background preloader

Il est vraiment, il est vraiment, il est vraiment phénoménal : il a changé ; il est pire qu'avant !

Il est vraiment, il est vraiment, il est vraiment phénoménal : il a changé ; il est pire qu'avant !

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-0/p180x540/12074847_179570022378771_5513232704259060204_n.jpg?oh=3b63b7e6948e58809e923427763eafa6&oe=5690DD09

Related:  FRANCEPRESIDENCE SARKÖZY - UMP/LR (les républicains)ON EST EN DÉMOCRATIE QU'ON SE LE DISE ! - 1POLITIQUE et MANIPULATION des masses 1

Nous sommes de futurs communards, et Hollande sera Thiers La commune eut une velléité de démocratie directe… La commune a été réprimée dans le sang, le sang des innocents. Passée la semaine sanglante, 30.000 morts 43.552 déportés. Pour conserver le pouvoir, Thiers le Républicain à la tête des Versaillais, instaure la monarchie républicaine. L’aspiration du peuple à son émancipation par la démocratie directe a été réprimée dans le sang, pourquoi ? Pour mieux asseoir un système monarco-républicain, capable de récidiver, pour maintenir ses acquis. Les États-Unis et Israël débutent la colonisation du Nord de la Syrie La colonisation du Nord de la Syrie est un vieux projet israélien lié au développement des missiles. Il s’agit de créer un État indépendant au Nord du pays de manière à contrôler la Syrie par l’arrière, à la manière dont les Israéliens ont créé l’État du Soudan du Sud, en 2011, pour contrôler l’Égypte par l’arrière. Ce projet israélien avait été repris par la France et a donné lieu, en 2011, à un traité secret signé par Alain Juppé et Ahmet Davutoglu. La Turquie était convenue que cet État serait dirigé par sa minorité kurde et qu’Ankara pourrait y expulser le PKK et affirmer le suprémacisme turc dans son pays.

UMPS : tous unis pour se diviser contre le FN ! Dans le plateau-télé électoral de ce dimanche soir, il y a fromage et dessert, mais surtout manque le plat principal : le Front national ; ectoplasme qui plane dans les studios, mais assez peu représenté en chair et en os, à la notoire exception de Bruno Gollnisch, qui délivre un assez magistral cours de marxisme à Pierre Laurent et d’un David Rachline, jeune sénateur et maire de Fréjus. Il est vrai que les têtes de liste frontiste sont sûrement mieux occupées, chacun dans leurs locaux de campagnes. Pourtant, le Front national, grand absent subliminal, est présent partout.

La République française redevient une machine à tuer La sortie cette année du livre Les Tueurs de la République, du journaliste indépendant Vincent Nouzille, lève le rideau sur le programme criminel d’assassinats mené par l’Etat français. Ce livre, bien qu’écrit dans un style journalistique, constitue un avertissement pour la classe ouvrière. Sous l’actuel président François Hollande, le renseignement français mène une campagne de meurtre d’une ampleur sans précédent depuis la guerre d’Algérie sous le premier ministre social-démocrate Guy Mollet. En se fondant sur d’abondantes entrevues avec des responsables politiques, militaires, et du renseignement, ainsi qu’avec d’anciens barbouzes et tueurs, Nouzille révèle que depuis la fin de la guerre d’Algérie, c’est le président Hollande qui mène le plus d’assassinats ciblés. A cette fin, il maintient une liste de cibles, qui contiendrait des terroristes présumés, dont Hollande et les services de sécurité ont décidé l’élimination sans aucune forme de procès.

Leur vision du monde n’est pas la notre Invité de BFMTV le 3 septembre, le philosophe Michel Onfray citait Audiard (« Les cons ça ose tout c’est à ça qu’on les reconnait ») pour fustiger l’escroc intellectuel et boutefeu Bernard-Henry Lévy, en tournée dans les médias pour délivrer, toute honte bue et de manière bien écœurante, tirades humanistes et invitation à l’accueil des migrants. Force est de constater que le Système lui aussi ose tout contre le FN. Non pas tant par bêtise que par souci de sauver son hégémonie menacée par une colère populaire dont le Front National est l’«outil » le plus puissant et le plus cohérent. Abstraction faite de cet autre réceptacle du ras-le-bol de nos compatriotes, à savoir le premier parti de France, celui des abstentionnistes, qui lui, certes, gêne assez peu la Caste au pouvoir puisque cette grève du vote exprime un dégoût de la classe politicienne sans effet pratique, une révolte stérile… Hier matin, lors du débat animé par Guillaume Durand sur Radio Classique, M.

Nicolas Sarkozy et la sécurité : le retour du pompier pyromane Dans un entretien accordé au Parisien, Nicolas Sarkozy plaide pour que l’« autorité de l’État » soit restaurée. Se parant une nouvelle fois des atours du « premier flic de France », le président des « Républicains » doit probablement imaginer que les Français se laisseront encore prendre à ses discours de bonimenteur. Il devrait en douter car son bilan est loin de plaider pour lui. Pendant près de dix ans au gouvernement ou comme Président, Nicolas Sarkozy a eu le temps de s’attaquer à l’insécurité. Brest : L'Imam salafiste appelle les musulmans à se mobiliser contre le FN BREIZATAO – POLITIKEREZH (08/12/2015) L’imam salafiste de Brest, Rachid El Jay dit “Abou Houdeyfa”, a appelé les musulmans à se mobiliser contre le Front National à l’occasion du second tour des élections régionales. L’intéressé est connu pour ses prêches radicaux, ayant notamment expliqué à des enfants que s’ils écoutaient de la musique, ils seraient “transformés en singes et en porcs”. Le prédicateur salafiste est activement protégé par la municipalité socialiste de Brest qui lui a récemment délivré un permis de construire pour son projet d’école coranique.

Mélenchon et Hitler souhaitaient la défaite de Charles Martel… Cela fait-il de Méluche un nazi ? Rappelons que le reductio ad hitlerum est une expression désignant, sous forme de locution latine, la disqualification des arguments d’un adversaire par leur association à Adolf Hitler ou plus généralement à un autre personnage honni du passé. La reductio ad hitlerum consisterait par exemple à rejeter les campagnes anti-tabac du fait que Hitler les soutenait en son temps. Le moins qu’on puisse dire est que, dans le paysage politique, si un homme use et abuse de cette pratique, pour disqualifier ses adversaires, c’est bien Jean-Luc Mélenchon. Ainsi, le président de Parti de gauche avait qualifié de « maréchalistes » les eurosceptiques. Dans la même veine, il n’avait pas hésité à qualifier Marine Le Pen de « fasciste ».

La machine à décérébrer s'est mise en marche ! « Vous n’avez pas le droit de penser autrement. » Dans une société totalitaire, c’est ce principe qui commande toute « information » depuis la maternelle jusqu’au journal du soir. Nous vivons un grand moment de totalitarisme mou. Comment ? 56 % des Français seraient hostiles à l’accueil des migrants ! Insupportable !

Sarkozy veut qu'on lui cite une seule promesse qu'il n'ait pas tenue... Chiche ! « Citez-moi une seule promesse de 2007 que je n’ai pas tenue ! » Sur RTL, Nicolas Sarkozy s’est montré bien imprudent. Parce qu’il a fait tant de promesses lors de sa magistrale campagne de 2007 qu’il fallait bien que certaines fussent oubliées. C’est la loi du genre, mais oser proclamer que toutes ses promesses ont été tenues relève au mieux de l’inconscience, au pire du mépris pour ces gogos d’électeurs si prompts à oublier… À moins qu’il ne s’agisse de l’application cynique du célèbre adage selon lequel les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. Libération s’est amusé à en dresser une courte liste : du gouvernement de 15 membres au contrat de travail unique, du statut du beau-parent aux allocations familiales dès le premier enfant, du service civique obligatoire aux plafonds annuels d’immigration, ce ne sont que quelques exemples d’engagements non tenus. Certains, d’ailleurs, sont heureusement passés à la trappe.

Related: