background preloader

Comment créer un tiers-lieu ou un lieu partagé ? Infographie décisionnelle

Comment créer un tiers-lieu ou un lieu partagé ? Infographie décisionnelle
Comment créer un tiers-lieu ou un lieu partagé ? Maxime Arnaud est l’auteur de cette infographie mode d’emploi – en pdf (voir ci-dessous) organisée autour d’étapes clés et 6 phases essentielles pour se lancer dans un projet de lieu partagé parmi 8 types : colocation de bureaux, centre d’affaires, télécentre, espace de coworking, atelier partagé, hackerspace ou fablab. Panorama des possibles pour un tiers-lieu ou lieu partagé L’infographie Comment créer un tiers-lieu tient compte de retours d’expériences en France réunis par la Coopérative des Tiers-Lieux. Sur cette affiche sous la forme d’un schéma de processus – organigramme (« flowchart »), il est signalé des points à prendre impérativement en compte, des pratiques efficientes, des principes pour un projet collectif de tiers-lieu réussi sans oublier les écueils et dérives. Une vision que l’équipe qui a conçu et pensé cette infographie tiers-lieu appelle un « panorama des possibles ». Créer un tiers-lieu : Bonnes pratiques décisionnelles Related:  Bibliothèques, services et évolutions des modèlestiers lieux

Guide pour créer un makerspace en bibliothèque Le guide pour construire un makerspace dans une bibliothèque a été rédigé et publié fin août 2015 par Thomas Fourmeux, bibliothécaire assistant multimédia à la bibliothèque Dumont d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) sur son blog Biblio Numericus. Cet article dresse un état des lieux des possibles pour envisager la création d’un makerspace (« espace faiseur » en français) ceci à partir d’une veille thématique pointue. Qu’est-ce qu’un markerspace ? Comme l’indique le collectif Patchworking Poitiers : « Pour parler à la fois de FabLab et de Hackerspace, on utilise souvent le terme générique de Makerspace. Quels choix essentiels pour créer un makerspace ? A travers 5 items clés : le budget ; prendre le temps ; les espaces ; les outils, Thomas Fourmeux propose un panorama de choix et d’actions pour réaliser un makerspace en tenant compte des impératifs d’un projet mûrement réfléchi pour le lieu culturel qu’est une médiathèque. Tags: créativité, fablab

Les figures du tiers espace : contre-espace, tiers paysage, tiers lieu éléments complémentaires : Le tiers espace est à la fois une réalité de l’expérience humaine et un dispositif opératoire. Quel est le rapport entre le réseau numérique des fablabs, la culture do it yourself, l’économie solidaire du circuit court, les mouvements des indignés, les marchés biffins des récupérateurs-vendeurs, les Zones A Défendre contre les zones d'aménagement différé, l’exploration urbaine des freerunneurs, l’art outsider ? Ce sont différentes figures d’un tiers espace. Comprenons que le tiers espace n’est pas une tentative de réunir sous un même énoncé des attitudes et des mouvements qui n’ont pas obligatoirement de liens ensemble. Une démarche pragmatique issue de l’expérimentation sociale Notre démarche par de plusieurs constats : Une partie grandissante de l’activité humaine se situe dans un tiers secteur qui échappe aux modalités classiques d’évaluation et de validation. Contre espace Tiers paysage Tiers lieu

La mue des bibliothèques Mais d'abord qu'est-ce qu'un troisième lieu ? C'est un concept sociologique développée par Ray Oldenburg, au début des années 80 aux États-Unis. Selon lui la société est envahie par l'individualisme, que symbolisent le recours aux transports individuels (les voitures) et les moyens de communication dématérialisés. Les lieux de rencontres et de collectifs qu'étaient auparavant les cafés, les associations sportives ou les églises sont moins prisés mais ils manquent à la société. Le Puzzle de Thionville Dans le milieu des bibliothèques françaises, ce concept a été popularisé par le mémoire d’études du diplôme de conservateur des bibliothèques de Mathilde Servet en janvier 2009. Dès l'ouverture, le Puzzle est un succès. A lire : Oui, les jeunes Français lisent encore ! Car l'objectif est bien de faire de la visite de la médiathèque un réflexe. La médiathèque Françoise Sagan à Paris Il y a plus de 16 300 bibliothèques en France. Un concept à la mode ? Écouter 1 min Tous enthousiastes ?

Définition des Tiers Lieux Cette page doit permettre de faire évoluer la définition encyclopédique des Tiers Lieux sur Wikipédia Né d'une approche sociologique de nos territoires, le concept de "tiers-lieu" se développe en France et dans le monde à grande vitesse. Ils sont destinés à être des espaces physiques ou virtuels de rencontres entre personnes et compétences variées qui n'ont pas forcément vocation à se croiser. C'est lors des rencontres d'Autrans en 2012 que le rapprochement de MoviLab et des Tiers Lieux donne naissance à la communauté francophone des développeurs de Tiers Lieux Libres et Open Sources / TiLiOS. Devenue une marque collective, Tiers Lieux s'écrit depuis toujours avec un T et un L majuscule ainsi qu'un X à la fin de Lieux au singulier comme au pluriel. Définition pour les pressés : * Proverbe de Concierge : "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce qu'il est mais par ce que l'on en fait !" Introduction La définition des tiers lieux retenue dans le cadre de Movilab Un manifeste des Tiers Lieux

Réformer le droit du travail ( .) : La démocratie participative s'arrête-t-elle au seuil de l'entreprise ? La ministre du travail Myriam El Khomri veut faciliter le recours aux référendums dans les entreprises. A priori, une avancée démocratique. Mais a priori seulement ? C’est devenu un lieu commun : la démocratie représentative est en crise. Discours banal…sauf si vous cherchez à l’appliquer au monde de l’entreprise. Le projet de loi que présentera la ministre du Travail en mars prochain pourrait changer la donne. « La démocratie participative s’arrête-t-elle au seuil de l’entreprise ? Site de CoopanameMyriam El Khomri veut favoriser le référendum en entreprise (La Tribune)Thibault Le Texier : «Nous sommes si imprégnés par la logique de l’entreprise que nous l’appliquons à nos propres vies» (Libération)L'entreprise peut-elle être démocratique ? Intervenants Bibliographie Il faut sauver le droit du travail ! Réformer le droit du travail Odile Jacob, 2015 Voir plus Fermer

Allons jouer à la bibliothèque ! Dans un rapport intitulé «Jeu et bibliothèque, pour une conjugaison fertile» (1), Françoise Legendre, inspectrice générale des bibliothèques, explore le rapprochement entre deux univers a priori étrangers l’un à l’autre, celui des savoirs classiques et celui des activités ludiques. Ce rapprochement est déjà l’œuvre dans un certain nombre d’équipements, avec des réalités diverses, depuis l’offre de quelques dizaines de jeux proposés sur des étagères jusqu’à une salle dédiée à des tournois de jeux vidéo, en passant par des collections de jeux de plusieurs milliers de titres. Pratique ancienne Même si elles restent encore discrètes, les activités ludiques des bibliothèques sont sorties de l’ombre avec l’avènement du jeu vidéo comme pratique culturelle. La présence du jeu dans les rayons des bibliothèques est pourtant bien plus ancienne et remontent aux années 1960-1970 avec la multiplication des départements «jeunesse» dans les équipements de lecture publique. Angle mort Des freins Focus

C'est quoi un tiers-lieux, exactement ? C’est pour y répondre aux défis des tiers-lieux que 15 acteurs, tiers-lieux et réseaux de l’Économie Sociale et Solidaire se sont regroupés pour créer « CAP Tiers-Lieux », le collectif d’accélération des projets de tiers-lieux ESS en Pays de la Loire. Ils organisent, le 13 décembre 2018, à Titi Floris (Orvault-44) une première rencontre régionale pour explorer les enjeux de développement des tiers-lieux en Pays de la Loire au travers de témoignages d’acteurs du terrain, d’exemples inspirants, d’ateliers participatifs… Programme complet ICI ! l'inscription est obligatoire.Une participation aux frais (restauration, logistique...) est demandée :▸ Tarif plein : 20 € TTC▸ Tarif réduit (demandeurs d'emplois, étudiants) : 10 € TTC

Quand la création d'un espace de co-working sert d'argument pour constuire une médiathèque - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes En tant que directrice de la structure, l’opportunité de créer un espace de coworking s’est imposée pour trois raisons : D’une part, le projet de création de la médiathèque était sujet à caution. A l’heure où beaucoup de citoyens sont financièrement aux abois, la médiathèque était saisie comme une débauche de deniers publics plus que comme une structure nécessaire pour combler le déficit de lecture publique sur le territoire. Enfin, la fameuse démarche “troisième lieu” a été un feedback autour de ma réflexion. Je trouve que ce témoignage est éclairant à plus d’un titre, il montre que le levier économique est efficace aussi bien auprès les élus que de la population ! Je trouve aussi que l’argument d’une mutualisation de l’offre de service entre médiathèque et co-working a beaucoup de sens.

La démocratie participative s'arrête-t-elle au seuil de l'entreprise ? La ministre du travail Myriam El Khomri veut faciliter le recours aux référendums dans les entreprises. A priori, une avancée démocratique. Mais a priori seulement ? C’est devenu un lieu commun : la démocratie représentative est en crise. Discours banal…sauf si vous cherchez à l’appliquer au monde de l’entreprise. Le projet de loi que présentera la ministre du Travail en mars prochain pourrait changer la donne. « La démocratie participative s’arrête-t-elle au seuil de l’entreprise ? Site de CoopanameMyriam El Khomri veut favoriser le référendum en entreprise (La Tribune)Thibault Le Texier : «Nous sommes si imprégnés par la logique de l’entreprise que nous l’appliquons à nos propres vies» (Libération)L'entreprise peut-elle être démocratique ? Intervenants : Bibliographie Droit du travail, droit vivant Editions Liaisons, 2015 RH au quotidien : 100 fiches Dunod, 2015 Il faut sauver le droit du travail ! Réformer le droit du travail Odile Jacob, 2015

L'entreprise peut-elle être démocratique ? L’entreprise appartient-elle à ceux qui apportent le capital, c’est-à-dire aux actionnaires ? N’est-ce pas eux qui ont le pouvoir, notamment celui de retirer leur confiance ? S’agit-il pour autant d’une propriété, d’une domination classique par statuts de droit commercial interposés ? Cela serait oublier une autre dimension, tout aussi indispensable à l’existence d’une entreprise : l’investissement en travail. L’entreprise se trouve entre les mains de parties prenantes – stakeholders – dont le pouvoir doit être reflété dans la gouvernance. C’est déjà le cas répondra-t-on mais un ouvrage vient de proposer d’aller plus loin et d’instaurer un véritable bicaméralisme au sein de l’entreprise à l’image de ce qu’a connu l’histoire de la démocratie. C’est cette proposition que l’on va examiner aujourd’hui avec son auteur Isabelle Ferreras. Intervenants : Isabelle Ferreras : sociologue et politologue, professeur à l'Université de Louvain

La bibliothèque 3ème lieu : propositions pour une démarche marketing Le texte ci-dessous a été publié dans le médiathème « Bibliothèques troisième lieu » coordonné par Amandine Jacquet (ABF, 2015, isbn 978-2-900177-41-9) que je vous recommande chaudement d’acheter. La bibliothèque troisième lieu est un concept qui permet de repenser les services et l’accueil du public en bibliothèque. Afin de compléter cette avancée, nous devons avoir une stratégie plus globale pour multiplier les occasions de faire connaître la bibliothèque et de fidéliser les usagers. I. La collection n’est plus un artefact magique, si elle ne l’a jamais été, qui attire irrésistiblement le public vers la bibliothèque. Certaines de ces mutations sont déjà largement entamées de manière diverses et variées selon la taille des équipements, les moyens humains et financiers disponibles. II. Cette approche s’inspire de ce que nous pouvons observer dans les médias et les industries culturelles. III. La plupart des propositions faites dans ce texte ne sont pas nouvelles en soi.

Le phénomène des « tiers lieux » s’impose à l’Etat Pour dynamiser les territoires, le gouvernement entend donner un « coup d’accélérateur » au développement des « tiers lieux ». Dans la foulée de la remise d’un rapport sur ces espaces de « coworking », « fab lab », « living lab » et autre « makerspace », le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la cohésion des territoires, Julien Denormandie, a annoncé, mercredi 19 septembre, un plan de 110 millions d’euros sur trois ans pour renforcer et déployer ces espaces de travail partagé où se mêlent fabrication et réseau d’échanges. « Avant-gardiste, le mouvement des tiers lieux n’est plus un simple phénomène alternatif marginal », martèle Patrick Levy-Waitz, qui a piloté la mission « Tiers lieux et coworking ». Au terme d’un tour de France de huit mois, le président de la Fondation Travailler autrement en est convaincu : « C’est un phénomène économique émergeant mais réel qui touche l’ensemble des territoires, et bien plus puissant qu’on ne l’imaginait. » Collaborations croisées

Related: