background preloader

Réfugiés : la lourde responsabilité du duo Sarkozy-BHL

Réfugiés : la lourde responsabilité du duo Sarkozy-BHL

http://www.youtube.com/watch?v=lb753VHXQB4

Related:  Les HAUTS FAITS de NICOLAS SARKOZYGéopolitique - SYRIE 2CES FOUS QUI NOUS GOUVERNENT OCT et NOV 2015 .:: 4 ::.Les PLANS de l'OTAN 1UE - [CARE (Confédération Américaines des Régions d'Europe)] 4

Pourquoi la France veut-elle renverser la République arabe syrienne ?, par Thierry Meyssan Nicolas Sarkozy et David Cameron signent les Accords de Lancaster House. Ils réitèrent, un siécle plus tard, l’entente cordiale des Accords Sykes-Picot. La France est aujourd’hui la principale puissance qui appelle au renversement de la République arabe syrienne. Alors que la Maison-Blanche et le Kremlin négocient en secret la manière de se débarrasser des jihadistes, Paris persiste à accuser le « régime de Bachar » (sic) d’avoir créé Daesh et à déclarer qu’après avoir éliminé l’Émirat islamique, il conviendra de renverser la « dictature alaouite » (re-sic). La France est publiquement soutenue par la Turquie et l’Arabie saoudite, et en sous-main par Israël.

La Résolution 2249 n'autorise pas à bombarder en Syrie, par Nicolas Boeglin À l’issue du vote unanime du Conseil de sécurité, le représentant français, François Delattre, a tenté de s’expliquer avec son homologue russe. Cependant, Vitaly Churkin lui a répété que le texte n’autorisait en aucun cas la France à bombarder la Syrie sans autorisation de la République arabe syrienne. Rien n’y a fait et l’ambassadeur Delattre est allé peu après assurer aux journalistes que l’ingérence de la France était désormais légalisée. Comme on le sait, l’usage de la force par un État est prohibé par la Charte des Nations Unies [1]. Cette prohibition, comme toute règle générale, admet des exceptions prévues dans le corps même de la Charte : il s’agit des opérations militaires autorisées par le Conseil de sécurité dans le cadre du Chapitre VII, ou bien de celles prises par un État contre un autre État dans l’exercice de son droit de légitime défense (article 51). La légitime défense s’entend comme une réponse militaire à une agression armée de la part d’un autre État.

"Migrants" : Rumeurs de démission de Merkel sur fond de débâcle historique de l'immigrationnisme BREIZATAO – ETREBROADEL (21/10/2015) La rumeur enfle : Merkel serait activement poussée vers la sortie par un nombre grandissant de cadres gouvernementaux allemands. Sa politique d’ouverture totale des frontières est en train de mener rapidement le pays au bord d’une crise sanitaire et sécuritaire inédite, tandis que le nombre de clandestins en provenance du tiers-monde ne cesse de grandir et que l’hiver approche. Merkel poussée vers la sortie Si aucun cadre de la CDU (centre-droit) ne demande encore publiquement la démission de la chancelière, il n’en va pas de même en privé. Derrière les portes des ministères, on a déjà un candidat de substitution : Wolgang Schauble, le ministre de l’économie. Angela Merkel paie là le prix de sa position délirante, arrêtée à la fin de l’été, en faveur d’un accueil sans restriction de tous les migrants musulmans qui atteindraient les frontières du pays.

Les rebelles de la CIA décapitent un gamin, entre autres « réussites » étasuniennes en Syrie Le 19 juillet 2016 – Source Moon of Alabama L’opération étasunienne de changement de régime en Syrie a récemment enregistré quelques réussites. La Force démocratique syrienne, un groupe essentiellement composé de Kurdes syriens parrainé par les Américains, assiège la ville orientale de Manbij tenue par l’État islamique. Selon le commissaire des droits humains de l’ONU, 70 000 civils enfermés dans Manbij sont coupés de tout approvisionnement. On attend toujours les appels à cesser immédiatement le siège ou à larguer davantage de nourriture à ces malheureux. Que font tous les fans de R2P (responsabilité de protéger) de l’administration Obama et tous les groupes de propagande de l’opposition syrienne généreusement arrosés ?

Viktor Orban accuse George Soros d’exciter la vague de réfugiés pour affaiblir l’Europe Bien entendu, le premier ministre hongrois a parfaitement raison. Surtout, s’attaquer ainsi à ce milliardaire juif proprement démoniaque, qui est de tout les mauvais coups contre les blancs, notamment via les ONG qu’il finance, n’est pas anodin. Parmi les opérations financées par Soros, on peut citer la manipulation de la révolte ukrainienne pour mettre en place un gouvernement pro-USA et sous contrôle juif ; ou encore les millions déversés aux Etats-Unis sur le mouvement anti-blanc Black Lives Matter (Les vies noires comptent). Son Open Society Foundation est exclusivement une arme destinée à servir ses intérêts et à nuire à ceux des blancs. Bloomberg : Tout cela est cent pourcent correct.

Les États-Unis et Israël débutent la colonisation du Nord de la Syrie La colonisation du Nord de la Syrie est un vieux projet israélien lié au développement des missiles. Il s’agit de créer un État indépendant au Nord du pays de manière à contrôler la Syrie par l’arrière, à la manière dont les Israéliens ont créé l’État du Soudan du Sud, en 2011, pour contrôler l’Égypte par l’arrière. Ce projet israélien avait été repris par la France et a donné lieu, en 2011, à un traité secret signé par Alain Juppé et Ahmet Davutoglu. La Turquie était convenue que cet État serait dirigé par sa minorité kurde et qu’Ankara pourrait y expulser le PKK et affirmer le suprémacisme turc dans son pays. En septembre 2013, le Pentagone faisait publier par Robin Wright une nouvelle carte de redécoupage de la région, incluant la création de l’Émirat islamique de Daesh et celle d’un nouveau « Kurdistan » dans les territoires arabes de Syrie.

La Turquie refuse de fermer sa frontière avec l'Etat Islamique mais sera exemptée de visas pour l'UE en 2016 BREIZATAO – ETREBROADEL (04/12/2015) Le soutien actif de la Turquie à l’Etat Islamique continue. Sollicitée par Washington (source) pour qu’elle ferme sa frontière avec les territoires syriens sous contrôle de l’organisation djihadiste, le gouvernement islamiste turque a opposé une fin de non-recevoir. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a justifié la décision turque en arguant du fait que la fermeture de la frontière rendrait impossible l’accueil de “réfugiés” en provenance de Syrie. Russia Today (source) : Syrie : intenses affrontements au Sud d’Alep Dans les dernières 72 heures, al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) a perdu une demi-douzaine de ses plus hauts responsables, dans des frappes russes et d’autres revendiquées par Washington. Pour le bien-pensance occidentale, quand Washington frappe al-Qaïda c’est bien, lorsque c’est Moscou, c’est mal ! En attendant, un arc géostratégique nouveau est en train de se concrétiser sur le terrain. Après la marine de guerre chinoise croisant au large des côtes syriennes avec la flotte russe (ce n’est pas un hoax, n’en déplaise aux experts atlantisés), on apprend que trois bâtiments de surface iraniens mouillent dans le port d’Astrakhan au Sud de la Russie. Depuis le 28 septembre 2015, l’hégémonie militaire de l’hyperpuissance US n’est plus. RIP.

Coup d'État… ou coup de l'État ? Il fallait que les dirigeants européens fussent bien aveugles pour considérer qu’Erdoğan fût fréquentable. Promoteur de la guerre civile syrienne, soutien évident des rebelles islamistes et plus ambigu de Daech, qui a largement profité de la porosité de la frontière turque, maître-chanteur à l’immigration de masse, par ailleurs chez lui chef d’État mégalomane qui bombarde les Kurdes et censure les médias, le nouveau sultan bénéficiait d’une incroyable indulgence de la part de l’Union européenne prête à lui accorder 6 milliards d’euros, une levée des visas pour les ressortissants turcs et une réouverture de l’adhésion de la Turquie, en échange de sa « bonne volonté » pour empêcher le passage, en Grèce, des migrants de toute provenance. Une telle faiblesse soulevait le cœur alors même que l’un des membres de l’Union, Chypre, subit depuis de longues années l’occupation d’un tiers de son territoire par l’armée d’Ankara. Le 15 juillet, un drôle de coup d’État militaire se produisait.

L'Allemagne tente de se sortir du conflit syrien, par Thierry Meyssan Angela Merkel tente de changer de politique dans le conflit syrien. Lorsque les États-Unis passèrent à l’attaque de la Syrie, en 2003, ils sollicitèrent l’Allemagne et Israël avant de confier l’opération au Royaume-Uni et à la France. À l’époque, les services secrets allemands participèrent aux côtés du Mossad à l’assassinat de Rafic Hariri en fournissant une arme qu’ils étaient les seuls à détenir [1]. L’idée était de provoquer une réaction populaire anti-syrienne, puis de faire débarquer les Marines pour repousser l’« occupant », conformément au plan de l’US Committee for a Free Lebanon et du Middle East Forum de Daniel Pipes exposé dans Mettre fin à l’occupation syrienne du Liban : le rôle des États-Unis (Ending Syria’s Occupation of Lebanon : The U.S. Role) [2]. Cependant l’opération échoua puisque la Syrie, soulignant qu’elle était militairement présente au Liban à la requête de la communauté internationale (Accords de Taef [3]), évacua le pays lorsque la rue en fit la demande.

Sarkozy : sa responsabilité est écrasante ››› Marie Delarue Quatre jours après les attentats, on sait à une exception près qui les a commis, d’où venaient les terroristes, par où ils sont passés et qui les a aidés. Preuve que lorsqu’on veut savoir… En 36 heures, des centaines de perquisitions ont été menées, des armes de guerre et des explosifs découverts dans des planques où, nouveau miracle, on a su en une nuit où aller les chercher et les récupérer ! Comme les terroristes n’en avaient pas la liste dans la poche, on peut donc imaginer que les adresses étaient connues depuis un moment. Le premier assassin identifié dans la boucherie du Bataclan s’appelait Omar Ismaël Mortefaï. Il aurait eu 30 ans dans huit jours et s’est offert un feu d’artifice hors du commun pour son anniversaire.

La Turquie laisse planer la menace d’une fermeture des Détroits pour les navires russes source Par superstation95 – Le 1er décembre 2015 – Source : globalresearch.ca La Turquie a commencé, de facto, à bloquer les navires russes, empêchant le transit via les Dardanelles et le Bosphore, entre la mer Noire et la Méditerranée. Selon le système satellitaire de traçage AIS des navires, seule les navires turcs franchissent actuellement le Bosphore, et aux Dardanelles il n’y a plus aucun navire en mouvement. L’EI prépare son expansion vers l’Europe, la Russie et la Chine International URL courte L'Afghanistan pourrait être utilisé comme plateforme pour infiltrer les pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) et le nord de la Chine, a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Anatoly Antonov. "À présent, le pseudo-État extrémiste dispose d'une source de revenus stable et d'une armée bien équipée. L'EI poursuit son expansion", a-t-il souligné lors du sixième forum de Xiangshan (Chine) pour la paix et la sécurité en Asie-Pacifique. Il a également fait remarquer que l'Afghanistan pourrait être utilisé par l'EI comme tête de pont vers l'Asie centrale et le nord de la Chine, région qui demeure extrêmement instable: la situation continue à se détériorer, notamment dans les provinces septentrionales du pays où les attentats ne cessent de multiplier, faisant un grand nombre de victimes parmi les civils.

Un haut gradé iranien accuse la France et les Saoudiens d'user du terrorisme «comme d'un outil» Un commandant iranien a fermement critiqué la France et l'Arabie Saoudite pour leur coopération avec l'organisation des Moudjahidine du Peuple, arguant que tout acte de terrorisme touchant le pays serait imputé à ces nations. «Notre doigt sera pointé vers Riyad et Paris en cas d'acte terroriste potentiel en Iran», a affirmé le vice-commandant des forces armes iraniennes, le brigadier-général Massoud Jazayeri le 24 juillet. La France a permis l'organisation le 9 juillet d'un meeting des Moudjahidines du Peuple (MKO), organisation militante armée d'opposition, qualifiée de terroriste par Téhéran. Le prince saoudien Turki al-Faisal, ancien responsable des services d'espionnage du royaume, y a donné un discours de 30 minutes. Le MKO est un groupe ayant mené une lutte armée contre le gouvernement iranien après la révolution islamique de 1979, lutte en conséquence de laquelle plusieurs dizaines de hauts fonctionnaires avaient été assassinés.

Related: