background preloader

Le marché du livre numérique en 10 chiffres clés

Le marché du livre numérique en 10 chiffres clés
Le 33e Salon du Livre s’achève aujourd’hui, porte de Versailles, à Paris. Au coeur des préoccupations de l’événement cette année: le numérique et sa difficulté à s’imposer dans un secteur où les éditeurs tentent de préserver le modèle papier. FrenchWeb revient sur les 10 chiffres clés de l’évolution du marché du livre numérique. 3,6M de tablettes (contre 1,5M en 2011) et 300 000 liseuses ont été vendues en France en 2012100 000 œuvres littéraires numériques sont à ce jour disponibles en France.Le chiffre d’affaires total des ebooks a dépassé les 21M€ en 2012, en augmentation de 80% en un an…… Mais il ne représente que 0,6 % du marché global du livre.Les livres numériques pourraient cependant atteindre 3% du marché total du livre d’ici 2015.2M d’ebooks auraient été téléchargés en 201241% des possesseurs de tablettes (1 français sur 6) liraient régulièrement des ebooks.44% des français ont déjà lu ou envisagent de lire un livre numérique prochainement. Related:  Mémoire de stageLe marché du livre

Le livre numérique en bibliothèque de lecture publique C’est une passionnante journée que nous a proposée l’équipe de Médiat Rhône-Alpes le 29 novembre 2012 autour de la lecture numérique et de ses supports. Pour commencer, Benoît Epron (Enssib) a proposé à une salle pratiquement comble un ambitieux exposé intitulé : « Le livre numérique : définition, enjeux et état des lieux ». Le résultat fut à la hauteur de l’ambition, tant dans ses contenus, complets et très documentés, que dans sa forme, fluide et ponctuée de notes d’humour. Ce brillant exposé introductif s’est enrichi au fil de la journée d’éléments très concrets, qu’il s’agisse des données rassemblées par l’Arald sur les matériels et dispositifs de lecture numérique, présentées par Antoine Fauchié, ou des retours d’expérimentations de Grenoble, par Annie Brigant, d’Issy-les-Moulineaux, par David Liziard, et du département de la Seine-Saint-Denis, par Cécile Hauser. A également été pointée la problématique du « De quoi parle-t-on ?

A mixed economy The growth in the e-book market is not linear, but that does not mean that its impact won't be. Data released by Bowker/BML ahead of it Books and the Consumer Conference (20th March) suggests that while consumers enjoy a mix of e-book and print book purchasing, their choices may mean they have less chance to enjoy this diversity in the future. The headline data from Bowker showed that e-book reading in the UK peaked in the summer and then fell back in the autumn. According to the stats, the share of the book buying market taken by e-books reached a peak of 13% in July 2012, at the height of the Fifty Shades of Grey phenomenon, but dropped to about 9% in November 2012. This was still more the double what it was in December 2011. What the information does confirm, however, is that growth in the e-book market is not uniform. The figures suggest a strong correlation, at least initially, between device acquisition and e-book buying.

Chiffres clés de l’édition 2015 : Un marché qui renoue avec la croissance pour la première fois depuis 5 ans Dans cette page L’activité des maisons d’édition Après cinq années consécutives de baisse, le revenu net des éditeurs a amorcé une légère reprise en 2015. Le chiffre d’affaires des éditeurs Le chiffre d’affaires des éditeurs (2,667 milliards d’euros) se compose du produit de la vente de livres (2,534 milliards d’euros) et du produit des cessions de droits (133 millions d’euros). Le produit des cessions de droits est en légère baisse par rapport à 2014. Les ventes de livres par type de format Les revenus de la vente de livres (2,535 milliards d’euros), se répartissent de manière stable, par rapport à 2014, entre livres grand format (79,8 %), livres au format poche (13,7 %) et livres numériques (6,5 %). L’importance des droits d’auteur Les droits d’auteur portés en charge ont progressé de 1 % par rapport à 2014. La production éditoriale, les tirages moyens et les ventes Production éditoriale et tirages moyens

Juillet-Août : "Manga : Les Japonais rabattent les cartes de l'édition en France" En juillet, Livres Hebdo est revenu sur le changement de politique de la Shueisha en matière d'attribution des licences, qui a bouleversé le paysage éditorial des mangas. One Punch-Man, My Hero Academia, Platinum End… Autant de blockbusters qui ont accéléré la progression du marché du manga entre janvier et juillet 2016. Mais, dans Livres Hebdo n°1092, Anne-Laure Walter met en évidence un paradoxe : ce ne sont pas les leaders du secteur comme Glénat ou Kana mais leurs challengers qui ont édité ces séries.

Papier fait de la résistance: pourquoi le livre numérique ne s'impose pas (encore) Les Français auraient-ils une dent contre le livre numérique, ou un amour inébranlable pour le papier? Quoi qu'il en soit, le marché peine à décoller dans l'Hexagone, alors qu'il est déjà bien développé dans les pays anglo-saxons. Les chiffres sont révélateurs. Prix, cadre juridique et piratage Pourquoi un tel "retard", alors? Autre raison avancée, cette fois par l'Observatoire de la lecture publique (ministère de la Culture, service du livre et de la lecture), dans son rapport 2013: la difficulté pour les bibliothécaires de proposer des livres numériques. Sans oublier le prix du livre numérique. Et puis il y a bien sûr "l'inquiétude" des éditeurs face au piratage "démunis face à ce phénomène", rapporte le SNE, qui s'efforce d'y remédier à travers de nombreuses réunions, des propositions de nouveaux outils techniques, etc. La résistance s'effrite Le livre numérique a de quoi séduire, et les libraires l'ont d'ailleurs bien compris.

Les chiffres clés du baromètre sur les usages du livre numérique Les chiffres clés du baromètre sur les usages du livre numérique Lors des Assises du livre numérique qui se tenaient vendredi au Salon du Livre de Paris, les chiffres du troisième « Baromètre sur les usages du livre numérique » commandités par le SNE la Sofia et la SGDL ont été communiqués. Premier constat, la lecture d’ebooks a été multipliée par trois en un an. « 15% de la population française âgée de 15 ans et plus a déclaré avoir déjà lu, en partie ou en totalité, un livre numérique » (5% il y a un an) plus 1% versus septembre 2012.Voici les autres chiffres clés de cette étude : Profil des lecteurs d’ebooksLa majorité des lecteurs de livres numériques sont des hommes, jeunes et diplômés.Au mois de septembre 2012, 78% des personnes interrogées n’envisageaient pas de lire des livres numériques aujourd’hui ils ne sont plus que 75%.Lors du second baromètre, 53% des personnes qui avaient lu un livre électronique déclaraient l’avoir lu en entier. Un focus sur le piratage sera publié lundi

Comparatif : les liseuses de livres électroniques (ebooks) Romain Thuret Transformer sa lourde bibliothèque aux pavés imprimés de millier de caractères en quelques mégaoctets transportés dans un appareil d'une centaine de grammes, voilà la promesse et l'intérêt de la liseuse électronique. Depuis la première Amazon Kindle en 2007, le marché de la liseuse n'a de cesse de tenter de faire passer le livre papier dans l'autre monde et si le succès de cette entreprise n'est pas forcément au rendez-vous (seulement 350 000 liseuses vendues en France depuis 2012, concurrence des tablettes), on ne peut ignorer les efforts constants des marques encore actives dans le domaine pour rivaliser d'ergonomie, confort de lecture, polyvalence et connectivités. Il est loin le temps des liseuses mono format à la navigation par touches physique avec un encombrement peu pertinent au regard des tailles d'écran offertes. Lire + Fermer -

Auteur, auteure ou autrice ? | Page Seauton | Audrey Alwett Il y a trois jours, une petite fille de 8 ans m’a posé cette question : « On dit auteur, autrice ou auteure ? » Quelques mois plus tôt, j’aurais probablement traité la question par-dessus la jambe. Je lui aurais dit qu’après avoir longtemps écrit « une auteur », je m’étais mise à écrire « auteure », sans grande conviction, ignorant encore que c’était l’orthographe québecquoise. Depuis, j’écris autrice. « Ta question est extrêmement intéressante. Richelieu, ce grand ami des femmes. Au XVIIe siècle, on disait auteur/autrice comme on dit aujourd’hui acteur/actrice. L’Académie Française, qui au fil des siècles a su conserver son esprit bibite et coucouilles. Cette réforme est allée très loin, puisqu’on a changé le genre de nombreux noms communs à cette époque. C’est aussi de cette époque que vient la règle du masculin dominant dont tu as déjà dû entendre parler. Marie de Gournay, mais l’Histoire te dit qu’il n’y a pas eu de femmes de lettres. J’espère que tu revendiqueras ce droit, toi aussi.

Related: