background preloader

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene
L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Différentes zones du cerveau La zone de la lecture recycle un « algorithme » préexistant, celui de la reconnaissance des visages : au scanner, on voit nettement la même zone s’activer. 1. 2. 3. 4. Stanislas Dehaene Related:  enseignantneurosciences

Commend apprend-on ? KOLB (présentation basique) Une personne fait son apprentissage par la découverte et l’expérience. Selon David Kolb, l’apprentissage est un processus constitué de quatre phases qui forment un cycle pouvant être répété à l’infini. Les quatre phases sont : L’expérience concrète d’une action/idée.L’observation réfléchie et attentive.La conceptualisation abstraite et théoriqueLa mise en application de l’idée/action en fonction de l’expérience initiale. Voici un exemple : Vous êtes au volant de votre voiture. Selon David Kolb, nous préférons certaines phases de l’apprentissage à d’autres. Vous trouverez sur internet différents noms pour ces quatre styles. Le divergent ou innovateur ou intuitif réflexifL’assimilateur ou analytique ou méthodique réflexifLe convergent ou pratique ou méthodique pragmatiqueL’accommodateur ou dynamique ou intuitif pragmatique J’utiliserai dans cet article la première terminologie (que vous retrouverez également sur le schéma ci-dessous).. Il a l’esprit pratique. Comment connaître votre style ? Cindy

Un être humain, ça se trompe énormément Si vous ne connaissez pas l’homo œconomicus, dépêchez-vous de le rencontrer tant qu’il remue encore. Jusqu’au tournant du siècle, il était le modèle du sujet autonome, se déterminant selon « l’utilité espérée » de ses choix, c’est-à-dire agissant au mieux de ses intérêts, surtout financiers. Égoïste, rationnel et constant. La figure de proue de l’économie néoclassique. Vade retro, œconomicus ! Les psychologues eux-mêmes ont longtemps été partagés à propos de ce modèle. Certains modèles des années 1980 (comme la logique naturelle de Braine* ou la théorie des schémas pragmatiques de raisonnement de Cheng et Holyoak*) nous dépeignaient comme des manipulateurs de règles formelles, ou de représentations (c’est le cas de la théorie des modèles mentaux de Johnson-Laird*). On présente quatre cartes à des quidams. On peut considérer le problème dans tous les sens, il n’y a qu’une seule réponse valable d’un point de vue logique : il faut retourner le D et le 5. Trompe-toi, le Ciel t’aidera

Entre fascination et rigueur scientifique : les dérives des neurosciences Des expérimentations neuroscientifiques inscrites dans la psychologie Les techniques utilisées en neurosciences ont connu un énorme développement depuis quelques décennies, grâce notamment à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Cet outil reste malgré les progrès un matériel de laboratoire, dont l’utilisation nécessite des moyens conséquents et coûteux. L’objectif est de mesurer un signal électrique dans le cerveau pendant qu’on réalise des tests. Comme pour toute expérience de psychologie cognitive, les tests sont refaits plusieurs fois sur quelques dizaines de sujets, pour savoir si le signal est corrélé aux tests. Les tests effectués grâce à ces appareils d’imagerie cherchent à apporter une brique de plus dans la construction des hypothèses de psychologie cognitive, qui reste la base théorique des expérimentations[i]. Un certain manque de prudence de la part de certains neuroscientifiques et des médias Comment dépasser ces clivages?

Guide de réflexion sur les stratégies d'apprentissage à l'université Une tête bien faite vaut mieux qu'une tête bien pleine. (Montaigne, Essais [1580]) « Le guide de réflexion sur les stratégies d’apprentissage à l’université » est un outil pratique et efficace qui vous permet de vous évaluer rapidement par rapport à des attitudes, des habiletés et des habitudes d’étude, toutes associées, selon les recherches dans le domaine, à la réussite des études universitaires. Il se présente sous la forme de 304 énoncés classés selon 10 thèmes et 47 catégories d’actions dont vous pouvez enrichir votre arsenal personnel de stratégies d’études, si elles n’y sont pas déjà présentes. Pour chacune de ces actions, un choix de deux réponses vous est proposé : rarement ou fréquemment selon que vous estimez cette attitude, cette habileté ou cette habitude présente chez vous.

Bâtisseurs de possibles | Just MOOC it! est un mouvement d'enfants acteurs de leurs apprentissages. Il propose outils et méhodes aux enseignants, principalement de primaire, afin de les aider à libérer la parole de leurs élèves, à leur faire confiance, à leur faire prendre conscience qu'ils ne sont pas trop petits pour changer les choses et qu'ils peuvent agir à leur échelle. Cette prise de conscience passe par le développement de savoirs transdisciplinaires comme la capacité à travailler en groupe, l'écoute active ou la créativité. Alors que les enseignants sont souvent convaincus que de telles qualités sont essentielles à la réussite scolaire de leurs élèves et contribuent à donner du sens à l'apprentissage scolaire, ils ne savent parfois pas comment le mettre concrètement en place et se sentent isolés dans leurs pratiques. Liste des 22 intervenants et contributeurs Malika Alouani, Professeure des écoles / CPD au Numérique Educatif Simon Augé, Professeur des écoles, école Decroly Aurélie Boisse, Professeure des écoles

Interactions entre fonctions cognitives Les fonctions cognitives n’agissent pas indépendamment les unes des autres. Il est souvent nécessaire de faire appel à plusieurs d’entre elles selon la tâche que nous sommes en train d’effectuer. Par exemple, les jeux HAPPYneuron sont présentés et classés par catégorie, cependant ils stimulent la plupart du temps plusieurs aspects cognitifs. Les jeux de mémoire notamment requièrent une attention particulière pour optimiser le processus de mémorisation. L'attention et la mémoire L'interaction entre les deux fonctions cognitives attention et mémoire est très grande. L'attention se portera sur une information familière principalement si elle diffère du contexte habituel (dans notre exemple, un élément aurait été déplacé) ou si nous recherchons volontairement un objet dans l'environnement. Notons que notre (pré)nom, entendu dans des contextes divers (dans la rue, au restaurant...) captera aussi immédiatement notre attention, même si cette information nous est extrêmement familière.

Comment fonctionne la mémoire Je me répète: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Un grand merci à Stefania De Vito, chercheuse en sciences cognitives à l’ICM, Hôpital de la Salpêtrière. Elle publie dans plusieurs revues scientifiques (cfr. liens) : “Images of the future drawn from the past”, dans “The Psychologist”, la revue della British Psychological Society: “Clic! “Il futuro non sarà com’era”: Alexander Luria, « Une prodigieuse mémoire », Delachaux et Niestlé, 1992 Signaler ce contenu comme inapproprié

Un résumé des éléments de la formation Planifier une formation est souvent une tâche très difficile pour plusieurs, sinon pour tous. Si cela ne l’est pas, c’est que vous ne connaissez pas tout ce que cela implique, ou vous ne voulez pas le savoir. Il n’y a pas de planification facile étant donné la complexité de la tâche. Comme je le dis souvent, prédire ce qui va se passer durant une formation c’est comme la météo, tout est déterminé, mais rien n’est prédictible.Article paru sur le site : : Henri Boudreault Voici ma représentation qui résume les éléments et leurs imbrications qui en illustrent la complexité. Quand on peut se représenter un concept, on peut commencer à comprendre et ainsi se donner le pouvoir d’agir, par conséquent de devenir plus compétent. Au coeur de la représentation se trouve la « Formation » qui constitue la cause même de la planification. L’apprentissage constitue le changement qui sera provoqué par la formation.

theconversation Une intuition répandue veut que le cerveau soit comme isolé pendant le sommeil et perde de sa sensibilité au monde extérieur. Cependant, tant nos expériences de la vie quotidienne que de récentes découvertes scientifiques mettent en difficulté cette idée. Comment expliquer par exemple que nous puissions nous réveiller plus facilement en entendant notre prénom ou un autre bruit particulièrement significatif comme une alarme de réveil ou une alarme incendie, si le cerveau dormant n’est pas sensible à cette information et capable de la reconnaître comme importante ? Dans une étude parue l’an dernier dans la revue Current Biology, nous avons entrepris d’aller plus loin dans la mise en évidence de traitements sophistiqués effectués par le cerveau pendant le sommeil. Nous avons pu montrer que non seulement une information auditive complexe pouvait être traitée par le cerveau, mais que cette information pouvait être utilisée pour prendre une décision, à l’instar de l’éveil. Classer des mots

Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur (notes livre E MORIN) Cette page contient mes notes personnelles sur le livre Les sept savoirs d’Edgar Morin. Mon résumé est différent de la plupart des résumés que vous trouverez sur Internet. En effet, plutôt que de suivre la structure du livre, j’ai pris le parti d’en identifier les thèmes et les idées les plus importants et de les examiner. A propos d’Edgar Morin Edgar Morin est l’auteur du livre Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur recommandé par l’Ecole des Finances Personnelles. Edgar Morin est à la fois sociologue, historien, économiste et juriste. Son œuvre majeure est La Méthode, livre dans lequel il fait de la complexité un problème à élucider. Les 7 savoirs est une étude commandée par l’UNESCO auprès d’Edgar Morin dans le cadre de sa réflexion engagée depuis 1996 pour repenser l’éducation en termes de durabilité et de complexité. Voici les 7 idées clés du livre Les 7 savoirs nécessaires à l’éducation du futur tirées de l’avant propos rédigé par Edgar Morin lui-même… 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Pourquoi l’oral doit-il être enseigné Les programmes scolaires en cours d’élaboration prévoient de donner une réelle place à l’oral et à son apprentissage. Cette décision ne va pas de soi et il s’est élevé des voix pour critiquer cette orientation, avec de plus ou moins bonnes raisons. Je vais donc dans un premier temps tâcher de comprendre les fondements des protestations qui se sont élevées contre la place accordée à l’oral, avant d’exposer les raisons de son apprentissage dans le cadre scolaire, sans en occulter les difficultés. Écrit et oral : rivalité et hiérarchie Considérer l’oral comme un objet d’enseignement peut paraitre incongru dans la mesure où savoir parler procède des acquis spontanés et non des apprentissages organisés. L’école s’est donc donné traditionnellement pour mission principale de faire entrer les enfants dans la culture de l’écrit. Pour cette raison, l’oral joue un rôle non négligeable dans le déterminisme scolaire car c’est un puissant marqueur social dont les effets sont difficiles à masquer.

Related: