background preloader

Travailler pour Steve Jobs, entre rêve et cauchemar

Travailler pour Steve Jobs, entre rêve et cauchemar
«Visionnaire», «génie». Les qualificatifs dithyrambiques n’ont pas manqué dans les nombreux et divers hommages qu’anonymes et personnalités ont rendus pour saluer la mémoire de Steve Jobs. Décédé mercredi dernier, le patron et cofondateur d’Apple aura marqué son temps par l’invention de l’iMac, iPod, iPhone et autres iPad. Autant de produits qui ont profondément révolutionné l’industrie de la high tech, mais aussi facilité l’utilisation des appareils d’électronique de loisirs pour les consommateurs. Pas étonnant que le milliardaire au look d’adolescent geek soit le seul chef d’entreprise à avoir bénéficié de son vivant (et encore après sa mort) d’un tel culte planétaire. Mais tous les termes utilisés pour décrire Steve Jobs n’ont pas toujours été à sa gloire. Le caractère de Steve Jobs ne s’est pas amélioré avec le temps, ni lorsqu’il est devenu son propre patron. Obsédé par le secret industriel, Steve Jobs aurait mis en place dans son entreprise une sorte de police secrète. Related:  Steve JOBSdahduxonthefluxSteve Jobs

La mort de Steve Jobs, un patron à part Admiré ou haï, Steve Jobs, décédé dans la nuit de mercredi à jeudi, n'a pas laissé indifférent. Dix raisons qui font de lui un dirigeant d'exception. Ce n'est pas seulement un patron, c'est un gourou Il sait comment hypnotiser une foule. Les journalistes assistaient religieusement à ses "keynotes", ces conférences de presse où il faisait régulièrement son show. En témoignent par exemple les blogueurs Robert Scoble et Om Malik, apparemment scotchés par le charisme du personnage. Il est revenu de loin Les mythe Steve Jobs s'est en partie construit sur les fêlures du personnage. C'est un grand manager, bien qu'un autocrate Steve Jobs est un "control freak". Il a réinventé le walkman, le téléphone, l'achat de musique... ... en lancant l'iPod, l'iPhone et iTunes. Il n'hésite pas à prendre des risques et à faire table rase Steve Jobs a tué la disquette, il a enlevé un bouton à la souris... Il transforme le plomb en or Apple en 1997, les studios Pixar en 1986. Il est mystérieux

La passion créatrice d'un brillant maniaque nommé Steve Jobs - 14 octobre 2011 Comme chaque dimanche matin, Vic Gundotra était à la messe ce 6 janvier 2008 quand son téléphone se mit à vibrer dans sa poche. Discrètement, le manager de Google vérifia le nom du correspondant: "Inconnu." Il laissa donc filer l'appel et ne consulta sa messagerie qu'à la fin de l'office. Ce que l'intéressé fit aussitôt -inquiet et nerveux- en commençant par s'excuser de n'avoir pas répondu: il était à l'église l'identifiant était inconnu... L'anecdote résume le style et l'esprit du CEO Steve Jobs, à commencer par le trait le plus marquant de sa personnalité: une obsession pour la perfection qui le poussait à s'investir à tous les stades de la conception d'un produit. Ce souci du moindre détail, certains employés d'Apple l'ont vécu comme une volonté de leur patron de leur imposer ses petites habitudes, son style de vie. Steve Jobs avait aussi l'intuition du consommateur dont il savait anticiper les attentes et les besoins. Et le challenge se poursuivait bien après l'embauche.

Steve Jobs, un génie exécrable, mais un génie qui... Economie - Apple orphelin de son légendaire président Steve Jobs En direct : les putschistes restent en place à Ouagadougou en dépit de la fin de l'ultimatum En savoir plus Migrants : les Européens à la recherche d'un compromis sur les quotas En savoir plus Le pèlerinage à La Mecque a débuté pour deux millions de fidèles En savoir plus Moscou déploie des avions de chasse en Syrie après avoir subi un "acte terroriste" En savoir plus Un musulman peut-il diriger les États-Unis ? "Oui", dit Hillary Clinton En savoir plus Deezer à l'assaut de la Bourse En savoir plus Grèce : "Le compte à rebours a commencé pour Alexis Tsipras" En savoir plus Accueil des migrants : comment fonctionneront les "hot spots" ? En savoir plus Yannick Noah nommé à la tête de l'équipe de France de Coupe Davis En savoir plus Sous les bombes, les rebelles fêtent le premier anniversaire de la révolution En savoir plus Plusieurs morts dans une explosion à Mogadiscio En savoir plus

Steve Jobs, ou le parcours de l'homme qui voulait vivre sa vie Quelques semaines après avoir démissionné de son poste de CEO d'Apple Inc, Steve Jobs est décédé. Né en 1955 à San Francisco, et élevé par des parents adoptifs, Steve Jobs commence ses études à Cupertino, avant de partir pour l'Université de Reed, à Portland. Ses études tournent court, et il rencontre Steve Wozniak en 1974, après son retour en Californie, dans un club de programmation. Avant de fonder Apple, Jobs obtient néanmoins son premier emploi au sein d'Atari, pour lesquels il crée les circuits électroniques, une expérience entrecoupée d'un voyage en Inde. En 1976, il crée Apple avec Steve Wozniak et un 3e homme, Ronald Wayne. Steve Jobs et Steve Wozniak font indéniablement partie des pionniers de l'informatique personnelle : l'Apple I, vendu en kit, fait déjà le choix d'un clavier et d'un écran plutôt que des interrupteurs et des diodes, pour plus de simplicité. C'est néanmoins avec le Macintosh que Steve Jobs va imprimer son image de marque.

Les quatre visages de Steve Jobs- 5 octobre 2012 - Mise à jour du vendredi 5 octobre : Voilà un an qu'Apple perdait son co-fondateur et charismatique PDG Steve Jobs, décédé à l'âge de 56 ans des suites d'un cancer. Un an plus tard, la pomme tourne doucement la page. L'occasion de revenir sur la vie d'un visionnaire. Portrait du 30 octobre 2011 : Steve Jobs, le co-fondateur disparu d'Apple, n'était pas seulement un "génie qui a changé le monde", mais un homme complexe avec différentes facettes. A la fois profond et impulsif, quand Steve Jobs se lançait dans quelque chose, il y allait toujours à fond, de sa quête spirituelle au développement de nouveaux produits, en passant par la manipulation. Peu après son décès, début octobre, Walter Isaacson publie une intense et riche biographie. Steve Jobs, l'illuminé Très tôt, celui qui n'était encore qu'étudiant s'est intéressé à la recherche de spiritualité. Se promenant en permanence pieds nus, ne chaussant des sandales que lorsqu'il neigeait, le jeune Steve était un pur produit de son époque.

Les 4 vies de Steve Jobs - la biographie de Steve Jobs Pourtant, Steve a longtemps été désavantagé par ses propres excès, ses propres lubies. Comme il l'a reconnu lui-même... En effet, s'il était doté d'une vision de génie, il pouvait aussi se tromper : Chassé d'Apple comme un malpropre en 1985, Steve Jobs a réussi un come back retentissant dix ans plus tard. A partir de l'année 2004, nous avons dû intégrer l'idée que Jobs appartenait au royaume des éphémères. Il n'en était devenu que plus précieux... À une époque un peu trop chiche en personnages hors du commun, Steve Jobs avait le mérite d'entretenir cette affection inapaisable du public envers les individus qui, à leur manière, tentent de changer le monde. Les 4 vies de Steve Jobs m'a valu de très nombreuses interviews télé, radio, papier, Web... 273 notes. ***** Un excellent ouvrage bien renseignépar Matthieu Castel Je tenais simplement à vous remercier et à vous féliciter pour votre très bonne biographie de Steve Jobs que j'ai littéralement dévoré... ***** Un régal. ***** Epoustouflant !

Steve Jobs Pour les articles homonymes, voir Jobs. Steve Jobs présentant l'iPhone 4 lors du discours d'ouverture (keynote) de sa Présentation du 7 juin 2010. signature Steven Paul Jobs, dit Steve Jobs, né à San Francisco (Californie) le 24 février 1955 et mort à Palo Alto (Californie) le 5 octobre 2011, est un entrepreneur et inventeur américain, souvent qualifié de visionnaire[1], et une figure majeure de l'électronique grand public, notamment pionnier de l'avènement de l'ordinateur personnel, du baladeur numérique, du smartphone et de la tablette tactile. Cofondateur, directeur général et président du conseil d'administration d'Apple Inc, il dirige aussi les studios Pixar et devient membre du conseil d'administration de Disney lors du rachat en 2006 de Pixar par Disney. En 1986, il rachète la division Graphics Group de Lucasfilm, la transforme en Pixar Animation Studios et rencontre le succès commercial en 1995 avec Toy Story, un film dont il est le producteur exécutif.

Biographie de Steve Jobs : L’homme derrière Apple Ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. – Steve Jobs , fondateur d’Apple Steve Jobs J’ai lu la biographie intitulée tout simplement «Steve Jobs» qui nous révèle un personnage complexe, fascinant et parfois empreint de contradictions. L’auteur, Walter Isaacson, a eu un accès privilégié à Jobs durant une quarantaine d’entretiens, de 2009 jusqu’à quelques semaines avant sa mort. Le rêve américain À la lecture du livre, on constate que Steve Jobs est la parfaite incarnation du rêve américain : d’une origine modeste, il crée avec son ami Wosniak la société Apple dans un garage, pour aboutir à un des plus grands empires technologiques. DISPONIBLE ICI – Cliquer l’image Steve Jobs, le rebelle À sa naissance en 1955, Steve Jobs fut adopté par Clara et Paul Jobs. Cette notion d’être différent sera présente durant toute la vie de Steve Jobs. Source:

Biographie : Steve Jobs - actualités d'Apple et l'univers Mac (Né le 24 février 1955) est, avec Steve Wozniak, le cofondateur d’Apple. Ils sont tous deux considérés comme les pionniers de la micro-informatique pour avoir introduit l’ordinateur dans les foyers (bien avant l’avènement de l’IBM PC), puis pris conscience du potentiel du couple interface graphique / souris à la suite d’une visite avec une équipe de leur société au PARC de Xerox. Cette idée mènera à la commercialisation par la société Apple Computer du Macintosh, le premier ordinateur grand public profitant de ces innovations. Origines et famille Fils d’une mère américaine, Joanne Carole Schieble, et d’un père syrien, Abdulfattah John Jandali, professeur de sciences politiques, Steve Jobs est né à San Francisco en Californie. En 1991, Steve Jobs épouse Laurene Powell plus jeune de neuf ans, avec laquelle il eut trois enfants. Études Apple – Les débuts Le 1er Avril 1976, Steve Wozniak, Steve Jobs et Ron Wayne créèrent la société Apple. Le Macintosh D’Apple à NeXT Computers Pixar Maladie

Biographie de Steve Jobs : L'homme derrière Apple J'ai lu la biographie intitulée tout simplement «Steve Jobs» qui nous révèle un personnage complexe, fascinant et parfois empreint de contradictions. Les gens qui le détestaient trouveront des faits pour aimer le détester davantage et ceux qui l'aimaient, l'aimeront encore plus. L'auteur, Walter Isaacson, a eu un accès privilégié à Jobs durant une quarantaine d'entretiens, de 2009 jusqu'à quelques semaines avant sa mort. Voici un aperçu de ce que nous apprend la biographie sur l'homme qu'il était : Le rêve américainÀ la lecture du livre, on constate que Steve Jobs est la parfaite incarnation du rêve américain : d'une origine modeste, il crée avec son ami Wosniak la société Apple dans un garage, pour aboutir à un des plus grands empires technologiques. Steve Jobs, le rebelleÀ sa naissance en 1955, Steve Jobs fut adopté par Clara et Paul Jobs. Cette notion d'être différent sera présente durant toute la vie de Steve Jobs. Voici deux exemples pour illustrer comment il procédait :

Biographies : Steve Jobs et Steve Wozniak Les destinées de Steve Jobs et de Stephen Wozniak ont été intimement liés depuis leur rencontre au Homebrew Computer Club, où ils se retrouvaient régulièrement avec d'autres bidouilleurs, aux premières heures de l'histoire de l'informatique. Stephen Wozniak est né en 1950, dans la Silicon Valley. Son père, ingénieur en électronique, l'intéresse très tôt aux techniques électroniques. En 1971, il crée avec un ami, Bill Fernandez, un ordinateur, dans le garage de son ami. Jobs est né le 24 février 1955. Avec le lancement de l'Altair, Wozniak se rend compte que la révolution de la micro-informatique est en marche. Dès 1981, les deux hommes s'opposent au sujet de l'avenir d'Apple : Wozniak souhaite améliorer la gamme Apple II, tandis que Jobs veut lancer à fond Apple dans l'aventure de l'interface graphique. En 1981, Steve Wozniak est victime d'un crash d'avion. En 1983, il décide qu'il est temps de retourner chez Apple. Photo : Robert Mizono

Related: