background preloader

Classe 3.0

Classe 3.0

https://www.thinglink.com/scene/700017608912535552

Related:  Architecture, design et pédagogogie numériquesAMÉNAGEMENTNumérique à l'école

Archicl@sse - Archicl@sse: impact du numérique sur l'architecture des écoles et des établissements Le point de vue pédagogique Le dossier Archicl@sse (mars 2016) Reportage dans la classe d'italien d'Anne-Maria Casella au lycée Thierry Maulnier (Académie de Nice) et dans la classe de mathématiques de Xavier Garnier du LP2I à l'atelier Canopé (Académie de Poitiers). Archicl@sse: impact du numérique sur l... par eduscol Et si on apprenait mieux en étant debout ? - Edition du soir Ouest France - 11/04/2016 Tous les jours ou presque, une nouvelle étude sur les bienfaits du « rester debout » paraît. Généralement, celles-ci ne s’intéressent qu’aux effets néfastes de la sédentarité sur la santé (hausse du diabète, des pathologies cardio-vasculaires, de certains cancers, de l’obésité, etc.). Mais de nouveaux travaux, conduits par des chercheurs de l’université américaine de Texas A and M, portent cette fois sur les « éventuels bénéfices neurocognitifs des bureaux debout pour les élèves ». Et leurs conclusions sont très nettes : être debout à l’école permet aux écoliers d’être plus à l’écoute, plus studieux et d’avoir une meilleure mémoire. En clair : d’apprendre mieux.

Myriaé, le portail de recherche et de présentation des ressources pour l’École - L'école change avec le numérique Myriaé est le premier portail de recherche et de présentation des ressources numériques pour l’École. Ce nouveau service est proposé par le ministère de l’Education nationale et Réseau Canopé afin d’accompagner les enseignants dans leurs pratiques pédagogiques. Myriaé est également à la disposition des parents pour accompagner leur enfant au cours de leur scolarité. Myriaé permet : d’offrir un service d’information pédagogique simple et libre de consultation La salle de classe du 21e siècle Raymond Cantin, chargé de projet (Vitrine Technologie-Éducation) Si vous avez étudié à l’université, vous avez probablement assisté avec vos amis à des cours magistraux donnés dans de grands amphithéâtres où le professeur, présentant ses diapositives PowerPoint, ne pouvait que jeter un regard furtif de temps en temps à l’assistance pour essayer de deviner si vous compreniez ou pas. Si on définit l’apprentissage comme «un processus actif dans lequel l’apprenant construit de nouveaux concepts ou idées (Piaget)», ces cours magistraux étaient loin d’être des expériences d’apprentissage efficaces!

Le changement annoncé des espaces scolaires Schoolchildren using digital tablet - Tyler Olson - ShutterStock Architecture fonctionnelle en action La fonction détermine l’essentiel de la forme et les bâtiments n’y échappent pas, y compris les écoles. La question de la fonction des écoles semble facile à appréhender : l’école sert à enseigner et à apprendre. Avant d’être un lieu, l’école est d’abord une pratique, mais les conditions pour bien enseigner et apprendre sont multiples et à celles-ci s’en ajoutent bien d’autres : préserver la santé des étudiants, les socialiser, les nourrir, leur permettre de s’exprimer, les garder en sécurité, leur fournir des services, etc. Être debout en classe pourrait aider les enfants à apprendre Les études sont unanimes : il existe un lien entre l’inactivité et les problèmes de santé, dont les maladies cardiaques, le diabète et l’hypertension. Mais la plupart de ces études portent sur des adultes dans un environnement professionnel et soulignent les conséquences néfastes de la position assise sur la santé. D’où la mode des bureaux debout en entreprise. Bouger, c’est bon pour la santé. Ces dernières années, de nombreux chercheurs se sont penchés sur l’utilisation de bureaux debout à l’école (devant lesquels les élèves choisissent de s’asseoir sur un tabouret ou de rester debout) en lieu et place des traditionnels pupitres.

EPS, EPI, Numérique … de la pratique à la théorie ! – Ludovia Magazine Share Tweet Email Et voilà c’est la rentrée. Là où certains découvrent les EPI d’autres remettent au goût du jour les IDD et l’interdisciplinarité… question de sémantique. Qu’est-ce qui a changé ? Pourquoi le brainstorming ne fonctionne pas Atlantico : Une expérience menée dans le Minnesota avec les employés d'une agence publicitaire a mis en compétition des équipes de quatre avec des personnes isolées, sur un même problème. Ces dernières ont apporté deux fois plus de solutions que les groupes, et celles-ci ont été jugées plus "réalisables" et "effectives". D'autres études sont allées dans le même sens par la suite. Comment l'expliquer ? Mehdi Moussaïd : L'expérience consistait à confronter deux types de groupes : d'un côté des groupes qui fonctionnaient selon les principes du brainstorming, de l'autre des personnes isolées dont les résultats ont ensuite été agrégés (une formule en deux étapes, donc, contrairement à la première).

Commission européenne : CORDIS : Actualités et évènements : Concevoir les salles de classe du futur L'intégration des TIC dans l'enseignement quotidien peut avoir un impact positif sur la connaissance et la compréhension des élèves et peut aider les enseignants stimuler et motiver les classes. Telle a été la principale conclusion du projet révolutionnaire ITEC (Innovative Technologies for Engaging Classrooms), soutenu par l'UE, qui cherche, depuis 2010, à transformer l'apprentissage et l'enseignement grâce à une application des technologies d'apprentissage avancée. Le projet ITEC a connu un tel succès qu'il a doublé son objectif initial en salles de classe et implique aujourd'hui plus de 2 000 classes dans ses futurs pilotes de classe. Ces pilotes incluent des «Scénarios d'avenir en classe» et des «Histoires et activités d'apprentissage» conçus pour inciter les écoles à adopter de nouvelles pratiques pédagogiques à l'aide des TIC. Ces classes ont été élaborées avec la pleine participation des enseignants.

Réorganisez votre classe ! Avant de parler de l’aménagement d’une classe basée sur l’autonomie des enfants, et qui reprendrait le matériel didactique pensé par Maria Montessori, il nous semble important de replanter le décor des environnements que Maria Montessori avaient réellement pensés pour des enfants âgés de 3 à 6 ans. Voici une longue description qu’elle donne elle-même dans un de ses premiers livres destinés au continent américain. … martelait-elle. « Leur organisation peut varier selon les ressources financières à disposition et les possibilités offertes par l’environnement. Elles devraient être de vraies maisons ; c’est à dire, un ensemble de pièces avec un jardin, duquel les enfants sont responsables. Un jardin possédant un abri est idéal, ainsi les enfants peuvent jouer et dormir en dessous, et peuvent également apporter leurs tables dehors pour travailler et déjeuner.

Lettre Édu_Num Premier degré — Enseigner avec le numérique Sommaire Pour accompagner la stratégie numérique qui vise à généraliser les pratiques avec et par le numérique, cette lettre Edu_Num présente les grandes lignes des banques de ressources numériques qui sont dès à présent disponibles gratuitement pour tous les enseignants du CM1 à la 3ème. Les retours d’usages avec le numérique rassemblent dans ce numéro des actions ou des projets de liaison entre l’école et le collège avec le numérique. Depuis la rentrée, les banques de ressources numériques sont mises à disposition gratuitement de tous les enseignants et de tous les élèves du CM1 à la 3ème. Éléments du plan numérique pour l’école, elles sont composées de contenus multimédias interactifs : textes, images, sons, vidéos, animation 2D et 3D, réalité augmentée, jeux sérieux… Des outils associés permettent la création d’activités et de parcours pédagogiques. Chaque plateforme propose également des modules de suivi et d’évaluation des élèves.

Neuromythes et enseignement De récentes études ont montré que les enseignants croient souvent à des neuromythes, c’est-à-dire à de fausses conceptions sur le fonctionnement du cerveau,. Ces neuromythes peuvent s’avérer problématiques pour la réussite des élèves, parce qu’ils peuvent orienter les pédagogues vers des pratiques d’enseignement qui ne sont pas entièrement compatibles avec le fonctionnement du cerveau de leurs élèves. Pour cette raison, dans cet article, les trois neuromythes les plus fréquents en éducation sont présentés et discutés. 5 initiatives pour repenser l’espace d’apprentissage Bureau, estrade, tableau noir ; et si on sortait un peu de la salle de classe traditionnelle ? Ça tombe bien, c’est ce qu’une partie de la communauté pédagogique mondiale a en tête ! Rivalisant d’idées originales, ces formateurs imaginent les “salles de classe du futur”, faisant la part belle aux nouvelles technologies et au besoin des élèves d’apprendre autrement, avec plus d’interactivité, d’échange… et de confort, dans tous les sens du terme.

L’école du furtur a ouvert ses portes en Finlande Cela fait longtemps que les psychologues pour enfants répètent qu’il suffit de changer l’approche actuelle de l’éducation pour que les jeunes commencent à vraiment aimer l’école. Car avant de réellement savoir ce qu’est une salle de classe, presque tous les enfants en âge préscolaire disent qu’ils ont hâte d’y aller. Qu’ils ont envie de s’assoir à un pupitre, de porter leur cartable, d’apprendre des choses (chez Sympa-sympa.com en tous cas nous avons tous été comme ça un jour !). Mais au bout de quelques semaines, ils déchantent. Ils réalisent que l’école est surtout un endroit où il faut rester assis en silence, sans pouvoir jouer, et sans avoir beaucoup de temps pour s’amuser.

Related: