background preloader

Esthétique

Esthétique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Première page du livre intitulé Æsthetica de Baumgarten, 1750 Dans le langage courant, l'adjectif esthétique est synonyme de beau. Définition[modifier | modifier le code] Étymologie et sémantique[modifier | modifier le code] Le terme esthétique prend une signification différente selon les langues, n'ayant pas été adopté aux mêmes périodes, et à la suite de l'influence des mêmes œuvres philosophiques (celles de Kant et Hegel notamment). Le terme est aussi dérivé : l'esthétisme, qui caractérise l'évaluation des valeurs humaines du seul point de vue esthétique (selon le beau et l'agréable), puis désigne ultérieurement un mouvement artistique et littéraire anglais du XIXe siècle. Objet[modifier | modifier le code] Le caractère de métaphysique du beau est progressivement remplacé par une philosophie de l'art (Hegel), qui prend pour objet les œuvres faites par les hommes au lieu des constructions a priori de ce qu'est le beau. Plotin Related:  En attente de lectureWikipedia

Cynisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Cynique » redirige ici. Pour l’article homophone, voir Sinik. Le cynisme est une attitude face à la vie provenant d'une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Antisthène[1], et connue principalement pour les propos et les actions spectaculaires de son disciple le plus célèbre, Diogène de Sinope. L'école cynique prône la vertu et la sagesse, qualités qu'on ne peut atteindre que par la liberté. Histoire[modifier | modifier le code] Le terme « cynisme » provient du grec ancien κύων / kuôn, qui signifie « chien », en référence à l'attitude d'Antisthène, inspirateur du cynisme, puis de celle de Diogène de Sinope, généralement considéré comme le premier véritable cynique ; Diogène de Sinope souhaitait être enterré « comme un chien ». Platon définissait Diogène de Sinope comme un Socrate devenu fou dont le but est de subvertir tout conformisme, tout modèle moral. Principaux thèmes[modifier | modifier le code] Ve siècle av.

Beau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Temple bouddhique dans les montagnes, copie ancienne d'après Li Cheng. Une thèse courante associe contemplation de la beauté et élévation spirituelle. Le beau ou la beauté est une notion abstraite liée à de nombreux aspects de l'existence humaine. Ce concept est étudié principalement par la discipline philosophique de l'esthétique, mais il est également abordé en partie par d'autres domaines (histoire, sociologie, psychologie, art). La distinction entre ce qui est beau et ce qui ne l'est pas varie suivant les époques et les individus. Philosophie[modifier | modifier le code] Platon[modifier | modifier le code] Le terme grec kalos (καλός), beauté, désigne tout ce qui est harmonieux (sumetron), c'est-à-dire tout ce dont les parties ne sont pas associées de manière effrayante ou ridicule. Hume[modifier | modifier le code] Des personnes différentes n'ont pas le même jugement sur le même objet. Kant[modifier | modifier le code] (en) J.H.

Emil Cioran Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. E. M. Philosophe occidental Époque contemporaine Emil Cioran (prononcé /tʃjo.ʁan/), né le à Rășinari en Roumanie, mort le à Paris, est un philosophe et écrivain roumain, d'expression roumaine initialement, puis française à partir de 1949 (Précis de décomposition). Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et période roumaine[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Emil Cioran, sur Wikimedia Commons Cioran naît d'un père prêtre orthodoxe et d'une mère athée. La maison natale d'Émil Cioran à Rășinari, en Roumanie. Il a sept ans lorsque la Transylvanie rejoint la Roumanie. À 22 ans, il publie Sur les cimes du désespoir, son premier ouvrage, avec lequel il s'inscrit, malgré son jeune âge, au panthéon des grands écrivains roumains. Emil Cioran en Roumanie Période française[modifier | modifier le code] 21 rue de l'Odéon (point rouge) de la Coasta Boacii à la rue de l'Odéon La pensée de Cioran[modifier | modifier le code]

Beauté mathématique Pour les articles homonymes, voir Beauté. Certains mathématiciens recherchent dans leur travail ou dans les mathématiques en général, un plaisir esthétique. Ils expriment ce plaisir en décrivant de « belles » parties des mathématiques. Ils peuvent considérer les mathématiques comme un art ou comme une activité créative. Des comparaisons sont souvent faites avec la musique et la poésie. Pour Bertrand Russell, la beauté mathématique est « froide et austère, comme celle d'une sculpture sans référence à quelque partie de notre nature fragile, sans les magnifiques illusions de la peinture ou de la musique, et pourtant pure et sublime, capable d'une stricte perfection que seuls les plus grands arts peuvent montrer[1]. » Paul Erdős évoqua le caractère ineffable de la beauté des mathématiques en déclarant « pourquoi les nombres sont-ils beaux ? Dans les formules[modifier | modifier le code] Un exemple de belle formule est celle de Leonhard Euler Dans les méthodes[modifier | modifier le code] G.H.

Antisthène Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Antisthène Philosophe Occidental Antiquité Portrait hellénistique d'Antisthène Antisthène, en grec ancien Ἀντισθένης / Antisthénês (Athènes v.-444/-365), philosophe grec, considéré comme le fondateur de l'école cynique vers 390 av. Biographie[modifier | modifier le code] Bronze d'Antisthène, Musée archéologique provincial Ribezzo de Brindisi. Influences[modifier | modifier le code] Il imite l'endurance de Socrate, emprunte son mépris des hommes à Héraclite, ce qui se traduit par la reprise quasi à l'identique de formules héraclitéennes. Œuvres[modifier | modifier le code] Ses œuvres philosophiques, s'il faut en croire Diogène Laërce, remplissaient dix volumes. Fragments[modifier | modifier le code] « La vertu est avare de mots ; le vice, lui, bavarde sans fin. » On lui demandait ce qu'il enseignait à son fils. « On doit acquérir l'intelligence ou une corde pour se pendre. » Références[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia :

Vérité Problèmes pour faire un don? | Autres façons de donner | Foire aux questions | En donnant, vous acceptez notre politique de confidentialité du donateur. La Fondation Wikimédia est une organisation à but non lucratif, exonérée de taxes aux États-Unis.By donating, you are agreeing to our donor privacy policy and to sharing your information with the Wikimedia Foundation and its service providers in the U.S. and elsewhere. Si chacun de nous donnait $3, la levée de fonds serait achevée en une heure. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Albert Caraco (écrivain) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Albert Caraco Œuvres principales Bréviaire du chaosHuit essais sur le malPost MortemSupplément à la Psychopathia Sexualis Albert Caraco, né à Constantinople (aujourd'hui Istanbul) le 8 juillet 1919[1] et mort à Paris le 7 septembre 1971[2], est un écrivain et philosophe francophone d'origine turque. Le semainier de l'agonie : Le semainier de 1963 suivi de Post Mortem, Lausanne, L'Âge d'Homme, 1985Semainier de l'an 1969 : du 10 mars au 27 juillet, Lausanne, L'Âge d'Homme, 1985Semainier de l'incertitude, Lausanne, L'Âge d'Homme, 1994Journal d'une année : Octobre 1957 - Octobre 1958, Lausanne, L'Âge d'Homme, 2004

Sublime Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sublime (latin : sublimis, « qui va en s'élevant » ou « qui se tient en l'air »[1]) désigne dans le langage quotidien une chose grandiose et impressionnante (renversante), qui ne peut néanmoins être perçue ou comprise qu'avec une sensibilité très fine. Comme concept esthétique, le sublime désigne une qualité d'extrême amplitude ou force, qui transcende le beau. Le sublime est lié au sentiment d'inaccessibilité (vers l'incommensurable). Comme tel, le sublime déclenche un étonnement, inspiré par la crainte ou le respect. Esthétique du sublime[modifier | modifier le code] Le concept d'esthétique du sublime apparaît en particulier en Angleterre, avec le développement du Grand Tour, où les splendeurs immenses de la Nature que contemplent les voyageurs les amènent à décrire leur sensation en faisant appel au sens du sublime. Pour Addison, la grandeur, le grandiose, fait partie intégrante du concept de « sublime ». Sources anciennes Synthèses récentes

Qu’est-ce que le terrorisme ?, par Jürgen Habermas (Le Monde diplomatique, février 2004) Giovanna Borradori – Qu’entendez-vous au juste par terrorisme ? Peut-on sensément distinguer un terrorisme national d’un terrorisme global ? J. H. – Dans une certaine mesure, le terrorisme des Palestiniens reste un peu un terrorisme à l’ancienne. Ici, il s’agit de tuer, d’assassiner ; le but est d’annihiler de manière aveugle des ennemis, femmes et enfants compris. G. J. Taille de l’article complet : 1 669 mots. Vous êtes abonné(e) ? Connectez-vous pour accéder en ligne aux articles du journal. Vous n'êtes pas abonné(e) ? Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site. Accès sans abonnement Gestion des connaissances Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La gestion des connaissances (en anglais knowledge management) est une démarche managériale pluridisciplinaire qui regroupe l'ensemble des initiatives, des méthodes et des techniques permettant de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d'une organisation – les savoirs créés par l'entreprise elle-même (marketing, recherche et développement) ou acquis de l'extérieur (intelligence économique) – en vue d'atteindre un objectif fixé. Définition[modifier | modifier le code] Actuellement, nous sommes submergés d'informations. Les entreprises, les scientifiques ou même les particuliers sont maintenant obligés d'appliquer une stratégie dans le traitement et la transmission de l'information dans les activités de tous les jours : voter, travailler, chercher un emploi, gagner des marchés, etc. D'après des praticiens et des académiciens tels que R. Historique[modifier | modifier le code] SI MARIÉ(?

Charles Taylor, philosophe de la culture Philosophe québécois anglophone et francophone, Charles Taylor (né en 1931) est aussi un homme politique engagé : candidat dans les années 1960 aux élections fédérales pour le Nouveau Parti Démocratique, il participe aujourd’hui encore à la vie politique québécoise, dont il est l’un des intellectuels les plus admirés. Son militantisme remonte à ses années de formation. En 1958, Charles Taylor se passionne pour le Marx humaniste des Manuscrits de 1844 qu’il vient de découvrir à Paris. Lié à l’Université d’Oxford à la Nouvelle Gauche, qui s’exprime après 1960 dans la New Left Review, il abandonne rapidement toute référence au marxisme orthodoxe. Après l’expérience de la Nouvelle Gauche, le militantisme de Taylor prend la forme d’une défense des communautés culturelles : à la fin des années 1970, le philosophe rentre d’Oxford à Montréal où il défend l’autonomie régionale, la représentation des minorités et les droits linguistiques. Une critique du naturalisme Le malaise de la modernité

Mémoire collective Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mémoire collective fait référence aux représentations qu'un groupe partage de son passé. S'il n'existe pas de consensus quant à la manière de la définir, l'expression "mémoire collective" consiste (au moins métaphoriquement [1] ) à attribuer une faculté psychologique individuelle - c'est-à-dire la mémoire - à un groupe, comme une famille ou une nation [2]. Ce concept fait l'objet de travaux dans de nombreuses disciplines, notamment la sociologie, l'histoire, la philosophie et la psychologie. Les travaux sur la mémoire collective, ont été lancés par Maurice Halbwachs avec son ouvrage Les cadres sociaux de la mémoire, publié en 1925. Dans son œuvre, Halbwachs a donné au concept de mémoire collective au moins deux sens distincts dont on peut retrouver l'influence jusque dans les travaux actuels [3]. Les travaux pionniers de Halbwachs[modifier | modifier le code] Maurice Halbwachs. La version forte[modifier | modifier le code]

Related: