background preloader

OSMInterest - OpenStreetMap points of interest

Related:  OSM cartes et rendusOpenStreetMap

OpenStreetMap Overlays Turn Digital Maps into Watercolors Toner No one can really debate the functionality of Google Maps, nor doubt its engine power, but as to the question of its graphic design, that's another matter entirely. Yet, it's leagues ahead of OpenStreetMap (OSM) and further still ahead of the other "competition" (Bing Maps)--that is, until now. Stamen Design has developed unique map skins which make OSM the most aesthetically pleasing digital maps available. With three different styles, including Toner and Watercolor options, Stamen Maps add a sheen to OSM that had not previously existed before, turning a standard (i.e. unpretty) interface into a graphically subtle, yet sumptuous medium of transport. The high-contrast black and white Toner maps of New York, for example, embody the city's moodier, pulp representation in film noir, comic books, and serials. Add To Collection Save this image to a collection Watercolor Terrain

LizWatch - Un outil cartographique de suivi des évolutions d'OpenStreetMap - ReLucBlog OpenStreetMap (OSM) est une base de données en constante évolution, où chacun est invité à contribuer en ajoutant, modifiant ou supprimant des objets géographiques. Si certaines données sont visibles sur une carte, d' autres modifications sont plus difficiles à voir. En effet, les cartes produites par les moteurs de rendu proviennent d'un choix de représentation des données OSM. Comme il n'est pas possible de tout représenter sur une carte, au risque de la rendre illisible, certains objets et la plupart des "tags" ne sont pas visibles sur les cartes. Les fonctions de LizWatch Filtres de recherche Via un formulaire, il est possible de filtrer les modifications OpenStreetMap que l'utilisateur souhaite voir sur la carte : intervalle temporel de recherche (date et heure)statut des modifications : ajout (add), modification (mod) ou suppression (del)veille sur les contributeurs : on peut rentrer le pseudo complet d'un utilisateur. Affichage Permalink Le futur de LizWatch Accès au démonstrateur

Numérique - Article - Google Maps versus OpenStreetMap : redistribution des cartes sur le Web ? Muki HAKLAY, Alex SINGLETON, Chris PARKER « Web Mapping 2.0: The Neogeography of the GeoWeb » Geography Compass, Vol. 2 n°6, 2008, pp. 2011-2039. Rich GIBSON, Schuyler ERLE, Google Maps Hacks. Jeff JARVIS, What would Google do ? Clay SHIRKY Here comes everybody. Gilles PALSKY Des chiffres et des cartes. Yann MOULIER BOUTANG Le capitalisme cognitif. Bernhard RIEDER « Entre marché et communauté : une discussion de la culture participative à l’exemple de Google Maps », conférence Ludovia 2008 : « Do it yourself 2.0 », France, 2008. Arno SCHARL « Towards the Geospatial Web : Media platforms for Managing Geotagged Knowledge Repositories » In : Arno SCHARL, Klaus TOCHTERMANN (dir.) : The Geospatial Web. Nama Raj BUDHATHOKI, Muki HAKLAY, Zorica NEDOVIC-BUDIC « Who are the Mappers and Why do they map in OpenStreetMap?

Designing an OSM Map Style With the recent change to our map system, we introduced a new map style for our OSM tiles. Since 2008, we’ve used the default OSM styles, which produces map tiles like this: This style is extremely good at putting a lot of information in front of you. OSM doesn’t know your intended purpose for the maps (navigation, orientation, exploration, city planning, disaster response, etc.), so they err on the side of lots of information. This is good, but with the introduction of TileMill, non-professional cartographers (like myself) can now easily change map styles to better suit our needs. On Flickr, we use maps for a very specific purpose: to provide context for a photo. This is the style provided by MapBox’s excellent OSM Bright. This is how it looks: We tried a lot of different color combinations on the road to this style. Here it is zoomed in a bit more: Over the next couple of weeks, we’ll be rolling out this style to all of the places where we use OSM tiles. Like this: Like Loading...

WikiProject France/Cadastre/Import semi-automatique des bâtiments Avertissement ATTENTION !! L'import du cadastre n'est pas une procédure anodine. Mal réalisée, elle peut générer des milliers d'erreurs. Si un des mots relation, validateur, JOSM, osmose, riverbank, multipolygon ou revert ne vous évoque rien, ça veut très certainement dire que vous feriez mieux de continuer à progresser dans la maîtrise d'OSM avant de vous y mettre. Voir FR:Import/Guidelines et FR:Automated Edits/Code of Conduct pour plus d'informations. Présentation Le site du cadastre permet d'exporter une zone au format pdf. Le script dont il est question sur cette page va utiliser cet export au format pdf pour le convertir en un fichier .osm contenant tous les bâtiments. Ces erreurs de chevauchement ne sont pas toujours faciles à corriger lorsqu'on n'y est pas habitué. Outre cette méthode d'import semi-automatique, il existe une réflexion non aboutie sur un import beaucoup plus global et homogène 100 % automatique : WikiProject France/Cadastre/Import automatique des bâtiments. Méthode 1

Worst of OSM People in the Belgian town of Bellefontaine don’t live in houses, but on small rhomboid construction sites. (Those in Rue Montante Roye are too small for humans, and intended for the canine population.) Klamath National Forest was pretty enough until someone took a pair of scissors, cut it into pieces, and let his cat glue them back in. Residential fences and hedges? Check. Indonesians like their residential areas round. CAUSE SOME PLACES ARE MORE IMPORTANT THAN OTHERS. Just in case there was any doubt, this is the Small Isles National Scenic Area. landuse=forest is for wimps. This place is a swamp, really. Come on now, WernerP, you are only doing this to get a mention on WOO.

tile.openstreetmap.fr © Openstreetmap France | Données © les contributeurs OpenStreetMap Base Layer Overlays Serveur et hébergement donné par la Fondation d'Entreprise Free A propos de ce service / What is this Base mise à jour le mardi 22 avril 2014 07:45:02 UTC

FR:Memo pour mapping party La traduction en français de mapping party (abrégé en MP) qui signifie mot à mot "réunion pour faire des cartes" a été sujette à discussion jusqu'en 2010. Depuis, le terme de "cartopartie", a fini par s'imposer.Un sondage permanent (ici) a permis de choisir parmi les meilleures traductions possibles. Définition Le but d'une mapping party (ou MP) est d'arriver à produire une carte complète d'une zone plus ou moins grande, généralement une partie d'agglomération. Pour l'obtenir dans un temps assez court, on convoque des pratiquants d'OpenStreetMap volontaires et des novices peuvent y trouver l'occasion d'apprendre les méthodes du relevé des traces GPS sur le terrain et du recueil des données visuelles pour leur traitement sur ordinateur. Dans les zones où la cartographie est considérée comme déjà très bonne, on peut inviter à des cartoparties thématiques pour ajouter des éléments très précis : facilités pour personnes empêchées, équipements pour les secours et les urgences, botanique, etc.

2011 OSM MappingParty - Cenabumiki Un article de Cenabumiki. Lien vers page de travail interne à l'association (mais on n'a rien à cacher) Lien vers la page de la présentation de février 2011 Résumé de l'évènement Le 21 mai 2011, l'association orléanaise Cenabumix vous invite à cartographier librement le centre-ville d'Orléans grace à l'outil OpenStreetMap. Nul besoin d'ordinateur ou de smartphone pour venir se renseigner, comprendre et pourquoi pas contribuer ! Description de l'évènement L'association orléanaise Cenabumix (promotion de GNU/Linux, du logiciel libre et des formats ouverts), invite tous les orléanais à venir cartographier de manière ludique le centre-ville d'Orléans le 21 mai 2011. Partenaires Toujours sous réserve éventuelle de modification. Contact Si vous êtes intéressé pour aider à encadrer l'évènement, merci d'envoyer un e-mail au secrétaire (secretaire à cenabumix.org). Où ? Place de la République, dans le centre-ville d'Orléans Quand ? Samedi 21 mai 2011 à partir de 14h (de 14h à 18h) Comment ? OUVERT A TOUS !

Survolez les plus grandes villes du monde revisitées à la mode 8-bit Allier The Legend of Zelda et Google Maps, c’est le défi un peu fou que s’est lancé un graphiste américain. Plutôt que de nous montrer les détails des rues, il a décidé de nous faire visiter les plus grandes villes du monde à la mode 8-bit ! C’est presque un voyage dans le temps et dans l’espace que nous propose Brett Camper. Basé sur la carte OpenStreetMap, 8-bit Cities nous dévoile ce qu’aurait pu donner le plan de Paris, Londres, Kyoto ou encore Nimègue s’ils avaient été utilisés dans ces jeux vidéo de l’époque 8-bit. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Nous nous sommes beaucoup amusés avec ces cartes 8-bit. FR:Map Features Volontairement, OpenStreetMap ne restreint pas les « clés » (ni leurs « valeurs » assignées) des attributs ajoutés aux nœuds, aux chemins et aux relations. Cependant, il est bénéfique que les participants en partagent un maximum pour que les données soient mieux exploitables. Cette page recense donc les clés et leurs valeurs communément utilisées. Cette liste n’est pas exhaustive et si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez vous êtes encouragés à faire de nouvelles propositions qui seront discutées. Pour regrouper chemins et nœuds dans des ensembles de plus haut niveau, utilisez les relations. Cette page est une traduction de la page de référence en anglais Map features. Note sur le rendu : En utilisant les clés/valeurs ci-dessous, il y a de fortes chances que votre travail apparaisse avec les principaux moteurs de rendu d’OSM (comme Mapnik ou Osmarender). Les tableaux sont groupés par thèmes, avec les plus souvent utilisés en premier. Éléments principaux Aviation (aeroway) Geologie Nom

Freemind 1.0.0 beta : des cartes sur ma carte ! On y retrouve les nouveautés que j'ai pu vous présenter en Avril 2011 : - le clonage de noeuds, avec mise à jour en temps réel d'un noeud clone lorsque le noeud d'origine est modifié. - le mode collaboratif qui permet à plusieurs utilisateurs en réseau de travailler en même temps et en temps réel sur la carte. La grosse nouveauté est l'intégration d'OpenStreetMap dans le logiciel. Cela peut paraitre un peu déroutant au premier abord : quelle intérêt peut présenter une telle fonctionnalité dans un logiciel de Mind-Mapping ? Il suffit de tester pour s'en convaincre ! Je vous ai préparé une petite vidéo (sans commentaire) qui vous permettra de comprendre le fonctionnement de cette nouveauté, mais également de voir une exploitation très exhaustive au travers d'une carte Freemind pleine de POI (Points Of Interest) sur la ville de Berlin. C'est justement sur la gestion de POI dans une carte Freemind et leur visualisation sur OpenStreetMap que se trouve l'intérêt de cette fonctionnalité.

Related: