background preloader

Comptamecanisme

Comptamecanisme
Related:  P1-P2-comptabilitéComptabilité générale (P1 et P2)Principe, règles et lois comptable

Le bilan comptable : composition et lecture Le bilan comptable, obligatoire pour la plupart des entreprises, est un élément très important des comptes annuels. II représente l’état du patrimoine de l’entreprise à la date de son établissement. Pourtant, il est parfois mal compris ou pas analysé par les chefs d’entreprise, c’est pourquoi nous allons dans cet article expliquer ce que l’on retrouve dans un bilan comptable et comment procéder à sa lecture. 1. Les éléments du bilan comptable Le bilan comptable comporte les éléments actifs (situés dans la colonne de gauche) et passifs (situés dans la colonne de droite) de l’entreprise. On y retrouve les grandes masses suivantes : les immobilisations, les créances et les dettes de l’entreprise, la trésorerie et les capitaux propres. 2. On retrouve à l’actif du bilan les principaux postes suivants : Les immobilisations avec les valeurs brutes, les amortissements et les valeurs nettes. 3. Ensuite, on retrouve essentiellement au passif du bilan : 4.

Principes comptables Les principes comptables : à quoi ça sert ? Les principes comptables sont des règles définies par le Code de commerce. Elles sont obligatoires parce qu’elles permettent de rendre homogène la comptabilité. C’est-à-dire que le format des bilans et comptes annuels est normalement le même pour toutes les entreprises. Ils permettent de créer un standard pour la communication financière des entreprises. Ce sont les mêmes principes qui sont appliqués chez les artisans que dans les multinationales. Les principes comptables sont assez stables, c’est-à-dire qu’ils sont rarement modifiés. Quelles sont les principes comptables ? 1) Le principe de continuité d’exploitation Le principe de continuité d'exploitation est un principe qui permet d'intégrer, lors de l'établissement du bilan, le fait que l'entreprise va poursuivre son exploitation au-delà de la date de clôture de l'exercice. Par exemple, c'est ce principe qui permet d'amortir un bien sur plusieurs années. 3) Le principe des coûts historiques

Règles comptables applicables On observera d'emblée qu'en dépit de son intitulé, ce titre ne concerne pas à proprement parler la réglementation comptable, mais les institutions chargées de la réglementation comptable et les obligations comptables. Article premier Obligation de respecter les prescriptions comptables générales ou sectorielles Commentaire : le présent article prévoit que les prescriptions comptables générales seront désormais établies par le Comité de la réglementation comptable. Ces règles s'imposeront à toute personne physique ou morale légalement soumise à l'obligation de tenir une comptabilité en raison de son activité ou de son objet social. Sont exclues de cette obligation, et de façon générale des dispositions du titre relatif à la réglementation comptable, les personnes morales de droit public soumises aux règles de la comptabilité publique. Il n'existe pas dans notre droit de définition générale de la comptabilité qui pourrait servir de base à une obligation légale de tenue de compte. 1. 2. 3.

Le compte de résultat : composition et indicateurs Le compte de résultat contient l’ensemble des charges et des produits de l’exercice comptable et permet d’apprécier la performance de l’entreprise sur cette période, qui est caractérisée par le montant du résultat net (bénéfice ou perte). Contrairement au bilan comptable, représentant le patrimoine constitué par l’entreprise depuis sa création, le compte de résultat est la synthèse d’un seul exercice comptable. 1. Composition du compte de résultat Le compte de résultat contient les charges et les produits de l’entreprise, la différence entre ces deux masses constituant le résultat net (qui peut être un bénéfice ou une perte). Nous verrons ci-dessous que les charges et les produits peuvent être scindés en plusieurs catégories et que la correcte affectation permet d’avoir des indicateurs pertinents pour analyser la performance de l’entreprise sur l’exercice comptable. 2. L’élément essentiel qui constitue les produits du compte de résultat sont : 3. 4.

Fonctionnement des comptes Pour comprendre comment fonctionne la comptabilité et comment se construise les états financiers que l’on retrouve dans les comptes annuels, il faut tout d’abord comprendre le fonctionnement des comptes utilisés en comptabilité. Nous allons donc abordé dans cet article de Compta-Facile le fonctionnement des comptes en comptabilité. 1. Les comptes utilisés en comptabilité peuvent être répartis en deux catégories : les comptes de bilan et les comptes de charges et de produits : les comptes de bilan sont ceux que l’on retrouve dans le bilan comptable : il s’agit des comptes de classe 1 à 5 (capitaux propres, immobilisations, stock, fournisseurs, clients, banque…). 2. Une écriture comptable est constituée d’au moins 2 lignes dont les montants sont obligatoirement équilibré : DEBIT = CREDIT. Exemple d’écriture comptable : Généralement, une écriture comptable mouvemente à la fois des comptes de bilan et à la fois des comptes de charges ou de produits. Par exemple : A. B. C. 3. A. B.

Lois comptables françaises L'appartenance de la France à l'Union européenne et la globalisation de l'économie impliquent de plus en plus l'utilisation de règles et de références communes. Cette nécessité ainsi que le besoin de disposer d'une information financière fiable a présidé à la création de la Loi de sécurité financière de 2003. Depuis, de nouvelles réglementations sont entrées en application et notamment la réforme européenne de l’audit dont la transposition a débuté en 2016. Les lois et les normes dans ce domaine évoluent régulièrement. Le Code de déontologie Il définit la déontologie à laquelle est soumis le commissaire aux comptes dans l'accomplissement de sa mission. Téléchargez la version compilée par la CNCC applicable à partir du 01/06/2017 Téléchargez le Code de déontologie applicable jusqu’au 01/06/2017 (version 2010) Téléchargez le décret relatif au Code de déontologie Parties législative, réglementaire du code de commerce Téléchargez la version législative consolidée par la CNCC. Les normes IFRS

Pièces justificatives Les opérations liées à l’exécution des recettes et des dépenses prévues au budget incombent à deux personnes : au chef d’établissement, ordonnateur (mais le plus souvent c’est l’adjoint-gestionnaire qui en assure la réalisation), et à l’agent comptable. La séparation entre ordonnateur et comptable implique bien sûr une coopération indispensable, mais qui doit rester respectueuse du champ de compétence de chacun. Le gestionnaire doit fournir en temps utile au comptable en matière de dépenses et de recettes l’ensemble des pièces nécessaire au comptable pour exercer son contrôle ; ces pièces transmises doivent être conformes aux textes afin d’éviter les rejets ou les retards, et assurer ainsi une prise en charge immédiate et sécurisée des mandats et des ordres de recettes par l’agent comptable. I - Les pièces justificatives pour le paiement. LE texte de référence de tout comptable ! Ces textes vous seront nécessaires à chaque étape de vos paiements. titre de pièce justificative. 1. 2. 3. 4.

Le SI comptable | Information et systèmes d'information A. Définition Le système d'information (SI) est l'ensemble des informations circulant dans l'entreprise et des moyens (humains, matériels, méthodes) mis en œuvre pour les gérer. B. 1) Recueillir l'information de sources externes et internes. 2) Mémoriser l'information (elle doit être stockée de manière durable et stable). 3) Exploiter l'information (consulter, organiser, mettre à jour les informations ou en produire de nouvelles). 4) Diffuser l'information. C. 1) Le SI aide à la prise de décision. 2) Le SI est un outil de contrôle de l'organisation 3) Le SI permet de coordonner l'activité des différentes composantes de l'entreprise. II. A. Les informations comptables à enregistrer ont un certain nombre de particularités : La comptabilité financière enregistre essentiellement des transactions avec des tiers extérieurs à l'entreprise, mais aussi des informations internes (virements entre comptes, prise en compte des amortissements et des provisions). B. 1. a) Le bilan b) Le compte de résultat C. 1.

Related: