background preloader

Investir dans le bien- être au travail favorise la réussite de l'entreprise - Paroles d’entrepreneurs

Investir dans le bien- être au travail favorise la réussite de l'entreprise - Paroles d’entrepreneurs
" Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan de l'entreprise: sa réputation et ses hommes", affirmait Henry Ford. Florent Bonnel, consultant chez Merlane, explique pourquoi l'entreprise doit croire dans ses salariés et miser sur leur bien-être au travail. Deux ans se sont écoulés depeuis le plan d'urgence contre les risques psychosociaux en entreprise. Devrait paraître en ligne, dès ce mois-ci,un guide à destination des entreprises qui, selon le ministre du Travail Xavier Bertrand," revient dans les détails sur les principales étapes pour arriver au plan d'action antistress". Les risques, le stress, la violence. " Vous faites quoi dans la vie?". Entre les chocs médiatiques, l'effet de simplification qui s'y associe et l'observation de la dégradation d'indicateurs de santé et de sécurité au traval, se constitue la nouvelle classe des "risques psychosociaux". L'intérêt porté à la santé et à la sécurité au travail est durablement installé dans le paysage économique.

Conjuguer bien-être, bien faire et bien agir en entreprise Dans le contexte actuel de développement de la qualité de vie au travail (QVT) voulu par le nouveau gouvernement, le bien-être, de plus en plus sous le feu des projecteurs médiatiques, est en train de devenir un sujet à la mode en France (il était temps, cela fait plus de 30 ans que la QVT est un sujet dont on cause chez les Québécois qui comme souvent ont dans ce domaine une belle longueur d’avance sur leurs cousins français). Pourquoi et pour quoi ? Autant il est aisé de répondre à la première question (pourquoi ?) – il s’agit de préserver la santé mentale des travailleurs, trop longtemps négligée par les entreprises en France – autant il est plus délicat de répondre à la seconde (pour quoi ?), car elle suppose de connaître la finalité du bien-être – ce qui est loin d’être évident tant pour les organisations que pour les salariés eux-mêmes. Ensuite, que l’on s’interroge sur le lien éventuel entre bien-être au travail et bien faire son travail. Le syndrome du "salarié gâté"

Moins d'un salarié sur trois se dit « souvent » heureux au travail Selon les résultats du baromètre Ipsos/Edenred "Bien-être et motivation des salariés français en 2011"(*), la satisfaction professionnelle et la motivation des salariés français atteignent des scores historiquement bas. En cause, "un déficit toujours aussi massif en terme de rétribution (la question du pouvoir d'achat et niveau de salaire restent très sensibles), mais aussi la question de l'utilisation des compétences des conditions de l'accomplissement au travail", indique l'étude. Qui précise également que "les blocages structurels du marché du travail sur le long terme empêchent la plupart des salariés de se projeter dans un avenir professionnel". Antoine Solom, directeur général adjoint d'Ipsos Loyalty (photo), commente les résultats de la cinquième édition de ce baromètre. En 2011, moins d'un salarié sur trois se dit "souvent" heureux au travail. Les salariés français expriment de fortes attentes en termes de pouvoir d'achat. Les salariés attendent-ils autre chose ?

Bien-être au travail Sur Mesacosan, nous sommes persuadés que le développement du bien-être au travail est un enjeu majeur pour nos sociétés modernes et nos organisations. Orienté résolument vers l’humain, c’est la place même de l’Homme dans le système productif que nous interrogeons ici. Du point de vue des organisations, développer et investir dans le bien-être au travail est un chemin nécessaire et indispensable pour développer l’efficacité et la capacité d’innovation. Mais développer et investir dans le bien-être au travail c’est aussi reconnaitre et assurer le rôle social que possède chaque organisation humaine. Que ce soit pour favoriser la santé des individus face aux coûts sociaux immenses des maladies professionnelles, mais aussi pour faire du lieu de travail un lieu d’épanouissement complet pour l’être humain et les relations humaines. Ensemble, redonnons sens à cette citation de La Fontaine qui affirmait que « Le travail est pour les Hommes un trésor ».

Bien-être et entreprise sont-ils des oxymores ? Individualisme ambiant, concurrence acharnée, mondialisation, rigidités législatives sont autant de bonnes raisons pour lever les bras au ciel et constater qu'on n'y peut rien. Il est trop facile d'accuser l'autre et de ne pas balayer devant sa porte. Pour réfléchir au bien-être, il est nécessaire de porter son attention sur la notion d'« être » en entreprise. Il ne faut pas être grand psychologue pour comprendre qu'un salarié épanoui est plus efficace et créatif dans son travail. Ne le nions pas, il y a encore dans nos entreprises trop de comportements managériaux pervers. Dialogue instauré par le management, dialogue social dans le cadre des CHSCT ou dans les CE. Ces pistes attestent que le bien-être ne se décrète pas, il se construit dans la durée et avec constance.

Bien-être au travail : clés du succès pour les entreprises où il fait bon travailler Plus les employés sont "heureux" au travail, plus l'entreprise est performante. A priori, ce lien semble évident. Sauf que le bien-être des salariés n'était, jusqu'à récemment, qu'une donnée parmi d'autres, rarement une priorité. Ce n'est plus le cas, à l'heure où les "risques psycho-sociaux" font l'objet de débats nationaux après une série de suicides d'employés de grandes entreprises comme France Télécom. Une étude menée par le cabinet de conseil Bain & Company, sur les entreprises "où il fait bon travailler", détaille le lien entre l'engagement des employés, leur enthousiasme et la performance des entreprises pour lesquelles ils travaillent. Des bénéfices deux fois plus élevés Premier constat : les entreprises du classement établi annuellement par l'institut Hay font des bénéfices jusqu'à deux fois et demi plus importants que les autres. Trouver un sens à son travail L'exemple d'Apple revient d'ailleurs fréquemment comme "modèle" de management efficace. Autonomie et considération

Améliorer l’ergonomie du lieu de travail La période estivale s’avère souvent un moment propice pour améliorer les conditions de travail de vos salariés. Des mesures simples peuvent être prises pour permettre à ceux-ci de disposer du cadre motivant pour accomplir leur mission. Dynamique a décidé, dans un volet de trois articles qui seront publiés pendant 3 jours à 16H, de vous donner les clés du bien être des salariés : l’ergonomie du lieu de travail (Partie I), l’amélioration du confort de travail (2) et de l’ambiance de votre entreprise (3) Une mise en place bénéfique La mise en place d’un meilleur cadre de travail est révélatrice de la considération que vous avez pour vos salariés. La question simple qu’il suffit de se poser est pour débuter cette amélioration est : comment aimeriez-vous être traité dans une entreprise ? Celle-ci entraine aussi d’autres avantages pour l’entreprise : moins d’absentéisme, de frais liés à l’incontournable turn-over, de stress et de tension et permet aux salariés d’être plus performants. 1. 2. 3.

Les salariés aspirent au bien-être en entreprise Selon un sondage Mediaprism pour le think tank "La Fabrique Spinoza" et "Le Laboratoire de l'égalité" publié ce 18 avril, l’égalité professionnelle est un facteur important du bien-être au travail. L'épanouissement en entreprise est plébiscité tant par les hommes que par les femmes. Il passe aussi par l’égalité professionnelle, selon eux. Neuf femmes sur dix et huit hommes sur dix le reconnaissent. Mais il règne pourtant un certain scepticisme quant à l’application réelle de ce principe d’égalité. 91% des femmes interrogées qui jugent ce point "important" et 84% des hommes partagent leur avis. Selon l’étude, les hommes ont tendance à fantasmer le bien-être au travail et y croient plus que leurs homologues féminines. Dans le détail, les hommes ont tendance à être plus négatifs ou déçus que les femmes. 73% des femmes et 74% des hommes estiment que le bien-être au travail est un concept rare.

Le rapport « Bien-être et efficacité au travail » En novembre 2009, suite à la série de suicides de salariés, François Fillon avait demandé des solutions à trois « experts » : Christian Larose, CGT, président de la Section du Travail du Conseil économique, social et environnemental, Henri Lachmann, président du conseil de surveillance de Schneider Electric, et Muriel Pénicaud, directrice générale des ressources humaines de Danone. Un rapport sur le « bien-être et l’efficacité au travail » a donc été remis mercredi 17 février au Premier ministre, il servira notamment à la préparation du deuxième plan « Santé au travail ». Les dix propositions du rapport : 1. L’implication de la direction générale et du conseil d’administration est indispensable. 2. La santé des salariés est d’abord l’affaire des managers, elle ne s’externalise pas. 3. Il faut donner aux salariés les moyens de se réaliser dans leur travail. 4. Télécharger le rapport complet >> Vous aimez cet article ?

Qu'est-ce qu'une entreprise performante? La performance des entreprises, dans une société industrielle et commerciale, est de savoir produire et de savoir vendre, mieux et plus vite que ses concurrents. Aujourd'hui, la plupart des entreprises savent produire et vendre. C'est la raison de leur survie actuelle. Si elles n'avaient pas cette capacité, elles auraient déjà disparues. Alain Juillet, responsable français en charge de l'intelligence économique auprès du premier ministre, nous donne sa vision de la situation dans une interview pour Informatique 01 (N°1768): "Chacun doit comprendre qu'après avoir connu le marché de l'offre pendant des siècles, puis celui de la demande dans la deuxième partie du siècle dernier, nous entrons maintenant dans celui de l'information et de la connaissance. La performance des entreprises dans une société de l'information, est donc de savoir mobiliser l'intelligence collective et les connaissances de ses parties prenantes (salariés, fournisseurs, clients...).

Bien-être & Entreprise Burn-out: comment faciliter le retour au travail d'un(e) collègue | Nous avons vu, dans un autre article (Burn-out: moyens et conseils pour un retour au travail harmonieux), quelques conditions gagnantes pour favoriser son propre retour au travail après un burn-out ou une dépression. Nous nous attarderons ici sur le rôle que peuvent jouer la direction et les collègues de travail pour faciliter ce retour au travail. La dépression est une maladie réelle et près de 20% de la population en a souffert ou en souffrira au cours de sa vie. On peut en guérir de façon définitive si l’intervention est efficace. Or, revenir au travail après un congé de longue durée n’est pas sans générer beaucoup d’anxiété chez la plupart de ceux et celles qui ont souffert de dépression ou de burn-out. Toute maladie, qu’elle soit physique ou psychologique, est reliée à un ensemble de causes. Dès qu’une absence se prolonge au-delà de six à douze mois, on risque la désinsertion sociale. L’information doit être accessible, mais aussi la prévention. Articles complémentaires

Fauteuils massants - HEUBOZEN Oslo

Related: