background preloader

La médiation numérique, pour quoi, pour qui et comment ?

À quoi servent les espaces publics numériques (EPN)? Sur le papier, la réponse est simple : à accompagner le public vers ce qu’on appelait, dans les années 1990 (je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans…), les « nouvelles technologies de l’information et de la communication ». Ce qui pass e notamment, et très basiquement, par l’accès à Internet (dont on a parfois tendance à oublier qu’il est une ressource inégalement répartie). Bref, à lutter contre la fameuse « fracture numérique » qui, depuis plus de vingt ans, mobilise élus, acteurs de terrain, chercheurs et sommets internationaux sur la « société de l’information ». Sur le terrain, c’est évidemment beaucoup plus compliqué. À quoi servent les EPN ? Autant de questions posées lors des premières Rencontres des usages numériques de l’Internet citoyen (Reunic), la semaine dernière à Marseille, à l’initiative d’Arsenic Paca, l’association régionale des acteurs de l’accès public à Internet et au numérique. Bonus track

https://www.techn0polis.net/2014/06/18/la-mediation-numerique-pour-quoi-et-pour-qui/

Related:  Médiation numérique

La Médiation numérique Les objectifs de la Médiation Numérique Favoriser l’accès au numérique et à ses usages par l’équipement, la connexion et la formation.Renforcer l’accès à la connaissance en accompagnant le développement des pratiques et la diffusion des savoirs. Les enjeux Médiation numérique : une définition Je me rends compte qu’il est nécessaire de clarifier et de faire évoluer ma définition de médiation numérique des savoirs. Je vous propose donc celle-ci, elle porte sur le domaine de l’information-documentation, elle est expérimentale et s’incarne dans une démarche globale et un projet. Elle renouvelle les notions plus traditionnelles de mise en valeur et celle d’aide à la recherche documentaire. J’espère que vous la trouverez claire, n’hésitez pas à réagir en commentaire et à proposer votre définition le cas échéant ! La médiation numérique des savoirs est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoir-faire. Enfin, last but not least, nous sommes (nous = quelques bibliothécaires engagés dans des actions de formations et d’autres talentueux apprentis formateurs

Définition et enjeux de la médiation numérique documentaire Le concept de médiation documentaire au sein des sciences de l’information et de la communication (SIC), renvoie à la notion d'intermédiaire, de lien entre le singulier et le collectif. La médiation documentaire concerne une médiation des savoirs mettant en place, grâce à un tiers, des interfaces qui accompagnent l’usager et facilitent les usages. Elle permet de concilier deux choses jusque-là non rassemblées pour établir une communication et un accès à l’information. C’est par sa capacité à lier information et communication qu’elle peut être qualifiée de médiation documentaire. Elle s’appuie sur des composants humains ou matériels qu’on peut distinguer en « médiateurs sociaux « naturels » (normes, valeurs…), médiateurs humains (négociateurs, chefs…), dispositifs complexes (agencements matériels et géographiques, organisationnels et techniques…) »1.

Développer la médiation numérique dans un réseau de bibliothèques existant Plan d’action Photo CC de johanneslundberg Il y a quelques mois j’ai été amené à proposer un plan d’action pour un poste de chef de projet « Médiation numérique ». Je compile ici les lignes de force qui sont susceptibles d’être réutilisées dans d’autres contextes. Le plan d’action se déploie sur 3 axes principaux qui pourront être modifiés et affinés avec un groupe projet. 1/ La médiation numérique > Mise en place d’un groupe projet pour préciser le contenu de la politique numérique, en assurer le suivi et la mise en œuvre

L'avènement des plateformes de contenu et la revanche de la syndication Assez régulièrement, notamment dans mes prédictions, je vous répète que le web est un média en perpétuelle évolution, avec une tendance à l’accélération de cette évolution. Pour vous en convaincre, je vous invite à (re)lire mes articles sur la publicité en ligne, TV ou les applications mobiles (ce qui était valable il y a deux ans ne l’est plus). Dernière illustration en date de cette évolution à marche forcée : les contenus. En moins de 6 mois, les grands acteurs du numérique (Snapchat, Facebook, Apple, Twitter, Google…) ont fait complètement évoluer les rapports de force et posé les bases d’une nouvelle ère : celle des plateformes.

La pyramide d'un projet de médiation numérique A l’occasion d’une formation j’ai essayé de représenter graphiquement les fondements d’un projet de médiation numérique. Il me semble toujours important de partir des missions, de les lier à des besoins documentaires et seulement ensuite de réfléchir à une stratégie front-office avec des identités numériques et des outils de médiation. Il reste pour moi fondamental de ne surtout pas délier ces dispositifs du lieu qu’est une bibliothèque (ou un musée). Ce schéma doit se comprendre en lien avec la définition de la médiation numérique à laquelle je me tiens toujours (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Le numérique au service de la médiation culturelle Dans les années 1960, les premiers supports vidéo étaient introduits dans les musées. Vingt ans plus tard, suivaient les audioguides. Depuis plus de dix ans, le web ne cesse de renouveler le rapport du visiteur au musée et au patrimoine. Nouvelle donne, les technologies numériques se développent de nos jours au service du patrimoine selon trois axes : la médiation in situ (dispositifs multimédias déclinés dans les expositions et sites), la médiation mobile (applications mobiles, audioguides, codes QR…), et Internet. La technologie multitouch est aujourd’hui au centre des recherches sur la médiation culturelle in situ. Selon une étude menée par le Club Innovation & Culture (CLIC France) et publiée le 6 février, 29 musées en France disposent d’une application permanente ; tandis que 26 en ont développé une liée à leur événementiel, sur l’année 2011.

Médiation numérique : conférence en vidéo Voici grâce aux services de l’Université de Grenoble (que je remercie) l’intégralité de la conférence proposée par votre serviteur le 25 octobre 2012 dans le cadre des Jeudis du livre (merci également aux organisateurs). Cette conférence s’intitule Médiation numérique des enjeux aux dispositifs, elle dure 3 heures et elle est placée sous licence creative commons Attribution – Non commercial – Partage à l’identique. Trois heures d’attention je sais que c’est beaucoup, mais au regard des enjeux à affronter ce n’est pas grand chose… En voici la présentation : Après une introduction au web social, nous définirons la médiation numérique dans les bibliothèques : les enjeux qu’elle soulève et les dispositifs qu’elle implique. A travers des exemples concrets, des études de cas et des projets mis en oeuvre par des bibliothèques, nous verrons comment peuvent se traduire ces dynamiques au service des missions des bibliothèques. partie 1

Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux Ce dictionnaire ou lexique permet de donner les définitions clé, en usage sur le web, internet, et les réseaux sociaux. De nombreuses terminologies naissent, et nécessitent un éclairage pointu. L’objectif est de permettre à chacun de comprendre les concepts, mots, définitions .

Jeunes, mais analphabètes numériques Il suffit de se rendre dans une chaîne de restauration rapide pour accéder gratuitement au Web, d’un clic, avec un outil capable de se brancher. Mais une fois sur Internet, nous ne sommes pas égaux devant les technologies. L’analphabétisme numérique n’épargne aucune génération, même les plus branchées. Deux jeunes devant leur ordinateur, l’un possède le portable dernier cri, l’autre, une vieille tour d’occasion. Tous deux pourront naviguer sur Internet, regarder des vidéos, interagir sur les médias sociaux, envoyer des courriels, faire leurs devoirs : bref, gérer leur vie virtuelle ! « Même dans les quartiers défavorisés, on constate que 95 % des gens sont branchés à la maison », avance Stéphane Villeneuve, professeur en intégration des technologies (TIC) en éducation au département de didactique à l’UQAM.

Je suis Médiateur Numérique Cela fait dix ans que je suis en poste. Avant j’étais animateur multimédia, maintenant je suis médiateur numérique. Expliquer la différence entre ces deux terminologies pourrait surement faire l’objet d’un débat. A juste titre d’autres diront qu’ils sont Animateurs Socio-numérique mais disons-le sans détour médiateur numérique c’est moins parlant que chauffeur de bus. Aussi je vais essayer de répondre à cette question simple qu’on me pose souvent : c’est quoi ton boulot au juste ? A regarder ma fiche de poste, ma première des missions consiste à réduire la fracture numérique.

Related: