background preloader

EFSA 08/10/15 Consommer des insectes : quels sont les risques ?

EFSA 08/10/15 Consommer des insectes : quels sont les risques ?
L’EFSA a abordé cette question en élaborant un profil de risque qui identifie les dangers biologiques et chimiques potentiels, ainsi que les risques d’allergénicité et les dangers pour l’environnement associés à l’utilisation d’insectes d’élevage pour l’alimentation humaine et animale. L'avis scientifique compare également ces dangers potentiels avec ceux associés aux sources traditionnelles de protéines animales. Selon les experts scientifiques de l’EFSA, la présence éventuelle de risques biologiques et chimiques dans des aliments dérivés d’insectes dépendrait des méthodes de production utilisées, du substrat sur lequel les insectes sont nourris, de l’étape du cycle de vie à laquelle les insectes sont « récoltés », de l’espèce d’insecte, ainsi que des méthodes utilisées pour leur traitement ultérieur. L’avis scientifique prend également en considération les dangers possibles associés à d’autres types de substrat, tels que les déchets de cuisine et le fumier animal. Contexte

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/151008a

Related:  Actualités francophonesNovel Food - Quoi de neuf ?

JO ASSEMBLEE NATIONALE 12/05/15 Réponse à question N°62359 Réglementation : insectes comestibles. perspectives. Texte de la question M. Lucien Degauchy appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, sur la réglementation que régit la commercialisation des insectes comestibles. Il semble en effet que selon les départements, les services de l'État (DGCCRF) ne donnent pas les mêmes réponses, autorisant dans certains départements, refusant dans d'autres, aux commerçants souhaitant en vendre. Afin de pouvoir répondre aux demandes des producteurs et des éventuels consommateurs, il lui serait reconnaissant de lui préciser les règles en la matière. Texte de la réponse

AFSCA - Insectes Le règlement (CE) n° 258/97 prévoit que les aliments ou les ingrédients alimentaires qui n’ont pas été utilisés pour la consommation humaine à un niveau significatif dans l’Union Européenne avant le 15 mai 1997 sont des nouveaux aliments ou nouveaux ingrédients alimentaires (« novel foods, novel food ingredients»). En vertu de ce règlement, tous les nouveaux aliments ou ingrédients alimentaires doivent avoir fait l’objet d’une analyse des risques et recevoir une autorisation de la Commission européenne avant de pouvoir être mis légalement sur le marché communautaire. Dans l’attente d’une position claire et d’une harmonisation du statut de novel food des insectes au niveau européen, l’AFSCA applique sur le territoire belge, les règles ci-dessous pour la mise sur le marché des insectes destinés à la consommation humaine . Les opérateurs qui élèvent des insectes destinés à la consommation humaine pour la mise sur le marché, doivent être enregistrés à l’AFSCA.

REUSSIR PORC 20/11/15 L’EFSA pointe les risques des insectes en alimentation animale L’Agence européenne de sécurité des aliments, l’EFSA, vient de rendre son avis sur l’utilisation potentielle d’insectes pour l’alimentation animale. Les experts pointent avant tout le manque de données disponibles concernant les possibles contaminants. L’Agence rappelle que les insectes sont considérés comme des « animaux de ferme ». La réglementation européenne impose donc qu’ils reçoivent des aliments « sains ». Elle pointe donc l’importance des substrats sur lesquels seraient élevés les insectes et le risque de passage de prions sur des substrats bruts. L’Agence pointe en outre le risque de concentration de certains métaux lourds par les insectes, risque variable selon le substrat et les espèces d’insectes.

PAPERBLOG 03/10/15 ENTOMOPHAGIE: Les insectes sont-ils plus sains que la viande en cas de sous ou sur-alimentation? – Eur J Clin Nutr Publié le 03 octobre 2015 par Santelog @santelog Une comparaison des profils nutritionnels des insectes à la viande mène au constat que les insectes sont plus appropriés pour lutter contre la sous-alimentation que la suralimentation. Les insectes sont de plus en plus souvent présentés comme la source de protéines du futur. Si leur empreinte environnementale est assurément plus légère que celle de grands quadrupèdes, leur avantage nutritionnel n’a jusqu’à présent pas été clairement documenté.D’où l’intérêt de cette étude menée par des chercheurs du Japon et du Royaume-Uni, mettant à l’épreuve l’hypothèse selon laquelle les insectes sont, d’un point de vue nutritionnel, préférables à la viande.

Insectes et nanomatériaux : l'alimentation du futur est-elle dangereuse ? Êtes-vous prêts à manger des insectes pour le dîner ? Ces petites bêtes, très prisées dans certains pays d'Asie et d'Afrique, notamment, pourraient bien s'inviter bientôt à table. Le Parlement européen a approuvé la révision de la législation à leur sujet. Les insectes bientôt les stars de nos menus ? Le Parlement européen a validé 7 nouveaux aliments qui pourraient être bientôt autorisés à circuler en territoire européen. Sont notamment concernés « les denrées alimentaires dérivées de cultures cellulaires ou tissulaires obtenues à partir d'animaux, de végétaux, de micro-organismes, de champignons ou d'algues ».

CLEANTECH 26/02/15 Avec Ynsect, la farine d’insectes devient aliment pour animaux d’élevages La farine d’insectes, nouvel aliment clé de nos élevages ? A en croire les récentes préconisations de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), les « matériaux riches en protéines » issus d’insectes présenteraient de nombreux avantages. Face à un tarissement des ressources naturelles et à l’augmentation de la demande mondiale d’ici à 2050, la production de nouvelles formes d’alimentation animale suscite depuis quelques années un intérêt non négligeable. Fort de ces réflexions, les quatre fondateurs de la start-up française Ynsect entendent commercialiser une farine d’insectes propre à la consommation. Pour cela, ils peuvent compter sur le soutien actif d’investisseurs fidèles puisque la jeune entreprise a annoncé deux levées de fonds significatives au cours des derniers mois.

LE PARISIEN 10/04/15 Dégustation d'insectes : attention aux allergies ! Manger des insectes pourrait comporter autant de risques que manger des mollusques pour les personnes allergiques. C'est ce que révèle cette semaine une étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Environ 100 000 personnes pourraient être concernées en France. Attention à ce que vous mettez dans votre assiette. Alors que la tendance de l'entomophagie - le fait de manger des insectes - arrive doucement en France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) met en garde ceux qui seraient tentés sur les risques que peut comporter cette pratique. Phénomène encore «marginal», l'entomophagie séduit assez dans l'hexagone pour que les instances de santé s'intéressent aux éventuels méfaits.

Le burger aux insectes retiré de la vente Voir la vidéo Francetv info Mis à jour le , publié le ANR 05/02/15 Projet Desirable : Les insectes, ressources alternatives pour l’alimentation animale ? Les insectes, riches en protéines et en matières grasses, sont la base du régime alimentaire de nombreux animaux. Ils sont utilisés dans la cuisine asiatique depuis des siècles et sont aujourd’hui employés par l’industrie agroalimentaire pour la fabrication d’ingrédients entrant dans la composition de produits d’alimentation courante. La cochenille, par exemple, sert à produire le colorant de certaines confiseries. Dans un contexte de raréfaction des ressources, les insectes, jusqu’ici sous exploités, pourraient être une source de diverses matières premières. C’est en tout cas le postulat du projet Desirable, financé par l’ANR depuis 2013 dans le cadre du programme Systèmes Alimentaires Durables (ALID).

AFSCA 26/04/16 Circulaire "Denrées alimentaires" - Elevage et commercialisation d’insectes et de denrées à base d’insectes pour la consommation humaine Contrôle de la qualité des eaux dans le secteur des denrées alimentaires - Annexe 1 : Paramètres et valeurs paramétriques - Annexe 2 : Paramètres à analyser selon les traitements appliqués à l’eau de distribution - Annexe 3 : Fréquences des contrôles - Annexe 4 : Formulaire de demande d’exemption d’analyse de paramètre du contrôle complet de l’eau potable - Annexe 5 : Formulaire de demande de réduction de fréquence d’analyse des paramètres du contrôle de routine de l’eau potable - Annexe 6 : Formulaire d’octroi de demande d’exemption d’analyse de paramètre du contrôle complet de l’eau potable - Annexe 7 : Formulaire d’octroi de demande de réduction de fréquence d’analyse des paramètres du contrôle de routine de l’eau potable

L'UE simplifie le lancement des nouveaux aliments Accueil Les autorisations à la consommation seront données plus rapidement. Insectes, algues, viande clonée... WEB AGRI 02/04/15 Alimentation animale de demain L'élevage d'insectes valorisera nos déchets pour nourrir nos animaux Si les insectes ne remplaceront pas tout de suite l'entrecôte dans nos assiettes, il est fort probable que les farines d'insectes, riches en protéines, entrent d'ici peu aux menus de nos poissons d'élevage, volailles, porcs, bovins en commençant par l'écuelle de nos chiens et chats. Les larves de Tenebrio Molitor (vers de farine) sont transformées en farine contenant plus de 50 % de protéines, une ressource intéressante pour l'aquaculture ou l'alimentation des animaux de compagnie. (©Ynsect)

ALIMENTATION GENERALE via VIMEO 07/06/16 Une affaire qui fait mouche (concerne l'entomophagie) Les insectes dans nos assiettes, on en parle (beaucoup), on en mange (peu pour le moment) et à dire vrai, on n’y comprend pas grand chose. Derrière l’effet de mode que faut-il comprendre ? Près de Poitiers, la société NextAlim mise sur l’élevage d’insectes pour répondre à deux enjeux majeurs : nourrir 9 milliards d’êtres humains et valoriser nos déchets. Rencontre avec Jean-François Kleinfinger, à l’origine du projet. A quelques kilomètres de Poitiers, une entreprise grouille d’insectes et d’idées pour les valoriser. Des arcanes de l’intelligence artificielle à ceux de l’élevage d’insectes… Quelle mouche a donc piqué Jean-François Kleinfinger ?

Related: