background preloader

Une démocratie écologique est-elle possible?

Une démocratie écologique est-elle possible?
Où en sommes-nous aujourd'hui, entre l'urgence du problème écologique et l'inertie avec laquelle nous lui faisons face ? Une chose est sûre: nous ne sommes plus uniquement au présent. Plus encore, affirme Dominique Bourg: nous sommes déjà les générations futures. La terre vue du ciel © NASA - Pierre Rosanvallon, « Le souci du long terme » in D. Bourg et A. - Thomas Hobbs, Leviathan - Aldo Leopold, Almanach d’un comté des sables, 1949, (Flammarion 2000) p. 265 - Fabius, président de la COP 21, 10/12/2014 - Raymond Alessandrini, Repas de famille - Philip Glass, New World - Denis Lefdup, Ecoloscopie - Jacques Hélian, Après la pluie, le beau temps - Michael Jackson Earth song Réécouter la lecture: Aldo Leopold, Almanach d’un comté des sables, 1949, (Flammarion 2000) p. 265 par Jean-Louis Jacopin Dominique Bourg ThB © Radio France La chronique "les 2 minutes papillon" de Géraldine Mosna-Savoye à propos du livre de Michel Malherbe Alzheimer : la vie, la mort, la reconnaissance paru aux éditions Vrin

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-avis-de-tempete-sur-le-climat-34-une-democratie-eco

Related:  [ PENSER LA DEMOCRATIE ]Comprendre la nature et les enjeux de la COP 21Comprendre la nature et les enjeux de la COP 21réchauffement climat

Une post-démocratie aux airs de prérévolution Nous vivons, en France et en Europe, une époque de post-démocratie. Les citoyens n’ont plus de véritable pouvoir de contrôle sur leur devenir. Leurs manifestations sont méprisées et leur vote falsifié. Depuis 2005, les peuples européens savent qu’ils ont face à eux des pouvoirs financiers plus puissants que leur misérable affirmation symbolique et morale. L'anthropocène : par-delà nature et culture (audio; 53 minutes A quoi est due l'Anthropocène, cette période géologique marquée par les effets dévastateurs de l'homme sur l'environnement ? N'est-ce pas notre conception de la Nature, comme ressource dans laquelle nous pouvons puiser, qui en est au fondement ? Aujourd'hui, Philippe Descola nous aide à dépasser l'opposition classique entre nature et culture, pour repenser notre lien à l'environnement. La Terre, la nuit ; image nocturne simulée du monde durant l'Anthropocène, ici en 1994-1995. © NASA

Tout comprendre aux négociations climatiques La France accueillera dans six mois, du 30 novembre au 11 décembre 2015, la 21e Conférence de l’ONU pour lutter contre le changement climatique. Décryptage de l’une de ces grand-messes qui ponctuent les négociations climatiques. Qu’est-ce qu’une COP ? La COP21 est la 21e Conférence des parties (en anglais, la « Conference of the Parties », COP) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC ou UNFCCC en anglais). Cette convention universelle, principal traité international sur le climat, reconnaît l’existence d’un changement climatique d’origine humaine et donne aux pays industrialisés le primat de la responsabilité pour lutter contre ce phénomène. Elle a été adoptée au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, le 9 mai 1992, avant d’entrer en vigueur le 21 mars 1994.

« Nos sociétés sont post-démocratiques » Bien qu’elle soit francophone, Chantal Mouffe est encore peu connue en France. Il est vrai que cette philosophe politique belge a choisi de travailler en Angleterrre, où elle a théorisé une gauche "post-marxiste". Son ouvrage fondateur est Hégémonie et stratégie socialiste, co-écrit avec Ernesto Laclau (publié en français aux éditions Solitaires intempestifs).

Les travaux d'un historien du climat Dans le texte inédit qu’il présente ici, Emmanuel Le Roy Ladurie nous donne sa vision la plus récente de l’évolution dans la longue durée du climat européen. Emmanuel Garnier revient sur la place tenue par les historiens dans les débats actuels sur la question du réchauffement. Anouchka Vasak analyse l’évolution de la pensée « ladurienne » sur l’histoire du climat. Valérie Daux présente sa reconstruction des climats du passé à partir des dates de vendanges Emmanuel Le Roy Ladurie, historien du climat La COP 21 selon elle-même Pour parvenir à un nouvel accord universel sur le climat, applicable à tous, les délégués des 195 pays-parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se sont régulièrement réunis pour avancer sur le texte voté à Paris le 12 décembre. Lors de la première session de négociations, du 8 au 13 février à Genève (Suisse), ils ont poursuivi les travaux à partir des premiers éléments déjà produits lors de la COP20 de Lima (Pérou), du 1er au 14 décembre 2014. Au terme d’une semaine de travail, les délégués se sont mis d’accord sur un texte de 86 pages devant servir de base pour les sessions suivantes au nombre de quatre. La dernière session a eu lieu du 19 au 23 octobre à Bonn (Allemagne), siège de la CCNUCC. Les 1 300 délégués ont finalisé le texte qui sera discuté lors de la COP21 (en savoir plus).

Malaise dans la démocratie Cette semaine, Alain Finkielkraut reçoit les sociologues Alain Caillé et Jean-Pierre Le Goff. Alain Caillé qui dirige depuis sa fondation la revue du MAUSS mouvement anti-utilitariste dans les Sciences Sociales a publié l'an dernier « Le convivialisme en 10 questions : un nouvel imaginaire politique » où il définit le convivialisme comme un art de vivre ensemble qui permet aux humains de prendre soin de la nature sans dénier la légitimité du conflit mais en en faisant un facteur de dynamisme et de créativité. Jean-Pierre Le Goff a écrit « Malaise dans la démocratie » et on trouve dans cet ouvrage, entre autre anecdote significative, le récit du sommet des consciences pour le climat qui s’est tenu en juillet 2015 à Paris. L’appel pour ce sommet invitait à s’interroger en son for intérieur « Why do I care ? ». www.revuedumauss.com

Faut-il excommunier les climato-sceptiques Les récentes déclarations de John Kerry et Al Gore sonnent comme une déclaration de guerre aux climato-sceptiques, une guerre contre le manque de foi en la doxa officielle. Par Michel Gay. L’excommunication de ceux qui doutent du réchauffement climatique d’origine humaine est en bonne voie. Ceux-là sont appelés « climato-sceptiques », et parfois même « négationnistes » s’ils n’y croient pas du tout, avec une référence douteuse à l’histoire. Les déclarations du secrétaire d’État américain John Kerry, et de l’ex candidat à la Maison Blanche, Al Gore, le 12 mars 2015 sont effrayantes. Le délit d’opinion refait surface…

09/12/15 La COP21 joue à la «roulette russe» Voici un nouveau texte d’accord à la COP21: une nouvelle version «nettoyée», selon Laurent Fabius, à laquelle ont été rajoutées les avancées des ministres cofacilitateurs. Elle a été présentée mercredi aux 195 pays signataires de la Convention climat de l’ONU (CCNUCC). Le chef de la diplomatie française s’est félicité que ce nouveau brouillon d’accord fasse «29 pages au lieu de 43», et que «par rapport à la version antérieure», il y ait «une réduction des trois-quarts du nombre des points entre crochets».

« Démocratie », par Nicolas Grimaldi C'est le plus paradoxal des régimes politiques. Quoiqu'il soit unanimement célébré, le grand art des constitutions a toujours consisté à s'en garder. « Tout pour le peuple, mais rien par le peuple », avait prévenu Voltaire, avant qu'aucune expérience ne l'en eût vraiment instruit. La démocratie, il n'est aujourd'hui jusqu'aux monarchies qui ne s'en réclament. Et, en effet, connaît-on pays plus démocratiques que la Grande-Bretagne, l'Espagne, la Hollande ou la Suède ? Qui, par ailleurs, s'est jamais prétendu plus démocrate que l'autocrate auquel des élections ont confié pour cinq ou six ans un pouvoir sans limites et sans contrôle, tel qu'on l'observe en France et, mieux encore, en Russie ? On a même vu, lors du dernier demi-siècle, les régimes les plus despotiques se réclamer tellement de la démocratie qu'ils la revendiquaient deux fois.

10/12/15 COP21 : les grands points qui restent à trancher ce jeudi Ce n’est pas vraiment le verre à moitié plein, plutôt le verre aux trois-quarts vides… mais peut-être plus pour longtemps. Les ONG piaffaient d’impatience en milieu d’après-midi mercredi 9 décembre dans le hall 5 du Bourget, où se tient la COP21. La présidence française promettait un premier "draft", c’est-à-dire une version très peaufinée du texte final. La démocratie est-elle encore représentative ? Les Nuits debout sont-elles un symptôme de plus d'une crise de la représentation ? L'historien Pierre Rosanvallon, spécialiste des mutations de la démocratie, nous livre ses réflexions. Et en seconde partie d'émission, Alain Finkielkraut nous parle de Nuit Debout. Pas d’affiliation à un parti ou à un syndicat, pas de revendications, mais des assemblées citoyennes et une volonté de reprendre la parole : les Nuits Debout qui se déroulent désormais un peu partout en France sont-elles avant tout un symptôme de plus d’une crise de la représentation ?

11/12/15 COP21 : les négociations sur le climat rattrapées par leurs vieux démons LE MONDE | • Mis à jour le | Par Simon Roger Jusqu’au dernier moment, la présidence française de la conférence climat (COP21) a nourri l’espoir de tenir les délais et sceller, vendredi 11 décembre à 18h, un accord permettant de contenir le réchauffement. Peine perdue. Si un accord entre les 195 pays de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques reste le principal objectif de la COP21, le calendrier a d’ores et déjà dérapé.

Related: