. La Pensée sauvage de Claude Lévi-Strauss constitue l'un des ouvrages fondateurs de l'anthropologie cognitive dont les intuitions ont été développées notamment par Maurice Bloch. Notes et références[modifier | modifier le code]

Archeologie, sites de fouille, offres d'emploi archéologue, recherche scientifique, quiz - institut de recherches archeologiques L’archéologie expérimentale est une méthode de recherche qui permet de reconstituer par l’expérience et à partir de vestiges, des objets. On retrouve ainsi les techniques de fabrication, les usages et les matériaux de provenance, en les comparant avec les originaux. De cette façon, on est parvenu à reproduire des silex bifaces et des têtes de flèches, mais on peut tout aussi bien reconstituer ainsi un bâtiment. Une autre question ?

Comment la presse a affirmé et protégé son rôle civique Ce détour par l’histoire permet de mieux saisir les missions de la presse d’information politique et générale : assurer le bon fonctionnement d’une société démocratique par l’information les citoyens. Comme le proclamait Georges Clemenceau lors des débats sur la loi de 1881, « La République vit de liberté »[+] NoteDébats parlementaires, séance du 1er février 1881, JORF, 2 février 1881, page 120. Le 18 juin 1881, le rapporteur du Sénat, Eugène Pelletan, explique : « La presse à bon marché est une promesse tacite de la République au suffrage universel. Ce n’est pas assez que tout citoyen ait le droit de voter. Il importe qu’il ait la conscience de son vote, et comment l’aurait-il si une presse à la portée de tous, du riche comme du pauvre, ne va chercher l’électeur jusque dans le dernier village ?

Related: