background preloader

L'erreur est le meilleur professeur

L'erreur est le meilleur professeur
Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau d’une personne qui apprend, des chercheurs ont observé les régions cérébrales activées chez des individus faisant face à l’erreur. Cet article rapporte les résultats d’une recherche menée auprès de 28 sujets par des chercheurs de l’Université de Southern California en collaboration avec un groupe international de chercheurs. Selon ces chercheurs, le cerveau apprendrait de deux façons : L’apprentissage par évitement (« avoidance learning »); une expérience négative qui conditionne le cerveau à éviter de se retrouver de nouveau dans cette situation.L’apprentissage basé sur la récompense (« reward-based learning »); une expérience positive que le cerveau traite comme une récompense. En partant de cette prémisse, l’étude consistait à poser des questions aux participants en leur offrant une récompense monétaire pour chaque question répondue correctement. À l’inverse, une mauvaise réponse leur faisait perdre de l’argent. matter

http://rire.ctreq.qc.ca/2015/09/erreur-apprentissage/

Related:  à voir viteNeurosciences et éducationÉvaluationGestion de l'erreurannedeparthenay

Une échelle descriptive de compétences pour l'histoire géographie en 6ème - Cours-histoire-geographie-education-civique 23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 13:43 J'arrive dans un établissement (en poste fixe pour la première fois !) qui applique le principe de la classe sans note avec évaluation selon une échelle descriptive... Il a donc fallu s'ateler à réaliser une grille d'évaluation valable qui a pour objectifs : - d'évaluer les compétences du nouveau socle commun en histoire géo, - d'établir une progressivité des apprentissages, Les neurosciences, la grande illusion en éducation (4 ) Commentaires Pas facile de s’attaquer à un mythe, on casse un rêve ; ils sont rares en éducation. Pas aisé d’émettre la moindre question ou la plus petite critique à propos d’un domaine devenu un lobby qui a obtenu l’oreille des politiques. Je savais à l’avance que les réactions pouvaient être violentes ; et comme toujours elles portent sur un plan personnel et non dans le cadre d’un débat scientifique ! L’Histoire des sciences me l’a appris à plusieurs occasions. Commentaires sur les critiques émises dans les réseaux sociaux suite à la série d’articles publiés :Les neurosciences, la grande illusion en éducation.

Avec ou sans note ... l'évaluation - GFEN Quel que soit le lieu d'exercice, quel que soit le métier, l'évaluation joue un rôle social de régulation tout comme elle permet au professionnel de rendre compte de son activité dans le domaine qui lui est propre. Dans une société où le savoir se marchandise, on assiste à une inflation de dispositifs visant à : - vérifier la présence d'attendus plus ou moins explicites mais toujours portés par une échelle de valeurs,- situer les individus ou leurs productions par rapport à un niveau- juger chacun de « la compétence à... ». Dans notre système éducatif, l'évaluation cristallise toutes les tensions entre les différents acteurs tant l'importance qui est faite d'une sélection par la note, est prégnante dans les représentations des usagers et des professionnels. Comment peut-il en être autrement lorsqu'un même outil de mesure traverse l'évaluation formative, l'évaluation sommative et l'orientation scolaire : la notation chiffrée ? Jacqueline BONNARD

« Nos 6e ne sont plus évalués par notes mais par compétences » Pédagogie inversée, disparition des notes, outils multimédias, relaxation... Une trentaine d'enseignants ont répondu à l'appel à témoignages publié le 9 septembre par LeMonde.fr. sur leurs méthodes pour « changer l'école au quotidien ». Nous en publions ici une sélection. « J'ai commencé à apporter ma guitare en classe », par Mike, professeur d'anglais d'origine anglo-saxonne à Vallabrix (Gard).

Créer vos eBooks ou livres électroniques Votre établissement scolaire est équipé de tablettes numériques ou de liseuses électroniques et d’ordinateurs PC Windows. Comment créer des supports pédagogiques avec un PC Windows pour les exploiter sur une la tablette numérique ou une liseuse électronique ? Le format ePUB est conçu pour faciliter la mise en page du contenu, le texte affiché étant ajusté pour optimiser la lecture sur les "readers" de livres numériques (liseuses électroniques, tablettes numériques et ordinateurs). Mise à jour avril 2011 1. Définition : L’eBook

Les neurosciences en éducation, les limites méthodologiques (2) Actuellement, plusieurs principaux biais sur le plan de la problématique et de la méthodologie peuvent être mis en avant qui leur enlèvent toute pertinence. En effet, les méthodes d’investigation en neurosciences se trouvent être des approches indirectes, très fastidieuses à mettre en place et prenant appui sur une technologie très coûteuse. Les échantillons analysés ou comparés demeurent trop limités. Il en résulte déjà un manque de fiabilité statistique qu’il s’agit de dénoncer avant toute extrapolation. « Small, low-powered studies are endemic in neuroscience » déclare une méta-analyse publiée dans Nature Reviews Neuroscience[1].

« Madame, vous pouvez venir voir si c’est bon?  Cette petite phrase, je l’ai déjà entendue des milliers de fois dans ma (courte) carrière, de la part de tous les profils d’élèves, du plus timoré au plus exubérant et sûr de lui. Elle peut paraître anodine, mais elle renvoie en fait à une peur panique de l’erreur, de « ne pas savoir », qui est particulièrement prégnante dans les cours de langue étrangère. Trop longtemps, j’ai cédé très facilement à ces demandes angoissées, qui, plus qu’une demande de vérification une fois la tâche achevée, expriment davantage un sentiment d’insécurité de l’élève . Depuis, j’essaie de doser l’aide apportée pour leur permettre de progresser plus vite. Néanmoins, ces demandes sans arrêt réitérées, chaque année, par toutes les classes rencontrées, dès le début d’année, ont fini par m’interpeller. Les élèves ne se reconnaissent pas le droit à l’erreur, parce que notre société ne leur reconnaît pas non plus.

Le numérique à l’école change-t-il vraiment le rapport à l’erreur ? C’est un passage qui nous a intrigué. « Je constate, lors de visites dans des classes passées au numérique, que son utilisation change le rapport à l’erreur », observait Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, dans une récente interview au Monde. « Un élève qui s’exerce au calcul mental sur sa tablette ne craint pas de se tromper et d’être jugé. Plus confiant, il peut beaucoup mieux progresser.Or les études Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) nous montrent que si les élèves français obtiennent de mauvais résultats, notamment en maths, c’est justement par peur de l’erreur. » Si Najat Vallaud-Belkacem cite en exemple le calcul mental, l’observation est valable quelles que soient les disciplines, précise-t-on au ministère. Rue89 a donc questionné l’affirmation, en interrogeant profs et chercheurs : en classe, le numérique change-t-il vraiment le rapport à l’erreur ?

Réforme de l'évaluation Le SNES vient d’avoir connaissance des projets de texte concernant l’évaluation des élèves. Ils s’inscrivent dans la logique de la réforme du collège, et le ministère veut les imposer sans le nécessaire débat avec la profession. Manifestation nationale le 10 octobre contre la réforme du collège Cette réforme est fondée sur l’évaluation de compétences, et instaure des usines à gaz qui ne répondent pas au défi d’une évaluation juste et exigeante au service de la réussite des élèves.

Related: