background preloader

Idées pour faciliter apprentissages

Idées pour faciliter apprentissages
Related:  Cartes mentales

27 façons d'utiliser les mindmaps Publié par PedagoGeeks le 23 août 2011 | Dans les catégories suivantes Exerciseurs, QCM - exerciseurs Vous souhaitez créer vos propres exercices Web intéractif. NetQuizz Pro peut vous y aider et de manière très simple. Ce logiciel gratuit et développé par une équipe canadienne vous permet de créer des exercices de différents types : Associations, choix multiples, damiers, développement, dictées, mises en ordre, réponses brèves et multiples, vrais ou faux, textes lacunaires, zones à identifier. Ce logiciel est plus complet que son concurrent direct “hotpotatoes” et est totalement libre et portable sur une clé USB. Par ailleurs, la possibilité de créer des évaluations sommatives mais surtout formatives est particulièrement intéressant. Les liens pour le télécharger : Version 2.9 Version 4 Vous aimerez peut être également : Cette ressource est sous licence Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported

Home quels bénéfices? Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. Qu'est-ce-que c'est ? Selon Wikipédia, une carte heuristique (du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, "je trouve"), appelée aussi carte des idées, schéma de pensée, carte mentale, arbre à idées ou topogramme (mind map en anglais), est un diagramme qui représente les connexions sémantiques entre différentes idées, les liens hiérarchiques entre différents concepts intellectuels. C'est le plus souvent une représentation arborescente des données. Basée sur les avancées dans le domaine des neurosciences, la méthode a été mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70. cerveau droit (couleurs, images, formes, rythmes, sentiments)cerveau gauche (mots, parole, analyse, logique, nombres, linéarité) Il définit ce concept comme "une manifestation de la pensée irradiante" et désigne des processus associatifs qui partent d'un point central. quatre caractéristiques essentielles :

REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Bernard Stiegler : l'open data est « un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet » RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique.. RSLN : Que représente le développement de l’open data dans la grande aventure du numérique ? Bernard Stiegler : C’est l’aboutissement d’une rupture majeure déjà largement entamée, et qui n’a rien à voir avec les précédentes. Toutes les technologies monopolisées par l’industrie de la culture, au sens large du terme, pendant un siècle, sont en train de passer entre les mains des citoyens. C’est un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet qui, comme technique de publication, c’est à dire de rendu public, est au fondement de la res publica, tout comme à ce qui s’est déroulé après Gutenberg et la Réforme, généralisant l’accès à l’écriture imprimée et au savoir. À présent, toutes les activités industrielles, culturelles et scientifiques laissent désormais une trace numérique que chacun peut exploiter grâce à des outils de plus en plus accessibles. RSLN : L’Open data n’est qu’un maillon de cette révolution… Des idéologies différentes Bernard Stiegler : C’est vrai.

bienfaits du mindmapping En quoi l’activité de construction de cartes de connaissances serait-elle favorable à l’apprentissage chez l’étudiant qui élabore ces cartes ? Nous passons ci-dessous en revue quelques avantages de la construction des cartes de connaissances rapportés dans la littérature. Nous mentionnerons par la suite quelques difficultés susceptibles d’être éprouvées par les étudiants lors d’une telle activité. Les avantages de la construction des cartes de connaissances Des apprentissages signifiants : Selon Ausubel (1968) , la création de liens entre les connaissances est fondamentale dans le processus de construction de connaissances puisqu’une information ne peut devenir une connaissance tant qu’elle n’est pas reliée de façon signifiante aux connaissances antérieures d’un individu. Un outil d’amplification cognitive : Pour McAleese (1998) et Fisher (1990) , la carte de connaissances constitue une extension de la mémoire de travail et permet ainsi de réduire la charge de traitement cognitif.

Question : quelle est la bonne structure d’une mindmap ? Comment être certain que la structure de ma mindmap est la bonne ? C’est une question que les débutants me posent souvent en formation de mindmapping. Et une question qui les préoccupe. Y a-t-il une bonne structure pour ma mindmap ? Quelques éléments de réponse illustrés par une mindmap avec une structure que j’espère pas trop mauvaise… C’est encore arrivé lors des deux derniers ateliers que j’ai animé en Belgique cette semaine et la semaine dernière : immanquablement, un ou une participant(e) me pose LA question. Cette question infernale, la voici : "comment trouver LA bonne structure de ma carte ? Et immanquablement, je sens que ma réponse ne les satisfait qu’à moitié… Et encore. Pourtant, si insatisfaisante qu’elle paraisse, cette réponse me paraît la seule vraie : la bonne structure, c’est celle qui vous parle ! Réponse de Normand ? Pas du tout ! Information, idée et connaissance Une fois de plus, je reviens sur ces notions d’idées, d’informations et de connaissances. Un exemple.

Carte heuristique : présentation et mode d’emploi (conférence-atelier CNED) La Direction de l’Innovation et le Service Audiovisuel du CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) a présenté le 5 juin 2012 un séminaire sur le mindmapping ou la carte heuristique et donc la carte conceptuelle (animé par Gérard Cervi). Sous la forme d’un conférence-atelier, il est proposé avec le mindmapping de faire émerger des idées, les organiser et de les structurer. L’intervenant propose une définition de la carte heuristique à partir des travaux sur le cerveau. Le mindmapping pour tous Ce rendez-vous est construit autour d’une partie théorique, d’exercices, d’exemples, d’un reportage et témoignages professionnels… et du bénéfice concret de l’utilisation du mindmapping dont des applications sur des thématiques pédagogiques. Mind mapping, conférence au Cned (partie 1) Mind mapping, conférence au Cned (partie 2) Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France Tags: atelier, cartographie, conference, pédagogie, seminaire, video

Gagnez en productivité grâce au MindMapping ! Après une longue période passée à tenter d’élaborer scientifiquement un benchmark de toutes les méthodes d’organisation personnelle et de tous les outils censés améliorer ma productivité, je me suis rendu compte que de vouloir contenir ce flot incessant de « trucs à faire » relevait plus de l’utopie et de la fausse bonne idée que de la méthode…J’ai alors décidé de prendre une approche radicalement différente. Tout a commencé quand je me suis rendu compte que je cherchais plus à industrialiser et à harmoniser un process (qui par nature n’a vraiment aucune raison d’être identique d’une tâche à l’autre), qu’à réellement gagner en efficacité. L’autre constat a été de me dire que les outils et les méthodes que j’employais servaient plus à me justifier et à rendre compte qu’à être réellement efficace au quotidien. Du bon sens me direz-vous ! Dès lors, mon organisation est devenue quelque chose d’à la fois chaotique et organique. Mon écosystème est constitué de :

Comment gérer la quantité d’informations d’une mindmap ? Comment gérer la quantité colossale d’informations de certaines mindmap ? Difficile, parfois, de conserver un tant soit peu de lisibilité. Et je ne parle même pas des problèmes d’impression. Je vous propose, dans une série d’articles dont voici le premier, d’explorer plusieurs façons de gérer ce problème. L’infobésité nous guette. Nous sommes assaillis – voire submergés – d’informations. Les utilisateurs de mindmapping – et moi le premier – vous diront qu’une mindmap permet de transformer l’information en connaissances. Seulement voilà : certaines mindmaps contiennent tant d’informations, qu’elles prennent des proportions phénoménales et deviennent proprement illisibles. Je vous propose donc dans une nouvelle série d’articles, d’explorer avec vous « comment gérer une grande quantité d’informations dans une mindmap« . Premier principe : le mot-clé Le premier principe est simple en théorie, mais beaucoup de gens ont semble-t-il du mal à l’appliquer : utilisez des mots-clés ! Bon travail

Carte mentale en ligne, Text2MindMap Les programmes pour créer des cartes mentales ressemblent le plus souvent à des usines à gaz ce qui doit décourager pas mal de personnes en quête d’outils simples permettant la mise en ordre de leurs idées. L’application en ligne Text2MindMap permet à partir d’une liste de mots ou d’idées va créer une carte mentale graphique et structurée donnant une visualisation graphique de son projet. On commence à saisir une liste de concepts sur la partie gauche de la fenêtre (en effaçant le texte d’exemple) en essayant de hiérarchiser ses idées en les organisant en chapitres et sous chapitres pour représenter une arborescence. Utiliser la touche de tabulation pour créer une indentation et Majuscule Tabulation pour la supprimer ou cliquer sur les icônes en haut de la fenêtre de saisie. Le tracé ne se fait pas en temps réel, pour cela il faut cliquer sur Draw Mind Map pour dessiner à l’écran la carte mentale. Source : Text2MindMap

Cartes heuristiques : quels outils pour un usage pédagogique ? « fenetresur Dans le cadre du GIPTIC documentation de Paris (Groupe d’Intégration Pédagogique des Technologies de l’Information et de la Communication), je propose une animation sur les cartes cognitives. C’est donc l’occasion de publier un article sur le sujet, ainsi que le support de formation. cartes cognitives ? Les cartes cognitives sont des représentations graphiques et structurées des relations existant entre différentes idées. Il existe deux types de cartes cognitives : les cartes heuristiques (ou cartes mentales) et les cartes conceptuelles. Les cartes heuristiques se caractérisent par une structure radiante (du centre vers l’extérieur : façon « soleil »). Exemple par Chercher pour trouver (EBSI Montréal) Les cartes conceptuelles se structurent en réseau et se lisent du haut vers le bas. Exemple par Joseph D. A quoi ça sert ? A vous de comparer ! Comment ça fonctionne ? Quels outils ? Pour créer des cartes cognitives, il existe un grand nombre d’outils. Parmi les logiciels gratuits, on distingue :

Freeplane 1.2 passe en Beta Ce n'est pas une nouvelle extrêmement fraiche, mais Freeplane se décline désormais en version 1.2 beta depuis Décembre. En clair, cela signifie que les bugs sont font plus rares et que cette version de Freeplane gagne en stabilité. Pour vous faire une idée de ce qui vous attend dans cette version, je vous invite à (re-)consulter les billets écrits à ce sujet ICI, LA, par LA, et par ICI. A cela, on peut dorénavant ajouter la possibilité d'ajouter de vrais noeuds libres. Autre nouveauté : Freeplane gère désormais les modules, compléments externes au programme qui permettent d'ajouter de nouvelles fonctionnalités. Etudier avec le mindmapping : exemple de résumé de texte « Trouve ta voie ! Comment résumer un texte ? Comment profiter des fonctionnalités du logiciel XMind pour ne rien oublier et pour gagner du temps ? Voici un exemple de résumé réalisé avec des jeunes du secondaire. Dans le cadre de notre méthode « Etudier efficacement en 5 étapes« , j’avais abordé il y a quelques semaines la façon de résumer un texte avec le mindmapping. C’est ce que je vais faire. Le résumé de cours : première étape de la compréhension et de la mémorisation Le résumé ne constitue que la première partie du travail que nous avons effectué sur ce texte. Ensuite, nous avons résumé ensemble ce texte en utilisant le logiciel XMind. Résumé sour forme de carte mentale Entrer dans la logique de l’auteur Il s’agit d’un article de presse. Le chapô de l’article – ce résumé de quelques lignes situé entre le titre et le reste de l’article – nous donne déjà quelques indications : Don Verzé est un prêtre qui n’a pas fait voeu de pauvreté et dont la vie mouvementée place le Vatican dans l’embarras.

Related: