background preloader

La forêt en France

La forêt en France
la forêt en .FRANCE. Vous imaginez-vous la variété de métiers que l’on exerçait autrefois dans nos forêts françaises ? le nombre de forestiers qui en vivaient ? Il y avait – et j’en oublie certainement : * les résiniers (ou gemmeurs) récoltaient la résine voir également les cartes postales anciennes de résiniers et de couples de résiniers de ServiNantesla fabrication des pots de résine de Noriliala récupération de la graine de pin de Norilial'habitat du résinier de Norilia et Mme Geyle gemmage de Noriliaencore du gemmage de Noriliala récolte de la résine par les femmes de Noriliala récolte de la résine en couple de Noriliale transport de la résine de Norilia(en savoir plus) * les fagoteuses ramassaient le bois dont elles avaient besoin pour se chauffer et faire la cuisine. * les élagueurs décapitaient certains feuillus pour faciliter leur abattage et surtout éviter l’éclatement des fûts lors de leur chute * les bûcherons abattaient les arbres et ils continuent à le faire aujourd’hui

http://medock.voila.net/aquitaineforet.html

Related:  Vieux métiersMétiers anciens

Les vieux métiers du pays de Fougères Dernière édition le 27/02/05 Les Vieux Métiers du pays de Fougères : page d'accueil Le Tailleur de Pierre : " Le picaou " ( vers 1945) Pas question de longues études, à 14 ans il est temps de goûter au travail. Le métier s'apprend souvent de père en fils, mais les débuts sont souvent difficiles. Une nouvelle base indexée sur GeneaNet : "Eclats de bois" Nous avions évoqué il y a quelques mois la richesse du site "Eclats de bois", consacré aux artisans du faubourg Saint Antoine et de l'Est parisien. L'index de leur base est désormais disponible sur GeneaNet : présentation. Créé par Georges Claude Lebrun, passionné par la généalogie et par le monde des artisans, le site Eclats de Bois a vu le jour il y a trois ans. A partir de toutes les sources exploitables, une équipe de bénévoles traque les noms des personnes répertoriées autour d'un périmètre défini, en l'occurrence le populaire faubourg Saint-Antoine et l'Est parisien, où vivaient, notamment au XVIIIème et XIXème siècle, les artisans de tout poil, ébénistes et menuisiers en tête (une centaine de métiers son répertoriés). Ils ne se contentent d'ailleurs pas que des noms, car ils indiquent toutes les mentions susceptibles d'intéresser les généalogistes.

Métiers anciens Prologue Nous trouvons dans notre généalogie, des ancêtres pratiquant des métiers inconnus blattineur, mégissier, tensier de police, garde magasin ... En fonction des époques, en fonction des régions les termes étaient différents. La modernité de la vie, a fait disparaître beaucoup de métier, qui nous sont complètement inconnu, certains ayant même disparu de nos dictionnaires. Ce lexique est là pour vous aider à comprendre ce que faisait vos ancêtres, en fonction vous aurez des explications plus complètes. Moulin à eau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Moulin à eau Un moulin à eau, ou moulin hydraulique, est un moulin utilisant l'énergie du courant d'un cours d'eau ou, plus rarement, de la marée (on parle alors de moulin à marée). Histoire[modifier | modifier le code] Castanet-le-Haut (Hérault) - Moulin du Nougayrol.

Vieux métiers, métier ancien : porteuse de journaux. Distribution du journal. Journée type. Histoire, magazine et patrimoine « Mais non, c’est pas mauvais. Si je vends mon cent de première, j’aurai gagné 8fr.65. Si je vends mon cent de troisième, j’aurai fait mes 6 francs. Les métiers médiévaux Dans les corporations, un maître a en général 2-3 apprentis en plus de ses enfants. Au début l'apprenti est un domestique. Le métier s'apprend en 10-12 ans. A Paris à la fin du 13ème siècle, l'apprentissage dure : 2-4 ans pour 4 métiers 5-7 ans pour 9 métiers 8-10 ans pour 31 métiers 12 ans pour 3 métiers On ne travaille que 240 j par an en moyenne au Moyen Age. A Paris, en 1260, il y a 130 métiers organisés dont 22 pour le travail du fer.

Cabaretier Pouvait se faire cabaretier qui voulait, en payant certains droits et en se conformant aux ordonnances de police. C’est ce qui est exprimé clairement dans le Livre des métiers d’Etienne Boileau. Ce texte nous prouve même que les taverniers (on ne distinguait pas alors entre ceux-ci et les cabaretiers) pouvaient vendre leur vin au taux qui leur convenait, pourvu qu’ils se servissent des mesures légales ; c’est une liberté qu’ils perdirent dès le quatorzième siècle. Plusieurs ordonnances réglèrent alors le prix du vin.

Métiers d'autrefois - Liste des métiers étudiés en page 15 - Forums Généalogie Bonsoir Jérôme, Celui qui fait profession d'acheter et de vendre à des clients. Le marchand achète, troque ou fait fabriquer des marchandises, soit pour les vendre en boutique, soit pour les proposer dans les foires et marchés soit pour les distribuer à l'étranger. Il y a des marchands qui ne vendent qu'en gros, d'autres qui ne vendent qu'au détail, et d'autres qui font les deux. Les uns ne font commerce que d'une sorte de marchandises, les autres de pusieurs sortes, certains s'attachent au commerce de mer, d'autres à celui de terre.La communauté des marchands de Paris réunissait six corporations : les drapiers-chaussetiers, les épiciers, les merciers, les pelletiers, les bonnetiers et les orfèvres." Par dénigrement, on nommait "marchand de soupe" des maîtres de pension que l'on supposait spéculer sur la nourriture et le confort de leurs élèves.

Métiers d'antan - Mairie de PARON Le bourrelier : 1864 à Paron Installé de plein pied sur la place de la fontaine. En poussant la porte ont était accueillis par le tintement des grelots pendus au bout d'une ficelle accrochée au plafond. A votre première respiration vous étiez imprégné de cette odeur de poix chaude, de bougie, d'huile de lin.

Related: