background preloader

Liproco - Circuits courts

Liproco - Circuits courts

http://liproco-circuits-courts.com/

Related:  4-Qu'est ce qui et qui soutien les circuits courts?Pays de la Loire Agriculture de Proximité

Projet Coxinel - PSDR Coxinel COXINEL : Les circuits courts de commercialisation en agriculture et agroalimentaire : des innovations pour le développement régional Après le Projet Equal Croc... CROC est un projet en 4 axes au service d’un objectif partagé : "Compétences, Réseaux, Observatoire, Communication pour soutenir l’agriculture locale par des réseaux de proximité". Ce projet s’est déroulé entre 2005 et 2008 dans le cadre du Programme d’Initiative Communautaire EQUAL, soutenu par le Fonds Social Européen pour lutter contre toutes les formes de discrimination et réduire les inégalités entre les régions et entre les populations, sur le plan à la fois économique et social.

Répertoire : manger local au Québec Hôtels, restaurants et institutions publiques Cette «table champêtre» propose une cuisine du terroir. 795 rang 7 Est G0W 2V0 Saint-Nazaire Épiceries et commerces Circuits courts Les circuits courts de commercialisation des produits agricoles sont une activité non négligeable pour de nombreuses exploitations en France. En effet, la vente directe concerne toutes les filières, surtout celles des fruits et légumes, de l’horticulture, de la viticulture et des filières animales. 4% des fruits et légumes achetés le sont en vente directe, ce pourcentage atteint 7% si l’on prend en compte l’ensemble des formes des circuits courts. Plus généralement, 16,3 % des exploitations agricoles font de la vente directe, dont 47% qui transforment les produits De nombreux pays sont concernés par le sujet du développement des circuits courts qui font l’objet d’un grand intérêt.

N° 3280 - Proposition de loi de Mme Brigitte Allain visant à favoriser l'ancrage territorial de l'alimentation (Renvoyée à la commission des affaires économiques, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mesdames et Messieurs Brigitte ALLAIN, Laurence ABEILLE, Éric ALAUZET, Isabelle ATTARD, Danielle AUROI, Denis BAUPIN, Michèle BONNETON, Christophe CAVARD, Sergio CORONADO, Cécile DUFLOT, François-Michel LAMBERT, Noël MAMÈRE, Véronique MASSONNEAU, Paul MOLAC, Barbara POMPILI, Jean-Louis ROUMÉGAS, François de RUGY et Eva SAS, députés.

développer les "circuits courts" : Michel Barnier annonce un plan en 14 mesures Michel Barnier, ministre de l’agriculture et de la Pêche a annoncé, le 14 avril, lors d’un déplacement à Vanves (Hauts de Seine), à la rencontre d’agriculteurs et de consommateurs engagés dans le cadre de l’association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), un plan d’actions pour favoriser le développement des circuits courts des produits agricoles. Les AMAP sont une des formes de ce mode de commercialisation. Ce plan s’appuie sur les conclusions d’un groupe de travail mis en place dans le prolongement des Assises de l’Agriculture et du Grenelle de l’environnement. Il répond à la volonté de développer la part des produits de saison et de proximité dans les achats alimentaires dans le double intérêt des consommateurs et des agriculteurs. Ce plan qui s’intègre dans la politique de l’offre alimentaire sûre, diversifiée et durable du Ministère de l’agriculture, comprend 14 mesures concrètes déclinées en 4 axes : adapter la formation des agriculteurs de la production à la vente.

les AMAP disent NON à la Ruche qui dit oui Le “frelon” Parisien exterminateur de la petite paysannerie continue ses ravages ! Depuis plusieurs années, des groupes de consom-acteur-actrices se sont regroupés pour aider au maintien ou à l’installation de paysans (AMAP , ACAPE , centres de réinsertion, etc…), mais depuis peu cette mouvance semble s’essouffler. Par contre, de nouveaux moyens de distribution ont vu le jour, via internet comme “La ruche qui dit oui”. Grâce à la médiatisation énorme dont a bénéficié cette nouvelle formule, l’engouement auprès de celle-ci a bien pris. En effet, la presse laisse supposer aux lecteurs qu’il s’agit de distribution de paniers en vente directe, alors que c’est une plate-forme logistique qui prélève près de 20 % du chiffre d’affaires aux paysans adhérents à ce système.

Alimentation : comment encourager les circuits courts Les achats réalisés via les circuits courts représentent aujourd'hui 6 à 7% des courses alimentaires. Lors de sa mission d'information, Brigitte Allain, députée Europe écologie les verts, a identifié plusieurs mesures pour les développer. "Aujourd'hui, une tomate cultivée par exemple à Marmande [Aquitaine] pourra être consommer à Bergerac [Aquitaine], après un détour par l'Ile-de-France : la société considère aujourd'hui que c'est plus simple d'un point de vue logistique de rassembler les marchandises sur le marché de gros de Rungis et ensuite de les rediffuser", déplore Brigitte Allain, députée Europe écologie les verts, rapporteure de la mission d'information sur les circuits courts et la relocalisation de l'alimentation. Au cours de son travail, elle a identifié les freins et leviers au développement des filières locales. Circuits courts, une réelle plus-value environnementale ?

Le projet Coxinel - PSDR Coxinel COXINEL : Les circuits courts de commercialisation en agriculture et agroalimentaire : des innovations pour le développement régional Après le Projet Equal Croc... CROC est un projet en 4 axes au service d’un objectif partagé : "Compétences, Réseaux, Observatoire, Communication pour soutenir l’agriculture locale par des réseaux de proximité". Ce projet s’est déroulé entre 2005 et 2008 dans le cadre du Programme d’Initiative Communautaire EQUAL, soutenu par le Fonds Social Européen pour lutter contre toutes les formes de discrimination et réduire les inégalités entre les régions et entre les populations, sur le plan à la fois économique et social.

Le plan Barnier pour les circuits courts Un plan d’action national pour développer les circuits courts Le groupe de travail « circuits courts » A la demande du Ministre de l'agriculture et de la pêche, un groupe de travail a été constitué en janvier 2009 sur la notion de circuits courts de commercialisation des produits agricoles. Cette initiative fait suite aux travaux des Assises de l'Agriculture au sein desquelles le groupe « Alimentation » a proposé, parmi les cinq pistes d'actions recensées, de renforcer le lien entre producteurs et consommateurs en soutenant des actions locales permettant de recréer ce lien. De plus, ce sujet a été abordé lors des discussions du Grenelle de l'environnement, dans le cadre du groupe « production et consommation durable ». Ce groupe s'est réuni à trois reprises début 2009 afin :

Related: