background preloader

Pour quels métiers êtes-vous fait ?

Pour quels métiers êtes-vous fait ?
Passionné par les maths depuis toujours, Luc est devenu prof sans trop se poser de questions. Mais au bout de trois années scolaires, il doit se rendre à l'évidence : il a horreur d'enseigner et doit donc choisir un autre métier... pour faire des maths d'une autre façon. Il ne suffit donc pas "d'être bon", d'avoir des aptitudes ou un don pour une discipline pour trouver le ou les métiers qui nous correspondent. Dans les années 60, le psychologue américain John Holland se rend compte que la personnalité joue aussi un rôle, ainsi que les centres d'intérêt c'est-à-dire l'attirance pour certains types d'activités. Six types d'intérêt professionnels A partir de questions simples, ce test vous positionne ainsi par rapport à six types de personnalité professionnelle : le réaliste (R), l’investigateur (I), l’artistique (A), le social (A), l’entreprenant (E) et le conventionnel (C). Le type réaliste : Vous travaillez de façon ordonnée et systématique et avez une attirance pour le concret. Related:  1 Know thyself gnothi seauton connais-toi toi-même

Test de Personnalité Gratuit Test de Personnalité Gratuit Il dure moins de 12 minutes. Répondez avec honnêteté (même si vous n’aimez pas la réponse). Essayez de ne pas laisser de réponses « neutres ». Trois choses à savoir avant de passer le test : Il dure moins de 12 minutes. Vous n’avez aucun mal à vous présenter à d’autres personnes. D’accord Pas d’accord Une décision logique est généralement la meilleure, même si elle heurte les sentiments de quelqu’un. Vous essayez de répondre à vos e-mails dès que possible et vous ne supportez pas d’avoir une boîte mail désordonnée. Vous n’êtes généralement pas la personne qui lance les sujets de discussion ou qui va aborder les autres. Il vous est facile de rester calme et concentré(e) sous pression. Il vous arrive souvent d’être tellement perdu(e) dans vos pensées que vous en ignorez ou en oubliez ce qui vous entoure. Les deadlines / dates butoir ne vous stressent pas. Pour vous, être flexible est plus important que d’être organisé(e). Vous avez rarement des sautes d’humeur.

Zoom sur nos talents : quels dons avez-vous ? "Viens ce soir, tu as vraiment le don de détendre l'atmosphère et de faire rire les autres... Tu as vraiment l'art de te sortir des situations difficiles et de retomber sur tes pieds... Tu es génial(e), tu sais prendre les choses en mains !... Je suis attentif aux autres, je prends soin d'eux "Hier Caro était en larmes, raconte Aurélie ; elle se trouvait moche et disait que personne ne s'intéressait à elle. Je réussis ce que j'entreprends Yann pique sa colère : "Tout va de travers, les apparences sont contre moi mais je fonce ; je vais leur prouver que je suis compétent ! Je vibre à la moindre émotion et je mets en valeur l'originalité des autres Blandine voit une amie : "t'as pas vu Etienne? J'observe et je comprends "Antoine, dis quelque chose! On peut compter sur moi, je respecte mes engagements "Dis, Philippe, il est temps de décider entre les 2 possibilités de nos prochaines vacances. Je suis heureux et j'aime partager ma joie "la vie est gaie avec Charles, explique sa copine.

Engagement (psychologie sociale) L'engagement peut être considéré comme une forme radicale de dissonance cognitive. Le processus d'engagement peut se poursuivre dans un engrenage (escalation of commitment, « escalade d'engagement ») souvent mis en évidence dans le cadre des recherches sur la prise de décision dans les organisations. Dans tous les cas, c'est la situation qui détermine le comportement et non pas les attitudes ou la personnalité des participants à l'expérience. Ces derniers peuvent cependant rationaliser ou justifier ce comportement en l'attribuant à leurs opinions ou à leur volonté. La notion d'engagement est notamment associée aux travaux de Kiesler dans les années 1960, et ceux de Joule et Beauvois dans les années 2000. Kiesler et Sakumura sont les premiers auteurs à donner une définition de la psychologie de l'engagement. Lors de la seconde guerre mondiale, les Américains devaient modifier leurs habitudes alimentaires par souci économique et afin d'éviter la malnutrition. Sur le plan cognitif :

Quelles sont vos motivations ? Chacun de nous a en lui des réserves d'énergie qui ne demandent qu'à s'investir dans les réalisations les plus variées. Ces forces intérieures ressemblent un peu à des ressorts prêts à se détendre. Seulement voilà : les ressorts de motivations sont différents d'une personne à l'autre. Tout le monde n'est pas motivé de la même façon par le sport, la création artistique, le service des autres, l'organisation... Devenir un spécialiste Certains vont aimer se spécialiser dans un secteur ou un type de travail qui les passionnera. Devenir dirigeant Vouloir exercer de hautes responsabilités et être le manager de l'entreprise... Etre indépendant, avoir de l'autonomie Certains vont avoir plus que tout besoin de se sentir libres et autonomes. Trouver un poste stable et sécurisant Pour certains au contraire, il sera primordial d'avoir un travail stable qui leur permette de vivre paisiblement ainsi que leur famille. Créer votre entreprise, devenir entrepreneur Servir les autres, se dévouer à une cause

6 Ways My Brain Stops Me From Creating – And How I'm Fighting Back I have a lot of ideas in my head. And for the most part, that’s where they used to stay. In my head. Sure, I’ve created some. Because the riskiest, most dangerous and potentially most interesting ideas are the easiest to hold back. And while it might feel creative to think of these ideas, they were dying a lonely death when I wasn’t doing anything with them. I lost out, too, with this arrangement. It wasn’t the best life I could give my ideas—or myself. So I decided to change. 1. The No. 1 thing that keeps me from creating is that the idea doesn’t feel complete yet. A former editor of mine called these “glimmers”—a little spark of an idea, not fully formed but on the cusp of being something. The main thing is that idea glimmers need nurturing, which can be hard to do. How to fix it: It may seem counterintuitive, but I’ve learned that this is the time to talk about ideas most, so they can grow from a glimmer to a real idea. 2. And sometimes I don’t want a struggle. How to fix it: 3. 4. 5.

Se connaître pour bien s'orienter Depuis des années, vous avez une voie toute tracée : du CP à la seconde, votre parcours est fait d'interros et de passages en classes supérieures successifs. Puis, premier choix à faire : 1ère S, littéraire ou économie ? On se pose la question, quelques minutes (quelques heures ?) : qu'est-ce que je préfère ? Les maths, l'économie, le français ou serait-ce juste une question de compétences ? L'année du bac : une échéance qui arrive vite mais aussi un choix cornélien à faire : que faire de ma vie ? 1. Avant même de se lancer dans l'annuaire, très épais, des métiers qui existent et de leurs lieux d'enseignement, un domaine est à explorer impérativement : VOUS. 2. Imaginez-vous dans la peau d'un aventurier : vous voulez traverser la jungle amazonienne, que faites-vous ? 3. Trop souvent obnubilés par le choix d'une école ou d'un diplôme, beaucoup de jeune oublient de se poser cette question toute simple mais pourtant primordiale. On peut se poser encore d'autres questions :

Le syndrôme de l’imposteur : malédiction des multipotentiels ? — Officielle France Le syndrôme de l’imposteur : malédiction des multipotentiels ? Assumer la posture de l’éternel amateur dans un monde d’experts Multipotentielle au quotidien : une réalité compliquée Dans un article récent, je parlais de la nécessité (pour ma part) d’apprendre et d’entreprendre continuellement pour conserver mon intégrité mentale. Dès que j’ai saisi les grandes lignes, la structure profonde, j’aime passer à une autre structure plutôt que de perdre du temps avec les détails. Le truc des multipotentiels c’est l’avidité des savoirs, mais aussi et surtout la transdisciplinarité. Nous sommes des nomades du savoir. Notre principal atout est cette capacité à naviguer entre les mondes et à connecter des choses qui sont perçues par d’autres comme totalement distinctes. Pour aller bien, j’ai besoin de prévoir du temps pendant lequel rien ne sera prévu. Toutes ces faiblesses et ces vulnérabilités face au monde du travail actuel m’ont conduit à m’isoler (ou me détacher ?)

Reconversion et enquête métier (4): questions à poser pour un métier salarié L’indispensable enquête métier pour confronter sa vision d’une voie de reconversion à la réalité passe par une phase de préparation et d’élaboration de fiches d’enquête, par métier ou fonction que vous voulez explorer, pour faciliter la lisibilité et le traitement des données collectées. Sherlock Holmes de l’enquête métier, voici des exemples de questions à poser lorsque vous enquêtez sur un métier salarié. S’il y a des questions génériques qu’on peut poser dans toutes les situations, il est bien entendu nécessaire d’adapter en fonction de votre objectif, de ce que vous avez identifié comme vos besoins professionnels prioritaires, ainsi que de la nature du métier sur lequel vous enquêtez. Les questions proposées ci-dessous sont relativement génériques, adaptez-les, modifiez-les, rajoutez les vôtres, bref, personnalisez votre enquête métier! Vous voulez mettre l’accent sur la conciliation vie pro/vie perso? La personne rencontrée NomMétierTéléphoneEntreprise Le métier et la fonction

À quel âge correspond votre condition physique? Voyez ce calculateur Si la consommation maximale d'oxygène d'une personnes est en-dessous de la moyenne de son groupe d'âge, elle est plus vieille en ce qui concerne la forme physique que votre âge réel. Si au contraire elle est plus élevée, elle est plus jeune que son âge chronologique. Parce que la consommation maximale d'oxygène n'est pas simple à connaître, les chercheurs ont mené une étude, avec 5000 Norvégiens âgés entre 20 et 90 ans, pour développer un algorithme d'estimation à partir d'indicateurs faciles à fournir. Ils ont mesuré la capacité aérobique des participants au moyen d'un tapis de marche et ont développé l'algorithme permettant de prédire cette capacité à partir de paramètres tels que le tour de taille, le rythme cardiaque au repos et les habitudes d'exercices. Ils ont mené cette étude avec plus de 55,000 personnes qui ont répondu à des questionnaires de santé à compter des années 1980. Heureusement, dit le chercheur, l'âge de la condition physique peut être modifié par l'exercice.

Coach emploi : 95 réseaux sociaux professionnels par secteur d'activité Nos supports de communication sont tellement nombreux qu'ils risquent parfois de semer le trouble et le doute chez ceux qui nous découvriraient pour la première fois au travers de nos différentes présences, virtuelles et réelles. Est-ce que l'image que je renvoie à l'extérieur concorde en tout point à ce que j'exprime durant l'entretien de recrutement ou dans mon CV ? Suis-je cohérent ? L'intérêt de multiplier les sources de communication sur les réseaux sociaux, par exemple, c'est d'illustrer différentes facettes de nos personnalités, d'éclairer sous de nouveaux angles un ensemble d'aptitudes, de comportements (finement sélectionnés vous vous en doutez), de centres d'intérêts, de réalisations.... Bien entendu, vous commencerez par les réseaux sociaux dits professionnels, ils sont extrêmement nombreux, le plus connu d'entre eux est sans aucun doute LinkedIn. 95 Réseaux sociaux professionnels par secteur d'activités Réseaux sociaux professionnels : Agroalimentaire / distribution ...

13 Things Mentally Strong People Don’t Do | Amy Morin, LCSW ~by Amy Morin, LCSW Mentally strong people have healthy habits. They manage their emotions, thoughts, and behaviors in ways that set them up for success in life. Check out these things that mentally strong people don’t do so that you too can become more mentally strong. 1. They Don’t Waste Time Feeling Sorry for Themselves Mentally strong people don’t sit around feeling sorry about their circumstances or how others have treated them. 2. They don’t allow others to control them, and they don’t give someone else power over them. 3. Mentally strong people don’t try to avoid change. 4. You won’t hear a mentally strong person complaining over lost luggage or traffic jams. 5. Mentally strong people recognize that they don’t need to please everyone all the time. 6. They don’t take reckless or foolish risks, but don’t mind taking calculated risks. 7. Mentally strong people don’t waste time dwelling on the past and wishing things could be different. 8. 9. 10. 11. 12. 13.

Related: