background preloader

Les nouveaux jeux dangereux des ados - 09/05/2015 - ladepeche.fr

Les nouveaux jeux dangereux des ados - 09/05/2015 - ladepeche.fr
Il y avait le jeu du foulard. Aujourd'hui, avec internet et les réseaux sociaux, les défis dangereux que se lancent les adolescents se multiplient. Ils offrent une vitrine quasi universelle qui peut faire de vous un héros. Si braver l'interdit a toujours été l'apanage de l'adolescence, cela vire malheureusement de plus en plus souvent au drame. Se mettre en danger, défier l'interdit, les autres, soi-même et la mort. S'ils relèvent de ce concept ancien du «t'es pas cap», la diffusion des images de ces prétendus exploits sur la Toile leur donne aujourd'hui une audience quasi universelle. La liste de ces jeux est longue et s'enrichit chaque jour. Dernier né de ces défis, apparu il y a trois semaines sur les réseaux sociaux, le 12, 24, 48 ou 72 heures qui consiste à disparaître sans aucun moyen de communication et sans donner d'adresse selon un laps de temps donné (lire ci-contre). La police s'inquiète de la multiplication de ces fugues, particulièrement dans le sud de la France.

Quand les défis tournent au drame - 09/05/2015 - ladepeche.fr Le 12 juin 2014, un jeune de 19 ans est mort dans le Morbihan, après avoir tenté de réaliser le défi alors à la mode sur Facebook : A l'eau ou un restaurant qui consiste à se jeter dans un lac ou une rivière, puis de nominer trois de ses amis pour qu'ils en fassent de même, sous peine de devoir payer le restau. Le jeune homme a attaché son vélo à sa jambe pour ne pas le perdre dans la rivière. Mais, par six mètres de fond il n'a pas pu remonter. Deux semaines plus tard, ce jeu a fait une nouvelle victime. De nombreux intrépides se sont également blessés en tentant ce défi. Si Le #KylieJennerChallenge (lire ci-contre p3), cette pratique très populaire ces dernières semaines chez les adolescentes n'a, pour le moment, entraîné la mort de personne, elle est à l'origine de graves lésions chez de nombreuses jeunes filles. Chaque semaine apporte son lot de nouveauté.

Jeux dangereux: pourquoi certains ados défient la mort Il ne faut jamais sous-estimer la capacité des adolescents à se mettre en danger. Attendre le métro sur les rails, boire jusqu'à plus soif du gel désinfectant, bloquer sa respiration jusqu'à l'évanouissement, se prendre en photo au bord du vide... Leurs "prouesses" font froid dans le dos. La nouvelle tendance? Dans la veine du "jeu du train" ou de "l'autoroute", des adolescents américains se filment en train d'attendre l'arrivée du métro sur les rails. "Ces jeux s'appuient sur le concept déjà ancien du 'T'es pas cap' et s'inscrivent dans une conduite de 'virilisation'", analyse le Dr Grégory Michel, professeur de psychopathologie et de psychologie clinique à l'Université Victor Segalen de Bordeaux 2. Qui sont les adeptes de ces jeux dangereux? Cette démarche, incompréhensible aux yeux des adultes, serait le fruit de l'influence d'un groupe. Pas de volonté de mourir Leaders, suiveurs...

12, 24, 48, 72 heures : le jeu de la fugue - 09/05/2015 - ladepeche.fr «J'ai fugué pour relever le défi», a expliqué Emma, une adolescente de 13 ans, de Valenciennes, lorsqu'elle est réapparue dimanche dernier chez ses parents après trois jours de disparition. Elle serait restée seule, par jeu, dans un local poubelle non loin du domicile de sa maman, séparée de son père. La justice a ouvert une enquête pour tenter de savoir précisément ce qu'a fait la jeune fille durant ces trois jours. «Elle vise à identifier les personnes l'ayant éventuellement aidé pendant sa fugue», fait savoir le procureur de la République de Valenciennes. Si, certaines d'entre elles se révélaient être majeures, elles pourraient alors être poursuivies pour «soustraction de mineure». Emma a précisé que c'est sur Facebook qu'elle aurait eu connaissance de ce nouveau jeu qui consiste à disparaître pendant un laps de temps fixé à l'avance et durant lequel on ne se sert d'aucun mode de communication (téléphone, ordinateur…) et ne donne aucune nouvelle à ses proches.

Mais pourquoi les jeunes prennent-ils des risques ? Marc Payet* Pour participer aux conférences (gratuites) samedi 8 novembre de 9 heures à 17 h 30 à la Cité des sciences et de l'industrie, 30, avenue Corentin-Cariou, à Paris (on peut poser des questions aux spécialistes), informations au 01.42.66.33 | Original cette année : une journée portes ouvertes ce samedi avec des conférences très concrètes *. Jusqu'à samedi, notre journal donne la parole à un psychologue présent. Aujourd'hui, Michel Lejoyeux, psychiatre à l'hôpital Louis-Mourier (Colombes).

Jeux dangereux à l’école : les députés passent à la sanction Le « jeu du foulard », le « rêve indien », le « petit pont massacreur »… Ces expressions, connues de beaucoup d’enfants, sont devenues la hantise des parents. Car derrière ces mots se cachent en effet des jeux dangereux (étouffement, agression) pratiqués par les enfants dans les cours de récré et qui auraient fait, en 13 ans, pas moins de 300 victimes (dont 14 en 2009). Si aujourd’hui, une prévention active a été mise en place à l’école, les enfants ne bénéficiaient pas de protection en dehors du cadre scolaire, notamment contre les sites internet qui incitent à ces pratiques. Cela est en train de changer. Trois ans de prison et 75 000euros d’amende Proposé par deux députés UMP en octobre dernier, un amendement proposant de sanctionner la création et la diffusion de jeux dangereux et violents sur quelque support que ce soit, dont internet, vient d’être adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale. Un enfant sur huit a déjà « joué » dangereusement Il était temps.

Jeux dangereux Rouer de coups un copain pris au hasard, demander à se faire étrangler, traverser la voie devant le TGV… De telles pratiques désarçonnent les adultes. Mais doit-on encore parler de jeux ? Dans Astérix en Hispanie, le jeune Pépé, ombrageux fils du chef Soupalognon y Crouton, emploie une stratégie imparable pour obtenir ce qu’il désire : bloquer sa respiration le plus longtemps possible, jusqu’à ce que sa figure écarlate fasse paniquer les adultes. Asphyxie ou agression Ce « jeu de la tomate » figure parmi de nombreuses pratiques dangereuses en vigueur dans les cours de récréation, le plus loin possible de l’attention des adultes. Les jeux d’asphyxie, comme leur nom l’indique, consistent à s’étouffer, à se laisser étrangler, ou à étrangler un camarade. « Trente secondes de bonheur », « rêve indien », « jeu du cosmos »… Strangulation et/ou pression thoracique ont pour but d’apprécier des sensations inhabituelles, parfois hallucinatoires ou, mieux encore, brièvement extatiques.

Les jeux dangereux à l’école : informer aussi les parents En tant que parents, que connaissons-nous de ces "jeux" dangereux ? Profitons du rapport parlementaire contre les jeux dangereux, remis en octobre dernier, pour reparler des jeux dangereux à l’école et essayer de comprendre. Les députés UMP Cécile Dumoulin et Patrice Verchère ont remis le 21 octobre 2009 un rapport sur les jeux dangereux dans les établissements scolaires. Le document préconise plusieurs mesures pour mieux connaître, et mieux prévenir, ces pratiques à risque. Interrogés sur Express.fr, ils expliquent les quatre grandes idées : - mieux connaître le phénomène, en recensant les incidents auprès des pompiers ou de la police.- informer les parents, et les professionnels en relation avec les enfants. "On peut envisager qu’une sensibilisation à ce type de problème soit intégrée à la formation des professeurs ou au BAFA, par exemple Sans INFORMATION, il ne peut pas y avoir de PREVENTION. Mais nous, en tant que parent, que connaissons nous de ces "jeux" dangereux ?

Les impacts : sérieux, voire graves Le jeu prend une telle importance pour les joueurs excessifs qu’il en arrive à dominer leur vie. Pour eux et autour d’eux, le problème peut avoir des impacts très sérieux. Il peut entraîner des conséquences graves sur les plans économique, familial ainsi que sur le plan de la santé. Voici quelles peuvent être les conséquences du jeu excessif : Les conséquences du jeu excessif sur le joueur lui-même Bien que son comportement puisse avoir des répercussions dans la vie de différentes personnes, le joueur excessif se fait avant tout du mal à lui-même. Des problèmes de santé mentale Le joueur excessif peut vivre les états suivants : dépression, anxiété, culpabilité, colère, solitude, isolement, déception, perte d'estime de soi, perte de contrôle et idées suicidaires. > Haut de page Les conséquences du jeu excessif sur le conjoint et la famille Côtoyer ou vivre avec une personne ayant un problème de jeu excessif est une expérience très éprouvante.

Related: