background preloader

Inférence bayésienne

Inférence bayésienne
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le raisonnement bayésien s'intéresse aux cas où une proposition pourrait être vraie ou fausse, non pas en raison de son rapport logique à des axiomes tenus pour assurément vrais, mais selon des observations où subsiste une incertitude. On attribue à toute proposition une valeur entre 0 (faux à coup sûr) et 1 (vrai à coup sûr). Manipulation des probabilités : notation et règles logiques[modifier | modifier le code] Notation courante[modifier | modifier le code] Soit deux événements A et B quelconques. Règles de la logique des probabilités[modifier | modifier le code] Il existe seulement deux règles pour combiner les probabilités, à partir desquelles est bâti tout l'édifice bayésien. La règle d'addition La règle de multiplication Le théorème de Bayes, ou de probabilité des causes, s'en dérive aussitôt en mettant à profit la symétrie de la règle de multiplication Remarquez que l'inversion de la probabilité introduit le terme . Selon Myron Tribus, Related:  Reflexion / Paroles

Problème de Monty Hall Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le problème de Monty Hall est un casse-tête probabiliste librement inspiré du jeu télévisé américain Let's Make a Deal. Il est simple dans son énoncé mais non intuitif dans sa résolution et c'est pourquoi on parle parfois à son sujet de paradoxe de Monty Hall. Il porte le nom de celui qui a présenté ce jeu aux États-Unis pendant treize ans, Monty Hall. Les données de base du problème de Monty Hall : Soient trois portes cachant soit une chèvre soit une superbe voiture, l'automobile étant derrière une seule porte et deux chèvres se cachant derrière les deux autres portes. Énoncé[modifier | modifier le code] Le jeu oppose un présentateur à un candidat (le joueur). Les questions qui se posent au candidat sont : Que doit-il faire ? Historique et évolution de l'énoncé du problème[modifier | modifier le code] Ci-dessous est reproduite la traduction d'un énoncé célèbre du problème, issu d'une lettre que Craig F. La question qui se pose alors est :

Liste des découvertes et inventions liées au hasard Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 1941. Le Velcro. 1945. Le Téflon. 1977. 1980. 1990. On trouvera ci-dessous une liste de découvertes, d'inventions et d'innovations faites par accident — c. à d. à la suite d'un concours imprévu de circonstances — ou par hasard — c. à d. fortuitement –, ce qu'il est devenu courant d'appeler, sous l'influence du livre de Royston Roberts, Serendipity : Accidental Discoveries, découvertes et inventions faites par sérendipité. par accident[1] ;par un concours de circonstances[2] ;par erreur[3] ;par hasard pur[4] ;par inadvertance ;par maladresse[5] ;par mégarde[6] ;par négligence professionnelle[7] ; L'impact économique, social et culturel de ces découvertes, inventions et innovations faites par accident ou par hasard n'a aucun rapport avec leurs notoriété médiatique, comme entre l'hélice de bateau de Pettit qui a révolutionné la navigation et le Post-it, toujours cité. En géographie maritime[modifier | modifier le code] 1492. 1799. 1940. 1947.

Problème de la Belle au bois dormant Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le problème de la Belle au bois dormant est un paradoxe probabiliste polémique, c'est-à-dire pour lequel deux interprétations contraires coexistent sans que l'on soit parvenu à réfuter l'une d'elles. Certains auteurs affirment qu'il n'est pas possible de réaliser une simulation informatique à même de vérifier « expérimentalement » quelle est la bonne solution.[citation nécessaire] Cet article expose les deux solutions connues, et les principaux arguments en faveur de chacune. Le problème[modifier | modifier le code] Le dimanche soir, alors que la Belle au bois dormant (appelons-la Aurore) est endormie, nous lançons une pièce de monnaie pour un tirage à pile ou face. Au cours de l'entretien, on lui pose la question : « Quelle est la probabilité que la pièce soit tombée sur pile ? Étant parfaitement au courant des règles, et maitrisant parfaitement les principes de l'inférence bayésienne, que répondra-t-elle ? Plus précisément :

Théorie des cordes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les niveaux de grossissements : monde macroscopique, monde moléculaire, monde atomique, monde subatomique, monde des cordes. La théorie des cordes est un domaine actif de recherche traitant de l'une des questions de la physique théorique : fournir une description de la gravité quantique c’est-à-dire l’unification de la mécanique quantique et de la théorie de la relativité générale. La principale particularité de la théorie des cordes est que son ambition ne s’arrête pas à cette réconciliation, mais qu’elle prétend réussir à unifier les quatre interactions élémentaires connues, on parle de théorie du tout. La théorie des cordes a obtenu des premiers résultats théoriques partiels. Présentation élémentaire du problème[modifier | modifier le code] Il reste que certains phénomènes nécessiteraient l'utilisation des deux théories. Hypothèses et prédictions[modifier | modifier le code] La théorie repose sur deux hypothèses : Le graviton, boson (c.

Cynisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Cynique » redirige ici. Pour l’article homophone, voir Sinik. Le cynisme est une attitude face à la vie provenant d'une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Antisthène[1], et connue principalement pour les propos et les actions spectaculaires de son disciple le plus célèbre, Diogène de Sinope. Cette école a tenté un renversement des valeurs dominantes du moment, enseignant la désinvolture et l'humilité aux grands et aux puissants de la Grèce antique. Radicalement antimatérialistes et anticonformistes, les Cyniques, et à leur tête Diogène, proposaient une autre pratique de la philosophie et de la vie en général, subversive et jubilatoire. L'école cynique prône la vertu et la sagesse, qualités qu'on ne peut atteindre que par la liberté. Histoire[modifier | modifier le code] Platon définissait Diogène de Sinope comme un Socrate devenu fou dont le but est de subvertir tout conformisme, tout modèle moral. Ve siècle av.

Galilée (savant) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Galilée (en italien : Galileo Galilei), né à Pise le et mort à Arcetri, près de Florence, le (à 77 ans), est un mathématicien, géomètre, physicien et astronome italien du XVIIe siècle. Parmi ses réalisations techniques, il a inventé la lunette astronomique, perfectionnement de la découverte hollandaise d'une lunette d'approche, pour procéder à des observations rapides et précoces qui ont bouleversé les fondements de l'astronomie. Dans le domaine des mathématiques, ce « langage décrivant la nature » qu'il appelait de ses vœux pour « l'écriture mathématique du livre de l'Univers » en 1623 dans son opus sur les comètes, si Galilée n'a pas contribué à faire progresser l'algèbre, il a tout de même produit des travaux inédits et remarquables sur les suites, sur certaines courbes géométriques, sur la prise en compte des infiniment petits… Galileo Galilei (Galilée), fils de Vincenzo Galilei et de Giulia Ammannati, est l'aîné de leurs sept enfants.

Sarcasme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Poster américain de la Seconde Guerre mondiale portant le chef de la nation ennemie au ridicule. Le jeu de mot porte en anglais sur pants (pantalon) et panzer (char d'assaut allemand). Le sarcasme (du grec ancien σαρκασμός / sarkasmos) désigne une moquerie ironique, une raillerie tournant en dérision une personne ou une situation. À l'inverse de l'ironie, qui consiste à dire le contraire de ce que l'on pense en faisant comprendre que l'on pense le contraire de ce que l'on dit, le sarcasme est plus difficile à déceler. Comparaison avec cynisme et humour noir[modifier | modifier le code] Il se rapproche de l'humour noir, mais est plus acerbe là où l'humour noir cherche plutôt à faire rire. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : sarcasme, sur le Wiktionnaire Articles connexes[modifier | modifier le code]

Acétate de cellulose Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'acétate de cellulose est une matière plastique inventée en 1865. C'est l'ester acétate de la cellulose. Sous forme de fibres (fil textile, autrefois appelée acétol), ce produit a été vendu sous le nom de rayonne, soie artificielle, viscose, etc. Histoire[modifier | modifier le code] à Bâle en Suisse, en Italie, via une filiale des Dreyfus fondée en 1917 à Milan)[5]. En Europe, la mise en œuvre de l'acétate de cellulose pour une fabrication industrielle de fibres a principalement été le fait de la Rhodiacéta (ancienne filiale de Rhône-Poulenc) avant la Première Guerre mondiale. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Cellulosique et thermoplastique ;biodégradable, compostable lentement;forte résistance à la moisissure ;combustible ;hypoallergénicité ;hydrophilie : l'acétate se mouille facilement, et absorbe facilement certaines molécules. Production[modifier | modifier le code] Usages[modifier | modifier le code]

Sophisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un sophisme est une argumentation à la logique fallacieuse. C'est un raisonnement qui cherche à paraître rigoureux mais qui n'est en réalité pas valide au sens de la logique (quand bien même sa conclusion serait pourtant la « vraie »). À l'inverse du paralogisme, qui est une erreur dans un raisonnement, le sophisme est fallacieux : il est prononcé avec l'intention de tromper l'auditoire afin, par exemple, de prendre l'avantage dans une discussion. Souvent, les sophismes prennent l'apparence d'un syllogisme (qui repose sur des prémisses insuffisantes ou non-pertinentes ou qui procède par enthymème, etc.). Ils peuvent aussi s'appuyer sur d'autres mécanismes psychologiques jouant par exemple avec l'émotion de l'auditoire, l'ascendant social du locuteur (argument d'autorité) ou des biais cognitifs (comme l'oubli de la fréquence de base). Origines du mot[modifier | modifier le code] Exemples[modifier | modifier le code] Le ridicule ne tue pas,

Lysozyme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cristal de lysozyme Le lysozyme est une protéine globulaire formée de 129 acides aminés (chez l'être humain), que l'on rencontre dans un certain nombre de sécrétions (larmes, salive, lait maternel, mucus...) et dans le blanc d'œuf, chez de nombreuses espèces d'animaux, dont insectes et acariens[1]. Il s'agit d'une hydrolase acide (EC 3.2.1.17) sécrétée par les granulocytes et les monocytes. Elle détruit la paroi bactérienne en catalysant l'hydrolyse des peptidoglycanes la constituant. Cette protéine a été découverte par Alexander Fleming en 1922. Le lysozyme de blanc d'œuf (type-C) possède une saveur sucrée 200 fois plus intense que celle de la protéine édulcorante thaumatine (au seuil de perception)[2]. Mode d'action[modifier | modifier le code] Le lysozyme peut agir comme une opsonine innée, ou comme une enzyme lytique capable de lyser des bactéries, en particulier celles à Gram positif, indépendamment de leur pouvoir pathogène.

Related: