background preloader

Jusqu'où l'uberisation de la société va-t-elle aller

Jusqu'où l'uberisation de la société va-t-elle aller
A voir son siège parisien, un simple appartement de 200 mètres carrés perché au-dessus d'un vendeur de scooters dans le quartier du Sentier, on imagine mal que Creads puisse faire trembler les empereurs de la publicité. «En France, Publicis et Havas se partagent le gâteau depuis trop longtemps. Il faut les bousculer !», plastronne pourtant Julien Mechin, le cofondateur de cette start-up de 40 salariés. Le secret de ce Robespierre 2.0 pour décapiter les multinationales ? Quand les agences paient des milliers de créatifs, lui n'en salarie aucun. UBERISATION ? Leurs modèles ? Transport, logistique, tourisme, services à la personne, restauration, banque et même industrie du sexe... Tout dépend de quel côté l'on se place ! Vous aviez l'intention de mettre en location sur Drivy l'épave qui dort dans votre garage ? DEUXIÈME AVANTAGE : LE PRIX. Les consommateurs bénéficient aussi des avantages de la géolocalisation, présente sur une bonne partie des applications. L'explication de ce retard ?

http://www.capital.fr/enquetes/economie/jusqu-ou-l-uberisation-de-la-societe-va-t-elle-aller-1075829

Related:  MANAGEMENT STMGoutils collaboratifsL'uberisation de la société et de l'économieUberisationLa montée de l'économie collaborative ou ubérisation

Bien préparer une réunion > La réunion est-elle incontournable ? Faire une réunion, c'est mobiliser le temps de chaque participant, et le vôtre aussi ! Alors, vérifiez toujours que les points que vous avez à aborder ne peuvent être étudiés d'une autre façon : par mail, au téléphone, dans le bureau des collaborateurs concernés, ou lors des questions annexes d'une réunion déjà programmée. CONCURRENCE, DEFINITION Uber, Airbnb... Qui arrêtera les « nouveaux barbares » ? Uber promet la Lune au chau f feu r du d i- manche, Airbnb fait miroiter au baroudeur des petits coins de campagne italienne pour quelques dizaines d’euros. En un peu plus de cinq ans, les géants du business collaboratif ont envahi l’espace public et transformé nos vies à coups de slogans enchanteurs. Entre fascination réelle et effroi surjoué, les idéologues libéraux ont déjà trouvé un surnom à ces start-up qui prétendent faire table rase du passé: les « nouveaux barbares » (1). S’il est difficile d’évaluer leur poids économique, quelques chiffres suffisent à donner le tournis. Aux dernières nouvelles, la plate-forme de location de chambres et appartements Airbnb « pèserait » 21,4 milliards d’euros si elle entrait en Bourse.

Tous les secteurs (ou presque) seraient menacés par l’«uberisation» Nombreux sont les secteurs d'activité dont le modèle économique serait menacé par l’uberisation de notre société. L’uberisation menace-t-elle notre société? À en croire certains titres de presse et les nombreuses occurences sur les moteurs de recherche, il y a de quoi s’inquiéter. Ces derniers mois, l’utilisation (parfois maladroite et abusive) de ce terme s’est multipliée, à la fois sur des couvertures de livres que sur Twitter et, comme le montre notamment ce Tumblr, sur des sites d’information (y compris chez Slate). Le terme fait même désormais l’objet d’un observatoire, l’Observatoire français de l’uberisation, lancé le 5 octobre et financé par la Fédération des auto-entrepreneurs, qui définit ce phénomène comme un «changement rapide des rapports de force grâce au numérique». Un mot «fourre-tout»

De quoi l’« uberisation » est-elle le nom ? lemonde.fr LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé Les réseaux sociaux utilisent depuis quelques mois le terme d’« uberisation », un néologisme formé à partir du nom d’Uber, la fameuse société de transport californienne. Ils s’en gargarisent même depuis les incidents des derniers jours entre les taxis et les VTC (voitures de transport avec chauffeur) : Entre numérisation et paupérisation, que recoupe ce terme, qui sert d’étendard aux détracteurs de plusieurs réalités économiques ? Save est passé de 3 collaborateurs à plus de 150 en 1 an - StartupBegins StartupBegins « Quand j’avais 16 ans, mes amis faisaient du baby sitting. Moi je faisais de la réparation d’ordinateurs » Le déclic Damien Morin Pour la petite anecdote, ça fait longtemps que je répare. Quand j’avais 16 ans, mes amis faisaient du baby sitting. Moi je faisais de la réparation d’ordinateurs pour les amis, la famille et le voisinage.

"Uberisation" : l'avènement de l'auto-entrepreneur ? Le mot de l’éco cette semaine, c’est "uberisation", du nom d’Uber, cette société de VTC (Voitures de Transports avec Chauffeurs) dont les taxis dénoncent la concurrence. L’ "uberisation" de l’économie… Une formule qui revient souvent dans la bouches des économistes et de certains grands patrons. En France, c'est Maurice Lévy, l’influent patron de Publicis qui déclarait, il y a quelques mois : "Tout le monde a peur de se faire ubériser, de se réveiller un matin pour s'apercevoir que son business traditionnel a disparu". Cette crainte, on la retrouve chez les chauffeurs de taxis face à la concurrence d'Uber et de ses services de VTC (Voitures de transports avec chauffeurs) Alors, ce que fait Uber, c'est de mettre directement en relation le consommateur qui a besoin de se déplacer avec des chauffeurs indépendants.

En route pour l'ubérisation: l'invasion des barbares Tous unis contre l'ubérisation du travail Travailleurs, syndicats, patrons, politiques, sur tous les fronts et dans le monde entier, ils commencent à s'organiser pour résister à la face sombre de l'"économie du partage". Uber, petit joueur face à Schumpeter L'ubérisation tuera, au pire, 1 emploi sur 7... Mais pourrait sauver le monde agricole. Lepaysan.net ou Directetbon.com permettent déjà aux producteurs de viande, de fruits ou de légumes de vendre directement aux consommateurs.

Pour riposter à l'uberisation de l'économie... lexpansion.lexpress.fr Enfin elles se réveillent, enfin elles sortent du confort parfois centenaire de leur modèle et de leur pré carré, enfin elles révisent leurs organisations pyramidales, délicieusement fordistes. Enfin. Mais déjà trop tard ? Thème 2.2 : Quelles finalités pour les organisations publiques ? Thème 2.2 Quelles finalités pour les organisations publiques ? 0. Courtes vidéos sur la région, le département, la commune et l'intercommunalité1.Dans la peau d’un maire (vidéo 7 m) et comment financer les projets ? (Vidéo) 2.Définition d’une administration publique 3.Secteur non marchand et marchand, et les besoins non marchands satisfaits 4.Qu’est-ce que qu’un service d’intérêt général, un service public,service d’intérêt économique universel et un service universel 5.Les différentes types d’organisation publique : Administration centrale, ODAC, Collectivités locales et ODAL. Dessine moi la Région : la région qui, quoi, comment ?

Les enjeux de l'uberisation à la lumière des théories économiques - Marché de l'emploi 12 octobre 2015 Vidéos S'abonner Publications Amazon, Uber: le travail en miettes et l’économie du partage des restes Attention à ne pas trop s’enflammer pour les nouvelles formes de micro-travail ou de travail semi-amateur qu’essaient de généraliser les entreprises du secteur numérique. Les chauffeurs de taxi manifestent à nouveau ce mardi 26 janvier 2016, pour des motifs assez similaires à ceux de juin 2015, lorsqu'ils s’en étaient pris à des chauffeurs du service Uber. La fonctionnalité UberPop, une sorte de covoiturage rémunéré qui permettait à des particuliers de transporter des passagers grâce à une mise en relation par l’appli Uber, a été depuis interdite.

Ubérisation : le secteur de la restauration s'insurge contre les "restaurants clandestins" Les cuistots amateurs qui invitent d'autres particuliers à venir partager un repas moyennant finances s'affranchissent des obligations qui incombent à la restauration. Un nouveau secteur est en train de réaliser qu'il va se faire ubériser, celui de la restauration. Le Synhorcat, syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs, s'est ému le 4 septembre dans un communiqué des "3 000 restaurants clandestins" qui, grâce à Internet, s'affranchissent de toute obligation réglementaire ou fiscale s'appliquant à la restauration professionnelle.

Le poids économique et social des associations Les ressources humaines On dénombre actuellement : 16 millions de bénévoles dont 12,7 dans les associations ; 23 millions de personnes âgées de plus de 14 ans sont membres d’une association. Cet engagement peut être variable allant du simple don d’argent à plusieurs heures de dévouement par semaine ;

Related:  uberisation2016