background preloader

Du caractère polymorphe et multicolore du relou en...

Du caractère polymorphe et multicolore du relou en...

http://clemmiewonder.tumblr.com/post/98134059269/du-caract%C3%A8re-polymorphe-et-multicolore-du-relou-en

Related:  brigitsHarcèlement de rueIntersectionalité et féminisme dans le mondeDroits des femmes, féminisme : généralités, sites & articlesLutte contre le racisme

Théo a bien été violé Jeudi 2 février, dans la Cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois, Théo a bien été victime d’un viol policier à l’occasion d’un contrôle d’identité. Nous, signataires de ce texte, qui menons et avons mené des recherches en sciences sociales sur les violences de genre, tenons à le déclarer avec force. Dans cette affaire, il n’est pas pertinent de rappeler la « présomption d’innocence », comme le font les syndicats de policiers. En effet, la pénétration par une matraque télescopique est avérée ; nul ne la conteste, puisqu’une déchirure de 10 centimètres à l’anus en témoigne ; et il va sans dire qu’elle est contraire à la volonté de la victime. Bien sûr, sans craindre le grotesque, l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) fait l’hypothèse, d’après la fuite organisée dans les médias, qu’il s’agirait d’un « accident », et non pas d’un « viol délibéré » (sic). Ce serait donc faire reculer la lutte contre les violences sexuelles.

La bonne façon de réagir Suite à mon récent article sur le slut-shaming, en particulier en ce qui concerne les jeunes filles qui s’habillent court, plusieurs personnes ont réagi en disant qu’il fallait « expliquer » à ces enfants ce qu’elles provoquent comme pensées ou regards en s’habillant ainsi, qu’il fallait les « prévenir », les « mettre en garde », afin qu’elles sachent « comment réagir ». Une fois n’est pas coutume, je vais parler un peu de mon expérience, parce qu’elle est, je pense, assez représentative. À vrai dire ça me gène un peu de parler de ça, mais je pense que ça peut être utile à certains qui voudraient éventuellement comprendre certaines choses à propos de ce qu’est être une femme dans cette société. Repolitiser l’intersectionnalité ! - (1) (Entretien en deux parties avec la sociologue Sirma Bilge) Repolitiser l'intersectionnalité ! Première Partie Sirma Bilge est professeure agrégée au Département de Sociologie de l’Université de Montréal où elle poursuit des travaux sur l’intersectionnalité, les collusions contemporaines entre la gouvernementalité de l'immigration/l'intégration et les politiques de genre et sexualités à partir des perspectives théoriques critiques puisant dans l'intersectionnalité, les approches post-/dé-coloniales, Critical Race Theory et Queer of color critique.

Le féminisme sous Macron : dérives racistes et policières Alors que Macron a construit sa campagne présidentielle autour de l’image du jeune-dynamique-progressiste ouvert à la « société civile », le nouveau gouvernement apparaît comme un gouvernement de combat prêt à appliquer une politique d’écrasement des classes populaires. Concernant les droits des femmes, la parité de façade du gouvernement masque mal l’absence de véritable politique de lutte contre les oppressions et les inégalités de genre. D’ailleurs, le Ministère des droits des femmes laisse place à un simple secrétariat d’Etat dédié à « l’égalité femme-homme ». A cette régression s’ajoute, dans la continuité des gouvernements précédents, l’instrumentalisation des questions féministes dans la répression et la stigmatisation des quartiers populaires, des immigrés et des personnes de confession musulmane. Partiel, sécuritaire et libéral : le féminisme façon Macron

Je suis fatiguée du hijab A 19 ans, je suis montée sur scène et j’ai parlé des avances que m’avait faites un professeur d’université. J’ai dit que c’était un vieil homme sale, et j’ai répété certaines de ses phrases, que les femmes entendent tous les jours dans les rues d’Egypte. Quand plus tard j’ai quitté le théâtre ce soir-là, j’ai entendu deux hommes dire : « Elle a pas honte de dire des mots aussi sales alors qu’elle est voilée ?! » Mona Chollet : « Écrire, c'est un acte à part entière » Entretien inédit pour le site de Ballast « Chacun est une foule », écrivait Mona Chollet à propos du travail d’écrivain, ce « beau cas d’appartenance multiple » (Lahire). Quelle meilleure manière de présenter l’auteure de La tyrannie de la réalité ou de Beauté fatale, également rédactrice au Monde diplomatique et « enquêtrice dans les livres », comme elle nous le confie, dont la plume explore les tiraillements de nos sociétés ? Une œuvre qui appelle à ne surtout pas se réduire à une seule fonction (celle qui nous rémunère), comme à une seule identité, même contrariée, et à lutter contre « la fascination du désastre ».

K'Naye Blog » Blog Archive » Le Harcèlement de rue Entre les récits de voyage, mes histoires sur les chats, les essais de style… Ce blog devient un peu plus, chaque jour, un grand fourre-tout ! La note qui suit, dénote encore du reste, mais c’est un sujet sérieux qui me tient vraiment à cœur. Pour en avoir débattu des heures, il m’a fallu un peu d’effort et beaucoup de temps pour mettre mes idées dans l’ordre. Après 3 jours à temps complet dessus, j’espère être compréhensible et ne pas avoir laissé échapper trop de fautes d’orthographe !

Repolitiser l'intersectionnalité ! (II) Lire la première partie 4) IRESMO : Vous avez opposé dans vos analyses deux approches des rapports sociaux : l’une qui tend vers le monisme, l’autre vers le pluralisme. On pourrait peut-être référer cette opposition en termes philosophiques au monisme hégélien, dont Marx serait un héritier, et au pluralisme perspectiviste de Nietzsche dont le post-structuralisme assumerait la continuité.

À celles qui voudraient, comme Lou Doillon, une émancipation balisée Kiyémis, blogueuse afro-féministe, répond aux propos sur le féminisme de Beyoncé ou Nicki Minaj tenus par Lou Doillon dans El País. Dans une interview au quotidien espagnol El País, la chanteuse et mannequin Lou Doillon s'est exprimée cette semaine sur le féminisme, et la façon dont il est parfois, selon elle, déformé. Notamment par des artistes pop américaines. Dans cette interview qui a beaucoup circulé, elle explique notamment: «Quand je vois Nicki Minaj et Kim Kardashian, je suis scandalisée. Je me dis que ma grand-mère a lutté pour autre chose que le droit de crâner en string» ou encore «Comme les garçons ne nous donnent plus de tape sur les fesses, nous le faisons nous-mêmes.

Related: