background preloader

Cours

Cours
Notions fondamentales (36 Ko) Physique électrique (117 Ko) Lois électriques (625 Ko) Sources électriques (839 Ko) Puissance, énergie, effet calorifique, rendement (201 Ko) Régime alternatif sinusoïdal (308 Ko) Électricité statique (267 Ko) Convertisseurs d'énergie (115 Ko) Schéma (102 Ko) Représentation des courants et tensions sinusoïdaux (25 Ko) Principales règles de schéma électrique et de câblage (300 Ko) Fiches didactiques sur la normalisation, la certification et la réglementation (3,7 Mo) Les moteurs électriques pour applications de grande série (2 Mo) Micro-cogénération (2,3 Mo) Schéma électrotechnique (160 Ko) Primitives et intégrales (240 Ko)) Motorisation et commande des machines (5,5 Mo) L'arc électrique (260 Ko) Thermodynamique de l'ingénieur (40 Mo) Antennes et propagation radio (7 Mo) Généralités sur les antennes (630 Ko) Antennes (1,3 Mo) Antennes (1,7 Mo) Introduction sur les antennes (570 Ko) Diagrammes de Bode (37 Ko) Asservissement de phase (53 Ko)

cours électricité LTspice est un logiciel professionnel de simulation des circuits électroniques analogiques, développé par le fabricant de circuits intégrés Linear Technology. LTspice est un logiciel propriétaire mais il est totalement gratuit, et en version illimitée ! LTspice fonctionne sous Windows, et sous Linux avec l'émulateur Wine. Pour télécharger le logiciel LTspice 1) Saisie du schéma : 2) Résultat de la simulation : La simulation donne : I1 = 5,042 02 mA I2 = 7,563 03 mA I3 = 12,605 mA V1 = 1,663 87 V ce qui est parfaitement en accord avec les valeurs théoriques. Pour télécharger ce projet LTspice Electricite : Norme NF C-15100 Par pièces Installation électrique cuisine 1 point lumineux au plafond sinon 2 appliques. 6 prises de courant minimum dont 4 au-dessus du plan de travail. 1 circuit spécialisé 32A pour cuisinière ou plaque de cuisson. 1 prise ou alimentation spécialisée four. 1 prise spécialisée pour lave-vaisselle. 1 prise téléphone RJ45 à proximité d'une prise de courant. 1 prise télévision. 1 bouche d'extraction d'air VMC Ø 125 mm. Installation électrique séjour 1 point lumineux. 1 prise par tranche de 4 m² avec un minimum de 5 prises. 1 prise téléphone RJ45 à proximité d'une prise de courant. 1 prise télévision. Installation électrique salle à manger 1 point lumineux. 1 prise par tranche de 4 m² avec un minimum de 5 prises. 1 prise téléphone RJ45 à proximité d'une prise de courant. 1 prise télévision. Installation électrique salon 1 point lumineux. 1 prise par tranche de 4 m² avec un minimum de 5 prises. 1 prise téléphone RJ45 à proximité d'une prise de courant. 1 prise télévision. Groupe V.M.C.

PCCL - Physique Chimie au Collège et au Lycée : soutien scolaire en animations pédagogiques flash de cours et exercices corrigés de sciences physiques. Tutoriels vidéo pour les débutants en flash adobe. Physics and Chemistry at the Academy and High School

Schéma électrique : Simple allumage Le simple allumage consiste à ouvrir et fermer un circuit d'éclairage à partir d'un seul interrupteur. L'interrupteur maintien sa position contrairement à un bouton poussoir qui ne laisse passer le courant que le temps de l'impulsion. Réglementation La protection d'un circuit d'éclairage se fait via un disjoncteur ou fusible 10 ampères, et le câblage en fils de 1,5 mm² (tableau des sections normalisées). La présence d'un fil de terre vert/jaune est obligatoire à chaque point d'éclairage, y compris pour le cas de luminaires ne nécessitant pas son raccordement, les appareils de classe II. Le fil de terre est dans ce cas laissé en attente dans le boitier de connexion. Pour plus d'informations, se référer à l'article Cicruits d'éclairage, normes et recommandations. Schéma électrique du simple allumage Raccorder plusieurs lampes sur un circuit Pour l'allumage de plusieurs points lumineux, les lampes sont raccordées en parallèle. Quel interrupteur ? Couleur des fils

Les bases de l'électricité (Première S > Physique) Nom du cours : Les bases de l'électricité Description : Cours sur les notions fondamentales à connaître en électricité Difficulté : Modifié le : 10 Septembre 2010 à 18h35 Les dipôles Sur la figure de gauche, la flèche de tension est dans le même sens que le courant. Ces deux conventions sont à connaître par cœur. La loi des noeuds Loi d'additivité des tensions (ou loi des mailles) On pose VB = VE = 0 : la ligne du bas sera dite ligne de masse. Conducteurs ohmiques Récepteur électrique : La loi d'Ohm Convention récepteur : Convention générateur : Associations Autres récepteurs électriques Loi d'ohm en convention récepteur : E’ : Force contre électromotrice en V ( fcem ) R’ : Résistance interne en Ω Les piles Si on a un générateur électrochimique : Wchimique -> Wélectrique + WJoule Caractéristiques E : fem ou force électromotrice en V R : résistance interne en Ω On a donc : On est en convention générateur. Ces deux schémas sont équivalents. Générateur idéal de tension Dans ce cas : Loi de Pouillet Donc : Notes :

Les normes en électricité Normes Des modifications ont été apportées à cette norme et seront applicables pour toutes les installations à partir du 01/06/2004. Consultez les princpales modifications ici. Il s'agit de la norme officielle régissant la sécurité relatives aux installations électriques basse tension. Lors de la mise en service d'une nouvelle ligne (construction neuve par exemple) ou de la rénovation d'une installation ayant nécessité la mise hors tension par EDF, une attestation de conformité sera exigée. Voici un tableau présentant le calibre maximum que l'on peut utiliser pour la protection des circuits. De plus, le tableau électrique doit être placé entre 1,00 m et 1,80 m du sol. Lorsque l'on conçoit son installation, la norme impose un nombre minimum de prises et de foyers lumineux par pièce afin d'assurer un confort de base. (1) : Peut être complété par une prise commandée par un interrupteur. (2) : Au moins une prise par tranche de 4m². (3) : dont 4 au-dessus du plan de travail.

Cours et Montages Électronique - Site Électrique Cours d'électrotechnique Site de présentation et d’échange sur l’enseignement du Génie électrique électrotechnique & électronique en lycée technologique et Professionnel, sous la direction de Jean-Philippe BICHAUD IEN STI, Louis GIRAUD IA IPR et Guy LOCCI IEN STI, propose des ressources pédagogiques visant à faciliter l’évolution des pratiques d'enseignement au quotidien et à accompagner les réformes en cours. En plus des informations et documents accessibles à tous, un espace réservés à un public ciblé, permet un travail collaboratif entre enseignants Les documents que vous trouverez dans la rubrique ressources sont élaborés par les enseignants de l'Académie, soucieux de vouloir mutualiser leurs travaux. Nous souhaitons vous encourager et vous accompagner tout au long de cette année scolaire dans l’exercice de votre fonction de professeur Génie électrique . L'École est un lieu d'acquisition des connaissances et des compétences ; elle est aussi un lieu de transmission de valeurs.

Comprendre les schémas de liaison à la terre (introduction) Les schémas de liaisons à la terre ont pour objectif d’assurer la protection des biens et des personnes contre les défauts d’isolement. Ils constituent une boucle appelée « boucle de défaut » permettant l’écoulement des courants de défaut et ainsi solliciter les dispositifs de protection par coupure automatique. Tout cela, en vue d’éviter les risques d’électrisation, voire d’électrocution. Anciennement dénommés « régimes de neutre », voici une brève présentation des 3 schémas de liaison à la terre utilisés en distribution basse tension. Le conducteur neutre et les masses métalliques Chaque schéma se différencie par le mode de connexion du neutre de la source d’alimentation par rapport à la terre, ainsi que la manière dont on met à la terre les masses métalliques de l’installation. Pour résumer simplement, le mode de liaison à la terre de ces deux éléments va conditionner des paramètres liés à la sécurité des personnes et du matériel. On distingue 3 schémas de liaison à la terre : A suivre …

Related: