background preloader

Empire ottoman

Empire ottoman
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sublime Porte ottomane دولتِ عَليه عُثمانيه Devlet-i Âliye-i Osmâniyye Devise : دولت ابد مدت Devlet-i Ebed-müddet (« L'empire éternel ») Carte de l'Empire ottoman à son apogée, aux XVIe et XVIIe siècles. Histoire[modifier | modifier le code] Les débuts[modifier | modifier le code] Fondation[modifier | modifier le code] L'Empire ottoman est fondé par une famille issue des Kayı, l'une des vingt-quatre tribus turciques oghouzes, qui avaient conquis l'Anatolie au XIe siècle, au détriment de l'Empire byzantin. Expansion vers l'Europe[modifier | modifier le code] Apogée[modifier | modifier le code] Un nouvel empire[modifier | modifier le code] L’âge d'or[modifier | modifier le code] En 1517, Sélim Ier conquiert l’Égypte et met fin au sultanat mamelouk. L'Empire trouve sa place dans le jeu diplomatique européen où il est un allié traditionnel de la France, dans une alliance de revers contre les Habsbourgs, dès le règne de François Ier. Le siège de Vienne (1529) Related:  acbrasseur

Empire byzantin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Empire byzantin Empire romain d'OrientImperium Romanum Orientale (la) Βασιλεία Ῥωμαίων / Basileía Rhōmaíōn (grc) L'Empire byzantin (en violet) et ses vassaux (en rose) à son apogée en 555, durant le règne de Justinien le Grand. Empire byzantin (en grec moderne : Βυζαντινή αυτοκρατορία / Byzantinè[N 1] autokratoría) est le nom donné depuis l'époque moderne par les historiens occidentaux[7], à l’un des deux États issus du partage au IVe siècle de l’Empire romain : l’Empire romain d'Orient (en latin Imperium Romanum Orientale, en grec médiéval Ἀνατολική Βασιλεία Ῥωμαίων / Anatolikè Basileía Rhômaíôn), avec pour capitale Constantinople, anciennement appelée Byzance, et lors de sa fondation Nova Roma (Nouvelle Rome)[réf. nécessaire]. En effet, à la fin du IIIe siècle, l’Empire romain est séparé en deux par Dioclétien et il est définitivement divisé à la mort de Théodose Ier en 395. Histoire de l'Empire byzantin[modifier | modifier le code]

Kémalisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Kémalisme également connu sous le nom d'idéologie Kémaliste est fondé sur les principes d'Atatürk. Il se résume en six principes fondamentaux appelés les six flèches. Six flèches[modifier | modifier le code] Républicanisme[modifier | modifier le code] Les réformes kémalistes représentent une révolution politique : un changement de l'État multinational ottoman en établissement de l'État nation turc, et de la réalisation de l'identité nationale de la Turquie moderne. Populisme[modifier | modifier le code] La révolution kémaliste a également été une révolution de la population. Laïcité[modifier | modifier le code] La laïcité kémaliste n'a pas simplement signifié la fin de l'intrusion de la religion dans les domaines des affaires juridiques, culturelles et éducatives ainsi qu'une séparation; elle a imposé l'indépendance de la domination religieuse et des établissements religieux. Révolutionnarisme[modifier | modifier le code] Réformes kémalistes

Ryūichi Sakamoto Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ryūichi Sakamoto (坂本 龍一, Sakamoto Ryūichi?, né le à Tokyo) est un musicien, compositeur, producteur et acteur japonais. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Fils d'un célèbre éditeur (Kazuki Sakamoto), Sakamoto a commencé très tôt le piano et la composition. Sakamoto a enregistré son premier album de musique électronique en 1978 avec les morceaux Thousand Knives et The End of Asia. Yellow Magic Orchestra (YMO)[modifier | modifier le code] À la même époque, Sakamoto est devenu membre du trio japonais Yellow Magic Orchestra (YMO, synth-rock/synth, J-Pop), avec Haruomi Hosono et Yukihiro Takahashi. Carrière solo[modifier | modifier le code] Sakamoto a collaboré avec David Sylvian sur plusieurs singles, et a participé à la plupart des albums de Sylvian. Back to the Basic[modifier | modifier le code] La même année, il a composé son 'opéra' intitulé LIFE. Vie privée[modifier | modifier le code]

Illyrie Illyrie, province romaine. Le mot Illyrie peut désigner, en français : le pays habité dans l'Antiquité par les Illyriens ;plus spécifiquement, un royaume fondé à Shkodër, en Albanie actuelle, en -385, par le roi illyrien Bardylis (-385/-358) ;la province romaine d'Illyrie créée à l'issue des guerres d'Illyrie ;dans le cadre de l'Empire romain, la préfecture prétorienne d'Illyrie (Praefectura praetoriana Illyricum), qui subsiste dans l'Empire romain d'Orient après la division de l'Empire romain en 395 (ὑπαρχία τῶν πραιτωρίων, Ἐπαρχότης Ἰλλυρικοῦ) ;les Provinces illyriennes de l'Empire français (1808-1814). La grande difficulté pour la connaissance de l'histoire des Illyriens réside en l'absence de texte écrit dans la langue illyrienne. Toutes les sources sont issues de la littérature gréco-romaine. Histoire[modifier | modifier le code] En −229, Rome s'aventura pour la première fois à l'est de l'Adriatique. Fiction[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Empire britannique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Empire britannique ou Empire colonial britannique était un ensemble territorial composé des dominions, colonies, protectorats, mandats et autres territoires gouvernés ou administrés par le Royaume-Uni. Il trouve son origine dans les comptoirs commerciaux puis les colonies outre-mer établis très progressivement par l'Angleterre, à partir de la fin du XVIe siècle. Elle était la première puissance mondiale[3] à son apogée en 1922, avec un quart de la population mondiale, soit environ 400 millions d'habitants[4] et s'étendait sur 29,8 millions de km² (environ 22 % des terres émergées)[5],[6]. En conséquence, son héritage dans les domaines de la politique, du droit, de la linguistique et de la culture est colossal. La montée en puissance de l'Allemagne et des États-Unis éroda la domination économique britannique vers la fin du XIXe siècle. Origines (1497–1583)[modifier | modifier le code] Le Fort St. Défaite des navires français à Québec en 1759

Empire romain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite d'une période de l'histoire de la Rome antique. Pour les territoires administrés par Rome, voir l'article Province romaine. Empire romain L'Empire fut fondé par Auguste, qui mit fin à la dernière guerre civile, dans la toute fin de la République romaine. En effet, à partir de la fin du IIe siècle, Rome est confrontée à ce que l'historiographie ultérieure a appelé les invasions barbares. À cette époque, le pouvoir était devenu un régime absolu, avec une cour et un protocole de type oriental. Après la division de l'Empire en deux entités — l'Empire romain d'Orient et l'Empire romain d'Occident, la période finale de la partie occidentale, à partir du Ve siècle, est marquée par le délitement continu de l'autorité politique : la puissance militaire s'effondre, l'économie est exsangue, et la domination territoriale se réduit, jusqu'à ne pas dépasser l'Italie. Le règne d'Auguste (-27 à 14)[modifier | modifier le code] ↑ J.

Le traité de Sèvres et l’accord tripartite 6) Le traité de Sèvres et l’accord tripartite Le traité de Sèvres, signé le 10 août 1920, sanctionna les décisions de la Conférence de San Remo. Dès lors, la zone d’influence bleue prévue par les accords de 1916 ne passa pas tout entière sous le mandat français et l’Italie n’obtint aucun mandat en Asie Mineure. L’accord qui consacra ces « intérêts spéciaux » ou « particuliers » est intitulé : « Accord tripartite entre l’Empire britannique, la France et l’Italie relatif à l’Anatolie », et il fut signé le même jour que le traité de Sèvres (10 août 1920). La zone française comprenait la Cilicie et la partie occidentale du Kurdistan limitrophe de la Syrie jusqu’à Djezire-Ibn-Omar. Mandelstam, André.

Guerre de Corée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La guerre de Corée a lieu du au entre la République de Corée (Corée du Sud), soutenue par les Nations unies, et la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), soutenue par la République populaire de Chine et l'Union soviétique. Elle résulte de la division de la Corée (en) à la suite d'un accord entre les Alliés victorieux de la guerre du Pacifique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La péninsule Coréenne était occupée par l'empire du Japon depuis 1910. L'échec de tenue d'élections libres dans la péninsule en 1948 aggrava la division entre les deux côtés ; le Nord établit un gouvernement communiste, tandis que le Sud établit un gouvernement pro-américain. Le conflit se déroula en quatre phases principales[20], : Les négociations reprirent alors et la guerre s'acheva le , lorsqu'un armistice fut signé. Partition de la péninsule[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code]

Kosovo République du Kosovo (sq) Republika e Kosovës Le Kosovo (en albanais : Kosova ou Kosovë, en serbe : Kosovo, Косово), en forme longue la république du Kosovo (en albanais : Republika e Kosovës, en serbe : Republika Kosovo, Република Косово), également appelé officiellement par les autorités serbes Kosovo-et-Métochie (en serbe : Kosovo i Metohija, serbe : Косово и Метохија)[8], est un territoire au statut contesté situé en Europe du Sud, plus particulièrement dans les Balkans et en ex-Yougoslavie. Sa déclaration d'indépendance le 17 février 2008, avec Pristina comme capitale, est constestée par la Serbie pour qui il s’agit d’une province autonome, et n’est reconnue ni par l’Organisation des Nations unies, ni par l’Union européenne. Dénomination Le terme « Kosovo », en serbe, désigne la vaste plaine constituant la partie orientale du pays telle qu’on la connaît actuellement. Histoire De la Préhistoire à l’Empire romain De l’Empire serbe médiéval à l’Empire byzantin Conquête ottomane Géographie Vin

Empire allemand Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Reich allemandDeutsches Reich (de) Carte du Reich allemand sous l’Empire L’Empire fédéral allemand est un régime politique fondé le dans la galerie des Glaces du château de Versailles après la défaite française lors de la guerre franco-prussienne de 1870. Il prend fin le , deux jours avant l'armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale, par l'abdication de l’empereur Guillaume II et la proclamation de la république de Weimar. L'Empire allemand est parfois appelé le « Deuxième Reich »[1],[2],[3], dénomination sans doute politisée, succédant au Saint-Empire romain germanique et précédant le « Troisième Reich ». Histoire[modifier | modifier le code] La période de fondation[modifier | modifier le code] L'Empire allemand résulte d'une extension de la Confédération de l'Allemagne du Nord et de son changement de dénomination. Ces traités sont : La période wilhelmienne[modifier | modifier le code] La chute de l’Empire[modifier | modifier le code]

Related: