background preloader

New York Farm City

New York Farm City
Related:  Agriculture UrbaineAgriculture urbaine

Et si on transformait le toit de votre immeuble en potager ? | Rue89 Planète Une ferme Lufa sur un toit de Montréal (Fermes Lufa) Une batavia fraîchement cueillie qui craque sous la dent est un plaisir simple mais difficile à satisfaire pour un citadin. A mesure que les villes s’étendent et que les bonnes terres agricoles s’épuisent, l’appétit des consommateurs pour les produits frais et locaux se fait plus pressant. Pourquoi ne pas développer des cultures maraîchères en ville sur l’espace inutilisé des toits ? L’idée En Amérique du Nord, l’agriculture urbaine est en plein essor. Depuis, les jardins sur les toits de la « Grosse Pomme » ont fait souche et pris de l’ampleur. Une ferme sur un toit, « l’agriculture de l’avenir » Son créateur, Mohamed Hage, un jeune informaticien né au Liban, aime raconter s’être inspiré de la lufa (ou loofah), une variété de courge grimpante qu’il voyait pousser, enfant, jusque sur le toit de sa maison natale : « Pour moi, c’était tout naturel de construire une serre sur un toit. Une ferme Lufa sur un toit de Montréal (Ferme Lufa)

Redesign Your Farmers' Market Winners - Design Our latest project, Redesign Your Farmers' Market, asked for design solutions that would help food grown by local farmers to be more effectively delivered and distributed to urban residents. We received 65 entries from as far away as Finland, England, New Zealand, and Lithuania. Our ten judges picked 22 finalists which were exhibited at the Los Angeles farmers' market celebration 30 Years & Growing, as well as three runners-up and one winner. Farm on WheelsA mobile vending concept consisting of a fleet of electric trucks dispatched from three permanent markets to disperse fresh produce more effectively in Los Angeles. "Farm on Wheels is a program that brings locally grown produce to the people of L.A. The New City Center of Urban Farming A permanent farmers' market hub in Hollywood that makes the farm experience visible to urban residents with vending, greenhouses, social programs and educational facilities." CROPSMin|DayOmaha, NE & San Francisco, CA Farm WagonBill McCullamNewbury, OH

Etre locavore ? Pourquoi, ça sert à quoi ? - Le Blog de Fleurance Nature Aujourd’hui, la tendance est plus que jamais à l’inspection de nos assiettes. Nous sommes de plus en plus sensibilisés à l’importance de consommer durable. Et consommer durable signifie consommer de saison, mais aussi consommer local. C’est ça être locavore ! Alors, comment ça se passe ? Est-ce compatible avec nos modes de vie ? Le locavorisme, un mouvement prônant la proximité… De vocation écologique et économique, le mouvement locavore préconise la consommation de nourriture produite dans un rayon d’environ 200 km maximum autour de son domicile. Le locavorisme, quels intérêts ? Défendu par de plus en plus de convaincus, le locavorisme est présenté comme une alternative aux conséquences négatives de la mondialisation. Etre locavore, c’est faisable ? Oui et non ! Alors, être locavore est un art de vivre qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre comme un mode de consommation unique et non altérable.

MyVillages.org Dossier / l'agriculture urbaine Sous la direction de Eric Duchemin (VertigO - La revue électronique en sciences de l’environnement) (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal) (Université du Québec à Montréal), Luc Mougeot (CRDI, Canada) et Joe Nasr (Collège Ryerson, Canada) Depuis maintenant plus d’une décennie - selon la plus récente estimation disponible – ils sont mondialement environ 800 millions à pratiquer l’agriculture urbaine (AU). 200 millions d’entre eux réalisent de la production de marché et 150 millions le font à plein temps. Ces gens produisent environ 15% de la production mondiale de nourriture. Selon les prédictions, ce pourcentage pourrait doubler dans la prochaine génération. Depuis 1996, les chiffres disponibles pour certaines villes ont démontré une augmentation du nombre de producteurs, de production et de valeur dans cette activité urbaine.

Comment reconvertir son usine en ferme écologique ? Publié sur Bastamag.net Que faire des friches industrielles laissées en désuétude ? Aux États-Unis, plusieurs usines abandonnées sont reconverties en ferme d’agriculture urbaine. Objectif : produire des aliments sains à proximité des villes et de manière quasi auto-suffisante, tout en créant des emplois. Reportage à Milwaukee dans une ferme en aquaculture. Consommer du poisson provenant du lac Michigan comporte un « risque élevé ». À proximité de l’immense lac Michigan, une ferme urbaine s’est lancée en 2009 dans l’élevage de poissons et de légumes en aquaculture. Viser l’autosuffisance L’ancienne usine est devenue un véritable écosystème en quasi autosuffisance. À l’extérieur du bâtiment s’étend un compost de plusieurs mètres de haut sur près de 800 m2. « Les copeaux de bois ont été mélangés à du marc de café, des déchets d’origine végétale, des graines provenant des distilleries alentour, explique James Godsil. Reconvertir les usines abandonnées Sophie Chapelle

Le "porc durable" des Meslay - Le Blog de Voisins de Paniers Porc durable des Meslay à la Poterie Lamballe Isabelle et Jacques Meslay sont installés depuis 1987 à la Ferme de la Mare à la Poterie, commune de Lamballe. Ils sont passés d'éleveurs industriels naisseurs engraisseurs de porcs à éleveurs engraisseurs de porcs sur litière avec transformation à la ferme. En effet, les porcs des Meslay sont élevés sur paille (litière accumulée) depuis 1999. Les porcs arrivent à l'âge de 2 mois et demi et font 25 kg. Porcelets à leur arrivée Ils sont engraissés pendant 4 mois pour atteindre 100 kg. Porcs sur paille à l'engraissement Porcs au dernier stade d'engraissement Ainsi, chaque mois, ce sont quarante porcs issus d'une ferme de Plessala (GAEC Sagory de la Bosse es renard) qui rejoignent la ferme de la Mare. Jacques Meslay dans son champ de féverole Gros plan sur la féverole Toutes ces caractéristiques de l'élevage font que l'exploitation des Meslay a obtenu l'identifiant Cohérence depuis 2005. Jacques et Isabelle dans leur boutique à la ferme

mikel uribetxeberria. – shape+colour shape+colour mikel uribetxeberria. January.7.09 by Jeremy 6 Comments I love it when my expectations (and my notions of what belongs where) are shattered. And when it’s done by a beautifully-honed image, then that’s even more kick ass. Related fever ray + mikel cee karlsson: triangle walks. contemporary arts muesum of castilla y león.In "art" michal levy: "one" + "giant steps".In "motion" Filed Under: art Tagged With: Animals, art, Mikel Uribetxeberria, Modern Art, photography, shape+colour « surfrider foundation: catch of the day. superbrothers. » Comments bunny bunny says: January.8.09 at 8:30pm this is exactly like doug aitken’s migrations… Teapod says: January.8.09 at 9:59am Look great when not only humans and dogs, but other animals is in public places. Trackbacks Whatcha Thinkin? Popular Stuff Enter your email here. This work is licensed under aCreative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License. © shape+colour 2007-2013 Return to top of page Follow

Les Principes de la Permaculture en Français

Related: